Accueil > Point Presse > Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 8 Juillet 2014

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 8 Juillet 2014

presse symbole

60 roquettes en 1 heure s’abattent sur Israël.  Des tirs revendiqués par le Hamas. Le sud d’Israël a été violemment bombardé par plus d’une centaine de roquettes palestiniennes titrées depuis la bande de Gaza. Les sirènes ont retenti jusqu’au centre d’Israël à Rehovot, à 20 kilomètres au sud de Tel-Aviv ainsi que dans la région de Jérusalem

Israël en France.Le conflit israélo-palestinien est aujourd’hui encore le 1er sujet d’actualité internationale traité en France. Il  se classe en 4ème position par ordre de traitement médiatique.

3 semaines après la mort des jeunes otages israéliens et de l’adolescent palestinien, une nouvelle étape est franchie. 

100 roquettes sur Israël en 24h.  Les villes israéliennes du sud du pays ont été bombardées par  plus de 100 roquettes palestiniennes tirées depuis la bande de Gaza.

Vivre sous les roquettes. Le Parisien,  Direct matin et Libération témoignent pour une fois des conditions de vie à Sdérot.  « Chacun marche dans les rues de Sdérot en scrutant le ciel, jetant un coup d’œil  pour situer le prochain abri en béton,  prêt à bondir dans les abris à la moindre alerte (Libération). Les écoles et les colonies de vacances ont été fermées sur 40 km autour de la bande de Gaza (France Inter, Jt de 7h)

Riposte israélienne. Les tirs incessants de roquettes depuis plusieurs jours sur les villes et les habitations du sud  d’Israël ont obligé les autorités militaires israéliennes à mener une série de raids aériens dans la bande de Gaza.

Israël choisit la retenue.  Pas question d’une offensive terrestre estime Sébastien Leugénie (France Inter, Journal de 8h)

Les objectifs : réduire le nombre de roquettes du Hamas. Les cibles sont toutes terroristes. Comme l’explique aujourd’hui France Info, Israël a demandé aux habitants palestiniens de partir avant de détruire  5 maisons appartenant à des terroristes du Hamas impliqués dans les tirs sur Israël.

Le Hamas joue l’escalade. Selon Flore Sitruk, la réponse du Hamas sera déterminante. (Europe 1). Le Hamas souhaite récupérer l’opinion palestinienne et annonce pour cela vouloir lancer des roquettes sur Tel-Aviv (RTL, journal de 7h30)

A l’escale de la violence s’ajoute une crise politique en Israël. Seuls Libération et Arte journal attirent l’attention sur la crise politique qui s’ajoute aux vives tensions sécuritaires que connaît Israël.

« Tu avais promis de porter un coup dur au Hamas et rien n’a été fait,  a déclaré A. Lieberman. Des désaccords fondamentaux entre le Premier ministre et moi-même ne nous permettent plus de travailler ensemble. » La droite conservatrice en Israël souhaiterait en effet accentuer sa riposte contre le Hamas, car, selon Arte Journal, le 1er ministre Netanyahou « jouant la carte de l’apaisement », l’actuel leader d’Israël Beiteinou a décidé de rompre son alliance politique avec le Likoud.

Israël scandalisé. Une honte. La plupart des médias français rendent compte du scandale et de l’indignation provoqués en Israël par la découverte des auteurs du meurtre du jeune palestinien.

Du Yediot au Haaretz, l’ensemble des médias israéliens dénonce le crime commis par des Juifs extrémistes. Comme le rappelle aujourd’hui Marc Henry dans le Figaro, les médias et les dirigeants israéliens, n’ont pas « de mots assez durs pour dénoncer le crime diabolique commis par des extrémistes juifs ».

Ne dénoncez pas, vomissez écrit le journaliste israélien Nahum Barnéa dans le Yediot cité par Libération. « Il est temps de s’occuper des incitateurs dans nos propres rangs. Vomissez-les de vos rangs. Parce que ce meurtre n’est pas né du vide »

 Netanyahou appelle le père du jeune palestinien. Ce meurtre a été vivement condamné par le 1er ministre israélien, rendent compte aujourd’hui les médias français qui mentionnent, pour la plupart, que Benyamin Netanyahou a tenu à appeler le père du jeune Mohammad pour lui présenter ses condoléances et lui assurer que les auteurs de ce crime odieux seront condamnés à la peine maximale.

 Il est à noter que les quotidiens nationaux français rendent comptent aussi des évènements du Proche-Orient à travers différents prismes.  La Croix évoque une nouvelle fois le statut et la crise identitaire des Arabes israéliens, qui, comme l’explique un chercheur israélien « après chaque évènement sanglant, se révèlent plus palestiniens qu’Israéliens. » Le Figaro a choisi de décrire le groupuscule religieux minoritaire ultra radical se réclamant du « prix à payer » tandis que les Echos s’inquiète de l’économie palestinienne, vivant sous perfusion internationale.

 Contexte Proche et Moyen–Orient.

60 roquettes en 1 heure s’abattent sur Israël.  Des tirs revendiqués par le Hamas. Le sud d’Israël a été violemment bombardé par plus d’une centaine de roquettes palestiniennes titrées depuis la bande de Gaza. Les sirènes ont retenti jusqu’au centre d’Israël à Rehovot, à 20 kilomètres au sud de Tel-Aviv ainsi que dans la région de Jérusalem. 12 roquettes Qassam et missiles Grad ont pu être interceptés en vol par le système de défense anti missile dôme de Fer.  Depuis le 14 juin, plus de  240 roquettes se sont abattues sur les villes israéliennes et près de 500 depuis le début de l’année 2014, selon les médias israéliens

Deux civils israéliens blessés et 5 Israéliens sont en état de choc.

La vie au ralenti dans le sud d’Israël. Tous les rassemblements de plus de 300 personnes sont interdits dans un rayon de 40 kilomètres autour de la bande de Gaza. La protection civile recommande aux Israéliens de rester à proximité des abris.

Opération « barrière protectrice ».

Photo: AP, Reuters

 

50 cibles. Israël a procédé à des représailles ciblées sur 50 cibles terroristes appartenant au Hamas et aux activistes responsables de la vague de roquettes qui s’abat sur Israël.

Des représailles mesurées.  Comme le rappelle l’éditorialiste de Ynet, Ron Benishai, lors de l’opération Pilier de Défense, il y a deux ans, plus de 75 000 réservistes s’étaient massés près de Gaza au lieu des 1.500 actuels.

Yaalon: nous nous préparons à une opération  qui ne se terminera pas en quelques  jours, selon le Haaretz. Selon les médias israéliens, le Premier ministre Netanyahou aurait déclaré que l’armée israélienne se préparait à tous les scenarii, y compris l’option d’une intervention terrestre. Un nouvel appel de réservistes aurait été lancé

Israel embarks on Operation Protective Edge (Photo: AFP)

Conférence pour la paix du Haaretz. Le célèbre quotidien israélien de gauche organise chaque année une conférence pour la paix. Après la publication hier de la tribune du Président Abbas, qui accuse Israël de ne rien faire pour la paix, celle du président Obama parait aujourd’hui.

« Les négociations sont dénuées de sens tant qu’Israël continue à étendre l’occupation et à utiliser le processus de paix comme un écran de fumée pour poursuivre sa répression.  » a écrit hier le président Abbas dans une Tribune adressée aux citoyens israéliens.

Barack Obama : « Alors que les murs et les systèmes de défense anti-missiles peuvent protéger de certaines menaces, une vraie sécurité ne peut découler que d’un règlement global négocié. Aboutir à un accord de paix avec les Palestiniens aiderait également à inverser le sentiment international et le courant de violence extrémiste, renforçant ainsi la sécurité d’Israël. « C’est la raison pour laquelle le secrétaire d’Etat John Kerry et moi-même, restons déterminés à œuvrer avec le Premier ministre Netanyahou et le président Abbas en vue d’une solution pour 2 Etats. Lorsque la volonté politique existera pour revenir à des négociations sérieuses, les Etats-Unis répondront présents. »

Sondage pour la paix. 60 % des Israéliens seraient favorables à un accord de paix avec les Palestiniens dans le cadre de deux Etats pour deux peuples. C’est 8 points de moins qu’il y a un an et demi. Il faut noter que ce chiffre n’atteint plus que 25 %  de consensus, dans le cas où Israël évacuerait complètement toutes les implantations en Cisjordanie. 35 % seulement des Israéliens se disent favorables à un Etat palestinien dans les frontières de 67. La moitié des Israéliens estiment que le 1er ministre actuel ne parviendra pas à un accord de paix avec deux Etats pour deux peuples.

Service de Presse

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :