Accueil > Divers > Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens – le 8 janvier 2015

Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens – le 8 janvier 2015

1398499_822895294423792_3720815881255282601_o


Aujourd’hui à 12h00,  minute de silence et  drapeau en berne au cours d’une cérémonie à l’Ambassade d’Israël à Paris.

charlie ab blog 08012015  2 blog 08012015 3 blog 00000000

Le 11 septembre français. Charlie Hebdo a été victime mercredi à 11h30 d’un attentat terroriste qui a fait 12 victimes, 11 blessés,  dont 4 graves.  De nombreuses manifestations de solidarité nationale contre le terrorisme et l’intolérance se sont spontanément formées à travers toute la France en réponse à cet attentat terroriste contre la liberté de pensée comme l’a aussitôt déclare le Président Hollande à son arrivée sur les lieux du drame.

Depuis la publication des caricatures de Mahomet au nom de la liberté d’expression, en 2006,  Charlie Hebdo faisait l’objet de nombreuses menaces terroristes.

7 janvier 2015 – 11h 30 – La France victime d’un 11 septembre à la Daesh déclare Gilles Kepel sur France info

7 janvier 2015 : C’est un choc terrible à l’échelle du monde, a déclaré mercredi matin le 1er Ministre Manuel Valls (RTL, 7h50)
Un attentat d’une portée mondiale comme le prouvent les multiples réactions internationales. Des USA au Qatar, de l’ONU à Israël, partout en Europe et dans le monde, les plus hauts dirigeants se sont exprimés, parfois en Français, comme le Secrétaire d’Etat John Kerry ou le 1er ministre italien Mathéo Renzi pour exprimer au mieux leur solidarité avec la France et les Français.

« Je suis Charlie » est devenu un signe de ralliement des citoyens du monde pour dire non au terrorisme et défendre la liberté d’expression. Nombreux sont les médias et les citoyens israéliens qui expriment leur solidarité avec les victimes de cet odieux attentat.
La presse française en deuil. Révolte, chagrin, dégoût, solidarité.
Des Une en noir et blanc sur la plupart des quotidiens nationaux y compris dans le journal l’Equipe, et des titres qui dénoncent la barbarie et appellent à la révolte : « Ils ne tueront pas la liberté » résume ainsi le Parisien à sa Une quand Libération témoigne de la solidarité nationale : « Nous sommes tous Charlie ».

Un traitement médiatique sans précédent depuis les attentats du 11 septembre 2001. Chaque média français, presse, radios, télévision, a décidé de diffuser un message de solidarité avec Charlie Hebdo, les victimes et leurs familles. L’attentat terroriste contre la rédaction de l’hebdomadaire Charlie Hebdo bénéficie d’un traitement médiatique majeur et sans précèdent depuis  le 11 septembre 2001

Jour de deuil national en France pour la première fois depuis le 11 septembre 2001

Le jour d’après. « Nous ne cèderons ni à la menace ni à la terreur » ont déclaré l’ensemble des radios françaises dans un communiqué commun. « Nous ne laisserons pas le silence s’installer. »

« Une guerre vient de se déclarer. »
« La liberté assassinée  titre à sa Une le Figaro pour qui une guerre vient de se déclarer.  »  Une guerre, que,  » longtemps, nous n’avons pas voulu voir », écrit Alexis Brezet dans l’éditorial du Figaro. « Trop longtemps, estime le quotidien de droite, « au nom d’un humanisme perverti, d’un anti racisme dévoyé, nous avons fait preuve de complaisance envers nos pires ennemis ».  .
« Une vraie guerre menée non pas par des soldats mais par des assassins de l’ombre, du fanatisme islamiste contre l’Occident, l’Europe et les valeurs de la démocratie. La guerre est là, il faut la gagner »(Figaro)

 « Nous étions tous visés » par les fous d’Allah constate le Parisien qui, fait rare, publie un éditorial face à cet attentat, le plus grave commis en France depuis des décennies. « C’est un acte de guerre » confirme le Parisien, « un acte de guerre contre  la démocratie, la liberté, la République, contre tous ces idéaux qui nous animent. »
Maintenant on veut porter la guerre dans nos salles de rédaction, dénonce Laurent Joffrin dans Libération. C’est pourquoi il faut » réunir dans une juste mobilisation tous les républicains qui désigneront sans ambages l’adversaire, le terrorisme et non l’islam, le fanatisme et non la foi, l’extrémisme et non leur compatriote musulmans.

 

 La France face au 3 ème Jihad ?
Jean Pierre Perrin explique dans Libération la stratégie de Daesh. Selon lui deux types d’opérations terroristes sont privilégiées : celles qui visent les musulmans qui ont trahi leur foi.  Et celles qui,  selon le prédicateur du 3 ème Djihad « Al Souri,  leur permettraient d’attirer la sympathie de la communauté musulmans, comme l’assassinat d’enfants juifs (…) » Libération.

Une tuerie planifiée qui s’inscrit dans une stratégie de tension écrit aujourd’hui Jean- Dominique Merchet dans L’Opinion.
Comme le révélait hier de sources policiaires le chef de département justice au 20h de TF1, les membres de la rédaction de Charlie Hebdo auraient été identifiés individuellement avant d’être abattus par les terroristes.
Un attentat bien préparé. Selon l’un des dessinateurs de Charlie Hebdo interrogé sur France info, se rendre dans la salle de rédaction de Charlie Hebdo nécessite de connaitre les méandres des couloirs et des lieux afin de franchir deux digicodes et une porte blindée.
Valls : « Je connais la menace à laquelle nous faisons face. » Les spécialistes interrogés par les médias estiment que les terroristes recherchés « vendront chèrement leur peau. » D’autant que, comme l’a admis le 1er ministre Manuel Valls mercredi matin  » Nous sommes obligés de craindre d’autres violences. » « D’autres attentats ont été déjoués durant les semaines précédentes » (RTL)

« Le terrorisme, une arme de communication massive. »
« L’attaque de Paris tétanise un pays entier et fait réagir jusqu’au président Obama, constate Jean Dominique Merchet. « Avec leurs attentats, les djihadistes espèrent déchirer le tissu social français en faisant monter l’islamophobie (l’Opinion)
Les Journalistes n’ont pas un statut d’exception devant la mort, écrit Dominique Quinio dans son éditorial de la Croix, mais s’attaquer aux médias, à la liberté d’informer, c’est refuser le débat, c’est attaquer aux fondements de la démocratie.  Ces terroristes s’en prennent à une société tout entière, à un mode de vie.
« Ils ne tueront pas la liberté »  lance le Parisien à sa Une qui témoigne,  qu’en Etat de choc ; les Français se rassemblent autour du message de ralliement désormais international :  » je suis Charlie »
Nous ne laisserons jamais assassiner notre liberté et nos valeurs, poursuit Thierry Borsa dans son éditorial. C’est « la seule arme contre la sauvagerie » (Le Parisien)

C’est pourquoi, « Ce sont aujourd’hui nos  héros,  a déclaré le président Hollande dans une allocution exceptionnelle, mercredi soir à 20h qui, comme la nation entière, a tenu à rendre hommage aux victimes innocentes du terrorisme.

« Ensemble nous gagnerons ! » »C’est la République tout entière qui a été agressée, c’est la justice et l’idéal de paix que nous défendons à travers l’action de nos soldats dans notre lutte contre le terrorisme.

Notre meilleure arme, c’est l’unité nationale, a prévenu le président Hollande, en rappelant les heures sombres de la France sous l’occupation. « La France a vaincu ses ennemis quand elle s’est montrée unie. »  Rien ne doit nous opposer. « La liberté sera plus forte que la barbarie et grâce au rassemblement de tous, ensemble, nous gagnerons !

La France se révèle plus solidaire que certains le pensaient, soulignent de nombreux commentaires politiques.
« Vous c’est nous, nous c’est vous ! » s’est exclamé dans un sanglot Philippe Val. Le directeur de Charlie Hebdo durant près de 20 ans a souhaité livrer, malgré sa peine extrême, de  nombreux témoignages poignants  en hommage à ses amis assassinés.
C’est notre langage qui est attaqué, souligne-t-il avec beaucoup de dignité et d’humanité. Charlie Hebdo est en effet le seul média d’information français à mettre le dessin et les dessinateurs au cœur de l’éditorial. Des hommes, une femme, des policiers, des caricaturistes qui à travers un coup de crayon se faisaient penseurs, philosophes des lumières, des lumières qui se sont éteintes.

 

La peur de l’amalgame.
 » Nous n’avons pas le même prophèteclame l’imam Chalghoumi dans le Figaro. « Le leur est celui de la haine et de l’horreur. » « Leur prophète n’est pas celui de l’islam, ni celui de l’islam de France. »   » Quand on est en désaccord, on répond à l’Art par l’Art, à l’esprit par l’esprit, on ne répond jamais au dessin par le sang »

« Notre religion a été instrumentalisée » déclare le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubaker. « Nous devons réfléchir à des mesures concrètes susceptibles d’endiguer l’extrémisme; notamment sur la manière dont est enseignée la religion musulmane dans nos mosquées (Le Parisien)
« Il faut que les, musulmans sortent massivement dans les rues pour exprimer leur dégoût devant la confiscation de l’islam par ces fous, appelle le recteur de la mosquée de Bordeaux Tareq Oubrou (Figaro) qui ajoute dans le Parisien  » il est impossible que les tueurs soient nourris d’une quelconque spiritualité. Je n’imagine pas que la foi ait un jour caressée leur cœur.  »
Cette tragédie doit nous ouvrir les yeux estime l’écrivain Pascal Bruckner car « à la radicalisation de l’Islam répond la radicalisation de l’aveuglement qui ne veut rien voir, rien savoir, rien entendre (Figaro).

 


Service de Presse


 

Catégories :Divers Étiquettes : ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :