Accueil > Point Presse > Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 5 Mai 2014

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 5 Mai 2014

tqtouqge1

 

« Il y a 66 ans, l’ONU a voté la création de l’État d’Israël »,a déclaré le président Pérès dimanche soir au kotel à l’occasion du début des cérémonies du Souvenir.  « Mais ce n’est pas cette déclaration qui a vraiment instauré l’Etat. Ce n’est pas une déclaration qui a fondé ce pays merveilleux. Il a été fondé par le sang de nos fils, et de nos filles, par la sueur des pionniers et la vision des prophètes ». Nous devons être fier de Tsahal, notre bien-aimée armée. Nous vivons encore par l’épée, mais nous nous efforçons de tout faire pour la paix. »

Israël en France.  L’actualité israélienne est trop peu traitée dans les médias français pour faire l’objet d’une analyse éditoriale et médiatique représentative.

Contexte Proche et Moye–Orient.

En ce jour du Souvenir, de ceux qui sont morts par la guerre et le terrorisme, les médias israéliens rappellent aujourd’hui le lourd tribut payé par l’Etat d’Israël pour accéder à son indépendance et pour la préserver. Ce jour de recueillement permet à chaque israélien de garder en mémoire, que l’indépendance d’Israël est inscrite dans le sang des victimes.  C’est en se souvenant de ceux qui ont payé le prix ultime pour donner foi en l’avenir, qu’Israël s’avance vers la joie de la célébration de cette 66ème année d’indépendance.

GPO

La commémoration de la journée du Souvenir a débuté dimanche soir au Kotel.  À 20h une sirène a résonné partout en Israël durant 1 minute, après que le Président Pérès et le chef d’Etat-major Benny Gantz aient  allumé une bougie en l’honneur des 23 169 soldats tombés au combat et des 2 495 victimes du terrorisme tout au long de l’Histoire de l’Etat d’Israël,

« Il y a 66 ans, l’ONU a voté la création de l’État d’Israël », a déclaré le président Pérès à cette occasion.  « Mais ce n’est pas cette déclaration qui a vraiment instauré l’Etat. Ce n’est pas une déclaration qui a fondé ce pays merveilleux. Il a été fondé par le sang de nos fils, et de nos filles, par la sueur des pionniers et la vision des prophètes ».

« Israël aujourd’hui est un pays fort, un miracle pour les Juifs, une merveille aux yeux du monde. Nous, Israéliens, ne sommes pas comme les autres peuples. Depuis des générations, la douleur est constante, même pendant les moments heureux. Notre bonheur est toujours marqué par un vide, un nuage de tristesse qui nous submerge. »

« Nous devons être fiers des combattants et des fondateurs de cet État qui est devenu une merveille parmi les Nations.   Être fiers de Tsahal, notre bien-aimée armée. Nous vivons encore par l’épée, mais nous nous efforçons de tout faire pour la paix. La bataille n’est pas encore terminée. Il faut encore arriver à notre destination.»

Lundi, à 11h, la vie s’est arrêtée en Israël. Durant deux minutes, la vie se fige en Israël en hommage aux victimes de la guerre et du terrorisme.  Cette sirène a marqué le début de cérémonies dans 52 cimetières militaires. 1,5 millions de personnes sont attendues pour assister aux cérémonies.

À 13 heures lundi, une commémoration séparée pour les victimes du terrorisme s’est tenue au Mont Herzl.

Des cérémonies se tiendront dans tout le pays jusqu’à lundi soir, lorsqu’Israël sortira brusquement du deuil avec le début des célébrations marquant le Jour de l’Indépendance.

Mardi matin, le Président Shimon Pérès donnera une réception en l’honneur des commandants de Tsahal depuis la guerre d’Indépendance. À issue de cette réception, il y aura un survol de la formation des avions de l’Armée de l’Air en hommage à la fête de l’indépendance et aux 120 jeunes soldats exceptionnels qui seront honorés.

Les déclarations.

Netanyahou : « Jamais, pas même pour un instant, nous ne devons oublier que nous sommes ici grâce à eux. » Le Premier ministre Netanyahou, qui a perdu son frère Yonatan, tué dans l’opération Entebbe en Ouganda, s’est exprimé à l’occasion des cérémonies : « Il est difficile, presque impossible d’expliquer à quelqu’un qui n’a pas connu cette tragédie, combien le chagrin nous a dépassé, le choc nous a secoué, le sentiment de perte nous a débordé», a-t-il confié.   » Les soldats tombés pour Israël sont nos héros nationaux. Nous ne serions pas ici aujourd’hui, s’ils n’avaient pas donné leur vie pour nous protéger. Jamais, pas même pour un instant, nous ne devons oublier que nous sommes ici grâce à eux »

Yaalon aux familles endeuillées : « La force que vous démontrez est  un exemple pour nous tous. ». Dans une lettre, le ministre de la Défense, Moshé Ya’alon,a tenu à rendre hommage au courage des familles endeuillées : Il « semble qu’il n’y ait aucun citoyen israélien qui ne soit pas affecté ou touché par une telle perte, soit personnellement, soit par des amis qui sont tombés. Il est difficile de décrire la profondeur de cette douleur ».  « La force que vous démontrez, et votre capacité à revenir au quotidien, malgré cette perte et le vide immense laissé derrière vous, sont pour moi à la hauteur de leur bravoure, et  un exemple pour nous tous. »

Gantz : « Ici, dans ce lieu symbolique du Kotel,  nous sommes un, un seul cœur. » N’oublions pas les morts et promettons de faire tout ce qui est en notre pouvoir, pour mériter le dévouement des défunts, pour notre avenir et celui les générations futures. » a déclaré dimanche soir le chef d’Etat-major de Tsahal.

Des juifs ultra-orthodoxes à une cérémonie commémorative pour les soldats tombés - 4 mai 2014 à Bnei Brak (Crédit : Yaakov Naumi/Flash 90)

Le calme est une illusion trompeuse. « Je sais que le calme relatif dans notre situation sécuritaire au cours des années récentes est une illusion fallacieuse. Une étincelle peut tout enflammer en une seconde. Mais nous sommes préparés et pouvons répondre à toute escalade pour garantir la sécurité d’Israël et de ses citoyens. »

Le contexte de Yom Hazikaron et de Yom Haatsmaouth a placé l’actualité politique en retrait des sujets mis à la Une  des médias israéliens.

Remembrance Day at the Western Wall, May 4, 2014.

Faiblesse des USA ou du peuple américain ? Comme s’en est ému Thomas Friedman dans le New York Times, l’attitude du président Obama vis-à-vis des grands conflits mondiaux résulte –t –elle d’une réelle faiblesse des USA ou d’une politique visant à répondre aux attentes des Américains qui souhaitent seulement que les USA se concentrent sur les problèmes intérieurs et non plus en gendarmes du monde.

Nombreux sont aussi les médias israéliens qui s’interrogent, compte tenu de la tournure de la crise ukrainienne sur les causes du manque de leadership américain mais aussi européen.

Il n’y a plus de leader. Une époque « zéropolaire ». Comme l’a reconnu ce matin dans un média français (France Inter), le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, l’affaire ukrainienne montre qu’il n’y a plus de « patron » capable de s’imposer dans un monde désormais » zéropolaire » et non multipolaire, où « des crises se développent sans qu’il y ait de capacités de résolution ».

Le Hamas appelle encore à la destruction d’Israël alors qu’une rencontre doit se dérouler aujourd’hui au Qatar entre le président Abbas et l’un de plus hauts leaders du Hamas, Khaled Meechal.

Toujours une vive Polémique en Israël. La décision du 1er ministre Netanyahou de   réformer la déclaration d’indépendance de 1948, en soumettantune loi à la Knesset qui inscrirait l’Etat d’Israël, en tant qu’Etat-nation du peuple juif,  fait aujourd’hui encore l’objet de vifs commentaires. « Dans la déclaration d’Indépendance, l’identité nationale juive de l’Etat d’Israël est comme la pierre angulaire dans la vie de l’Etat, a déclaré le 1er ministre israélien. À mon grand regret, comme nous l’avons vu récemment, il y a ceux qui ne reconnaissent pas ce droit naturel. Ils cherchent à saper la justification historique, morale et juridique de l’existence de l’Etat d’Israël comme l’Etat-nation de notre peuple. »

Pourquoi maintenant ? Beaucoup de spécialistes s’interrogent sur les raisons qui poussent le 1er ministre Netanyahou à présenter aujourd’hui un tel projet de loi qui, jusqu’à présent, n’avait jamais été envisagé de cette façon par le 1er ministre.

Les prochaines élections du Likoud en ligne de mire ? Selon les médias israéliens, ce projet de loi répondrait aux attentes de l’électorat de droite du Likoud. Il pourrait donc s’agir d’une tactique politicienne visant à assurer une large réélection de l’actuel leader du Likoud.

Service de Presse

 

 

 

 

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :