Archive

Posts Tagged ‘France’

Revue des médias français – 12 Janvier 2015

1398499_822895294423792_3720815881255282601_oLa confirmation de la venue du 1er ministre Netanyahou et du président Abbas samedi soir a aussitôt pris la Une des médias Français.

Un symbole fort. L‘ensemble des médias notent que leur présence, à seulement quelques mètres l’un de l’autre est un symbole fort, qui marquera l’histoire et les mémoires.

Un impact visuel important. La participation du 1er Ministre Netanyahou bénéficie d’un traitement médiatique très important au niveau de l’impact visuel et médiatique, mais beaucoup moins, au niveau éditorial en presse nationale quotidienne, payante et gratuite, du jour et du week-end.

Netanyahou aux côtés d’Abbas. La participation du 1er Ministre Netanyahou en France est principalement évoquée par sa présence « aux côtés » du président palestinien M. Abbas où à travers la polémique par rapport aux propos du 1er ministre israélien sur « Israël, Foyer des Juifs de France ». A cet égard les propos de Benyamin Netanyahou à la synagogue ont été perçus comme la volonté d’apaiser les tensions avec la France ( France Inter, journal de 8h).

Attentat à Paris, Paris, Hamas, Hezbollah même combat.  Seul le Monde ou très brièvement le Figaro rappellent que le 1er ministre israélien appelle à lutter contre une menace terroriste allant de l’EI au Hamas. « Pour Netanyahou, c’est une bataille commune« , (Le Monde daté du 12 – Piotr Smolar)

C’est aussi l’avis de Shimon Pérès. « Le crime commis nous place du même côté, dans le même combat ».  L’ancien président de l’Etat d’Israël Shimon Pérès s’est rendu dès jeudi auprès de l’Ambassadeur de France Maisonnave pour témoigner du soutien du peuple israélien. Des « hommes et femmes ont été sauvagement assassinés, a déclaré le Prix Nobel de  la paix. C’est le cœur lourd que j’ai envoyé de condoléances aux familles des victimes. Elles sont les victimes d’une lutte historique contre la barbarie et la terreur. « Je suis persuadé que la liberté va gagner, que la France va gagner, a lancé l’ex président Pérès soulignant ainsi les propos du Président Hollande »    (Ynet).

L’objectif commun d’Israël et des Palestiniens : la lutte contre le terrorisme estime Hubert Védrine (France info, 10,45, 11, janv.) Le 1er ministre israélien insiste sur l’insécurité en France et en Europe.

La venue du 1er ministre israélien mal perçue par certains responsables religieux musulmans comme le président de la mosquée de Pantin et  Secrétaire général de l’Union des associations musulmanes de la Seine-Saint-Denis, Mohammed Henniche (France info, 11h, 11 janvier). Selon lui, les musulmans français ont été choquées par ce qui s’est passé à Gaza et pourraient se désolidariser de cette manifestation compte tenu de la présence du 1er ministre israélien.

Netanyahou à la Une. Le parcours de la visite du 1er ministre Netanyahou fut particulièrement mis en avant par les médias français.  Il faut noter que la longue attente du bus en pleine rue  par 1er ministre israélien est un instant médiatique fortement relayé.

Hollande assis à côté de Netanyahou. Il faut aussi noter que lors de la manifestation des chefs d’état, le 1er ministre Netanyahou fut très présent à l’écran. Il faut savoir que le Président Hollande s’est installé au 1er rang, aux côtés du 1er ministre Netanyahou,  dans l’un des bus qui conduisaient les dirigeants internationaux à la manifestation ( France Info).

La lutte contre l’antisémitisme à la UNE. Durant près de deux heures, les médias français ont diffusé en direct, dimanche soir, la cérémonie de la synagogue de la Victoire en hommage à toutes les victimes du terrorisme. La venue  du 1er Ministre Valls aux chants de la Marseillaise, du président Hollande et du 1er ministre Netanyahou est un moment fort, politique et médiatique.

Les Funérailles officiels des 4 victimes juives du terrorisme, dont voici les noms : Yoav HATTAB, Philippe BRAHAM, Yohan COHEN, François-Michel SAADA,  auront lieu mardi en  Israël sur le Mont des Oliviers à Jérusalem. Un appel aux dons pour la famille de Philippe Braham est lancé sur internet, rapporte lundi Europe 1 ( Journal de 6h00)

 La présence du président François Hollande à la Synagogue de la Victoire  dimanche soir  lors d’une cérémonie où 17 bougies furent allumées en hommage à toutes les victimes du terrorisme témoigne de la volonté de la France d’exprimer sa solidarité à la communauté juive.

« Notre ennemi commun n’est pas l’islam mais l’islam radical, a déclaré le 1er ministre Netanyahou lors de son discours prononcé à la Synagogue de la Victoire (France info).  Le 1er ministre israélien a tenu à rendre publiquement hommage, au nom de l’Etat Israël,  à l’employé  de l’hypercasher, Lassana Bathily, de confession musulmane qui, par son courage, a sauvé la vie de nombreux otages et parmi eux des enfants.

L’action de la France saluée.

« La France sans les Juifs de France, la France n’est plus France », a souligné à plusieurs reprises 1er ministre Valls.  « Ils sont le cœur de la République. ». « Les Juifs de France, depuis de nombreuses années, ont peur » a ajouté le chef du gouvernement français et  » si nous sommes là (…) c’est pour dire une nouvelle fois que l’antisémitisme a frappé notre pays » (Le Monde, Huffington post)

Le 1er ministre israélien a tenu à saluer l’action et la fermeté des autorités françaises et à préciser que « les Français ont droit de vivre en sécurité partout où ils souhaitent vivre, en particulier en France »

« Notre maison, c’est la France ». C’est notre terre, notre identité, a déclaré le rabbin de la Grande synagogue de la Victoire Moshe Sebbag à l’issue de la cérémonie en hommages aux 17 victimes du terrorisme (France info). Je suis rassuré, va-t-il déclaré en saluant les discours du Président Hollande, du 1er Ministre Valls et du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Il est à regretter que leurs discours sont médiatiquement présentés comme adresser à la communauté juive et non à la communauté française.

Service de Presse

Israël et Moyen – Orient Revue des Médias français et israéliens 8 Décembre 2014

1398499_822895294423792_3720815881255282601_o


« Roi de Jordanie : la porte des pourparlers est toujours ouverte pour le processus de paix au Proche-Orient ». Selon Ynet, le Roi Abdallah II n’a pas précisé ce qui a empêché les parties de parvenir à une solution lors de la dernière réunion en Jordanie. Il a évoqué qu’un manque de confiance faisait partie de la question et a laissé entendre que les deux côtés pourraient continuer les pourparlers afin de surmonter les principaux obstacles.

Kerry with Jordanian king. Peace plan has 'not failed yet'. (Photo: AFP)

Israel en France.   Damas accuse Israël d’avoir mené deux raids en Syrie (Brèves Figaro, Libération, la Croix, Direct matin, le Parisien). Des entrepôts de missiles S 300 fournis par l’Iran à la Syrie auraient été visés par l’aviation israélienne selon France info, afin qu’ils ne tombent pas entre les mains du Hezbollah qui combat actuellement aux côtés du régime Assad (Journal de 6h30)

Dome de fer : comment ça marche ?   Pour la première fois une délégation civile française pénètre dans la base aérienne de Tlalim, dans le Néguev, à l’initiative du KKL (Parisien, 6 déc.)
« C’est ici que l’on forme les soldats au maniement du système de défense anti missiles, raconte la journaliste Natalie Revenu.  Un israélienne de 63 ans témoigne de la vie sous des tirs de missiles du Hamas cet été : « Nous n’avions que 5 secondes pour nous mettre à l’abri. Nos enfants ont appris à courir très vite. Mais grâce au dome de fer, nous n’avons eu aucun mort à déplorer.  »
A Noter. « C’est ma seconde maison« . Témoignages de jeunes français ayant fait leur Alyah en Israël qui effectuent actuellement leur service militaire (Le Parisien)

Antisémitisme en France

La lutte contre le racisme et l’antisémitisme devient une cause nationale en France (Le Figaro)  

Haro sur l’antisémitisme titre Direct matin. Des paroles fortes en réponse aux signaux de détresse lancés par la communauté juive (Direct Matin).
« La République vous défendra de toutes ses forces car sans vous, elle ne serait plus la République, a lancé Bernard Cazeneuve (la Croix). « Quiconque se rendra coupable d’actes antisémites ou racistes sera inlassablement recherché, arrêté et puni, a prévenu le Ministre de l’Intérieur (Le Figaro)
« Ce n’est pas ça la France. » « Ce qui s’est passé à Créteil, a commenté Manuel Valls, ce crime abominable, la violence, le viol d’une jeune fille, d’une famille parce qu’ils étaient juifs, ce n’est pas ça la France ».

« Ce crime n’est pas un simple fait divers ».
« Derrière ce crime il n’y a pas seulement un acte lâche, crapuleux et antisémite. Il y a un mal qui ronge la République et que nous devons combattre à tout prix (20 minutes).
« Ce mal qui menace tous les Français, s’attaque au socle du pacte républicain et prospère  sur le terreau des haines le plus diffuses ». C’est une véritable pathologie sociale, analyse le Ministre de l’Intérieur cité par le quotidien gratuit  Direct Matin.
Mais « Notre société manque d’indignation », a déclaré Manuel Valls sur France 2. A l’instar de Bernard Henri Levy sur itélé, le 1er ministre a fait part de son étonnement quant à la faible mobilisation citoyenne.  » J’ai été étonné qu’il n’y ait pas plus de mobilisation en dehors de celle de ce matin à Créteil, plus de mobilisation des intellectuels, mais tout simplement de la société », a déclaré le Premier ministre

La communauté juive de France inquiète.
La communauté juive de France vit dans l’inquiétude, a souligné ce matin Bernard Cazeneuve (France info, 7h45).  »
L’antisémitisme est une réalité quotidienne. « Dès qu’il se passe des choses en Israël, il se passe des choses ici en France, constate une habitante de Créteil » (RTL, 7h30)
« Nous en avons marre de devoir être protégés« , a lancé Roger Cukerman,  « marre que le mot juif soit devenu une insulte dans les écoles de la République  » (la Croix). 

Que faire ?
« Il faut faire en sorte que les haines reculent ». « Et cette lutte nous devons la mener tous ensemble », estime Bernard Cazeneuve (France info, 7h45)¸ « Nous devons faire de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme une cause nationale en y associant toutes les administrations intéressées l’Éducation nationale, la Justice, le ministère de la Ville, les préfectures, les élus, les associations, les représentants des différents cultes».
Car la recrudescence de l’antisémitisme est « un très mauvais signal  » pour la France, commente Joël Mergui, président du Consistoire Central israélite, sur TF1 (JT de 13h et 20h, 7 dec)
C’est le moment de se réveiller, s’alarme Hassen Chalghoumi (Arte Journal), évoquant les terroristes islamistes français Merah ou Nemmouche« Sinon cela va détruire la société française. »
« Aujourd’hui ce sont des Juifs, demain ce seront des Musulmans », prévient l’imam de Drancy.  « Je dis aux Musulmans que si nous avions été là durant la Shoah, nous aurions été mis dans les wagons avec les Juifs, prévient l’Imam de Drancy, qui a tenu à se recueillir devant le mémorial de Drancy en compagnie de 30 imams de France.
L’exemple des héritiers. Le 1er ministre Valls  a mentionné durant son interview dimanche soir sur France 2, le film « Les héritiers » qui raconte comment une classe de jeunes de banlieues, résidant à Créteil, a pu, grâce à son professeur, apprendre et comprendre la Shoah et ses ravages. 

Internet dans le collimateur du gouvernement. La toile, catalyseur de ces phénomènes, a tenu à déclarer le Ministre de l’Intérieur.  90 % des extrémistes se sont radicalisés sur la toile (…). La toile donne un sentiment d’impunité et de neutralité, constate Bernard Cazeneuve (Figaro)

Sans transitions.
« L’islamisme guerrier est –il là pour durer ? »‘ Le chef d’Etat – Major des armées, Philippe de Villiers s’interroge dans le numéro spécial des Echos. Selon lui, « contre cette violence extrême qui se propage à grande vitesse dans des vides  sécuritaires, la force est légitime. La réponse armée est même indispensable pour donner un coup d’arrêt à la barbarie. « 

Contexte Proche et Moyen-Orient. 

La Knesset vote sa dissolution lundi. La campagne électorale débute officiellement lundi jusqu’à la tenue des prochaines élections législatives le 17 mars prochain.

Les partis religieux dans le nouveau gouvernement ? Un sondage effectué ce week-end fait état d’une perte de popularité pour les partis ultra-orthodoxes (i24 news). 62% des Israéliens seraient en faveur d’un gouvernement sans partis religieux  ultra-orthodoxes, selon une enquête effectuée par l’Institut Smith Rafi, citée par le Jerusalem Post ce week end.

nettttttt

Le jeu compliqué des alliances. Selon les médias israéliens les ex-ministres des Finances et de la Justice, Yair Lapid et Tzipi Livni,  ont prévu une réunion lundi soir pour discuter d’une éventuelle alliance de leurs deux partis (Yesh Atid et Hatnua). Mais une collaboration entre Livni et Yitzhak Herzog, chef du parti travailliste est aussi évoquée tandis que Yesh Atid  envisagerait également un partenariat avec Moshé Kahlon,  ex député et ministre du Likoud très populaire dans les sondages ( Times of Israel).

Kahlon, présenté comme le nouveau Messie d’Israel par le Haaretz., Le quotidien s’interroge néanmoins sur les positions de Moshé Kahlon sur la sécurité d’Israël, argument qui conditionne avec l’économie, la majorité du vote des Israéliens selon les enquêtes parues la semaine dernière.

Moshé Kahlon,  ex député et ministre du Likoud

Roi de Jordanie : la porte des pourparlers est toujours ouverte pour le processus de paix au Proche-Orient. Selon Ynet, le Roi Abdullah n’a pas précisé ce qui a empêché les parties de parvenir à une solution lors de leur réunion en Jordanie. Il a évoqué qu’un manque de confiance faisait partie de la question et a laissé entendre que les deux côtés pourraient continuer les pourparlers afin de surmonter les principaux obstacles.


  Service de Presse


Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens Le 1 Décembre 2014

1398499_822895294423792_3720815881255282601_o


 

« L’UE commet l’erreur d’être totalement obsédée par la question palestinienne sans aucune compréhension des faits, de l’histoire des problèmes de fond dans la région. », a commenté le ministre israélien des Affaires étrangères.  » Le fait que les colonies seraient le principal obstacle à la paix est une approche erronée. Car les accords de paix avec l’Egypte et la Jordanie  ont été signés malgré les implantations,  a tenu à rappeler A. Lieberman.

ישיבת ממשלה  מוטי מילרוד

Israel en France.  Seule une paix négociée peut amener à la création d’un Etat palestinien. « Ce qui nous gênent dans la démarche pour la reconnaissance d’un Etat palestinien », explique Emmanuel Nahshon dans Libération,  « est qu’il s’agit d’une stratégie unilatérale et non pas de l’aboutissement d’un processus de négociations. C’est mettre la charrue avant les bœufs » souligne le Porte-Parole du Ministère des Affaires étrangères ((Libération).
« Ce que veut la France, c’est donner aux Palestiniens, un Etat sans paix, pour qu’ils puissent continuer à faire la guerre, commente 1er ministre Netanyahou (i24 news). « Ce vote ne ferait que durcir la position palestinienne en envoyant des mauvais signaux.  »

Le gouvernement Nétanyahou estime que l’Union européenne complique le processus de paix
« L’UE a une vision gorgée de préjugés », analyse le ministre israélien des Affaires étrangères. « L’UE commet l’erreur d’être totalement obsédée par la question palestinienne sans aucune compréhension des faits, de l’histoire des problèmes de fond dans la région. »
 » Le fait que les colonies seraient le principal obstacle à la paix est une approche erronée, déclare A. Lieberman. « Cette vision est contreproductive » et » rend le conflit impossible à résoudre ». « Car les accords de paix avec l’Egypte et la Jordanie  ont été signés malgré les implantations. »(Libération)

Que veut la France ?
La France fixe un calendrier. Deux ans pour aboutir à la paix, a lancé le chef de la diplomatie française vendredi à l’Assemblée nationale (Figaro du week-end). « Si cette ultime tentative de solution négociée n’aboutit pas, a prévenu Laurent Fabius, alors, il faudra que la France prenne ses responsabilités en reconnaissant sans délai l’État de Palestine. Nous y sommes prêts».
La France appuie les Palestiniens à l’ONU. Selon  le JDD, qui a pu consulter le texte présenté aux Nations Unies, le Président palestinien souhaite faire voter, au Conseil de Sécurité, un texte qui mentionne Jérusalem comme capitale de deux Etats et demande une solution juste au problème des réfugiés palestiniens.
La France tenterait actuellement d’éviter un veto américain pour rallier les 9 voix sur 15 nécessaires pour adopter la résolution palestinienne.  « A ce stade nous n’en avons compté que 7″, évoque un diplomate expert du dossier, cité par François Clémenceau. Les deux voix qui manquent dépendent de la volonté américaine de mener une campagne agressive contre cette résolution. Parmi ces deux voix, celle du Royaume Uni dont le parlement s’est déjà prononcé en faveur de la reconnaissance de  l’Etat palestinien.
« Cette reconnaissance met la pression sur Israel, estime l’ancien fondateur de Médecin Sans Frontières, Rony Brauman, dont les propos, très militants, se montrent très critiques à l’égard seulement de la politique israélienne (Interview Libération)

« Cela ne fera que radicaliser position israélienne, sans aider le président de l’Autorité palestinienne […] à asseoir son autorité sur le Hamas à Gaza», explique le député UMP de Paris  Pierre  Lellouche

N’oubliez pas que la Hamas souhaite la destruction d’Israel : «Vous adressez un message négatif à un ami de toujours, Israël, et un encouragement à un mouvement terroriste»,  analyse le député Maire de Nice, Christian Estrosi. Car, explique Meyer Habib,  député des Français de l’étranger, le Hamas, membre actuel du gouvernement palestinien, agit comme «Daech, Al-Qaeda ou Boko Haram».

Colère en Israël après l’incendie volontaire d’une école bilingue arabe-hébreu.  « L’incendie de cette école va à l’encontre des efforts importants pour ramener le calme à Jérusalem, a déclaré dimanche le 1er Ministre Netanyahou (encadré Direct matin).

A Noter. La vie chère et les tensions sécuritaires en Israël pousseraient des jeunes israéliens à vivre hors d’Israel, notamment en Allemagne. Il y aurait aussi moins d’antisémitisme en Allemagne qu’en France, témoigne un jeune israélien résident à Berlin (Arte journal)

Moyen-Orient.

Visite du Pape en Turquie. L’ensemble des médias français se font largement l’écho des propos sans précédent du Pape François contre le terrorisme islamiste.


Le monde musulman doit condamner le terrorisme. « Nous avons besoin d’une condamnation mondiale de la part de tous les musulmans. . (…) « Il serait beau que tous les leaders musulmans ; politiques, religieux, académiques, le condamnent clairement. », a lancé le Pape François au Président Turc Erdogan (Figaro).
Chebel : « Les musulmans ont peur du dialogue ». Interrogé par le JDD, le spécialiste de l’islam, Malek Chebel, explique :  » Moi-même, lorsque je vais débattre dans des églises chrétiennes avec une grande croix du Christ derrière moi, je n’ai pas peur. Les musulmans, d’une façon générale, ont peur du dialogue. Pour eux, le monde chrétien est encore très inconnu.
« Mon rêve serait de les voir se réunir avec les leaders de la chrétienté et du judaïsme, déclare M. Chebel,  pour un concile de la paix entre les trois grandes religions monothéistes. » « J’ai souhaité que se réunissent un jour les dix plus grandes voix de l’islam pour former un collège de référence et énoncer ensemble la bonne parole, celle que j’appelle l’islam des Lumières.  »
Pape François : « Nous ne pouvons-nous résigner à un Moyen-Orient sans les Chrétiens. »  » Je ne veux pas ici utiliser des paroles adoucies. Les Chrétiens,  on les chasse du Moyen-Orient !  » a alerté le Pape François (Figaro, La Croix).


 Service de Presse


Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens  Le 28 novembre 2014

1398499_822895294423792_3720815881255282601_o


Israel en France. Après la Suède, le Royaume Uni  et  l’Espagne, le parlement français débat vendredi de la résolution socialiste en faveur de la reconnaissance de la Palestine (Figaro, Le Parisien)

Est-ce le rôle de la France ?
La France doit-elle reconnaitre la Palestine s’interroge Metronews.  » Quelques députés ne vont pas résoudre le conflit,  lui répond le président du groupe parlementaire UMP, Christian Jacob. Ce vote affaiblirait la voix de la France et la position de l’exécutif dans les négociations internationales  prévient-il dans Metro, le Figaro et l’Opinion.

Prenons conscience de ce qu’est le Hamas. Cette résolution, en ce moment, est malvenue. Il faut une reconnaissance mutuelle. Comment voulez-vous qu’il y ait une reconnaissance tant qu’il y aura au pouvoir,  une organisation terroriste, le Hamas, s’interroge la députée européenne UMP Nadine Morano (France info, 7h45).
La charte du Hamas, rappelle –t’elle,  dit « qu’Israel existe et continuera à exister jusqu’à ce que l’Islam l’abroge, comme il a abrogé ce qui a précédé ». L’article 13 mentionne  » Il n’y  aura de résolution de la cause palestinienne que par le djihad. Le Hamas s’est réjoui et a salué des attentats au couteau et à la hache. Voilà qui est au pouvoir en Palestine avec le Fatah, conclut l’élue UMP.

Prenons conscience de ce qui passe en France. « Aujourd’hui qui décapitent des Occidentaux ? l’Etat islamique,  donc des partenaires du Hamas. Ce sont les Juifs qui décapitent ? Il faut qu’on soit conscient de ce que nous faisons aujourd’hui en France prévient la députée européenne, évoquant la menace djihadiste en France et les dérives antisémites des manifestations pro palestiniennes de cet été.

A l’Assemblée nationale,  c’est gauche contre droite résume le Figaro. UMP : non-participation ou vote contre ? « J’ai demandé à mes amis de voter contre, a déclaré l’ex-président Nicolas Sarkozy. « Une reconnaissance unilatérale après un attentat meurtrier et alors qu’il n’y a aucun processus de paix, non, a-t-il déclaré lors de son meeting à Boulogne Billancourt  (Figaro).

Bien que l’UMP soit embarrassée par la résolution sur la reconnaissance de la Palestine, estiment la rédaction de Radio France et L’Opinion, le résultat de l’élection du nouveau président de l’UMP, connu samedi soir, pourrait avoir une influence sur le vote mardi à l’Assemblée nationale, fait remarquer Raphael Proust du quotidien libéral

Il est temps de reconnaitre l’Etat Palestinien estime néanmoins, Axel Poniatowski,  l’un des rares députés UMP a exprimé cette position, reprise par l’Opinion et la plupart des quotidien nationaux.
Au PS certains sont gênés par ce texte, note le Parisien, comme le président du groupe d’amitié France- Israël, Armand Jung ou le Maire de Sarcelles, François Pupponi, ainsi qu’une dizaine d’autres élus socialistes.

Pourquoi cette initiative socialiste ?
Manœuvre électorale, nouvelle position de la France ou action seulement militante ?
Ce conflit cristallise toutes les passions constate le Parisien. C’est pourquoi Israel dénonce ces initiatives inutiles et dangereuses  (le Figaro).
Ce serait une grave erreur prévient le 1er Ministre Netanyahou (tous médias). Car un tel vote pourrait engager un nouveau cycle de violences contre Israel et les Israéliens, explique l’ambassadeur de France en Israel, Yossi Gal dans 20 Minutes.

Cela peut exacerber les violences entre communautés, prévient SEM Yossi Gal  » (…) comme nous l’avons encore vu cet été, ce cycles de violences pourrait à nouveau s’importer en France.

Attention à l’importation du conflit, confirme le député UMP Fréderic Lefebvre. « La place de la France n’est-elle pas résolument aux côtés du bouc émissaire qu’est aujourd’hui Israël, minoritaire, assiégé et démocratique ? Tout acte militant de tel ou tel parlement national est (…) une forme d’incitation au jusqu’auboutisme. »(Figaro)

Que peut-il se passer ?
La reconnaissance, nouvelle arme de l’Etat palestinien analyse 20 minutes. La journaliste Armelle Le Goff explique que ce vote, lourds de symboles, est fait pour relancer les négociations de paix et infléchir la politique d’Israel.
En pratique, ces initiatives nous éloignent d’un accord de paix au lieu de nous en approcher. », prévient le 1er ministre Netanyahou (Figaro)
Ce n’est pas la communauté internationale qui donnera un Etat aux Palestiniens mais des négociations directes avec les Israéliens, alerte Ilan Greilsammer, le politologue israélien présenté par  France info comme proche des socialistes français. Et d’ajouter, « Israel est isolé mais si les Palestiniens s’en réjouissent, très bien pour eux, mais un soutien unilatéral ne leur donnera rien.

« Cette initiative ne fait pas plaisir car elle reflète un revers politico-diplomatique européen par rapport au contexte politique en Israel, » commente le Porte-parole israélien du ministère des Affaires étrangères.

Mais ce ne sont que des déclarations pas autre chose, prévient –il (France Inter, journal de 8h).  « Nous partons du principe que la résolution passera et avons choisi de considérer que ce n’est pas la fin du monde explique Emmanuel Nahshon à Cyrille Louis dans le Figaro. « Après tout le vote du parlement n’engage en rien le Président de la République. Et la France est un pays trop important pour risquer sa crédibilité aux yeux non seulement d’Israël, mais aussi des USA et de l’Allemagne. »  

Contexte Proche et Moyen Orient.
L’ensemble des médias commente l’initiative socialiste au sein du parlement français. Les analyses rejoignent pour la plupart celles évoquées dans les médias français.

Israel met en garde la Turquie. Suite aux révélations du Shin Beth qui a découvert que des terroristes du Hamas s’entrainaient désormais en Turquie, les autorités israéliennes mettent en garde la Turquie : « ce n’est pas une façon d’agir pour un pays membre de l’OTAN ». Selon les médias israéliens, après la Syrie, le nouveau centre de commandement opérationnel du Hamas à l’étranger serait aujourd’hui installé en Turquie.

Recep Tayyip Erdogan


  Service de Presse


Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens – Le 27 novembre 2014

Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens  
Le 27 novembre 2014


Le Hamas s’entraine en Turquie.   Tsahal et le Shin Beth ont exposé jeudi les plans militaires du Hamas qui menaçait de commettre un attentat majeur dans le Stade de Football de Jérusalem, le Teddy Kollek Stadium. Les autorités israéliennes ont découvert que les 30 terroristes du Hamas arrêtés, s’étaient entrainés en Turquie (i24 news)

1813177-18 1813176-181572624-18
Stade de football – Teddy à Jérusalem

Israël en France. « Lee Zeitouni a été projetée à 2 mètres de hauteur puis s’est retrouvée 12 mètres plus loin », témoigne Gilles-William Goldanel interrogé par Metronews. Il est à noter que les matinales radios ont davantage donnée la parole à l’avocat des deux inculpés, Mr Cotta, qu’à celle du frère de Lee Zeitouni ou à Mr. Goldanel, l’avocat de la famille Zeitouni (Metronews).

 131638556193048400a_b200769 

L’extrême violence de la collision. La cruauté et la lâcheté des inculpés sont vivement dénoncées par l’ensemble des médias français.  Car malgré l’extrême  violence de la collision, les deux inculpés ont poursuivi leur route, sans porter assistance à la jeune victime de 25 ans, et organisé leur fuite en France (RTL, 7h30, TF1, JT de 20h)

« Un fait divers qui a mis à mal les relations entre la France et Israël « (France info, 8h20). Le drame avait empoisonné les relations franco- israéliennes pendant des mois, note Direct Matin. La police israélienne s’est heurtée au refus de principe de la France de les extrader, explique Louise Colcombet dans le Parisien. C’est pourquoi , aujourd’hui, les deux hommes sont jugés en France car la justice française est habilitée à juger des faits impliquant des ressortissants français lorsqu’ils se sont déroulés à l’étranger.

Plus de 60 journalistes israéliens seront présents pour cette affaire qui avait créé un « vif émoi en Israël » (Le Parisien).

Proposition socialiste en faveur de la reconnaissance de l’Etat palestinien.
Un Etat palestinien est un acquis pour la classe politique et la société israélienne, a tenu à rappeler jeudi matin le vice-ambassadeur d’Israël en France, Zvi Tal (Europe 1, 7h45).

Picture1

Une initiative qui ne changera rien sur le terrain. Cette initiative ne règlera aucun des sujets à négocier, qui exigent des concessions de part et d’autre. Ce qui ne peut être fait qu’à travers des négociations directes , a déclaré en substance le haut diplomate israélien.
Le seul moyen d’obtenir un accord de paix solide : des négociations directes comme ce fut le cas avec la Jordanie et l’Égypte. Il y a aujourd’hui des acteurs régionaux importants comme l’Egypte, l’Arabie Saoudite, les pays du Golfe.

Un risque d’importation du conflit en France, a prévenu Zvi Tal, soulignant ainsi les propos de l’ambassadeur d’Israël en France, Yossi Gal, qui, lui aussi, « a mis en garde contre des violences en France. « (La Croix)

Ce que confirme malgré lui Benoit Hamon, l’un des porteurs de la résolution socialiste : Cette initiative ne suscitera la violence que de la part des extrémistes et de ceux qui ne souhaitent pas une solution à deux Etats (France Inter 7h50).

Contexte Proche et Moyen Orient.
Début de l’étude du projet de loi controversé à la Knesset. Israël « Etat juif et démocratique » ou « Etat national du peuple juif  » ?
Le 1er Ministre Netanyahou est déterminé à soutenir cette loi mais dans le cadre d’une version adoucie et édulcorée par rapport  à celle présentée initialement par le député du Likoud, Zeev Elkin.
Rivlin pour préserver le statu quo actuel. Le président israélien Reuven Rivlin a rappelé mardi, mentionnent les médias israéliens, que la Déclaration d’indépendance de 1948, tout en proclamant la création d’un Etat juif, soulignait sa nature démocratique et promettait une « égalité complète » pour tous dans les domaines sociaux, culturels et religieux.

Nouvel attentat du Hamas déjoué à Jérusalem.  Tsahal et le Shin Beth ont exposé jeudi les plans militaires du Hamas qui menaçait de commettre un attentat majeur contre le Stade de Football de Jérusalem, le Teddy Kollek Stadium, du nom de l’ancien maire de Jérusalem (i24 news)

30 terroristes du Hamas arrêtés. Les terroristes arrêtés en septembre dernier menaçaient aussi d’enlever des Israéliens, en Israël ou à l’étranger et de fomenter des attentats.   Selon les premiers éléments de l’enquête dévoilés aujourd’hui devant les médias israéliens, les membres du Hamas recrutaient des activistes en Cisjordanie, autrement dit loin de la bande de Gaza qu’ils contrôlent.

Des camps d’entrainement du Hamas en Turquie ? Les autorités israéliennes ont découvert que les terroristes du Hamas arrêtés s’étaient entrainés en Turquie.


  Service de Presse


Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens – le 26 novembre 2014

Israël et Moyen-Orient
Revue des Médias français et israéliens
Le 26 novembre 2014


Israel en France.  » Je considère que la création de l’État d’Israël est un fait majeur du XX ème  siècle et que le droit à la sécurité d’Israël est non négociable. » L’ex président Nicolas Sarkozy a tenu à s’exprimer sur le projet de résolution soutenu par les socialistes à l’Assemblée Nationale en vue de reconnaître l’Etat palestinien (Figaro).

« …Faut-il reconnaître unilatéralement l’État Palestinien, au pire moment, quelques jours après un attentat sanglant à Jérusalem, alors qu’il n’y a pas l’ombre d’une discussion d’un processus de paix ? Est-ce que quelqu’un réfléchit encore au sommet de l’État ? Ou est-ce que les décisions les plus graves sont désormais le fruit d’un arbitrage entre courants du PS ? Vous l’avez compris : je ne recommanderai pas à mes amis de voter cette résolution.« 

« Ne faisons pas croire aux Français que les Israéliens ne souhaitent pas la paix », a  déclaré l’ambassadeur d’Israël en France Yossi Gal dans Libération. « Nous souhaitons une paix juste et durable qui apporte la paix et la sécurité dans la région pour nous comme pour nos voisins. La priorité pour nous tous doit être la reprise des pourparlers. « 

« Cette initiative ne promeut pas la paix qu’elle entend défendre« , prévient l’ambassadeur d’Israël.  « La France est à la fois l’amie d’Israël et des Palestiniens. Jusqu’à présent la France avait réussi à obtenir l’écoute et la confiance des deux parties afin de peser favorablement sur les modalités d’une résolution juste, négociée et acceptée par les deux acteurs. La France est aussi confrontée comme Israël aux menaces terroristes. La France qui espère rester un acteur actif, devrait demeurer impartiale dans la résolution de ce conflit. ( « Le plus grand risque d’éloigner la paix« , Pages Rebonds Libération)

Une mauvaise idée pour trois raisons, explique Bernard Henri Levy dans son blog la Règle du jeu.
La charte et le programme du Hamas. « On ne reconnaît pas, surtout symboliquement, un gouvernement dont la moitié des ministres rêveraient d’annihiler l’Etat voisin ». « Le fait que le Hamas administre, jusqu’à plus ample informé, l’un des deux territoires constitutifs de cet Etat que l’on veut reconnaître à grand fracas et sans tarder – et le fait qu’il a pour doctrine la nécessaire destruction d’Israël.« 

Le moment. « La poussée mondiale du djihadisme. Et le fait que la société politique et, hélas, civile palestinienne semble, par-delà même le Hamas, à nouveau peu claire sur la question. »

« On ne peut pas s’horrifier des décapitations en Irak et tenir pour négligeables, en Israël, les meurtres au couteau et à la hache ». « On ne peut pas, de la main droite, renforcer l’arsenal législatif qui permet, en Europe, de lutter contre la violence aveugle et, de la gauche, voter une résolution qui revient à dire « je vous ai compris » aux aficionados de la voiture bélier rêvant d’une troisième Intifada. »

« Sans partage des responsabilités, il n’y aura pas de partage de la terre »,analyse Bernard Henry Levi. « Le raisonnement les partisans de cette reconnaissance unilatérale  présuppose qu’il n’y a qu’un blocage, et qu’il est israélien. » Sans partage des responsabilités, il n’y aura pas de partage de la terre ; et, en exonérant l’un des camps de sa tâche historique et politique, on croit vouloir la paix mais on perpétue, en réalité, la guerre. »

La France serait volontaire pour accueillir une conférence internationale, a déclaré mardi le chef de la diplomatie française (France Inter, 25 nov.). Laurent Fabius a confirmé qu’en tant que parlementaire, il avait déjà proposé un texte du même type que celui porté par les élus socialistes à l’Assemble Nationale le 28 novembre prochain.

Objectif de la France : « Obtenir une résolution unanime aux Nations Unies. » Le Ministre français des Affaires étrangères a tenu à faire part de la volonté actuelle de la France « d’obtenir une résolution unanime à l’ONU qui permette à tout le monde de se rassembler ».

Israël « Etat juif et démocratique » ou « Etat national du peuple juif  » ?

Un message envoyé aux pays européens. Selon le chercheur Alain Dieckhoff, interrogé par la Croix(25 nov.), « on peut voir dans ce projet de loi adopté par le cabinet israélien,  » un signe envoyé aux pays européens tentés, comme la France, par une reconnaissance de l’Etat palestinien. Une manière de souligner que l’on réaffirme le caractère juif d’Israël au moment où d’autre pays reconnaissent l’Etat palestinien », unilatéralement.

A Noter. Aude Markovich se fait l’écho aujourd’hui de la mobilisation d’un collectif de femmes israéliennes pour la paix. Les pages Rebonds de Libération ont aussi publié l’Opinion d’un collectif de personnalités appelant la France à reconnaître l’Etat palestinien.

Contexte Proche et Moyen Orient.
Rivlin : Contre la Loi de l’Etat-nation juif portée par le gouvernement Netanyahou.

Contre toute discrimination. Lors d’une conférence de juristes à Eilat, le Président Reuven Rivlin s’est prononcé contre le projet de loi renforçant le caractère juif de l’Etat, expliquant que  » les rédacteurs de la déclaration d’indépendance « dans leur grande sagesse, insiste pour que les citoyens arabes israéliens ne se sentent pas comme les juifs de la diaspora. » (Haaretz)

Netanyahu and Lapid during a cabinet meeting in Jerusalem

La coalition au bord de l’implosion. Le ministre des Finances Yair Lapid menace ne pas soutenir le projet de loi à moins que celui-ci contienne le mot « égalité ». Ce signal politique signerait la fin de la coalition gouvernementale, estiment la plupart des commentateurs israéliens.

La gauche israélienne contre l’expulsion d’un député arabe israélien de la Knesset. Nombreux sont les médias israéliens qui dénoncent aujourd’hui l’expulsion d’un député arabe israélien pour avoir employé le mot fasciste à l’égard de l’étude du projet de loi renforçant le caractère juif  d’Israel

Aharonovitch souhaite interdire la présence de gardes palestiniens à l’Esplanade des mosquées. Selon les médias israéliens, le Ministre de la Sécurité Intérieure estime que ces gardes non officielles incitent à la violence en ameutant les fidèles palestiniens à la vue de juifs orthodoxes qui se dirigent sur le mont du Temple.

Dossier nucléaire iranien. Nous avons suivi anxieusement les pourparlers nucléaires avec l’Iran, a déclaré le 1er ministre Netanyahou à la BBC.

« Le gouvernement israélien travaille sur tous les fronts – tant diplomatiques que dans les médias du monde entier – pour protéger les intérêts d’Israël. »

« Nous avons toujours dit qu’aucun accord était préférable à un mauvais accord« .  Nous entendons poursuivre cette lutte afin d’empêcher l’Iran de devenir un état de seuil nucléaire, qui nous menacerait, nous et d’autres ».

Poursuivre les sanctions. « Le fait qu’il n’y ait pas d’accord nous donne l’occasion de continuer les pressions économiques qui se sont avérées être la seule chose qui ait amené l’Iran à la table des négociations ».

« La seule raison pour laquelle vous construisez des missiles balistiques intercontinentaux, c’ est pour lancer une ogive nucléaire. Alors – je pense que tout le monde comprend – l’Iran cherche sans vergogne à développer une bombe atomique »

Justice. France. Le procès des deux Français accusés d’avoir tué l’Israélienne Lee Zeitouni, en 2011 à Tel Aviv, s’ouvre jeudi à Paris.

Nouvel attentat nationaliste palestinien. La police israélienne vient de rendre compte des résultats de l’enquête concernant la mort suspecte d’un entrepreneur israélien. Après la suspicion d’une mort accidentelle, la mort serait finalement d’ordre criminelle et nationaliste, selon les aveux des trois arabes israéliens arrêtés.

Sans transitions.
High tech. Une société israélienne honorée aux USA. Le Président Obama a remis la plus haute récompense en matière de high tech, la médaille de l’Innovation, au co-fondateur de la société israélienne SanDisk, Eli Harari  . « Un mois après que Neil Armstrong ait atterri sur la lune, Eli Harari est venu en Amérique d’Israël, pour étudier les effets des radiations sur l’électronique dans l’espace, » a déclaré le Président Obama.  Il a appris la Physique en tant qu’étudiant en doctorat à Princeton. Ce qui l’a amené à SanDisk et à créer et commercialiser la technologie de la mémoire flash pour laquelle il est aujourd’hui récompensée » (Haaretz)

Flash Drive


  Service de Presse

Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens – le 18 novembre 2014

Attentat barbare dans une synagogue à Jérusalem.  Kerry : « Une telle attaque n’a pas sa place dans le comportement humain »

La direction palestinienne doit condamner cela, a commenté le secrétaire d’état américain John Kerry. « Les Palestiniens doivent commencer à prendre des mesures sérieuses pour empêcher n’importe quelle forme d’incitation à la violence contre Israël.  Les dirigeants palestiniens doivent faire preuve du leadership qui est nécessaire pour orienter cette région sur un chemin différent. »(Ynet)
57040660632242640360no

5703616492280autoresize

Israël en France. Nouvel attentat à Jérusalem. Un nouvel attentat terroriste palestinien s’est produit ce matin dans une synagogue dans un quartier orthodoxe de Jérusalem.

Un acte barbare.  4 Israéliens ont été sauvagement tués à coup de hache et de couteau alors qu’ils priaient pour l’office du matin.

Le Hamas et le Djihad islamique saluent l’attentat de Jérusalem. A nouveau, les organisations terroristes islamistes palestiniennes se sont félicitées de la mort d’Israéliens. Il s’agirait selon eux d’une vengeance après la découverte dimanche d’un chauffeur de bus palestinien retrouvé pendu dans son autocar. La police israélienne indiquait dès lundi qu’il pouvait s’agir d’un suicide. Il faut savoir que les résultats de l’autopsie lundi après-midi ont confirmé les soupçons de suicide émis par la police (médias israéliens).

Le mot terroriste palestinien banni du vocabulaire des médias français ? Si les matinales radios ont traité de l’information en temps réel, il faut noter que le mot terroriste n’est pas employé pour qualifier les auteurs de l’attentat. Les commentaires se bornent à qualifier les auteurs de la tuerie  » dit terroristes  » selon Fréderic Encel (France info), « d’agresseur » ou « d’assaillant » (France Inter, journal de 8h). Tuer de manière indistincte des innocents pour des raisons politiques ou nationalistes, relève de l’acte terroriste.

Contexte Proche et Moyen –Orient.
L’ensemble des médias israéliens rend compte du nouvel attentat palestinien commis ce matin à Jérusalem. Selon les commentaires de la plupart des spécialistes israéliens interrogés, la fréquence des attentats ne permet plus de laisser penser qu’il s’agit seulement d’acte terroriste isolé mais bel et bien d’une vague de violence coordonnée.

Quatre israéliens ont été sauvagement assassinés mardi matin lorsque deux terroristes palestiniens ont attaqué des fidèles priant dans une synagogue située dans le quartier orthodoxe de Har Nof à Jérusalem.

Selon Ynet, 4 israéliens auraient été tués et  8 personnes dont deux policiers auraient été blessées. 4 seraient dans un état jugé critique.   Les deux terroristes palestiniens ont attaqué avec une hache, un couteau et un pistolet. Selon les premiers témoignages, 30 personnes se trouvaient dans la synagogue (Jpost).

J’ai essayé de m’échapper. « L’homme avec le couteau s’approchait de moi. Il y avait une chaise et une table entre nous… mon châle de prière était coincé. Je l’ai laissé là et suis parvenu à m’échapper, » témoigne un rescapé sur la chaine 2 israélienne.

Selon des sources palestiniennes citées par les médias israéliens, les terroristes palestiniens seraient liés à un prisonnier libéré lors de l’échange de prisonniers de Gilad Shalit.

Netanyahou : un meurtre cruel et méprisable. « Nous répondrons sévèrement à l’attentat terroriste de Jérusalem », a prévenu mardi matin le 1er ministre Netanyahou.  Il s’agit d’un  « meurtre cruel de Juifs qui sont venus prier et qui ont été tués par des assassins méprisables ».

C’est le résultat de l’incitation à la haine et à la violence des Palestiniens. Le Premier ministre israélien estime que cet attentat est la conséquence directe de la campagne d’incitation à la violence contre Israel menée par le Hamas  et le Président palestinien Mahmoud Abbas. Et de préciser que ces multiples déclarations palestiniennes incitant à la violence sont « ignorées de manière irresponsable par la communauté internationale »

Rivlin : Israel touché par une campagne de la terreur coordonnée. Le Président Reuven Rivlin a déclaré qu’Israël était « touché par une campagne coordonnée. Ce n’est pas une coïncidence d’événements. ». « Cette heure exige l’unité et responsabilité nationale et de faire face ensemble, tous ensemble au terrorisme et aux autres défis qui nous attendent. »

Les terroristes seront vaincus, » dit interne sécurité ministre Yitzhak Aharonovich. « J’appelle les citoyens ne pas à prendre la loi entre leurs mains. ». Pas de solution miracle pour prévenir ce type d’attentat. Le chef de la police israélienne Y. Danino a déclaré qu’il n’existait aucune solution magique pour prévenir de ce type d’attentat.

Livni : un attentat nationaliste palestinien. La Ministre de la justice Tzipi Livni a prévenu que l’attaque ne doit pas être raccordée à l’État islamique, affirmant qu’il s’agit « d’un attentat palestinien avec un motif nationaliste « (Ynet)

570370401001599640360no

Kerry : Une telle attaque n’a pas sa place dans le comportement humain » ;
La direction palestinienne doit condamner cela, a commenté John Kerry. « Les Palestiniens doivent commencer à prendre des mesures sérieuses pour empêcher n’importe quelle forme d’incitation à la violence contre Israel.  Les dirigeants palestiniens doivent faire preuve  du leadership qui est nécessaire pour orienter cette région sur un chemin différent.

Cela n’a tout simplement pas sa place dans le comportement humain. Ces personnes assassinées étaient venus pour adorer Dieu dans le sanctuaire de la synagogue. Ils ont été assassinés à la hache et au couteau dans leur lieu Saint. Il s’agit d’un acte de pure terreur et d’une  brutalité insensée, », a déclaré John Kerry (Ynet)

Service de Presse

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 029 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :