Archive

Posts Tagged ‘1er Ministre Netanyahou’

Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français le 13 Février 2015

1398499_822895294423792_3720815881255282601_o


 « Nous sommes aujourd’hui en profond désaccord avec l’administration américaine et le groupe P5 + 1 [Etats-Unis, France, Russie, Chine, Royaume Uni et Allemagne] à propos de l’offre qui a été faite à l’Iran, a déclaré cette semaine le 1er Ministre Netanyahou à propos des négociations internationales sur le nucléaire iranien. « La survie d’Israël n’est pas une question partisane, ni en Israël, ni aux États-Unis. »

Israel en France.  Le traitement de l’actualité israélienne est aujourd’hui encore trop faible dans l’ensemble des médias français pour faire l’objet d’une analyse éditoriale représentative.

Le Hezbollah aux ordres de l’Iran. Libération commente aujourd’hui sur une double page le rôle de la famille Moughnieh au sein du Hezbollah.  « Tué par une attaque israélienne » selon Libération, sur le plateau du Golan, « Jihad Moughnieh aurait pu succéder à son père qui dirigea pendant vingt-cinq ans l’appareil sécuritaire du Hezbollah et des renseignements et fomenta les attentats les plus meurtriers du Hezbollah, soutenu par l’Iran précise le quotidien de gauche.
Selon Jean Pierre Perrin,  » les Israéliens ont éliminé un homme que Téhéran préparait à de hautes fonctions au sein du Hezbollah. « Pour preuve, il se trouvait dans la même voiture que le général iranien commandant les pasdarans engagés en Syrie et au Liban », commente Libération.
Le Washington post vient de publier un rapport d’enquête sur la mort d’Imad Moughnieh en 2008 à laquelle aurait participé la CIA. L’individu est considéré par la France et les USA comme l’instigateur des attentats contre les forces françaises et américaines au Liban en 1983 ainsi que l’attentat antisémite  de Buenos Aires en 1994

David Harari, l’inventeur franco – israélien des drones
Selon le journaliste Damien Licata –Caruso, « engin de mort pour ses détracteurs et arme indispensable à toute armée moderne pour ses partisans, le drone a révolutionné l’art de la guerre. » (Le Parisien).
« Nous faisions la course avec les Américains » explique le professeur David Harari dans le Parisien. « En 1977, l’armée de l’Air nous a demandé d’être opérationnels dans les 4 ans. » « Nous n’avions aucune référence à part les avions classiques. Les américains étaient au point mort, 12 ans après le lancement de leur programme. »
La France faisait partie des rares pays à connaitre cette invention secrète et voulait s’en servir dans la cadre de la guerre du Tchad.
« Nous avons livré le prototype final en 1981. » En 1991, les armes du monde entier ont commencé à s’équiper.

Contexte Proche et Moyen- Orient.
Dossier nucléaire iranien.

Elie Wiesel, soutien du 1er ministre Netanyahou? Selon un publiredactionnel diffusé dans le New York Times et le Washington post, le Prix Nobel de la paix Elie Wiesel exprimerait son inquiétude « sur le danger catastrophique d’un Iran nucléaire ».  Le rescapé de la Shoah fait part de son intention d’être présent lors du discours du 1er Ministre Netanyahou devant le congrès américain, le 3 mars prochain

Et d’interpeller directement le président Obama: « Allez-vous vous joindre à moi – Mr Obama – pour entendre plaider en faveur de ceux qui veulent empêcher l’armement nucléaire de ceux qui prônent et scandent ‘Mort à Israël et à l’Amérique ? »

Opposé au discours sur l’Iran du 1er ministre israélien devant le congrès républicain, le président américain Barack Obama a déclaré qu’il ne rencontrerait pas le 1er Ministre Netanyahou lors de sa venue à Washington (i24 news).

 

« Nous sommes aujourd’hui en profond désaccord avec l’administration américaine et le groupe P5 + 1 [Etats-Unis, France, Russie, Chine, Royaume Uni et Allemagne] à propos de l’offre qui a été faite à l’Iran, a déclaré cette semaine le 1er Ministre Netanyahou à propos des négociations internationales sur le nucléaire iranien.
« La survie d’Israël n’est pas une question partisane, ni en Israël, ni aux États-Unis. « Cela ne signifie pas que de temps en temps, les gouvernements israéliens n’ont pas eu de sérieux désaccords avec les administrations américaines sur la meilleure façon d’assurer la sécurité d’Israël. »
« Cette offre permettrait à la République islamique de menacer la survie d’Israël. » « Cet accord lui permettrait de construire une arme nucléaire dans un court laps de temps, quelques années, de disposer des capacités industrielles de produire de nombreuses bombes nucléaires en vue de notre destruction. »
« J’ai l’intention de m’exprimer devant le Congrès américain parce que le Congrès pourrait avoir un rôle important à jouer dans un accord sur le nucléaire avec l’Iran. »

Elections législatives anticipées en Israel.

J-32

62 % des Israéliens estiment que le président Obama interfère dans les élections israéliennes. Mais 41 % seulement des personnes interrogées estiment que le Premier ministre doit prononcer son discours devant le Congrès, tandis que 36 % s’y opposent.   62 % des Israéliens se déclarent pour un débat entre B.Netanyahou et son challenger, du parti sioniste Isaac Herzog selon un sondage pour le Jérusalem post.

ShowImage (1)

Les trois principales chaînes israéliennes ont annoncé qu’elles proposeraient un débat électoral, menaçant de placer une chaise vide pour ceux qui ne souhaiteraient pas y participer (i24 news). Selon les médias israéliens, le Premier ministre Netanyahou aurait été le dernier à accepter l’invitation, bien que sa prestation télévisée contre Shimon Peres lui fit gagner son premier mandat en 1996.  

capture FB

Exclusion des listes électorales. La commission électorale centrale a disqualifié le militant radical Baruch Marzel, pour les élections du 17 mars. Baruch Marzel a été condamné à plusieurs reprises pour  des agressions contre des soldats de Tsahal, des Palestiniens et des militants de gauche israéliens.

La députée arabe israélienne Hanin Zoabi a aussi été disqualifiée. Mais le procureur général d’Israël, Yehuda Weinstein, a déclaré qu’il n’y avait selon lui aucun motif de disqualification de H. Zoabi. Cette décision d’exclusion sera soumise à la Cour suprême qui devrait la rejeter (i24 news)


Service de Presse


Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français – 22 Janvier 2015

1398499_822895294423792_3720815881255282601_o

Israel en France. L’attentat de Tel Aviv exclu de l’actualité française ? Il est à noter que mise à part les chaines d’informations continues, l’attentat de Tel Aviv commis mercredi matin par un terroriste palestinien fait l’objet d’un traitement médiatique mineur dans l’ensemble des médias d’informations généralistes. Non traité mercredi soir sur Arte journal, l’attentat fut brièvement commenté hier au sein des journaux de 20h de TF1 et France 2 ainsi qu’en presse quotidienne nationale du jour (les Echos, Direct Matin, Monde)

Pour de nombreux médias français : il s’agit d’une attaque et non d’un attentat.

« Un palestinien blesse au couteau plusieurs personnes  » (les Echos). Attaque au couteau à Tel Aviv pour le Monde,; « 12 personnes ont été agressées« (Direct Matin)

Les mots « attentat » et « terroriste » n’ont pas été employés. Une décision éditoriale de la part de nombreux médias français qui ont préféré évoquer  » une attaque à l’arme blanche dans un bus » durant laquelle  » l‘assaillant » fut « blessé par balle et arrêté » (TF1, France 2)

Il faut savoir que

Si la plupart des médias français ne considèrent pas les évènements de Tel Aviv comme un attentat terroriste, le Quai d’Orsay a publié mercredi un communiqué qui condamne clairement l’attentat terroriste commis contre des citoyens israéliens.

« La France condamne l’attentat perpétré le 21 janvier à Tel Aviv, qui a fait de nombreux blessés. Nous assurons les autorités et le peuple israéliens de notre solidarité. Avec ses partenaires de la communauté internationale, la France est mobilisée dans la lutte contre le terrorisme. »

Ce n’est pas la première fois que les plus hautes autorités françaises dénoncent les faits sans ambiguïté, contrairement aux médias. Comme l’a fait justement remarqué Daniel Cohn Bendit lors de l’une de ses chroniques diffusées la semaine dernière sur Europe 1, le Président Hollande fut le premier, avant les médias, à qualifier l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, d’attentat terroriste et la prise d’otage sanglante de l’Hypercasher de la porte de Vincennes, d’attentat antisémite.

« Le 1er Ministre Netanyahou frôle l’incident diplomatique avec les USA ». L’annonce surprise faite par le 1er Ministre israélien de son invitation au Congrès par les Républicains, lancée en plein débat sur l’Iran, aurait exaspérée la Maison Blanche. Le Porte-parole de l’administration Obama aurait qualifiée la venue du 1er Ministre Netanyahou d' »écart au protocole » (Brèves Les Echos, le Figaro)

A Noter. Sortie du livre de Marek Halter le 5 février : « Réconciliez-vous ». Une invitation au dialogue des trois religions écrite avant les attentats de Paris en réponse au livre de Stéphane Hessel Indignez-vous ( Indiscrets Figaro).

Conséquences des attentats de Paris.

Terrorisme : la riposte annonce Direct matin. Valls mise sur un renforcement des moyens dans la lutte antiterroriste analyse le Monde tandis que le Figaro estime que si la police est renforcée, la justice est à la traine.

Sommes-nous bien protégés contre le terrorisme s’interroge le Parisien. Pour contrer la menace djihadiste en France, le gouvernement annonce en effet une série de mesures afin de renforcer les services de renseignements et de donner davantage de moyens à la justice. Mais selon 20 minutes, nos libertés seraient désormais surveillées, car les mesures annoncées représenteraient un risque pour la démocratie selon les défenseurs des libertés individuelles.

« Ma laïcité va craquer ». Il est à noter que seul Libération consacre sa Une aux mesures éducatives à prendre pour lutter contre le terrorisme en présentant, à sa Une, l’effigie d’une Marianne prête au combat. « La laïcité un principe sacré jusqu’où » s’interroge Libération. Faut –il l’appliquer de façon souple, donnant une place à tous, ou de manière intransigeante ?

Les attentats terroristes de Paris remettraient en cause la diplomatie française à l’égard de la Syrie.

Le Parisien et le Figaro s’interrogent. Après des indiscrétions parues mercredi dans le Figaro, cette inflexion diplomatique semble se confirmer selon certains médias.

« On a perdu en Syrie » : Selon un diplomate du Quai d’Orsay de haut rang cité mercredi dans les Indiscrets du Figaro  » nous avions 3 mois pour renforcer le pouvoir syrien après l’assassinat du beau frère d’Assad et de 3 généraux en juillet 2012. Nous avons été incapables de profiter de cette fenêtre d’opportunité. Maintenant c’est trop tard on a perdu. »

« Si nous avions frappé Bachar en 2013, nous n’en serions pas là. » « La journaliste Isabelle Lasserre du Figaro cite aujourd’hui de nombreux diplomates et responsables français qui soulignent que » si nous avions frappé Bachar en 2013, nous n’en serions pas là. »

La politique de non intervention d’Obama en cause ? « François Hollande serait persuadé que la non frappe américaine est en partie responsable du chaos actuel, ajoute un responsable français dans le Figaro,  » car à partir du moment où Bachar el Assad a commencé à assassiner des enfants, on l’a lâché, explique un diplomate. »

Les attentats de Paris ont rappelé l’urgence d’agir sur des acteurs régionaux la Russie, et l’Iran.

« Nous devons les pousser, les convaincre de lâcher Bachar. Car personne ne sortira gagnant du statu quo. Les Russes voient s’installer en Syrie le chaos contre lequel ils prétendaient lutter. Les Iraniens voient les relations entre sunnites et chiites se transformer à leurs dépend en Irak » prévient un diplomate.

Vers un gouvernement de transition mixte en Syrie ? Selon Frédéric Gershel du Parisien, « la France ne verrait plus d’un mauvais œil l’installation à Damas d’un gouvernement de transition mixte.

Il faut noter que depuis quelques jours, après l’interview de Nicolas Sarkozy ou de Laurent Fabius sur RTL, le rôle du Qatar ou de l’Arabie saoudite soupçonnés de double jeu vis-à-vis des djihadistes est devenu un sujet du débat public et politique.

Service de Presse

 

%d blogueurs aiment cette page :