Accueil > Point Presse > Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 28 Avril 2014

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 28 Avril 2014

tqtouqge

Shimon Pérès met en garde : Nous ne devons pas ignorer la montée de l’extrême droite en Europe. « Nous ne devons pas ignorer toute forme de manifestation de l’antisémitisme, toute profanation d’une synagogue, d’une pierre tombale, a prévenu le président Pérès. Nous ne devons pas ignorer la montée des partis d’extrême-droite avec des tendances néonazies qui sont un danger pour chacun d’entre nous et une menace pour chaque nation. »

Israël en France. La journée de la Mémoire des victimes de la Shoah en Israël fait l’objet d’une attention particulière dans les médias français. Traité brièvement hier au journal de 20h de TF1, les matinales des radios s’intéressent particulièrement aux conditions de vie financière des rescapés et de leurs descendants ainsi qu’à leurs séquelles psychologiques. C’est ainsi que Sébastien Laugénie explique comment de nombreuses organisations humanitaires en Israël viennent en aide aux survivants de la Shoah.
« La Shoah au petit déjeuner. » Certains descendants racontent comment chez eux, la Shoah faisait partie du quotidien. Evoqué tous les jours, leurs parents leur demandaient ne de pas faire de bruit, en parlant, en jouant, comme pour ne pas éveiller l’attention de ceux qui pourraient à nouveau venir les déporter (France Info, 7h50).
Des rescapés sous le seuil de pauvreté. Europe 1 met aussi en avant une réalité qui fait scandale en Israël. La pauvreté d’un nombre important de rescapés de la Shoah qui ne peuvent bénéficier de toutes les aides et compensations qui leurs sont dûes. Les nombreux dossiers administratifs à remplir les mettraient souvent dans l’impossibilité de recevoir des compensations financières légitimes. Le gouvernement israélien vient à ce titre de débloquer 200 millions d’euros.

« L’Holocauste est le crime le plus odieux qui soit survenu contre l’humanité pendant l’ère moderne. » Il faut noter que la presse écrite nationale développe la journée de la mémoire de la Shoah en Israël principalement à travers le prisme de la déclaration de Mahmoud Abbas et non à travers à la vie israélienne.

M. Abbas préfère l’unité palestinienne aux négociations israéliennes. Il faut aussi noter un changement notable de traitement éditorial des derniers évènements politiques palestiniens dans les médias français. Si la semaine dernière, la décision israélienne de suspendre les négociations avec l’Autorité palestinienne semblait justifiée aux yeux des médias français, compte tenu d’un accord avec l’organisation terroriste qui appelle à la destruction d’Israel, aujourd’hui, beaucoup créditent cette nouvelle option politique palestinienne (La Croix). Selon l’Opinion ou Libération, la situation sécuritaire relativement stable en Israël, ne « donne guère aux Israéliens de motifs de conclure un accord ». Les Echos accusent même Israël d’être intransigeant en repoussant les déclarations de M. Abbas et en concluant que l’accord interpalestinien aurait donné le coup de grâce aux négociations.

Lutte contre l’antisémitisme. « 24 heures, la vérité sur l’affaire Ilan Halimi » bientôt dans les écoles. Selon l’auteur du livre, Emile Frèche, qui a inspiré le nouveau film d’Alexandre Arcady, il y aurait eu une projection privée du film « 24 heures, la vérité sur l’affaire Ilan Halimi » à l’Elysée en présence du président Hollande et du 1er ministre Valls. A cette occasion, le président Hollande aurait exprimé le souhait de voir ce film projeté dans les écoles (Europe 1, dans l’émission du dimanche « Il n’y en a pas deux comme elle »)
Le 1er crime antisémite depuis 1945. Selon Alexandre Arcady interrogé par Arlette Chabot, quelques mois après les grandes émeutes de Banlieue de 2005, l’enquête de police aurait mis du temps à réaliser que la piste de l’enlèvement pour des raisons antisémites était à privilégier sur la piste crapuleuse (Europe 1).

Contexte Proche et Moyen–Orient.
Yom Ha Shoah. La journée du souvenir des victimes de la déportation nazie est à la Une des médias israéliens. Aujourd’hui, à 10h, les sirènes ont retenti partout en Israël en hommage aux 6 millions de victimes de la Shoah. Chaque année, durant 2 minutes, la vie s’arrête en Israël. Dans les écoles, les bureaux, dans la rue, les Israéliens cessent toute activité, les voitures et les bus s’arrêtent de circuler. Israël demeure silencieux pour se souvenir des 6 millions de victimes de la barbarie nazie.

Shimon Pérès met en garde : Nous ne devons pas ignorer la montée de l’extrême droite en Europe. « Nous ne devons pas ignorer toute forme de manifestation de l’antisémitisme, toute profanation d’une synagogue, d’une pierre tombale, a prévenu le président Pérès. Nous ne devons pas ignorer la montée des partis d’extrême-droite avec des tendances néonazies qui sont un danger pour chacun d’entre nous et une menace pour chaque nation. »
« Comment l’Europe cultivée a-t-elle pu se transformer en une jungle ? » Une question résonne encore dans notre tête, qui n’a pas de réponse, « où sont ces tueurs nés, s’interroge Shimon Pérès. Où et par qui ont-ils été éduqués ? Comment l’Europe cultivée a-t-elle pu se transformer en une jungle où régnaient des bêtes sauvages ?

Israël cherche la paix. « Entre les personnes et entre les nations, a poursuivi le président Pérès dont le discours est fortement relayé dans les médias israéliens. La Paix avec les pays proches et lointains. Nous poursuivons la paix parce que nous poursuivons la justice pour tous sans distinction d’origine, quelle que soit sa foi.
Le droit à la paix est le droit à la vie. Je le dis en toute confiance – nous sommes assez forts pour repousser les dangers, nous n’avons pas peur des menaces. « Israël est une arme de dissuasion contre toute tentative d’un autre Holocauste » a déclaré le président Pérès à l’occasion des cérémonies de commémoration. En tant que membre du peuple juif, je ne peux pas et je ne veux pas oublier les horreurs de l’Holocauste. En tant que citoyen d’Israël, je ferai tout en mon pouvoir pour veiller à ce que les Nazis ne ressuscitent pas. Comme être humain, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour ramener la paix entre les peuples. Entre les races. Entre les religions. Entre les nations. »

L’Europe est encore aveugle, estime le 1er ministre Netanyahou, lors de son discours sur le mont Herzl. « Le monde a-t-il tiré la leçon des erreurs du passé ? « L’Iran en tête de liste de ceux qui en veulent nos vies », a déclaré le 1er ministre israélien. « Il a déclaré son intention de nous détruire. En plus de ses efforts pour se doter d’armes nucléaires, l’Iran arme, finance et entraîne le Hamas et d’autres organisations terroristes à nos frontières. Le Hamas nie l’Holocauste, même s’il tente de créer un autre holocauste en appelant à détruire l’Etat d’Israël.
Israel est aujourd’hui un Etat souverain et fort. « La principale différence entre l’impuissance des Juifs pendant l’Holocauste et la situation des Juifs aujourd’hui, c’est que nous avons aujourd’hui un État souverain, fort, avec une armée forte, qui peut nous défendre contre ceux qui en veulent à nos vies. »

Abbas reconnait la tragédie unique de la Shoah. Pour la première fois, en arabe, le président de l’Autorité Palestinienne a publiquement condamné le crime odieux de la Shoah.
Une opération de communication à la Rohani ? Les médias israéliens s’interrogent sur la sincérité de la déclaration du président palestinien qui semble davantage répondre à des intérêts politiques. Certains médias israéliens rappellent ainsi que lors de ses études en Russie, à l’Université Mombassa de Moscou, Mahmoud Abbas a développé une thèse négationniste vis-à-vis de la Shoah.
Netanyahou : Abbas ne peut pas qualifier la Shoah du plus odieux crime de l’histoire et dans la foulée, embrasser le Hamas, qui nie l’Holocauste. « Je pense que M. Abbas essaie de limiter les dégâts, » a déclaré Benyamin Netanyahou. « Ce que le Président Abbas tente de faire est d’apaiser l’opinion publique occidentale qui comprend qu’il a livré un coup terrible au processus de paix en adoptant ces terroristes du Hamas. » Nous espérons qu’il désavouera cette alliance avec le Hamas et retrouvera le chemin de la vraie paix.

Yad Vashem salue les propos du président Abbas sur la Shoah. Les déclarations de M. Abbas pourraient signaler un changement dans la façon dont le sujet est traité dans le monde arabe et parmi la population palestinienne» a déclaré le mémorial de Yad Vashem dans un communiqué
« Le révisionnisme et le négationnisme sont malheureusement répandus dans le monde arabe, y compris parmi les Palestiniens, ». Nous attendons de voir ce changement se concrétiser sur les sites Web, dans les programmes et les discours de l’Autorité palestinienne. Reconnaitre les crimes de l’Holocauste est fondamental pour toute personne désireuse de se confronter à l’histoire avec honnêteté. Yad Vashem encourage tous ceux qui veulent en savoir plus sur cet événement majeur à visiter nos sites Web et les chaînes YouTube en arabe et dans d’autres langues. »

Une grave escalade dans l’atmosphère antisémite a été notée en 2013. Selon l’université de Tel-Aviv et le centre Kantor, l’antisémitisme a continué à s’infiltrer dans le courant dominant à la marge de gauche et de la droite extrême, et ses manifestations sont devenues un phénomène presque quotidien. La conclusion principale de la recherche menée par l’équipe du centre de Kantor et appuyé par les rapports de la communauté et des enquêtes indépendantes par des sources non juives, est que l’anxiété ressentie par les Juifs serait d’une intensité croissante compte tenu de la hausse des insultes, des menaces et du harcèlement et non d’une augmentation du nombre d’incidents violents.

La conclusion d’un accord de réconciliation entre l’OLP et le Hamas embarrasse Israël. Dans son discours prononcé dimanche, Mahmoud Abbas affirme que le gouvernement d’Union nationale agira en reconnaissant de 3 principes : la reconnaissance d’Israël et des accords signés ainsi que la renonciation à la violence. Le gouvernement israélien a fait savoir qu’il souhaitait que toutes les entités palestiniennes reconnaissent ces principes et pas seulement les membres futurs du gouvernement. Selon les spécialistes israéliens, l’Europe et les USA pourraient ne pas avoir les mêmes exigences vis-à-vis des Palestiniens.
Le Hamas silencieux pour l’instant. Les spécialistes israéliens font remarquer que pour l’instant, le Hamas n’a fait aucun commentaire face aux dernières déclarations de l’AP.
Il pourrait s’agir d’une première victoire politique de Mahmoud Abbas contre le Hamas, qui se trouve actuellement dans une situation politique et financière exsangue. Il faut rappeler néanmoins que l’accord de réconciliation entre les deux entités palestiniennes antagonistes n’aborde aucun sujet de tensions : la fusion des forces de sécurité entre Fatah et Hamas, la reconnaissance de l’existence d’Israël par le Hamas ou même la libération des prisonniers du Fatah détenus par le Hamas.

Processus de paix en berne. Nombreux sont les médias israéliens qui ont rendu compte des déclarations pessimistes du président Obama prononcées en Indonésie en fin de semaine dernière. C’est aux deux protagonistes d’agir, a-t-il déclaré, estimant qu’il ne voyait aucune nouvelle opportunité avant l’échéance du 29 avril et même dans 6 mois.
Kerry furieux contre les Palestiniens. Selon les médias israéliens, le Secrétaire d’Etat américain aurait été particulièrement désappointé par le refus palestinien du plan Marshall proposé par les USA. Selon les médias israéliens, l’Administration Obama se préparerait à diminuer l’aide financière accordée aux Palestiniens dans le sillage de l’accord signé entre le Hamas et OLP, principale composante politique du Fatah.
Les USA préviennent Israël. Lors d’une réunion à huit clos, le Sécrétaire d’Etat John Kerry aurait blâmé avec vigueur les deux parties de l’impasse des négociations. Il aurait aussi ajouté qu’en cas d’échec des négociations, il y aurait en Israël un Etat d’apartheid, avec des citoyens de seconde zone.
Ces propos privés ont été confirmés ce matin par la porte-parole du département d’Etat américain, Jen Psaki, qui s’est appuyé sur les déclarations d’Ehud Barak, Ehud Olmert ou de Tzipi Livni qui auraient déjà, selon les USA, employé ce terme.

Service de Presse

Advertisements
Catégories :Point Presse Étiquettes : , , , , , , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :