Le pistolet à la ceinture, deux hommes en treillis dépareillés montent la garde à un barrage dressé à l’entrée de la ville. L’installation de ce blokpost, destiné à contrôler le flux des voitures, est récente : quelques sacs de sable ou de ciment, avec des meurtrières pour y passer le canon d’un fusil, quelques pneus, plus loin deux tentes, une pour dormir, l’autre pour manger, une douche, des toilettes. Au sol, des herses qui ne seront posées qu’en cas de danger.

http://www.liberation.fr/monde/2014/05/04/je-vais-vous-dire-pourquoi-le-calme-regne-chez-nous_1010508