Accueil > Point Presse > Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 19 Juillet 2013

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 19 Juillet 2013

 

 

Israel en France. La direction palestinienne s’oppose aux propositions américaines de reprise des négociations avec Israel.  Une majorité des membres du bureau de l’OLP se sont opposés aux propositions Kerry (les Echos).

Il y a pourtant un frémissement au Proche Orient. Dans son éditorial, la Croix constate que les efforts de John Kerry pour relancer la paix entre Israéliens et palestiniens pourraient porter leurs fruits. Bien que la rédaction du quotidien catholique qualifie la décision européenne « d’abrupte » à l’égard d’Israel, celle-ci pourrait aider selon elle, à la reprise des négociations.

Contexte Proche et Moyen-Orient.

Les Palestiniens rejettent pour l’instant les propositions américaines. Contrairement à ce qu’affirment certains médias français, Arte Journal, entre autre, ce n’est pas le manque de garantie sur un arrêt des constructions israéliennes qui auraient motivé le refus palestinien.

Les frontières de 67. Selon les médias israéliens, lors du conseil de l’OLP qui s’est réuni jeudi, les Palestiniens ont estimé que la reprise des négociations  ne pouvait se faire que sur la base des frontières de 67,  avec un échange de territoire, de même valeur et de même taille.

Les Palestiniens veulent définir les frontières avant de négocier. Une source palestinienne a déclaré  jeudi à Ynet qu’au cours de la réunion du  Comité exécutif de l’OLP,  il a été décidé que la question des frontières serait la priorité numéro 1 des Palestiniens. « La chose la plus importante n’est pas si oui ou non la construction sera gelée et où le nombre de prisonniers à libérer – ce sont des questions qui peuvent être résolues par la suite –  Pour les Palestiniens, la chose la plus importante est que les négociations se tiennent sur la base des lignes de 1967.  »

 

אבו מאזן בישיבה ברמאללה (צילום: EPA)

 

Obama appelle Netanyahou dans la nuit. Le premier ministre israélien qui avait fait connaitre son accord aux modalités du plan de relance américain des pourparlers a refusé le préalable palestinien de débuter les négociations sur la base des frontières de 67.  Selon les médias israéliens, le président Obama aurait appelé dans la nuit le 1er ministre Netanyahou pour tenter d’obtenir un compromis suffisant pour pouvoir relancer les négociations.

N. Bennett menace de quitter le gouvernement. Le leader du parti Beit Yehudi a déclaré qu’il ne resterait pas une seconde de plus dans le gouvernement si des négociations débutaient sur la base des frontières au-delà de la ligne verte. « La maison juive, sous ma direction ne sera pas un partenaire, même pour une seconde, dans un gouvernement qui accepte de négocier sur la base des lignes de 1967, » a prévenu N. Bennett. « Notre capitale Jérusalem n’est pas et ne sera jamais négociable ».

 

Economy and Trade Minister Naftali Bennett.

 

John Kerry devrait quitter le proche Orient vendredi sans préciser une date de retour éventuelle. Les USA estiment que des efforts importants sont faits par les deux parties pour relancer les négociations,  sans annoncer une date de retour dans la région du secrétaire d’Etat américain.

L’UE refuse de reporter l’application sa nouvelle directive. Selon les médias israéliens, le président de la commission européenne, Jose Manuel Barroso, aurait refusé de reporter l’application de la clause de territorialité qui devrait désormais s’appliquer à tout échange entre l’UE et Israel.

Israel ne parvient pas à convaincre l’UE.  Selon les médias israéliens, les responsables israéliens, y compris le premier ministre Benjamin Netanyahu, ont passé ces derniers jours des entretiens marathon avec les diplomates européens et des dirigeants pour retarder la publication du projet de loi, expliquant que le calendrier européen pouvait nuire aux chances de reprise des pourparlers de paix avec les Palestiniens.

 

View of the West Bank settlement of Bat Ayin (photo credit: Gershon Elinson/Flash90)

 

Malgré les demandes israéliennes, l’Union européenne a publié officiellement vendredi sa directive visant à cesser  toute coopération européenne avec des projets israéliens en Cisjordanie, à Jérusalem-est et sur les hauteurs du Golan

Autocritique. Les médias israéliens et notamment ceux de gauche comme le Haaretz tentent de comprendre la surprise des autorités israéliennes face à l’annonce de l’UE concernant des restrictions territoriales désormais imposées à Israël dans ses échanges avec l’Union.

A une éventuelle maladresse de la délégation israélienne à Bruxelles qui aurait manqué d’alerter les autorités concernées, s’ajouterait l’absence dommageable de Ministre des Affaires étrangères, estiment les médias israéliens. Selon le Haaretz, l’attitude du cabinet du 1er Ministre serait surtout en cause. En maintenant l’UE à l’écart de toute relance de négociations Benyamin Netanyahou aurait attisé, voir provoqué la décision européenne, estime le quotidien de gauche.

Que va-t-il se passer ?

Les prochaines heures seront critiques. Selon un officiel israélien cité par la presse israélienne « nous essayons de comprendre où tout cela mène. Les choses sont très sensibles et il y a un effort pour enfin parvenir à certains arrangements. Les prochaines heures sont critiques. »

John Kerry rencontre Erekat. Avant de quitter le Proche-Orient, le secrétaire d’Etat  américain devrait rencontrer vendredi le négociateur en chef palestinien. Les responsables palestiniens auraient décidé jeudi d’envoyer le haut négociateur Saeb Erekat rencontrer J. Kerry « pour  lui indiquer que les Palestiniens veulent des garanties concernant la frontière générale » du futur état palestinien.

Mahmoud Abbas n’est pas intéressé par les pourparlers. La position de l’UE pousserait les Palestiniens à demander toujours plus avant de négocier, estiment certains médias en Israel.  Selon un haut responsable israélien cité par Ynet, « les Palestiniens esquivent les négociations ». Le Président palestinien Mahmoud Abbas ne veut pas vraiment négocier ». « Il ne veut pas prendre des décisions », aurait déclaré un responsable gouvernemental aux médias israéliens.

Terrorisme palestinien. Une roquette palestinienne tirée depuis la bande de Gaza s’est abattue sur Israel, heureusement sans faire de dégât ni blessés. Les médias israéliens rappellent qu’à chaque alerte, les sirènes retentissent dans les villes du sud d’Israel afin de prévenir les Israéliens dans les rues, les écoles, les maisons de se rendre aux abris. Ce tir de roquette sur Israel depuis la bande de Gaza intervient au milieu des efforts déployés par  Israël, les Palestiniens et les Etats-Unis pour reprendre le processus de paix.

Commémoration de l’attentat de Burgas. Le 18 juillet 2012, un attentat terroriste contre un bus de touristes israéliens en Bulgarie coûtait la vie à 6 personnes dont 5 Israéliens. D’après le rapport d’enquête des autorités bulgares, cet attentat fomenté par des terroristes du Hezbollah aurait été commandité par l’Iran.

 

Bulgaria bus bomb.

 

Selon les médias israéliens, les 28 Etats membres seraient prêts d’obtenir un consensus permettant d’inscrire la branche militaire du Hezbollah sur la liste européenne des organisations terroristes.

Le Hezbollah en possession d’armes chimiques ? Selon le Porte-parole des rebelles syriens, le régime Assad aurait déjà transféré des armes chimiques au  Hezbollah. Ces dernières semaines, deux cargaisons d’armes seraient parvenues de la Syrie au Liban.

 

A chemical weapons stockpile (illustrative photo credit: CC BY jenspie3, Flickr)

 

Egypte. Des affrontements quotidiens entre l’armée et les islamistes. La  dégradation de la situation sécuritaire inquiète vivement les médias israéliens. Les affrontements entre l’armée et les partisans islamistes de l’ex président Morsi sont désormais quotidiens, organisés et de plus en plus violents.

Dans le Sinaï les attaques djihadistes se multiplient malgré l’entrée de  nombreuses troupes égyptiennes et de forces blindés. Il faut savoir que la région du Sinaï n’est couverte par aucun journaliste, compte tenu des conditions de vie et de dangerosité. C’est pourquoi les médias ne peuvent rendre compte des combats qui y font rage.

Israël craint des infiltrations terroristes sur son territoire.  Selon les médias israéliens, les autorités israéliennes se prépareraient à faire face à la violence qui s’infiltre dans le Néguev.

 

צבא מצרים פורש כוחות באל-עריש (צילום: AFP)

 

Dome de fer à Eilat. Face à la situation sécuritaire qui se détériore dans le Sinaï, les autorités militaires israéliennes ont décidé de déployer une batterie anti missiles Iron Dome dans la région proche d’Eilat.

 

(צילום: מאיר אוחיון)

 

Maccabiah 2013. Jérusalem accueille les 19ème « Olympiades juives ». Jerusalem accueille sa première Maccabiah. Du Maroc à la Russie, de l’Espagne à Hong Kong, 78 pays prennent part au troisième plus grand événement sportif dans le monde qui réunit des athlètes juifs du monde entier.

 

Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu, center, his wife Sara Netanyahu, left, and Israeli President Shimon Peres, right, attend the opening ceremony of the Maccabiah Games in Jerusalem, on Thursday (photo credit: Yonatan Sindel/Flash90)

 

Service de Presse

 

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :