Archive

Archive for the ‘Presse française’ Category

Revue des médias français – 12 Janvier 2015

1398499_822895294423792_3720815881255282601_oLa confirmation de la venue du 1er ministre Netanyahou et du président Abbas samedi soir a aussitôt pris la Une des médias Français.

Un symbole fort. L‘ensemble des médias notent que leur présence, à seulement quelques mètres l’un de l’autre est un symbole fort, qui marquera l’histoire et les mémoires.

Un impact visuel important. La participation du 1er Ministre Netanyahou bénéficie d’un traitement médiatique très important au niveau de l’impact visuel et médiatique, mais beaucoup moins, au niveau éditorial en presse nationale quotidienne, payante et gratuite, du jour et du week-end.

Netanyahou aux côtés d’Abbas. La participation du 1er Ministre Netanyahou en France est principalement évoquée par sa présence « aux côtés » du président palestinien M. Abbas où à travers la polémique par rapport aux propos du 1er ministre israélien sur « Israël, Foyer des Juifs de France ». A cet égard les propos de Benyamin Netanyahou à la synagogue ont été perçus comme la volonté d’apaiser les tensions avec la France ( France Inter, journal de 8h).

Attentat à Paris, Paris, Hamas, Hezbollah même combat.  Seul le Monde ou très brièvement le Figaro rappellent que le 1er ministre israélien appelle à lutter contre une menace terroriste allant de l’EI au Hamas. « Pour Netanyahou, c’est une bataille commune« , (Le Monde daté du 12 – Piotr Smolar)

C’est aussi l’avis de Shimon Pérès. « Le crime commis nous place du même côté, dans le même combat ».  L’ancien président de l’Etat d’Israël Shimon Pérès s’est rendu dès jeudi auprès de l’Ambassadeur de France Maisonnave pour témoigner du soutien du peuple israélien. Des « hommes et femmes ont été sauvagement assassinés, a déclaré le Prix Nobel de  la paix. C’est le cœur lourd que j’ai envoyé de condoléances aux familles des victimes. Elles sont les victimes d’une lutte historique contre la barbarie et la terreur. « Je suis persuadé que la liberté va gagner, que la France va gagner, a lancé l’ex président Pérès soulignant ainsi les propos du Président Hollande »    (Ynet).

L’objectif commun d’Israël et des Palestiniens : la lutte contre le terrorisme estime Hubert Védrine (France info, 10,45, 11, janv.) Le 1er ministre israélien insiste sur l’insécurité en France et en Europe.

La venue du 1er ministre israélien mal perçue par certains responsables religieux musulmans comme le président de la mosquée de Pantin et  Secrétaire général de l’Union des associations musulmanes de la Seine-Saint-Denis, Mohammed Henniche (France info, 11h, 11 janvier). Selon lui, les musulmans français ont été choquées par ce qui s’est passé à Gaza et pourraient se désolidariser de cette manifestation compte tenu de la présence du 1er ministre israélien.

Netanyahou à la Une. Le parcours de la visite du 1er ministre Netanyahou fut particulièrement mis en avant par les médias français.  Il faut noter que la longue attente du bus en pleine rue  par 1er ministre israélien est un instant médiatique fortement relayé.

Hollande assis à côté de Netanyahou. Il faut aussi noter que lors de la manifestation des chefs d’état, le 1er ministre Netanyahou fut très présent à l’écran. Il faut savoir que le Président Hollande s’est installé au 1er rang, aux côtés du 1er ministre Netanyahou,  dans l’un des bus qui conduisaient les dirigeants internationaux à la manifestation ( France Info).

La lutte contre l’antisémitisme à la UNE. Durant près de deux heures, les médias français ont diffusé en direct, dimanche soir, la cérémonie de la synagogue de la Victoire en hommage à toutes les victimes du terrorisme. La venue  du 1er Ministre Valls aux chants de la Marseillaise, du président Hollande et du 1er ministre Netanyahou est un moment fort, politique et médiatique.

Les Funérailles officiels des 4 victimes juives du terrorisme, dont voici les noms : Yoav HATTAB, Philippe BRAHAM, Yohan COHEN, François-Michel SAADA,  auront lieu mardi en  Israël sur le Mont des Oliviers à Jérusalem. Un appel aux dons pour la famille de Philippe Braham est lancé sur internet, rapporte lundi Europe 1 ( Journal de 6h00)

 La présence du président François Hollande à la Synagogue de la Victoire  dimanche soir  lors d’une cérémonie où 17 bougies furent allumées en hommage à toutes les victimes du terrorisme témoigne de la volonté de la France d’exprimer sa solidarité à la communauté juive.

« Notre ennemi commun n’est pas l’islam mais l’islam radical, a déclaré le 1er ministre Netanyahou lors de son discours prononcé à la Synagogue de la Victoire (France info).  Le 1er ministre israélien a tenu à rendre publiquement hommage, au nom de l’Etat Israël,  à l’employé  de l’hypercasher, Lassana Bathily, de confession musulmane qui, par son courage, a sauvé la vie de nombreux otages et parmi eux des enfants.

L’action de la France saluée.

« La France sans les Juifs de France, la France n’est plus France », a souligné à plusieurs reprises 1er ministre Valls.  « Ils sont le cœur de la République. ». « Les Juifs de France, depuis de nombreuses années, ont peur » a ajouté le chef du gouvernement français et  » si nous sommes là (…) c’est pour dire une nouvelle fois que l’antisémitisme a frappé notre pays » (Le Monde, Huffington post)

Le 1er ministre israélien a tenu à saluer l’action et la fermeté des autorités françaises et à préciser que « les Français ont droit de vivre en sécurité partout où ils souhaitent vivre, en particulier en France »

« Notre maison, c’est la France ». C’est notre terre, notre identité, a déclaré le rabbin de la Grande synagogue de la Victoire Moshe Sebbag à l’issue de la cérémonie en hommages aux 17 victimes du terrorisme (France info). Je suis rassuré, va-t-il déclaré en saluant les discours du Président Hollande, du 1er Ministre Valls et du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Il est à regretter que leurs discours sont médiatiquement présentés comme adresser à la communauté juive et non à la communauté française.

Service de Presse

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 22 Octobre 2014

CAFE_PRESSE_LOGO

Le Hamas préparait une attaque terroriste majeure contre Israel. Selon Times of Israel, le Hamas prévoyait d’envoyer 200 terroristes armés pour attaquer des zones civiles en Israël et « infliger des pertes massives» selon un article publié mardi par le magazine américain Vanity Fair.

DPRK2

Israël en France.  L’actualité israélienne est trop faiblement traitée aujourd’hui dans les médias français pour l’objet d’une analyse éditoriale représentative.
Le président Reuven Rivlin. Le Figaro rend compte aujourd’hui de la polémique née de la vente par des Palestiniens de leurs maisons situées dans le quartier de Siwan à Jérusalem Est à des nationalistes israéliens. Des achats qui, selon Cyrille Louis, compliqueraient « un peu plus un éventuel partage de la ville en cas d’accord de paix ». Bien que souvent présenté en France comme nationaliste, le président Reuven Rivlin, a tenu à mettre en garde contre ses agissements : «Jérusalem ne peut pas devenir une ville dans laquelle les constructions se déroulent secrètement, et où les gens se glissent dans des appartements à la faveur de la nuit.»

Moyen Orient.
Lutte contre les terroristes de l’EI.

Le 1er Ministre irakien se rend cette semaine en Iran pour, selon le quai d’Orsay » obtenir une coopération plus importante du gouvernement iranien lui aussi dirigée par des Chiites ». Selon un diplomate français cité aussi par le Canard enchainé, « Washington et Téhéran se rapprochent grâce aux djihadistes ».
Téhéran arme les kurdes et aurait envoyé des conseillers militaires en Irak (Brève le Parisien). G. Malbrunot du Figaro avertit que les djihadistes de l’EI  viennent d’attaquer  une ville proche de l’Iran…
L’EI voudrait ouvrir un nouveau front au Liban et en Jordanie selon le gouvernement libanais (Canard enchainé)
Contexte Proche et Moyen – Orient.

Les médias israéliens se font aujourd’hui largement l’écho de la baisse du pouvoir d’achat ainsi que des rumeurs d’élections démenties par le 1er Ministre Netanyahou.

 

Vie quotidienne en Israel.

Hausse des denrées de bases. Selon une enquête réalisé par le média britannique The Marker, le prix des aliments casher serait deux fois plus élevé en Israël qu’en Grande-Bretagne.

Cette information dont le Haaretz se fait l’écho s’inscrit dans les multiples formes de la contestation sociale contre la vie chère et l’appel à l’exil des israéliens de Berlin. Un appel vivement dénoncé en Israel y compris par le parti de Yesh Atid de Yair Lapid qui est parvenu au pouvoir au nom de la lutte contre la vie chère en Israel.

Kahlon : Mon parti permettra de lutter contre le coût de la vie croissant en Israël.  « le coût de la vie n’est pas une fatalité ou un décret du ciel, », a déclaré l’ancien ministre du Likoud Moshe Kahlon à Israel Ayom. L’ancien Ministre Moshe Kahlon qui aurait l’intention de lancer un nouveau parti politique, a déclaré lundi que sa première priorité serait la lutte contre la montée du coût de la vie en Israël.

Netanyahou: La dernière chose dont nous avons besoin maintenant, c’est une élection.  Selon les médias israéliens, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a tenu mercredi matin une réunion  avec les chefs des autres partis de la coalition dans le but de désamorcer les tensions et de stabiliser son gouvernement.
Le mouvement intervient après une série d’affrontement partisans, suscités entre autres par l’abandon d’un projet de réforme de la politique de conversion religieuse.

Processus de paix.

Livni, Lapid unissent leurs forces pour faire avancer la reprise des pourparlers de paix avec les Palestiniens. Selon le Yediot, la Ministre de la justice Tzipi Livni et le ministre des Finances Yair Lapid uniront leurs forces pour former un front commun diplomatique pour faire avancer le processus de paix.
«Dès la semaine prochaine, à la Knesset nous formerons un seul bloc, 25 mandats » en faveur d’un arrangement diplomatique avec les Palestiniens a déclaré en substance Tzipi Livni.

לפיד ולבני ישתפו פעולה במטרה לקדם תהליך מדיני  (צילום: אלי מנדלבאום, גיל יוחנן)

Le Hamas préparait une attaque terroriste majeure contre Israel. Selon Times of Israel, le Hamas prévoyait d’envoyer 200 terroristes armés pour attaquer des zones civiles en Israël et « infliger des pertes massives» selon un article publié mardi par le magazine américain Vanity Fair.
Une attaque via les tunnels. Il s’agirait, selon le porte-parole de Tsahal, Peter Lerner, d’un plan coordonné, qui visait à attaquer par surprise, via les tunnels,  plusieurs endroits en Israël de manière simultanée  lors de la fête de Rosh Hashana. L’action israélienne dans la bande de Gaza a permis entre autres d’empêcher cette vague d’attentats terroristes du Hamas sans précédent contre des civils israéliens.

Un soldat dans un tunnel à Gaza (Crédit : IDF Spokesperson/FLASH90)

Sans Transitions. Economie et High Tech.
Un contrat de 85 millions de dollars pour ELBIT.  Selon Globes, Elbit Systems (ESLT) a annoncé aujourd’hui la signature d’un contrat avec un pays asiatique non communiqué pour un montant total d’environ 85 millions de dollars. Le contrat comprendrait entre autre une mise à niveau des avion de chasse F-5.

northrop_f5e

 

 Service de Presse

Service de Presse

Nucléaire: Israël met en garde contre un mauvais accord avec l’Iran

17 septembre 2014 (AFP)
השר יובל שטייניץ
 Israël a pressé la communauté internationale mercredi de refuser tout accord avec l’Iran plutôt que de se contenter d’un mauvais accord, juste avant un nouveau round important de discussions sur les activités nucléaires de la République islamique.

Le ministre du Renseignement, Yuval Steinitz, a exprimé l’inquiétude israélienne que les Etats-Unis et les grandes puissances soient tentés d’accepter un « mauvais accord » parce qu’ils ont d’autres préoccupations en Syrie ou en Ukraine, ou bien, en ce qui concerne Catherine Ashton, qui mène les discussions pour les grandes puissances, parce qu’elle quittera son poste de chef de la diplomatie européenne à la fin de l’année.

« Pas d’accord vaut mieux qu’un mauvais accord », a dit M. Steinitz à de multiples reprises à la presse à Jérusalem.

Six grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) reprennent jeudi à New York leurs négociations avec l’Iran pour obtenir la garantie que la République islamique ne détourne pas ses activités nucléaires civiles pour se doter de la bombe atomique. Les parties se sont donné jusqu’au 24 novembre pour sceller un accord définitif.

Mme Ashton doit préalablement rencontrer mercredi le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif à New York.

Israël se considère comme une cible désignée si l’Iran se dotait de la bombe atomique. Le ministre a répété qu’Israël se réservait de recourir à la force contre l’Iran. « Israël ne permettra pas à l’Iran d’obtenir des armes atomiques. Bien sûr, nous préférons une solution diplomatique, à condition que ce soit une solution diplomatique véritable et totale », a-t-il dit.

Avant les rendez-vous diplomatiques de cette semaine à New York, Israël a dépêché aux Etats-Unis son ministre du Renseignement et une délégation composée selon ce dernier de représentants du Renseignement, de l’armée, de la diplomatie ou encore de l’agence atomique nationale pour des consultations avec le grand allié américain.

« Israël est profondément inquiet », a dit le ministre qui s’en est pris à « l’entêtement » des Iraniens qui « ont fait des gestes cosmétiques sur des questions secondaires mais n’ont fait aucune concession significative sur les questions centrales »: le renoncement aux centrifugeuses servant à enrichir l’uranium et le réacteur à eau lourde d’Arak.

Les Israéliens redoutent également que « certains puissent penser: débarrassons la table, refermons le dossier iranien », a-t-il dit en citant la Syrie, l’Ukraine et l’organisation jihadiste Etat islamique.

Quant au départ annoncé à la fin de l’année de Mme Ashton, « les Iraniens peuvent être tentés de croire que quelqu’un ait une motivation particulière dans la conclusion d’un accord parce que cette personne doit finir son travail avant telle date », a-t-il dit, « c’est problématique, j’espère que ce n’est pas le cas ».

Mise en garde aux touristes israéliens sur les risques d’attentats en Europe

15 septembre 2014 (AFP)

 

 

 

L’Etat hébreu a mis lundi en garde les touristes israéliens contre les risques d’attentats en Europe de membres de mouvements jihadistes ayant combattu en Irak et en Syrie.

« A la suite de l’attentat conte le Musée juif de Bruxelles, on peut craindre de nouveaux attentats contre les objectifs israéliens et juifs en particulier en Europe occidentale (…) surtout de la part de ceux qui, ayant combattu en Syrie et en Irak, reviennent dans leur pays », a indiqué le bureau de lutte contre le terrorisme, un organisme officiel.

Cette mise en garde a été lancée à l’approche des vacances que prennent les Israéliens à l’occasion des célébrations du nouvel an juif (24 septembre) suivi par le Yom Kippour, le Grand Pardon (3 octobre) et la semaine de célébration de Sukkot, la fête des Cabanes, qui s’achève le 16 octobre.

Le 24 mai, un attentat faisait quatre morts, dont un couple de touristes israéliens, au Musée juif de Bruxelles. Medhi Nemmouche, un ressortissant français, a été inculpé. Il se réclame de l’Etat islamique (EI), un groupe jihadiste qui a récemment multiplié les exactions dans les larges pans de Syrie et d’Irak qu’il contrôle.

Au début du mois, le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon avait appelé la communauté internationale à coopérer pour « arrêter et vaincre » l’EI, alors que Washington, qui a entamé il y a un mois une campagne de frappes sur des positions de l’EI en Irak, entend bâtir une coalition internationale contre cette organisation.

Israël appelle à une coopération contre l’EI

AFP, le 9 Septembre 2014

Michal Cizek (AFP/Archives)

Le ministre israelien de la Défense, Moshé Yaalon, a appelé mardi à une coopération des services de renseignements du « monde libre » contre l’Etat islamique (EI).

« Pour arrêter et vaincre l’Etat islamique, nous avons appris depuis le 11 septembre, qu’il faut une coopération des services de renseignements des pays du monde libre, des échanges d’expériences et une coopération opérationnelle dans certains domaines », a affirmé le ministre, dont le propos ont été diffusés par la radio publique.

L’Etat islamique, qui a conquis de vastes territoires à cheval entre Syrie et Irak, est un groupe jihadiste ultra-radical qui a commis de nombreuses exactions. « Le monde libre s’est jusqu’à présent montré trop tolérant face aux organisations, aux entités terroristes et aux pays qui soutiennent le terrorisme tel l’Iran », a ajouté Moshé Yaalon.

Amos Yaldin, ancien chef de renseignements militaires et actuel directeur de l’Institut pour les Etudes sur la sécurité nationale de l’université de Tel Aviv, interrogé par la radio sur une coopération internationale contre EI, a indiqué qu’Israël partageait ses renseignements avec ses alliés.

« Les renseignements que nous recueillons sur le Moyen-Orient face à une série de menaces: l’Iran, le Hezbollah, sur ce qui se passe en Syrie, sur les organisations terroristes dans le Sinaï (en Egypte), dans la bande de Gaza, sont de très bonne qualité et nous les partageons avec nos alliés », a affirmé ce général de réserve.

Israël a ajouté mercredi dernier l’EI et les brigades Abdallah Azzam sur la liste des organisations qu’il considère « illégales ».
Cette mesure permet de prendre des mesures judiciaires « contre ces organisations, ceux qui les soutiennent et les financent », avait indiqué le ministère de la Défense.

Israël ajoute l’EI sur sa liste des « organisations illégales » (Défense)

 3 septembre 2014 (AFP)

Israël a ajouté mercredi deux groupes islamistes, l’État islamique (EI) et les brigades Abdoullah Azzam sur la liste des organisations qu’il considère « illégales », a indiqué le ministère de la Défense.

« Cette mesure permet de prendre des mesures judiciaires contres ces organisations, ceux qui les soutiennent et les financent », a indiqué un communiqué du ministère de la Défense, précisant que cette décision a été prise sur les « recommandations des services de sécurité généraux ».

Les jihadistes de l’EI ont proclamé fin juin un califat sur les vastes régions conquises ces derniers mois en Irak et en Syrie, où ils font régner la terreur.

Mardi, l’EI a posté une vidéo montrant la décapitation de Steven Sotloff, un journaliste américain qui détenait également la nationalité israélienne, selon les médias israéliens.

 

L’Ambassadeur d’Israël en France: “LE HAMAS TENTE PAR TOUS LES MOYENS DE S’IMPOSER COMME UN INTERLOCUTEUR”

Paris Match, le 14 Aout 2014

Paris Match

 

Alors que la trêve conclue le 8 août a failli voler en éclats et que des pourparlers entre Israël et le Hamas sont en cours au Caire, l’ambassadeur d’Israël en France, Yossi Gal, répond aux questions de Paris Match.

 

Paris Match. Une nouvelle trêve de trois jours a été acceptée le 11 août au matin, la 8ème depuis le début de l’opération, croyez-vous que celle-ci puisse amener la paix ?
Yossi Gal. Israël avait répondu à nouveau favorablement à l’appel de l’Egypte, demandant de prolonger de 72 heures le cessez-le-feu que le Hamas et le Djihad islamique avaient refusé une première fois. En n’acceptant pas, à plusieurs reprises, l’instauration de la trêve, le Hamas a révélé une fois de plus son identité terroriste et son irresponsabilité politique. Le Hamas tente par tous les moyens de s’imposer comme un interlocuteur politique, ne se souciant guère du sort des Palestiniens et ignorant les conditions posées par la communauté internationale : la reconnaissance d’Israël, la renonciation à la violence et la reconnaissance des accords conclus dans le passé entre Israël et l’OLP. Israël veut la paix et veut mettre un terme à ce cycle de violence initié par le Hamas.  A nos yeux le bien-être de la population de Gaza est intimement lié à la sécurité d’Israël. Aujourd’hui la communauté internationale a pris conscience que pour assurer la reconstruction de la bande de Gaza et son développement, il est impératif de désarmer les organisations terroristes et de garantir que l’aide internationale soit utilisée d’une manière appropriée.

Vous vous êtes ému de l’emploi par notre magazine du terme de ville martyre se rapportant à Gaza, pourquoi ?
Parce que vous avez déformé le sens de ville martyre, un événement tragique dans l’imaginaire collectif français, et occulté les méthodes utilisées par le Hamas, une organisation terroriste et cynique. Ce n’est que lorsque les journalistes ont quitté la bande de Gaza, hors de portée de la menace du Hamas, que des preuves ont pu être présentées à l’opinion publique, révélant ainsi la façon dont le Hamas tire ses missiles depuis des zones résidentielles, à forte population, y compris à partir d’écoles, d’hôpitaux, de mosquées et de bâtiments des Nations-Unies. Les reportages diffusés sur  France 24 ou la chaine de télé indienne NDTV, exemples parmi d’autres, démontrent comment le Hamas assemble et lance des roquettes depuis des zones densément peuplées à Gaza.

Le Hamas, d’une manière délibérée, rend quasiment impossible la distinction entre terroristes et simples civils non impliqués dans les combats, comme en témoigne le photographe du journal “New York Times”, Tyler Hycks : “Les combattants ne portent pas d’uniformes. Si un blessé arrive à l’hôpital, il est impossible de savoir s’il s’agit d’un simple commerçant ou d’une personne qui vient juste de lancer des roquettes sur Israël.” A trois reprises, l’UNWRA a vivement dénoncé le stockage  de roquettes par le Hamas,  dans ses établissements scolaires.

 “LE NOMBRE D’HOMMES CIVILS TUÉS DANS LES COMBATS EST PLUS DE TROIS FOIS SUPÉRIEUR AU NOMBRE DE FEMMES”

Les médias internationaux ont soulevé de sérieuses interrogations concernant le nombre de victimes civiles palestiniennes publié par les Nations Unies. Le responsable des statistiques à la BBC, Anthony Reuben, se référant aux données du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, a constaté que le nombre d’hommes civils tués dans les combats est plus de trois fois supérieur au nombre de femmes. “Si les attaques israéliennes ont été menées sans discernement … il est difficile de comprendre pourquoi plus d’hommes que de femmes civiles ont été tués,” note Reuben dans son article du 8 août. L’analyse du “New York Times” rejoint ce même raisonnement.

“L’EMPLOI DU TERME VILLE-MARTYRE EST DÉPLACÉ ET INDUIT À UNE COMPRÉHENSION ERRONÉE DES FAITS”

Il faut aussi savoir que le Hamas a piégé de nombreuses maisons palestiniennes provoquant la mort de Gazaouïs qui rentraient chez eux après avoir fui les zones de combat. En outre, plus de 100 roquettes tirées sur Israël se sont abattues accidentellement sur le sol palestinien, provoquant de nombreuses victimes. Voilà pourquoi je m’insurge contre l’emploi du terme ville-martyre. Cette association à la ville-martyre française, dont le récit horrible est ancré dans la mémoire collective, est déplacée et induit à une compréhension erronée des faits.

Pour lire la suite:

 http://www.parismatch.com/Actu/International/Le-Hamas-tente-par-tous-les-moyens-de-s-imposer-comme-un-interlocuteur-Yossi-Gal-580604

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 029 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :