Accueil > Point Presse > Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 19 Juin 2014

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 19 Juin 2014

presse symbole

 

 

Nombreux sont les médias israéliens qui saluent le courage du président Abbas condamnant la prise d’otages des 3 jeunes israéliens lors d’un discours prononcé mercredi en Arabie Saoudite, lors d’une réunion de l’organisation de coopération islamique.  

Palestinian President Abbas (Photo: Reuters)

Livni : « Ces mots d’Abbas reflètent la vraie réalité. » « Le Hamas est une organisation terroriste d’extrémistes islamistes qui attaque des civils et des enfants. Le Hamas ne mène pas une guerre pour le peuple palestinien et ses aspirations nationales, mais plutôt contre l’existence de l’Etat d’Israël. »

Contexte France. Une fois encore l’actualité israélienne est quasi-absente des journaux télévisés nationaux et des matinales radios en France

Abbas : « Celui qui a enlevé les 3 jeunes israéliens cherchent à nous détruire, nous allons lui demander des comptes » a prévenu le président Abbas (Figaro). Il est dans notre intérêt d’avoir une coordination en matière de sécurité avec Israël car cela nous protège, a ajouté le président palestinien (le Parisien).

Tout faire pour les retrouver. 240 arrestations, 51 Palestiniens réincarcérés, 800 bâtiments fouillés. 

IDF forces in Nablus (Photo: IDF)

 

Le 1er ministre Netanyahou est largement soutenu par son opinion publique qui souhaite, par tous les moyens, retrouver les 3 jeunes énlevés le 12 juin au sud de Jérusalem, alors qu’ils faisaient de l’autostop (Le Parisien)

« Israël veut punir le Hamas.  » C’est la plus grande opération de Tsahal en  Cisjordanie depuis la 2 ème intifada de 2005.

« Ce déploiement de force est en train de virer au châtiment collectif« , déclare le maire d’Hébron Daoud Zatari, (Figaro)

« La population palestinienne commence à mesurer le prix qu’elle va payer pour ce kidnapping », déclare un responsable israélien cité dans la presse israélienne (Figaro)

Une campagne scandaleuse. Seul Direct matin s’indigne de la campagne provocante des «  Trois Shalit », animée sur Facebook par les Palestiniens.  De quoi relancer l’animosité entre les deux camps, déplore le quotidien gratuit.

Contexte Proche et Moyen –Orient.

Plusieurs sujets sont aujourd’hui à la Une des médias israéliens. Si la presse israélienne rend compte dans le détail de l’avancée des recherches des 3 jeunes israéliens enlevés par des membres du Hamas, nombreux sont les commentateurs qui saluent le courage du président Abbas condamnant la prise d’otages lors d’un discours devant une assemblée islamique en Arabie Saoudite. La lutte contre le terrorisme islamiste non seulement à Gaza mais aussi en Irak, en Egypte fait aussi l’objet d’une attention particulière. Les médias israéliens se font aussi l’écho de la déception en Australie après le report de la visite du 1er ministre Netanyahou ainsi que la prochaine visite de l’ex-président Pérès aux USA, la semaine prochaine, qui devrait durer 6 jours et durant laquelle il sera reçu par le président Obama et sera l’invité d’honneur du Congrès américain.

7 ème jour de recherche. Les familles de Gilad Shaer, Naftali Frenkel et Yifrach Eyal reçues aujourd’hui par Shimon Peres.

Les maires du monde entier soutiennent Israël.  Participants à la 19ème Conférence annuelle Internationale des maires, qui a lieu actuellement en Israël, 20 maires ont publié une lettre ouverte condamnant avec force l’enlèvement des trois étudiants de Yeshiva et appelé à leur libération. « L’enlèvement, ainsi que la prise d’otages constituent une violation du droit international »  « C’est notre ferme conviction que, à aucun moment et en aucune circonstance, des enfants ne doivent devenir les victimes de ce type d’actes inhumains et injustes. »

Manifestation de soutien de la communauté juive américaine. De nombreuses personnes se sont réunies hier devant l’Ambassade d’Israël aux USA pour demander « la  libération immédiate de Naftali, Gilad et Eyal, rapportent aujourd’hui les médias israéliens. L’Ambassadeur d’Israël aux USA,  Ron Dermer, a participé à la manifestation ainsi que des députés démocrates du Congrès, Ted Deutch et Eliot Engel.

Un discours courageux d’Abbas. Nombreux sont les médias israéliens qui saluent le courage politique dont a fait preuve le président Abbas.

A l’occasion d’un visite en Arabie saoudite et devant des représentants du Hamas et d’autres organisations islamiques,  le président de l’Autorité palestinienne a tenu à dénoncer avec force l’enlèvement des 3 jeunes israéliens.

S’exprimant lors d’une réunion de l’organisation de coopération islamique, hier, à Djeddah, Mahmoud Abbas a déclaré que les forces de sécurité palestinienne aidaient Israël dans ses recherches  

Abbas défend la poursuite de la coordination de la sécurité entre l’Autorité palestinienne et Israël.

« Nous nous coordonnons avec Israël pour les retrouver », a prévenu M. Abbas. C’est dans l’intérêt des Palestiniens, pour protéger les Palestiniens et empêcher un retour au chaos, comme ce fut le cas au cours de la deuxième intifada. « Nous ne voulons pas revenir à une situation qui nous détruit et nous ne permettrons pas que cela arrive », a prévenu M. Abbas.

Le Hamas pointé du doigt. Suspectant sans les nommer les membres du Hamas, le président Abbas a déclaré que « ceux qui sont derrière le kidnapping « veulent nous détruire, » ajoutant qu’ils seront tenus responsables de leur acte, quelle que soit leur identité.  Vers la fin de l’alliance avec le Fatah / Hamas, s’interrogent les médias israéliens.

Cette prise de position ferme et claire de M. Abbas, prononcée dans un pays arabes, s’oppose à une partie de l’opinion de la rue palestinienne, qui accueille plutôt favorablement l’enlèvement des 3 jeunes israéliens, comme l’indiquent les multiples campagnes de soutien sur les réseaux sociaux.

Livni : « les mots d’Abbas sont très importants dans notre lutte internationale pour obtenir la légitimité de nos actions. »

« Ces mots d’Abbas reflètent la vraie réalité. » « Le Hamas est une organisation terroriste d’extrémistes islamistes qui attaque des civils et des enfants. Le Hamas ne mène pas une guerre pour le peuple palestinien et ses aspirations nationales, mais plutôt contre l’existence de l’Etat d’Israël. »

« Il est interdit de donner une légitimité au Hamas, a-t-elle ajouté.« Ce sont des mots, que le monde a besoin d’intérioriser, surtout après que qu’ils aient été exprimés clairement par Abu Mazen ».

« Israël, le monde, les modérés et pragmatiques du côté palestinien et arabe ont besoin de lutter ensemble contre l’organisation terroriste du Hamas, afin de la pousser dans un coin, de l’isoler et de ramener ainsi la chance de revenir à des négociations et l’idée de deux Etats-Nations. », a conclu la Ministre en charge des négociations avec les Palestiniens.

Les propos d’Abbas condamnés par le Hamas et le FPLP. Selon le Porte-parole du Hamas, les commentaires d’Abbas sont « nuisibles aux intérêts palestiniens et à la réconciliation. ». « Ses remarques constituent une violation de l’accord de réconciliation avec le Hamas et le consensus national palestinien », a déclaré Sami Abu Zuhri, ajoutant que « ils sont également nocifs pour les milliers de prisonniers palestiniens qui font face à une mort lente dans les prisons de l’occupant»

Il faut tendre la main à Abbas. Vers un nouveau Annapolis ? Le courageux discours de M. Abbas dénonçant les forces extrémistes palestiniennes en Arabie saoudite invitent de nombreux médias israéliens à ce que le 1er Ministre Netanyahou reprenne les pourparlers.

Un contexte favorable pour le Haaretz. Certains spécialistes israéliens interrogés par le Haaretz comparent la situation actuelle avec celle qui avait prévalue en 2006, après la guerre du Liban et la rupture de l’accord d’unité inter palestinienne, où le 1er Ministre Ehoud Olmert avait ouvert les négociations de paix d’Annapolis avec son partenaire palestinien.

Renvoyer le Hamas de Cisjordanie à Gaza serait une erreur. Selon les spécialistes israéliens, arrêter des membres du Hamas ne doit pas conduire à les renvoyer à Gaza. Ce serait à la fois une erreur politique, judiciaire mais aussi une perte pour les renseignements israéliens que d’isoler les membres du Hamas au sein d’un territoire moins accessible.

Israël peut aussi changer les règles du jeu. Après la prise d’otages de 3 jeunes civils israéliens, dont deux mineurs, Israël a décidé d’arrêter à nouveau 51 ex prisonniers palestiniens libérés dans le cadre d’un accord d’échange du soldat Gilad Shalit. Selon les médias israéliens, il s’agirait de montrer au Hamas, jugé responsable de l’enlèvement des 3 jeunes civils, qu’Israël peut aussi changer les règles du jeu si le Hamas ne respecte pas les accords.

Montée du terrorisme islamiste.

Gaza. Terrorisme palestinien. Le sud d’Israël bombardé. Pour la 3 ème fois cette semaine, de nouvelles roquettes palestiniennes lancées depuis la bande de Gaza se sont abattues hier dans le Néguev, près d’un kibboutz, heureusement sans faire de blessés mais des dégâts légers. L’aviation israélienne a procédé à des raids de représailles sur Gaza.

  1. 30 Palestiniens arrêtés dans la nuit. Au 7 ème jour de l’Opération militaire pour retrouver les 3 jeunes israéliens pris en otages par de membres du Hamas, Tsahal a procédé à 30 nouvelles arrestations. Il faut rappeler que Gilad Shalit fut retenu en otage par le Hamas durant plus de 5 ans et échangé contre plus de 1000 prisonniers palestiniens parmi lesquelles de nombreux terroristes.

Egypte. Des terroristes islamistes condamnées à mort par la justice égyptienne.

Irak. Le président Rohani prêt à envoyer des forces combattantes en Irak pour protéger les sites religieux chiites. Selon Reuters, les autorités israéliennes auraient rappelé à la communauté internationale le rôle et l’influence iranienne dans la promotion du « Jihad mondial » au Liban, en Syrie mais aussi en Irak.

ISIS take over Mosul, Iraq (Photo: Reuters)

Dossier nucléaire iranien.

Déjà un brouillon de l’accord selon Zarif. « Aujourd’hui nous avons commencé à rédiger un brouillon de l’accord définitif… mais il y a encore beaucoup de différences  » a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères. « Cela ne signifie pas nous sommes parvenus à un accord, » a précisé Zarif.

Iranian Foreign Minister Mohammad Javad Zarif (Photo: Reuters)

Reuters a rapporté que l’Iran se refuse à réduire de manière significative le nombre de centrifugeuses qu’il a l’intention de garder pour produire le combustible nucléaire, rendant difficile d’imaginer un compromis aux pourparlers de cette semaine avec les six grandes puissances<

Service de Presse

Publicités
Catégories :Point Presse Étiquettes : , , , , , , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :