Accueil > Presse israélienne > L’IRAN, COMMANDITAIRE DES ATTAQUES DE ROQUETTES SUR ISRAËL ?

L’IRAN, COMMANDITAIRE DES ATTAQUES DE ROQUETTES SUR ISRAËL ?

Ron Ben Yshay – Ynet 13 Mars 2014

Traduction et adaptation : BETTY HAREL

 

נפילות ביישובי הדרום (צילום: AFP)

 

Les villes d’Ashdod et d’Ashqelon ont été, cette semaine, pilonnées par  des attaques massives de roquettes lancées par   le Djihad  islamique  et ce, semble-t-il,  en représailles contre l’élimination de  trois de leurs combattants,  lors d’un accrochage avec des  forces de l’armée israélienne  et  certainement  aussi en réaction à l’arraisonnement par Israël d’un bateau transportant une  cargaison  d’ armes  lourdes en  provenance d’Iran.

L’utilisation  de roquettes à courte portée pourrait cependant signifier que le  Djihad islamique  cherche à  s’en venger  tout en essayant  d’éviter une escalade de  violence.

Il faut s’attendre à ce que cette tension se prolonge quelques jours encore et que l’organisation djihadiste poursuive son pilonnage  sur le sud d’Israël.

Depuis l’Opération Pilier de Défense en 2012,  le sud d’Israël n’avait pas connu d’attaques de roquettes  d’une telle ampleur.   Le système Dôme de Fer a pu fort heureusement  intercepter quelques-unes d’entre-elles, et pour l’heure on ne dénombre aucune victime.

Dans la soirée du mercredi, Israël a vigoureusement  riposté par une série de frappes aériennes sur la Bande de  Gaza visant des camps d’entrainements des Brigades Al-Qods, la branche militaire du Djihad Islamique et des Brigades Ezzedine Al-Qassam,   le bras armé du Hamas.

Raisons qui ont poussé le Djihad islamique a lancé une telle offensive

La question qu’on est amené à se poser  est pourquoi  le Djihad islamique a –t-il choisi de  lancer  une offensive  d’une telle envergure et pourquoi aussi s’est-il empressé de revendiquer  cette opération tout en sachant pertinemment  qu’Israël  y riposterait fermement et puissamment.  Il y a  plusieurs raisons à cela :

1)     La première de ces raisons est certainement  la mort,  le mardi 11 mars,  de  trois des combattants  de l’organisation djihadiste, tués   par des soldats israéliens   alors qu’ils tiraient des obus de mortier sur des positions de   Tsahal engagées dans une opération  militaire à l’ouest de la barrière de sécurité  (à l’intérieur même de la zone de sécurité).

Le Djihad islamique  a donc tiré  sur les forces de Tsahal    qui, selon lui,  s’étaient illégalement infiltrées dans la bande  de Gaza.  Pour l’organisation salafiste, il fallait à tous prix venger leurs morts au combat.

2)      La deuxième raison est sans nul doute l’interception  en Mer Rouge du navire  KLOS-C transportant des armes en provenance d’Iran  leur étant destinées et notamment des roquettes de longue portée. D’aucuns savent que le Djihad islamique est actuellement l’organisation palestinienne qui entretient  les relations les plus privilégiées avec l’Iran dont il  bénéficie  des largesses, en armes  et financement, par l’intermédiaire de la Force Qods des Gardiens de la Révolution. Il  reçoit aussi de Téhéran les consignes et les  ordres de bataille.  L’interception du Klos-C, exploit qui a pu se faire grâce à l’excellence  des renseignements transmis par la marine israélienne,   ne pouvait qu’appeler un désir de vengeance  de la part des Iraniens qui ont, semble-t-il, laissé  comprendre au Djihad islamique que c’est à  eux que revenait  l’insigne honneur d’infliger une riposte aux Israéliens.

3)     La troisième raison  tient, aussi sans aucun doute, au fait que l’organisation voulait  absolument   montrer  à ses patrons iraniens le bienfondé de leur aide   financière  et leur offrir la  démonstration éclatante  du bon usage  fait des armes que Téhéran leur envoie (clandestinement) et de l’efficacité des entrainements qu’ils reçoivent de la part de leurs amis iraniens.

En outre il n’est pas à exclure que la mort du juge jordanien d’origine palestinienne, Raed Zueter, tué par un soldat israélien au passage Allenby cette semaine, n’a fait qu’exacerber le sentiment de vengeance du Djihad islamique.

Pour l’heure,  la question qui reste en suspens est de savoir si ce  regain de violence n’augure pas pour l’avenir, d’une confrontation de plus grande envergure entre Israël et l’organisation djihadiste salafiste avec, dans les coulisses,  l’Iran  qui en tirerait les ficelles ?

Publicités
Catégories :Presse israélienne Étiquettes : , , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :