Archive

Archive for novembre 2014

Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens  Le 28 novembre 2014

1398499_822895294423792_3720815881255282601_o


Israel en France. Après la Suède, le Royaume Uni  et  l’Espagne, le parlement français débat vendredi de la résolution socialiste en faveur de la reconnaissance de la Palestine (Figaro, Le Parisien)

Est-ce le rôle de la France ?
La France doit-elle reconnaitre la Palestine s’interroge Metronews.  » Quelques députés ne vont pas résoudre le conflit,  lui répond le président du groupe parlementaire UMP, Christian Jacob. Ce vote affaiblirait la voix de la France et la position de l’exécutif dans les négociations internationales  prévient-il dans Metro, le Figaro et l’Opinion.

Prenons conscience de ce qu’est le Hamas. Cette résolution, en ce moment, est malvenue. Il faut une reconnaissance mutuelle. Comment voulez-vous qu’il y ait une reconnaissance tant qu’il y aura au pouvoir,  une organisation terroriste, le Hamas, s’interroge la députée européenne UMP Nadine Morano (France info, 7h45).
La charte du Hamas, rappelle –t’elle,  dit « qu’Israel existe et continuera à exister jusqu’à ce que l’Islam l’abroge, comme il a abrogé ce qui a précédé ». L’article 13 mentionne  » Il n’y  aura de résolution de la cause palestinienne que par le djihad. Le Hamas s’est réjoui et a salué des attentats au couteau et à la hache. Voilà qui est au pouvoir en Palestine avec le Fatah, conclut l’élue UMP.

Prenons conscience de ce qui passe en France. « Aujourd’hui qui décapitent des Occidentaux ? l’Etat islamique,  donc des partenaires du Hamas. Ce sont les Juifs qui décapitent ? Il faut qu’on soit conscient de ce que nous faisons aujourd’hui en France prévient la députée européenne, évoquant la menace djihadiste en France et les dérives antisémites des manifestations pro palestiniennes de cet été.

A l’Assemblée nationale,  c’est gauche contre droite résume le Figaro. UMP : non-participation ou vote contre ? « J’ai demandé à mes amis de voter contre, a déclaré l’ex-président Nicolas Sarkozy. « Une reconnaissance unilatérale après un attentat meurtrier et alors qu’il n’y a aucun processus de paix, non, a-t-il déclaré lors de son meeting à Boulogne Billancourt  (Figaro).

Bien que l’UMP soit embarrassée par la résolution sur la reconnaissance de la Palestine, estiment la rédaction de Radio France et L’Opinion, le résultat de l’élection du nouveau président de l’UMP, connu samedi soir, pourrait avoir une influence sur le vote mardi à l’Assemblée nationale, fait remarquer Raphael Proust du quotidien libéral

Il est temps de reconnaitre l’Etat Palestinien estime néanmoins, Axel Poniatowski,  l’un des rares députés UMP a exprimé cette position, reprise par l’Opinion et la plupart des quotidien nationaux.
Au PS certains sont gênés par ce texte, note le Parisien, comme le président du groupe d’amitié France- Israël, Armand Jung ou le Maire de Sarcelles, François Pupponi, ainsi qu’une dizaine d’autres élus socialistes.

Pourquoi cette initiative socialiste ?
Manœuvre électorale, nouvelle position de la France ou action seulement militante ?
Ce conflit cristallise toutes les passions constate le Parisien. C’est pourquoi Israel dénonce ces initiatives inutiles et dangereuses  (le Figaro).
Ce serait une grave erreur prévient le 1er Ministre Netanyahou (tous médias). Car un tel vote pourrait engager un nouveau cycle de violences contre Israel et les Israéliens, explique l’ambassadeur de France en Israel, Yossi Gal dans 20 Minutes.

Cela peut exacerber les violences entre communautés, prévient SEM Yossi Gal  » (…) comme nous l’avons encore vu cet été, ce cycles de violences pourrait à nouveau s’importer en France.

Attention à l’importation du conflit, confirme le député UMP Fréderic Lefebvre. « La place de la France n’est-elle pas résolument aux côtés du bouc émissaire qu’est aujourd’hui Israël, minoritaire, assiégé et démocratique ? Tout acte militant de tel ou tel parlement national est (…) une forme d’incitation au jusqu’auboutisme. »(Figaro)

Que peut-il se passer ?
La reconnaissance, nouvelle arme de l’Etat palestinien analyse 20 minutes. La journaliste Armelle Le Goff explique que ce vote, lourds de symboles, est fait pour relancer les négociations de paix et infléchir la politique d’Israel.
En pratique, ces initiatives nous éloignent d’un accord de paix au lieu de nous en approcher. », prévient le 1er ministre Netanyahou (Figaro)
Ce n’est pas la communauté internationale qui donnera un Etat aux Palestiniens mais des négociations directes avec les Israéliens, alerte Ilan Greilsammer, le politologue israélien présenté par  France info comme proche des socialistes français. Et d’ajouter, « Israel est isolé mais si les Palestiniens s’en réjouissent, très bien pour eux, mais un soutien unilatéral ne leur donnera rien.

« Cette initiative ne fait pas plaisir car elle reflète un revers politico-diplomatique européen par rapport au contexte politique en Israel, » commente le Porte-parole israélien du ministère des Affaires étrangères.

Mais ce ne sont que des déclarations pas autre chose, prévient –il (France Inter, journal de 8h).  « Nous partons du principe que la résolution passera et avons choisi de considérer que ce n’est pas la fin du monde explique Emmanuel Nahshon à Cyrille Louis dans le Figaro. « Après tout le vote du parlement n’engage en rien le Président de la République. Et la France est un pays trop important pour risquer sa crédibilité aux yeux non seulement d’Israël, mais aussi des USA et de l’Allemagne. »  

Contexte Proche et Moyen Orient.
L’ensemble des médias commente l’initiative socialiste au sein du parlement français. Les analyses rejoignent pour la plupart celles évoquées dans les médias français.

Israel met en garde la Turquie. Suite aux révélations du Shin Beth qui a découvert que des terroristes du Hamas s’entrainaient désormais en Turquie, les autorités israéliennes mettent en garde la Turquie : « ce n’est pas une façon d’agir pour un pays membre de l’OTAN ». Selon les médias israéliens, après la Syrie, le nouveau centre de commandement opérationnel du Hamas à l’étranger serait aujourd’hui installé en Turquie.

Recep Tayyip Erdogan


  Service de Presse


Publicités

Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens – Le 27 novembre 2014

Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens  
Le 27 novembre 2014


Le Hamas s’entraine en Turquie.   Tsahal et le Shin Beth ont exposé jeudi les plans militaires du Hamas qui menaçait de commettre un attentat majeur dans le Stade de Football de Jérusalem, le Teddy Kollek Stadium. Les autorités israéliennes ont découvert que les 30 terroristes du Hamas arrêtés, s’étaient entrainés en Turquie (i24 news)

1813177-18 1813176-181572624-18
Stade de football – Teddy à Jérusalem

Israël en France. « Lee Zeitouni a été projetée à 2 mètres de hauteur puis s’est retrouvée 12 mètres plus loin », témoigne Gilles-William Goldanel interrogé par Metronews. Il est à noter que les matinales radios ont davantage donnée la parole à l’avocat des deux inculpés, Mr Cotta, qu’à celle du frère de Lee Zeitouni ou à Mr. Goldanel, l’avocat de la famille Zeitouni (Metronews).

 131638556193048400a_b200769 

L’extrême violence de la collision. La cruauté et la lâcheté des inculpés sont vivement dénoncées par l’ensemble des médias français.  Car malgré l’extrême  violence de la collision, les deux inculpés ont poursuivi leur route, sans porter assistance à la jeune victime de 25 ans, et organisé leur fuite en France (RTL, 7h30, TF1, JT de 20h)

« Un fait divers qui a mis à mal les relations entre la France et Israël « (France info, 8h20). Le drame avait empoisonné les relations franco- israéliennes pendant des mois, note Direct Matin. La police israélienne s’est heurtée au refus de principe de la France de les extrader, explique Louise Colcombet dans le Parisien. C’est pourquoi , aujourd’hui, les deux hommes sont jugés en France car la justice française est habilitée à juger des faits impliquant des ressortissants français lorsqu’ils se sont déroulés à l’étranger.

Plus de 60 journalistes israéliens seront présents pour cette affaire qui avait créé un « vif émoi en Israël » (Le Parisien).

Proposition socialiste en faveur de la reconnaissance de l’Etat palestinien.
Un Etat palestinien est un acquis pour la classe politique et la société israélienne, a tenu à rappeler jeudi matin le vice-ambassadeur d’Israël en France, Zvi Tal (Europe 1, 7h45).

Picture1

Une initiative qui ne changera rien sur le terrain. Cette initiative ne règlera aucun des sujets à négocier, qui exigent des concessions de part et d’autre. Ce qui ne peut être fait qu’à travers des négociations directes , a déclaré en substance le haut diplomate israélien.
Le seul moyen d’obtenir un accord de paix solide : des négociations directes comme ce fut le cas avec la Jordanie et l’Égypte. Il y a aujourd’hui des acteurs régionaux importants comme l’Egypte, l’Arabie Saoudite, les pays du Golfe.

Un risque d’importation du conflit en France, a prévenu Zvi Tal, soulignant ainsi les propos de l’ambassadeur d’Israël en France, Yossi Gal, qui, lui aussi, « a mis en garde contre des violences en France. « (La Croix)

Ce que confirme malgré lui Benoit Hamon, l’un des porteurs de la résolution socialiste : Cette initiative ne suscitera la violence que de la part des extrémistes et de ceux qui ne souhaitent pas une solution à deux Etats (France Inter 7h50).

Contexte Proche et Moyen Orient.
Début de l’étude du projet de loi controversé à la Knesset. Israël « Etat juif et démocratique » ou « Etat national du peuple juif  » ?
Le 1er Ministre Netanyahou est déterminé à soutenir cette loi mais dans le cadre d’une version adoucie et édulcorée par rapport  à celle présentée initialement par le député du Likoud, Zeev Elkin.
Rivlin pour préserver le statu quo actuel. Le président israélien Reuven Rivlin a rappelé mardi, mentionnent les médias israéliens, que la Déclaration d’indépendance de 1948, tout en proclamant la création d’un Etat juif, soulignait sa nature démocratique et promettait une « égalité complète » pour tous dans les domaines sociaux, culturels et religieux.

Nouvel attentat du Hamas déjoué à Jérusalem.  Tsahal et le Shin Beth ont exposé jeudi les plans militaires du Hamas qui menaçait de commettre un attentat majeur contre le Stade de Football de Jérusalem, le Teddy Kollek Stadium, du nom de l’ancien maire de Jérusalem (i24 news)

30 terroristes du Hamas arrêtés. Les terroristes arrêtés en septembre dernier menaçaient aussi d’enlever des Israéliens, en Israël ou à l’étranger et de fomenter des attentats.   Selon les premiers éléments de l’enquête dévoilés aujourd’hui devant les médias israéliens, les membres du Hamas recrutaient des activistes en Cisjordanie, autrement dit loin de la bande de Gaza qu’ils contrôlent.

Des camps d’entrainement du Hamas en Turquie ? Les autorités israéliennes ont découvert que les terroristes du Hamas arrêtés s’étaient entrainés en Turquie.


  Service de Presse


Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens – le 26 novembre 2014

Israël et Moyen-Orient
Revue des Médias français et israéliens
Le 26 novembre 2014


Israel en France.  » Je considère que la création de l’État d’Israël est un fait majeur du XX ème  siècle et que le droit à la sécurité d’Israël est non négociable. » L’ex président Nicolas Sarkozy a tenu à s’exprimer sur le projet de résolution soutenu par les socialistes à l’Assemblée Nationale en vue de reconnaître l’Etat palestinien (Figaro).

« …Faut-il reconnaître unilatéralement l’État Palestinien, au pire moment, quelques jours après un attentat sanglant à Jérusalem, alors qu’il n’y a pas l’ombre d’une discussion d’un processus de paix ? Est-ce que quelqu’un réfléchit encore au sommet de l’État ? Ou est-ce que les décisions les plus graves sont désormais le fruit d’un arbitrage entre courants du PS ? Vous l’avez compris : je ne recommanderai pas à mes amis de voter cette résolution.« 

« Ne faisons pas croire aux Français que les Israéliens ne souhaitent pas la paix », a  déclaré l’ambassadeur d’Israël en France Yossi Gal dans Libération. « Nous souhaitons une paix juste et durable qui apporte la paix et la sécurité dans la région pour nous comme pour nos voisins. La priorité pour nous tous doit être la reprise des pourparlers. « 

« Cette initiative ne promeut pas la paix qu’elle entend défendre« , prévient l’ambassadeur d’Israël.  « La France est à la fois l’amie d’Israël et des Palestiniens. Jusqu’à présent la France avait réussi à obtenir l’écoute et la confiance des deux parties afin de peser favorablement sur les modalités d’une résolution juste, négociée et acceptée par les deux acteurs. La France est aussi confrontée comme Israël aux menaces terroristes. La France qui espère rester un acteur actif, devrait demeurer impartiale dans la résolution de ce conflit. ( « Le plus grand risque d’éloigner la paix« , Pages Rebonds Libération)

Une mauvaise idée pour trois raisons, explique Bernard Henri Levy dans son blog la Règle du jeu.
La charte et le programme du Hamas. « On ne reconnaît pas, surtout symboliquement, un gouvernement dont la moitié des ministres rêveraient d’annihiler l’Etat voisin ». « Le fait que le Hamas administre, jusqu’à plus ample informé, l’un des deux territoires constitutifs de cet Etat que l’on veut reconnaître à grand fracas et sans tarder – et le fait qu’il a pour doctrine la nécessaire destruction d’Israël.« 

Le moment. « La poussée mondiale du djihadisme. Et le fait que la société politique et, hélas, civile palestinienne semble, par-delà même le Hamas, à nouveau peu claire sur la question. »

« On ne peut pas s’horrifier des décapitations en Irak et tenir pour négligeables, en Israël, les meurtres au couteau et à la hache ». « On ne peut pas, de la main droite, renforcer l’arsenal législatif qui permet, en Europe, de lutter contre la violence aveugle et, de la gauche, voter une résolution qui revient à dire « je vous ai compris » aux aficionados de la voiture bélier rêvant d’une troisième Intifada. »

« Sans partage des responsabilités, il n’y aura pas de partage de la terre »,analyse Bernard Henry Levi. « Le raisonnement les partisans de cette reconnaissance unilatérale  présuppose qu’il n’y a qu’un blocage, et qu’il est israélien. » Sans partage des responsabilités, il n’y aura pas de partage de la terre ; et, en exonérant l’un des camps de sa tâche historique et politique, on croit vouloir la paix mais on perpétue, en réalité, la guerre. »

La France serait volontaire pour accueillir une conférence internationale, a déclaré mardi le chef de la diplomatie française (France Inter, 25 nov.). Laurent Fabius a confirmé qu’en tant que parlementaire, il avait déjà proposé un texte du même type que celui porté par les élus socialistes à l’Assemble Nationale le 28 novembre prochain.

Objectif de la France : « Obtenir une résolution unanime aux Nations Unies. » Le Ministre français des Affaires étrangères a tenu à faire part de la volonté actuelle de la France « d’obtenir une résolution unanime à l’ONU qui permette à tout le monde de se rassembler ».

Israël « Etat juif et démocratique » ou « Etat national du peuple juif  » ?

Un message envoyé aux pays européens. Selon le chercheur Alain Dieckhoff, interrogé par la Croix(25 nov.), « on peut voir dans ce projet de loi adopté par le cabinet israélien,  » un signe envoyé aux pays européens tentés, comme la France, par une reconnaissance de l’Etat palestinien. Une manière de souligner que l’on réaffirme le caractère juif d’Israël au moment où d’autre pays reconnaissent l’Etat palestinien », unilatéralement.

A Noter. Aude Markovich se fait l’écho aujourd’hui de la mobilisation d’un collectif de femmes israéliennes pour la paix. Les pages Rebonds de Libération ont aussi publié l’Opinion d’un collectif de personnalités appelant la France à reconnaître l’Etat palestinien.

Contexte Proche et Moyen Orient.
Rivlin : Contre la Loi de l’Etat-nation juif portée par le gouvernement Netanyahou.

Contre toute discrimination. Lors d’une conférence de juristes à Eilat, le Président Reuven Rivlin s’est prononcé contre le projet de loi renforçant le caractère juif de l’Etat, expliquant que  » les rédacteurs de la déclaration d’indépendance « dans leur grande sagesse, insiste pour que les citoyens arabes israéliens ne se sentent pas comme les juifs de la diaspora. » (Haaretz)

Netanyahu and Lapid during a cabinet meeting in Jerusalem

La coalition au bord de l’implosion. Le ministre des Finances Yair Lapid menace ne pas soutenir le projet de loi à moins que celui-ci contienne le mot « égalité ». Ce signal politique signerait la fin de la coalition gouvernementale, estiment la plupart des commentateurs israéliens.

La gauche israélienne contre l’expulsion d’un député arabe israélien de la Knesset. Nombreux sont les médias israéliens qui dénoncent aujourd’hui l’expulsion d’un député arabe israélien pour avoir employé le mot fasciste à l’égard de l’étude du projet de loi renforçant le caractère juif  d’Israel

Aharonovitch souhaite interdire la présence de gardes palestiniens à l’Esplanade des mosquées. Selon les médias israéliens, le Ministre de la Sécurité Intérieure estime que ces gardes non officielles incitent à la violence en ameutant les fidèles palestiniens à la vue de juifs orthodoxes qui se dirigent sur le mont du Temple.

Dossier nucléaire iranien. Nous avons suivi anxieusement les pourparlers nucléaires avec l’Iran, a déclaré le 1er ministre Netanyahou à la BBC.

« Le gouvernement israélien travaille sur tous les fronts – tant diplomatiques que dans les médias du monde entier – pour protéger les intérêts d’Israël. »

« Nous avons toujours dit qu’aucun accord était préférable à un mauvais accord« .  Nous entendons poursuivre cette lutte afin d’empêcher l’Iran de devenir un état de seuil nucléaire, qui nous menacerait, nous et d’autres ».

Poursuivre les sanctions. « Le fait qu’il n’y ait pas d’accord nous donne l’occasion de continuer les pressions économiques qui se sont avérées être la seule chose qui ait amené l’Iran à la table des négociations ».

« La seule raison pour laquelle vous construisez des missiles balistiques intercontinentaux, c’ est pour lancer une ogive nucléaire. Alors – je pense que tout le monde comprend – l’Iran cherche sans vergogne à développer une bombe atomique »

Justice. France. Le procès des deux Français accusés d’avoir tué l’Israélienne Lee Zeitouni, en 2011 à Tel Aviv, s’ouvre jeudi à Paris.

Nouvel attentat nationaliste palestinien. La police israélienne vient de rendre compte des résultats de l’enquête concernant la mort suspecte d’un entrepreneur israélien. Après la suspicion d’une mort accidentelle, la mort serait finalement d’ordre criminelle et nationaliste, selon les aveux des trois arabes israéliens arrêtés.

Sans transitions.
High tech. Une société israélienne honorée aux USA. Le Président Obama a remis la plus haute récompense en matière de high tech, la médaille de l’Innovation, au co-fondateur de la société israélienne SanDisk, Eli Harari  . « Un mois après que Neil Armstrong ait atterri sur la lune, Eli Harari est venu en Amérique d’Israël, pour étudier les effets des radiations sur l’électronique dans l’espace, » a déclaré le Président Obama.  Il a appris la Physique en tant qu’étudiant en doctorat à Princeton. Ce qui l’a amené à SanDisk et à créer et commercialiser la technologie de la mémoire flash pour laquelle il est aujourd’hui récompensée » (Haaretz)

Flash Drive


  Service de Presse

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – le 24 novembre 2014

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens –  le 24 novembre 2014


Interview du 1er ministre Netanyahou sur i24 news. « Bien sûr que le vote du Parlement français nous inquiète, c’est même irresponsable », a déclaré Benyamin Netanyahou. « Israël ne se permet pas de dire à la France quelle région devrait obtenir son indépendance, il ne le fait pas non plus avec l’Espagne ni avec n’importe quel autre pays européen ». « Chaque parcelle de terre d’où Israël s’est retiré est devenue un bastion de l’islamisme, regardez ce qui se passe à Gaza », a-t-il poursuivi. « Tendre la main aux terroristes qui commettent des attentats dans des synagogues est irresponsable, et mauvais,  a prévenu le 1er Ministre israélien. Car « le monde implose sous la menace terroriste ».

i24news 

Israel en France. « La reconnaissance d’un Etat palestinien par la France serait une grave erreur ». Nombreux sont les médias français qui se font brièvement l’écho des propos du 1er Ministre Netanyahou,  à  l’égard du projet de résolution socialiste invitant le gouvernement français à reconnaitre l’Etat palestinien (Metro, Direct matin, 20 Minutes, itele, BFM; TF1, la Croix, Les Echos, Figaro, JDD).

Le 1er ministre israélien met en garde la France, notent les quotidiens gratuits 20 minutes et Metro. Netanyahou hausse le ton  estime TF1 (Journal de 20h, 23 nov).
« C’est tout ce qu’ils ont à faire en ce moment en France quand on décapite des gens à travers le Proche-Orient, y compris un citoyen français  s’interroge le 1er Ministre Netanyahou (Direct matin). Et Le Parisien d’expliquer que les Palestiniens mènent actuellement  une campagne internationale afin de renforcer leur statut à l’ONU. Les députés français doivent débattre de cette résolution socialiste le 28 novembre prochain. Le vote à l’Assemblée Nationale est prévu le 2 décembre (Metro)

Projet de loi renforçant le caractère juif d’Israël. Les médias français se font aussi brièvement l’écho aujourd’hui du vote du cabinet gouvernemental israélien en faveur d’un projet de loi visant à renforcer le caractère juif d’Israël.

Le texte de loi sera probablement édulcoré comme l’ont fait remarquer le Figaro ou la Croix (Encadrés),  en citant le professeur israélien Denis Charbit. Il faut savoir qu’en Israël, l’adoption d’une loi ne peut se faire qu’après 3 passages devant la Knesset.

Une manœuvre de politique interne. Selon les spécialistes israéliens interrogés, cette loi pourrait être aussi abrogée par l’équivalent du Conseil constitutionnel si elle ne répond pas aux lois démocratiques israéliennes. C’est pourquoi la plupart des commentaires estiment qu’il s’agit d’une manœuvre tactique, à usage de politique interne et  des alliances au sein de sa coalition.

« La peur s’installe à Jerusalem ». « Palestiniens et Israéliens s’épient et s’évitent, sûrs qu’un nouvel assassinat sera bientôt commis dans leur ville. »(Cyrille Louis, Le Figaro)
A Noter « Les actes terroristes isolés en Israel font penser à des attentats de type Daesh. Invité des matinales de France Culture, Gilles Kepel voit une analogie entre le mode opératoire de Daesh en Syrie et en Irak et les attentats terroristes isolés qui se sont multipliés à Jerusalem.

A Noter aussi. Tout ça pour ça.   Les journalistes de la matinales de France Culture qui se sont rendus dans la bande de Gaza le mois dernier ont admis aujourd’hui avoir constaté une forte baisse de popularité du Hamas auprès des Palestiniens de Gaza qui, pour la plupart, s’interrogent sur les sens de la guerre déclenchée par le Hamas l’été dernier.

Dossier nucléaire iranien. Semaine de la dernière chance. Après 12 ans  de négociations, la communauté internationale et l’Iran sont à la fin d’un processus entamé en octobre 1993 (France info).

Objectif : stopper la bombe atomique iranienne. Selon le spécialiste interrogé par TF1, François Géré, l’Iran ne pourrait pas fabriquer une bombe atomique avant 18 mois ou 2 ans.

« Le régime iranien n’a pas renoncé à devenir une puissance nucléaire, même officieuse, déclare un diplomate européen cité par Libération. « A tous ceux qui voulaient se voiler la face, ce blocage prouve que ces sanctions ne sont pas suffisamment fortes pour que le régime ait peur d’un soulèvement populaire susceptible de le renverser. »

Un Iran nucléaire inquiète Israel et les monarchies sunnites. « Israel, cible ces dernières années de la rhétorique antisioniste de M. Ahmadinejad, verrait dans un Iran nucléaire une menace pour son existence. Et les monarchies pétrolières sunnites du Golfe persique, notamment l’Arabie Saoudite ont tout à craindre d’un Iran chiite disposant de la bombe atomique ». (Direct matin)

Les enjeux de l’accord : le nombre des centrifugeuses et le rythme de la levée des sanctions. L’Iran disposerait actuellement de 10 000 centrifugeuses, bien plus que ce qui est nécessaire pour un programme nucléaire civil, explique Yves Bourdillon des Echos. Les occidentaux souhaitent ramener ce chiffre à 1500.

Encore très  loin d’un accord.  Kerry : « il existe de grosses divergences, de graves divergences, mais nous travaillons dur pour aboutir « (Libération). Des blocages importants persistent mais peuvent être levés par les présidents Obama et Rohani qui, selon la plupart des médias français,  ont tous deux intérêts à obtenir un accord.

Le dossier nucléaire iranien trouvera-t-il une solution, s’interroge direct Matin à sa Une. Un accord définitif semble impossible pour l’instant. Mais aucune des parties ne peut se permettre un échec car cela déboucherait sur une relance du programme nucléaire iranien estime Kelsey Davenport (les Echos).

Vers une prolongation ?  Il faut mieux privilégier un accord partiel, estime Thierry Colville (France inter, journal de 8h, Europe 1, 6h45). Les Iraniens souhaitent un an de négociations supplémentaires, la communauté internationale beaucoup moins.

Que peux y gagner la France ? France info et France Inter  ont multiplié et multidiffusé aujourd’hui les reportages indiquant les avantages économiques pour la France d’une reprise des échanges commerciaux avec l’Iran. Selon Ludovic Piétenu, le gaz iranien serait même une porte de sortie pour l’Europe, lui permettant « d’éviter de rester sous la coupe du gaz russe. »

A Noter. Interview du président de la commission des Affaires étrangères du parlement iranien. Le Monde,

« Nous avons un ambitieux programme nucléaire civil et des pays comme la France, qui construisent des centrales nucléaires civiles, trouveront un débouché magnifique en Iran. Nous sommes même prêts à des coopérations communes. »

 » C’est très clair : l’arme nucléaire n’a strictement aucune place dans la stratégie défensive de la République islamique d’Iran.   » Tout doit être levé en une seule fois : les sanctions du Conseil de sécurité, celles des Etats-Unis, de l’Union européenne.

Et s’il n’y a pas d’accord interroge Christophe Ayad.«  Tout dépendra des deux parties. Elles peuvent s’entendre sur un nouveau délai. Mais si ce n’est pas le cas, l’Iran ne sera plus tenu par ses engagements », prévient le haut responsable iranien.

Contexte Proche et Moyen Orient
Interview du 1er ministre Netanyahou sur i24 news. « Bien sûr que le vote du Parlement français nous inquiète (…) c’est même irresponsable », a déclaré Benyamin Netanyahou.  Ce que la France veut faire, c’est donner aux Palestiniens un Etat, sans paix, pour qu’ils puissent continuer à faire la guerre ».  Le vote du Parlement français ne fait que « durcir la position palestinienne » en envoyant les « mauvais signaux » a déclaré le 1er ministre israélien.

« Chaque parcelle de terre d’où Israël s’est retiré est devenue un bastion de l’islamisme (…) regardez ce qui se passe à Gaza ». A chaque fois qu’Israël a donné des territoires aux Palestiniens, l’Iran – au travers des islamistes – s’y est introduit, et des milliers de roquettes ont été tirées sur les villes israéliennes. « Quelqu’un à Paris s’en inquiète-t-il ? », s’est interrogé le 1er ministre Netanyahou. « Donnez un Etat aux Palestiniens pour qu’ils s’en servent afin d’attaquer Israël est une terrible erreur, cela ne conduira pas à la paix ».

« Tendre la main aux terroristes qui commettent des attentats dans des synagogues est irresponsable, et mauvais,  a prévenu le 1er Ministre israélien. Car « le monde implose sous la menace terroriste ».   « Comment un pays (comme la France, ndlr) peut-il faire partie d’une coalition anti-djihadistes d’un côté, et soutenir ces mêmes djihadistes de l’autre » (i24 news)

« Israël ne se permet pas de dire à la France quelle région devrait obtenir son indépendance, il ne le fait pas non plus avec l’Espagne ni avec n’importe quel autre pays européen », a-t-il poursuivi.

Netanyahou devait secrètement rencontrer Abbas. Selon Israël Ayom qui cite de médias arabes, la  rencontre entre dirigeants israéliens et Palestiniens pour discuter des tensions de Jérusalem ainsi qu’un retour aux négociations aurait été reportée après l’attentat barbare de la synagogue à Jérusalem.

Livni : le projet de loi renforçant le caractère juif de l’Etat d’Israel ne passera pas. Selon la ministre de la justice, Tzipi Livni, le gouvernement travaillerait sur un projet de loi édulcoré selon les souhaits du parti au pouvoir de Yesh Atid et Hatnua qui n’accepteront pas la formulation actuelle. Selon les critiques émises notamment par la plus haute juridiction d’Israel, le projet de loi est au mieux, redondant et antidémocratique et au pire, discriminatoire. Je pense que ce projet de loi porte atteinte sionisme et l’Etat d’Israël, a poursuivi Tzipi Livni (Ynet).

Dossier nucléaire iranien. La communauté internationale exige que l’Iran réduise ses capacités nucléaires afin d’exclure tout débouché militaire. Téhéran, qui soutient que son programme nucléaire est strictement pacifique, revendique son droit à une filière nucléaire civile complète et demande la levée des sanctions économiques.

Le prolonger « serait le moindre mal », estime une source iranienne, expliquant que le pire serait « un climat de confrontation avec une escalade de part et d’autre. Par exemple, qu’on réponde à de nouvelles sanctions par un développement du programme nucléaire ». (i24 news)

Un plan B ?   Si les négociations échouent, Téhéran envisagerait d’accroître sa coopération avec la Russie et la Chine. Les deux pays peuvent fournir une couverture diplomatique au Conseil de sécurité des Nations Unies, où qu’ils brandissent les vetos qui peuvent aider à prévenir des sanctions d’être élargie.

Iran : Nous avons donné au Hezbollah des missiles pouvant atteindre Israël. Selon l’un des hauts gradés iranien des gardiens de la Révolution, le général Seyed Majid Moussavi, l’Iran aurait fourni au  « Hezbollah et au Hamas des armes afin de permettre aux groupes de résistance de rivaliser avec le régime sioniste assoiffé de sang. » (Israel Ayom)

Sans transitions.
Le Fond de placement de l’Etat de Singapour investit 5 millions de dollars dans des technologies de pointe développées par des chercheurs de l’Université de Tel-Aviv.
Agenda diplomatique. Israel ouvre un 4 ème Consulat en Chine. Une ligne aérienne directe relie désormais Israël et Shangaï.


  Service de Presse


Israël et Moyen-Orient Revue de la Semaine des Médias français et israéliens | 21 novembre 2014

Israël et Moyen-Orient
Revue de la Semaine des Médias français et israéliens | 21 novembre 2014


Attentat du Hamas déjoué contre un ministre israélien. Les services de sécurité israéliens ont démantelé un réseau terroriste du Hamas qui planifiait un attentat contre le ministre israélien des Affaires étrangères, A Lieberman (Le Parisien).  Selon le Shin Bet, des terroristes du Hamas auraient cherché à se procurer un lance-roquette pour tirer sur la voiture du ministre israélien (RTL matin).

אביגדור ליברמן בבית שנפגע מרקטה באשקלון. יולי 2014 (יותם רונן)

פעילי הזרוע הצבאית של חמאס חוגגים ברצועת עזה (רויטרס)

16 000 armes blanches saisies. Selon i24 news, le 12 novembre dernier, les douaniers israéliens auraient arrêté 5 arabes israéliens qui venaient récupérer un conteneur contenant près de 16 000 armes blanches.Israël en France.  Le traitement de l’actualité israélienne en France est trop faible aujourd’hui pour faire l’objet d’une analyse éditoriale représentative. Libération et le Parisien sont les seuls médias à rendre compte de l’actualité israélienne.

"La police saisit 16.000 armes le 12 novembre 2014"

Suite du massacre de la synagogue de Jérusalem. « Depuis l’attaque tout le monde est tendu » témoigne un serveur israélien » interrogé par Nicolas Rippert. « Ce n’est pas facile, il faut être tout le temps aux aguets et regarder derrière soi. », témoigne un passant sur Arte Journal (19 nov.). Il est à noter que le Parisien est le seul quotidien avec le Figaro à rendre compte régulièrement de la vie quotidienne des Israéliens depuis la série d’attentats terroristes palestiniens commis au couteau, à la hache ou à la voiture bélier.

Israel annonce une série de mesures en réponse aux attentats (Direct matin, 20 nov.).   Pour prévenir de futurs attentats, le port d’armes devrait être facilité afin que les citoyens puissent se protéger des actions terroristes qui peuvent se produire dans des zones en dehors de toute protection policière (RTL-7h15 – 20 nov).

Les armes permettent parfois de prévenir les attentats (Arte journal). Ce fut le cas lors du dernier attentat au bulldozer à Jérusalem où le terroriste fut tué par un passant armé.

Les radicaux israéliens à la Une des médias français. Il faut noter une mise en avant médiatique des actions des radicaux orthodoxes israéliens, deux jours seulement après le massacre de la synagogue à Jérusalem.  Pourtant, d’un point de vue éditorial et journalistique, un tel acte devrait focaliser les médias français sur la violence palestinienne, l’action de l’Autorité palestinienne ou la peine des familles des victimes israéliennes, comme l’a fait le Figaro (20 nov.)

Mais la tendance éditoriale de la majorité des médias français à l’égard d’Israël se concentre principalement cette semaine sur deux points : une très vive critique de la politique du 1er Ministre Netanyahou et de son efficacité, ainsi que sur la minorité d’extrémistes juifs qui veulent judaïser le quartier arabe de Jérusalem et reconstruire le temple (Jt de 20h de TF1-19 nov. Zoom de la rédaction de France inter, 20 oct.).

1% seulement. Il faut savoir que les résidents israéliens à Silwan ne représente qu’1 % de la population et sont au nombre de 2500 à Jérusalem Est sur 50 000 résidents. Agresseur, assaillant, pas terroriste ? Ce choix éditorial de certains médias français ainsi la non qualification de terroriste des auteurs de la tuerie que les commentaires se bornent à qualifier « d’agresseur » ou « d’assaillant » pourraient sembler une manière de justifier l’exaspération palestinienne qui aurait conduit au massacre de la synagogue.

Le 1er ministre Netanyahou contre toutes représailles communautaires.  » La discrimination n’a pas sa place en Israel, a fermement prévenu le 1er ministre israélien. « La population arabe ne doit être stéréotypée à cause d’une minorité violente et bruyante »

Reconnaissance unilatérale de l’Etat palestinien à l’Assemblée nationale le 28 novembre prochain.
Depuis plus d’une semaine, les élus socialistes à l’origine de la résolution se sont exprimés dans la presse française et les médias (RTL, Libération, l’Opinion, le Parisien). Il aura fallu attendre ces derniers jours pour que se fassent entendre de points de vue différents.

Steinitz : «  C’est totalement contre-productif et c’est dommageable pour le processus de paix, explique le Ministre israélien aux Affaires stratégiques (Figaro, 19). « L’Etat palestinien doit être l’aboutissement d’une négociation, le résultat de concessions réciproques. »

« Tout geste unilatéral contribue à la perpétuation de la guerre, » a prévenu le Ministre Steinitz qui a tenu à rappeler les propos tenus par M. Abbas appelant, en septembre dernier, « à protéger la mosquée Al Aqsa de la contamination juive ».

«On ne peut pas reconnaître l’Etat palestinien tant que le Hamas ne reconnaît pas Israël. » estime Jérôme Chartier, proche de l’ex 1er ministre François Fillon (Libération.fr, 19 nov.).

« Il faudrait une initiative d’Etat dans le cadre du Quartet pour obtenir du Hamas et des autorités arabes qu’ils reconnaissent» l’Etat hébreu et sa sécurité, ajoute Jérôme Chartier, membre du groupe d’études sur la Palestine (Libération.fr,19)

Soutenir ce texte, c’est soutenir le Hamas confirme le Maire de Nice, Christian Estrosi, qui s’est prononcé contre cette initiative : « Le Hamas est un groupe terroriste. Le meilleur rempart contre le terrorisme, C’est Israel. » (Journal de 8h, France Inter, 19 nov.)

«Cette initiative parlementaire pollue surtout le débat» pour l’UMP mais ce n’est pas l’avis de Benoit Hamon (Parisien, l’Opinion, RTL) ou d’Esther Benbassa (Libération, 21) pour qui « la lutte pour l’indépendance de la Palestine est le dernier combat anticolonialiste dans notre pays »

Il est à noter qu’Elie Barnavi a multiplié cette semaine les interventions médiatiques (Arte journal 18 nov. France Inter 19 nov. Figaro 20 nov.). L’ancien diplomate israélien  met en accusation le gouvernement Netanyahou et affirme que pour sortir de la situation actuelle, il « faut préparer le terrain à l’internationalisation d’un processus de paix »

Israel trop critiqué ?  « Le monde politique et médiatique français ne montre pas le même esprit critique à l’égard de la partie arabe palestinienne« , constate l’avocat William Goldanel dans le Figaro (20 nov.). Et de rappeler les dernières propositions de paix israéliennes refusées par les Palestiniens. « Cette constance tolérée avec trop d’indulgence explique toutes ces déconvenues dont ils sont le premiers responsables » « Accorder une satisfaction politique symbolique à cette partie sans contrepartie ne fera que l’encourager à poursuivre cette politique irrédentiste. « 

Ce n’est pas le bon moment. Le président du groupe parlementaire UMP envisage de ne pas prendre part au vote (Libération.fr).  Christian Jacob estime en effet que l’attentat meurtrier dans une synagogue de Jérusalem, mardi, a conforté les députés UMP dans l’idée de «ne pas en rajouter» dans ce climat d’extrême tension.

Dossier nucléaire iranien.
« Si l’Iran devient une puissance nucléaire », déclare le ministre des Affaires stratégiques israélien, Yuval Steinitz, « cela va changer le monde pour toujours et créer un dangereux ordre mondial pour des décennies ». (Direct matin).

Il s’agit de l’avenir du monde. Lors d’une interview accordée au Figaro (19 nov.), le ministre Steinitz estime que « les Iraniens ont l’air de penser qu’ils peuvent à la fois se libérer des sanctions occidentales et garder leurs capacités nucléaires ». « Il vaut mieux pas d’accord du tout qu’un mauvais accord. C’est B. Obama qu’il a dit et il a raison. « 

Il faut noter la tribune de l’ambassadeur d’Iran en France parue jeudi dans Libération. Selon Ali Ahani, les relations entre la France et l’Iran « pourraient être exemplaires sans les tentatives d’intoxication de la part de certains courant en France, en Europe, Outre Atlantique, sans oublier le Moyen Orient, qui empêchent la concrétisation de cette attente ».  

Un appel à la France et au commerce. La chute des échanges commerciaux avec la France explique-t-il, est « justifiée par la question nucléaire et les sanctions imposées à l’Iran ». Mais selon lui, le programme nucléaire iranien est « pacifique », l’arme nucléaire interdite par la loi islamique, et « tôt ou tard le dossier sera fermé et les sanctions derrière nous ». Il est donc pour lui indispensable que la France  neutralise aujourd’hui  « les efforts destructeurs et les tentatives d’intoxications. »

Service de Presse


Catégories :Divers

Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens – le 18 novembre 2014

Attentat barbare dans une synagogue à Jérusalem.  Kerry : « Une telle attaque n’a pas sa place dans le comportement humain »

La direction palestinienne doit condamner cela, a commenté le secrétaire d’état américain John Kerry. « Les Palestiniens doivent commencer à prendre des mesures sérieuses pour empêcher n’importe quelle forme d’incitation à la violence contre Israël.  Les dirigeants palestiniens doivent faire preuve du leadership qui est nécessaire pour orienter cette région sur un chemin différent. »(Ynet)
57040660632242640360no

5703616492280autoresize

Israël en France. Nouvel attentat à Jérusalem. Un nouvel attentat terroriste palestinien s’est produit ce matin dans une synagogue dans un quartier orthodoxe de Jérusalem.

Un acte barbare.  4 Israéliens ont été sauvagement tués à coup de hache et de couteau alors qu’ils priaient pour l’office du matin.

Le Hamas et le Djihad islamique saluent l’attentat de Jérusalem. A nouveau, les organisations terroristes islamistes palestiniennes se sont félicitées de la mort d’Israéliens. Il s’agirait selon eux d’une vengeance après la découverte dimanche d’un chauffeur de bus palestinien retrouvé pendu dans son autocar. La police israélienne indiquait dès lundi qu’il pouvait s’agir d’un suicide. Il faut savoir que les résultats de l’autopsie lundi après-midi ont confirmé les soupçons de suicide émis par la police (médias israéliens).

Le mot terroriste palestinien banni du vocabulaire des médias français ? Si les matinales radios ont traité de l’information en temps réel, il faut noter que le mot terroriste n’est pas employé pour qualifier les auteurs de l’attentat. Les commentaires se bornent à qualifier les auteurs de la tuerie  » dit terroristes  » selon Fréderic Encel (France info), « d’agresseur » ou « d’assaillant » (France Inter, journal de 8h). Tuer de manière indistincte des innocents pour des raisons politiques ou nationalistes, relève de l’acte terroriste.

Contexte Proche et Moyen –Orient.
L’ensemble des médias israéliens rend compte du nouvel attentat palestinien commis ce matin à Jérusalem. Selon les commentaires de la plupart des spécialistes israéliens interrogés, la fréquence des attentats ne permet plus de laisser penser qu’il s’agit seulement d’acte terroriste isolé mais bel et bien d’une vague de violence coordonnée.

Quatre israéliens ont été sauvagement assassinés mardi matin lorsque deux terroristes palestiniens ont attaqué des fidèles priant dans une synagogue située dans le quartier orthodoxe de Har Nof à Jérusalem.

Selon Ynet, 4 israéliens auraient été tués et  8 personnes dont deux policiers auraient été blessées. 4 seraient dans un état jugé critique.   Les deux terroristes palestiniens ont attaqué avec une hache, un couteau et un pistolet. Selon les premiers témoignages, 30 personnes se trouvaient dans la synagogue (Jpost).

J’ai essayé de m’échapper. « L’homme avec le couteau s’approchait de moi. Il y avait une chaise et une table entre nous… mon châle de prière était coincé. Je l’ai laissé là et suis parvenu à m’échapper, » témoigne un rescapé sur la chaine 2 israélienne.

Selon des sources palestiniennes citées par les médias israéliens, les terroristes palestiniens seraient liés à un prisonnier libéré lors de l’échange de prisonniers de Gilad Shalit.

Netanyahou : un meurtre cruel et méprisable. « Nous répondrons sévèrement à l’attentat terroriste de Jérusalem », a prévenu mardi matin le 1er ministre Netanyahou.  Il s’agit d’un  « meurtre cruel de Juifs qui sont venus prier et qui ont été tués par des assassins méprisables ».

C’est le résultat de l’incitation à la haine et à la violence des Palestiniens. Le Premier ministre israélien estime que cet attentat est la conséquence directe de la campagne d’incitation à la violence contre Israel menée par le Hamas  et le Président palestinien Mahmoud Abbas. Et de préciser que ces multiples déclarations palestiniennes incitant à la violence sont « ignorées de manière irresponsable par la communauté internationale »

Rivlin : Israel touché par une campagne de la terreur coordonnée. Le Président Reuven Rivlin a déclaré qu’Israël était « touché par une campagne coordonnée. Ce n’est pas une coïncidence d’événements. ». « Cette heure exige l’unité et responsabilité nationale et de faire face ensemble, tous ensemble au terrorisme et aux autres défis qui nous attendent. »

Les terroristes seront vaincus, » dit interne sécurité ministre Yitzhak Aharonovich. « J’appelle les citoyens ne pas à prendre la loi entre leurs mains. ». Pas de solution miracle pour prévenir ce type d’attentat. Le chef de la police israélienne Y. Danino a déclaré qu’il n’existait aucune solution magique pour prévenir de ce type d’attentat.

Livni : un attentat nationaliste palestinien. La Ministre de la justice Tzipi Livni a prévenu que l’attaque ne doit pas être raccordée à l’État islamique, affirmant qu’il s’agit « d’un attentat palestinien avec un motif nationaliste « (Ynet)

570370401001599640360no

Kerry : Une telle attaque n’a pas sa place dans le comportement humain » ;
La direction palestinienne doit condamner cela, a commenté John Kerry. « Les Palestiniens doivent commencer à prendre des mesures sérieuses pour empêcher n’importe quelle forme d’incitation à la violence contre Israel.  Les dirigeants palestiniens doivent faire preuve  du leadership qui est nécessaire pour orienter cette région sur un chemin différent.

Cela n’a tout simplement pas sa place dans le comportement humain. Ces personnes assassinées étaient venus pour adorer Dieu dans le sanctuaire de la synagogue. Ils ont été assassinés à la hache et au couteau dans leur lieu Saint. Il s’agit d’un acte de pure terreur et d’une  brutalité insensée, », a déclaré John Kerry (Ynet)

Service de Presse

Israël et Moyen-Orient Revue des Médias français et israéliens, le 14 novembre 2014

Libre accès à la Mosquée Al Asqa. Le 1er Ministre Netanyahou, en geste de bonne volonté a décidé de lever toutes les restrictions pour permettre aux musulmans de se rendre à la mosquée al-Aqsa pour la prière du vendredi (i24 news). Selon le Haaretz la police israélienne aurait aussi retiré deux points de contrôle pour favoriser la circulation des Palestiniens à Jérusalem Est.

Tensions after the Friday protests on October 29, 2014.

Israël en France.    Tensions à Jérusalem. Réunion tripartite hier en Jordanie pour tenter d’apaiser les violences à Jerusalem (Figaro).

Kerry en mission de paix. Face à la montée de tensions, la diplomatie américaine est entrée en action, note Direct matin. Le 1er ministre Netanyahou s’est rendu jeudi en Jordanie pour rencontrer le roi Abdallah et le Secrétaire d’Etat américain. Selon le chef de la diplomatie américaine cité par le Figaro, des engagements fermes ont été pris pour maintenir le statu quo sur le mont du Temple et faire baisser les tensions.

Israel ne participera pas à la commission d’enquête sur le conflit de Gaza. Comme l’indique le Porte-parole du ministère israélien des affaires étrangères, Emmanuel Nahshon, « ce ne fut pas une décision facile mais la composition et le mandat de cette commission ne nous inspirent pas confiance. Son président a fait la preuve de son hostilité envers Israel. Quant au choix de n’enquêter que sur les évènements postérieurs au 17 juillet, sans prendre en compte le meurtre de 3 étudiants israéliens, ni la multiplication des roquettes depuis Gaza, il nous parait très révélateur de son parti prix. Il est d’ailleurs tout à fait envisageable que nous communiquions, le moment venu, le résultat de nos enquêtes à la communauté internationale » (Figaro)

A Noter. « Israël modèle d’une renaissance nationale ». Selon Ivan Rioufol, « le déclin de la France exacerbe, chez ses fossoyeurs, la détestation d’Israël ». « La gauche xénophile est en première ligne pour accabler l’État hébreu. Il est vrai qu’il défend tout ce qu’elle-même a renié : la préservation des racines, la transmission de la mémoire, le culte du héros, la fierté nationale, la protection des frontières. » « A vouloir rendre Israel responsable de tout, elle refuse de lire la charte du Hamas.  : il y est pourtant écrit qu’Israël doit être rayé de la carte.  » ( Figaro)

A Noter encore. Quand le Hamas censure des artistes palestiniens au nom de l’islam. Le Hamas interdit toute représentation de l’homme ou de la femme dans l’art au nom de l’islam. Arte journal a rendu compte hier soir de l’interdiction récente de plusieurs expositions de sculpteurs palestiniens de Gaza pour avoir représenté des êtres humains.

Terrorisme
Attentat de la rue Copernic. L’annonce de la prochaine extradition du Canada vers la France du suspect numéro 1 de l’attentat de la synagogue de la rue Copernic qui a fait 4 morts, le 3 octobre 1980, est vivement traité dans les médias français qui rappellent les faits à travers de nombreux focus d’informations, le témoignage de personnes présentes, de rescapés ou de membres des familles des victimes

Grâce à la détermination du juge Trévidic. Retrouvé en 2007 par le juge Trevidic, l’homme libano-canadien fut arrêté en 2008, à l’âge de 64 ans. Si les commanditaires n’ont toujours pas été identifiés, l’homme est soupçonné d’avoir garé la moto bourrée d’explosifs aux abords de la synagogue.

Aucun répit pour les auteurs d’actes terroristes. Jugé 34 ans plus tard, cette extradition est la preuve que la justice française ne laissera aucun répit à tous ceux qui ont commis des actes terroristes, témoigne aujourd’hui l’avocat d’une des victimes (France Inter, Journal de 8h).

Il est à noter que son affiliation au terrorisme palestinien est très peu mentionnée ou évoquée avec un vocabulaire choisi dans la plupart des médias français.

Contexte Proche et Moyen –Orient.
Les nombreuses mesures pour apaiser et prévenir les tensions à Jérusalem ainsi que celles pour protéger les citoyens israéliens des risques d’attentats terroristes palestiniens sont aujourd’hui encore à la Une des médias israéliens.

3 heures de discussions. « Nous avons discuté d’actions spécifiques et pratiques que les deux parties peuvent prendre pour rétablir le calme et la confiance », a rendu compte le chef de la diplomatie américaine.  Les Jordaniens et les Israéliens ont accepté », rapporte Ynet.

Palestinians praying outside the al-Aqsa mosque (Photo: Reuters)

Libre accès à la Mosquée Al Asqa. Le 1er Ministre Netanyahou, en geste de bonne volonté a décidé de lever toutes les restrictions pour permettre aux musulmans de se rendre à la mosquée al-Aqsa pour la prière du vendredi (i24 news). Selon le Haaretz la police israélienne aurait aussi retiré deux points de contrôle pour favoriser la circulation des Palestiniens à Jérusalem Est.

Ahmad Gharabli (AFP/Archives)« La salle de prière de la mosquée d’Al Aqsa, à Jérusalem »Ahmad Gharabli (AFP/Archives)

Netanyahou a réaffirmé son engagement à maintenir le statu quo pour éviter de nouvelles escalades. « Nous avons entendu les appels du 1er Ministre Netanyahou à rétablir le calme et je vous assure qu’ils ont été lancés sincèrement », a déclaré John Kerry à l’issue de la réunion tripartite qui a réuni le roi de Jordanie et le 1er ministre israélien.

Il faut cesser les incitations à la violence. Le 1er ministre Netanyahou s’est engagé à maintenir le statu quo mais a souligné qu’Israël continuerait à protéger ses citoyens et a exhorté les dirigeants palestiniens à cesser les incitations à la violence contre Israel  concernant le Mont du temple afin de ramener le calme dans la région.

Abbas se serait engagé à rétablir le calme. « J’ai discuté avec M. Abbas, a précisé John Kerry,  de mesures constructives, concrètes que chacun peut prendre pour désamorcer la situation et créer un climat favorable pour avancer vers la stabilité de la région »

Le Hamas menace Israel. « La lutte n’est pas terminée ». Selon Ynet, le Hamas menacerait de nouvelles violences si Israël empêche la reconstruction de Gaza. Le porte-parole de la branche armée du Hamas estime en effet que « la lutte n’est pas terminée  » et que si le siège de Gaza et les obstacles à la reconstruction demeurent, il y aura une nouvelle explosion. »

Service de Presse

%d blogueurs aiment cette page :