Accueil > Divers > Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens – le 26 novembre 2014

Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens – le 26 novembre 2014

Israël et Moyen-Orient
Revue des Médias français et israéliens
Le 26 novembre 2014


Israel en France.  » Je considère que la création de l’État d’Israël est un fait majeur du XX ème  siècle et que le droit à la sécurité d’Israël est non négociable. » L’ex président Nicolas Sarkozy a tenu à s’exprimer sur le projet de résolution soutenu par les socialistes à l’Assemblée Nationale en vue de reconnaître l’Etat palestinien (Figaro).

« …Faut-il reconnaître unilatéralement l’État Palestinien, au pire moment, quelques jours après un attentat sanglant à Jérusalem, alors qu’il n’y a pas l’ombre d’une discussion d’un processus de paix ? Est-ce que quelqu’un réfléchit encore au sommet de l’État ? Ou est-ce que les décisions les plus graves sont désormais le fruit d’un arbitrage entre courants du PS ? Vous l’avez compris : je ne recommanderai pas à mes amis de voter cette résolution.« 

« Ne faisons pas croire aux Français que les Israéliens ne souhaitent pas la paix », a  déclaré l’ambassadeur d’Israël en France Yossi Gal dans Libération. « Nous souhaitons une paix juste et durable qui apporte la paix et la sécurité dans la région pour nous comme pour nos voisins. La priorité pour nous tous doit être la reprise des pourparlers. « 

« Cette initiative ne promeut pas la paix qu’elle entend défendre« , prévient l’ambassadeur d’Israël.  « La France est à la fois l’amie d’Israël et des Palestiniens. Jusqu’à présent la France avait réussi à obtenir l’écoute et la confiance des deux parties afin de peser favorablement sur les modalités d’une résolution juste, négociée et acceptée par les deux acteurs. La France est aussi confrontée comme Israël aux menaces terroristes. La France qui espère rester un acteur actif, devrait demeurer impartiale dans la résolution de ce conflit. ( « Le plus grand risque d’éloigner la paix« , Pages Rebonds Libération)

Une mauvaise idée pour trois raisons, explique Bernard Henri Levy dans son blog la Règle du jeu.
La charte et le programme du Hamas. « On ne reconnaît pas, surtout symboliquement, un gouvernement dont la moitié des ministres rêveraient d’annihiler l’Etat voisin ». « Le fait que le Hamas administre, jusqu’à plus ample informé, l’un des deux territoires constitutifs de cet Etat que l’on veut reconnaître à grand fracas et sans tarder – et le fait qu’il a pour doctrine la nécessaire destruction d’Israël.« 

Le moment. « La poussée mondiale du djihadisme. Et le fait que la société politique et, hélas, civile palestinienne semble, par-delà même le Hamas, à nouveau peu claire sur la question. »

« On ne peut pas s’horrifier des décapitations en Irak et tenir pour négligeables, en Israël, les meurtres au couteau et à la hache ». « On ne peut pas, de la main droite, renforcer l’arsenal législatif qui permet, en Europe, de lutter contre la violence aveugle et, de la gauche, voter une résolution qui revient à dire « je vous ai compris » aux aficionados de la voiture bélier rêvant d’une troisième Intifada. »

« Sans partage des responsabilités, il n’y aura pas de partage de la terre »,analyse Bernard Henry Levi. « Le raisonnement les partisans de cette reconnaissance unilatérale  présuppose qu’il n’y a qu’un blocage, et qu’il est israélien. » Sans partage des responsabilités, il n’y aura pas de partage de la terre ; et, en exonérant l’un des camps de sa tâche historique et politique, on croit vouloir la paix mais on perpétue, en réalité, la guerre. »

La France serait volontaire pour accueillir une conférence internationale, a déclaré mardi le chef de la diplomatie française (France Inter, 25 nov.). Laurent Fabius a confirmé qu’en tant que parlementaire, il avait déjà proposé un texte du même type que celui porté par les élus socialistes à l’Assemble Nationale le 28 novembre prochain.

Objectif de la France : « Obtenir une résolution unanime aux Nations Unies. » Le Ministre français des Affaires étrangères a tenu à faire part de la volonté actuelle de la France « d’obtenir une résolution unanime à l’ONU qui permette à tout le monde de se rassembler ».

Israël « Etat juif et démocratique » ou « Etat national du peuple juif  » ?

Un message envoyé aux pays européens. Selon le chercheur Alain Dieckhoff, interrogé par la Croix(25 nov.), « on peut voir dans ce projet de loi adopté par le cabinet israélien,  » un signe envoyé aux pays européens tentés, comme la France, par une reconnaissance de l’Etat palestinien. Une manière de souligner que l’on réaffirme le caractère juif d’Israël au moment où d’autre pays reconnaissent l’Etat palestinien », unilatéralement.

A Noter. Aude Markovich se fait l’écho aujourd’hui de la mobilisation d’un collectif de femmes israéliennes pour la paix. Les pages Rebonds de Libération ont aussi publié l’Opinion d’un collectif de personnalités appelant la France à reconnaître l’Etat palestinien.

Contexte Proche et Moyen Orient.
Rivlin : Contre la Loi de l’Etat-nation juif portée par le gouvernement Netanyahou.

Contre toute discrimination. Lors d’une conférence de juristes à Eilat, le Président Reuven Rivlin s’est prononcé contre le projet de loi renforçant le caractère juif de l’Etat, expliquant que  » les rédacteurs de la déclaration d’indépendance « dans leur grande sagesse, insiste pour que les citoyens arabes israéliens ne se sentent pas comme les juifs de la diaspora. » (Haaretz)

Netanyahu and Lapid during a cabinet meeting in Jerusalem

La coalition au bord de l’implosion. Le ministre des Finances Yair Lapid menace ne pas soutenir le projet de loi à moins que celui-ci contienne le mot « égalité ». Ce signal politique signerait la fin de la coalition gouvernementale, estiment la plupart des commentateurs israéliens.

La gauche israélienne contre l’expulsion d’un député arabe israélien de la Knesset. Nombreux sont les médias israéliens qui dénoncent aujourd’hui l’expulsion d’un député arabe israélien pour avoir employé le mot fasciste à l’égard de l’étude du projet de loi renforçant le caractère juif  d’Israel

Aharonovitch souhaite interdire la présence de gardes palestiniens à l’Esplanade des mosquées. Selon les médias israéliens, le Ministre de la Sécurité Intérieure estime que ces gardes non officielles incitent à la violence en ameutant les fidèles palestiniens à la vue de juifs orthodoxes qui se dirigent sur le mont du Temple.

Dossier nucléaire iranien. Nous avons suivi anxieusement les pourparlers nucléaires avec l’Iran, a déclaré le 1er ministre Netanyahou à la BBC.

« Le gouvernement israélien travaille sur tous les fronts – tant diplomatiques que dans les médias du monde entier – pour protéger les intérêts d’Israël. »

« Nous avons toujours dit qu’aucun accord était préférable à un mauvais accord« .  Nous entendons poursuivre cette lutte afin d’empêcher l’Iran de devenir un état de seuil nucléaire, qui nous menacerait, nous et d’autres ».

Poursuivre les sanctions. « Le fait qu’il n’y ait pas d’accord nous donne l’occasion de continuer les pressions économiques qui se sont avérées être la seule chose qui ait amené l’Iran à la table des négociations ».

« La seule raison pour laquelle vous construisez des missiles balistiques intercontinentaux, c’ est pour lancer une ogive nucléaire. Alors – je pense que tout le monde comprend – l’Iran cherche sans vergogne à développer une bombe atomique »

Justice. France. Le procès des deux Français accusés d’avoir tué l’Israélienne Lee Zeitouni, en 2011 à Tel Aviv, s’ouvre jeudi à Paris.

Nouvel attentat nationaliste palestinien. La police israélienne vient de rendre compte des résultats de l’enquête concernant la mort suspecte d’un entrepreneur israélien. Après la suspicion d’une mort accidentelle, la mort serait finalement d’ordre criminelle et nationaliste, selon les aveux des trois arabes israéliens arrêtés.

Sans transitions.
High tech. Une société israélienne honorée aux USA. Le Président Obama a remis la plus haute récompense en matière de high tech, la médaille de l’Innovation, au co-fondateur de la société israélienne SanDisk, Eli Harari  . « Un mois après que Neil Armstrong ait atterri sur la lune, Eli Harari est venu en Amérique d’Israël, pour étudier les effets des radiations sur l’électronique dans l’espace, » a déclaré le Président Obama.  Il a appris la Physique en tant qu’étudiant en doctorat à Princeton. Ce qui l’a amené à SanDisk et à créer et commercialiser la technologie de la mémoire flash pour laquelle il est aujourd’hui récompensée » (Haaretz)

Flash Drive


  Service de Presse

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :