Archive

Archive for juillet 2013

La France se recueille

Post par Betty Harel

En ce 21 juillet 2013, se tenaient aux quatre coins de France des cérémonies commémoratives dans le cadre de la journée Nationale à la mémoire des victimes   des crimes racistes et antisémites de l’Etat Français et notamment une cérémonie à Lyon, dont vous voudrez bien trouver  le déroulé, en photos. 

Le Centre d’Histoire  de la Résistance et de la Déportation à Lyon,  dans la cour duquel s’est tenue  le 21 Juillet 2013,  une  cérémonie officielle dans le cadre de la Journée nationale à la mémoire des victimes   des crimes racistes et antisémites de l’Etat Français.

Parmi les autorités officielles ayant pris part à la cérémonie : M. Benjamin ORENSTEIN président de l’Amicale des Anciens déportés d’Auschwitz, M. Michel BENOILID, Secrétaire général du CRIF Rhône-Alpes, M. Jean-Luc DA PASSANO, vice-président, représentant la Présidente du Conseil général du Rhône, Mme Evelyne HAGUENAUER, adjointe, représentant le Maire de Lyon,   Lieutenant-Colonel Henri BONFILS, représentant le Gouverneur militaire de Lyon, M. Michel HAREL, ministre auprès de l’Ambassade d’Israël à Paris,  Colonel Serge JAVON, Chef d’Etat-major, représentant le Général de division, commandant  la région de gendarmerie de Rhône-Alpes,  M. le Grand Rabbin WERTENSCHLAG, M. Bruno ANDRE, directeur de cabinet du préfet de la région Rhône-Alpes, préfet du Rhône.

Prières à la mémoire des Déportés, dites par le Grand Rabbin Richard WERTENSCHLAG

 

Lecture de la liste des noms des Justes du Rhône (150 noms environ)

Dépôt de gerbes aux victimes de la déportation, au nom de l’Etat d’Israël,  par le ministre auprès de l’Ambassade d’Israël à Paris.

Les Officiels  saluent les porte-drapeaux des diverses associations d’Anciens Combattants

La bouleversante commémoration  fut suivie par la cérémonie de remise de deux médailles de Justes parmi les Nations à titre posthume, dont vous voudrez bien voir le déroulé en photos. 

lyon

Diplômes  et médailles du titre de  Justes parmi les Nations.

justes

Remise par le représentant du Comité de Yad Vashem en France et du Ministre auprès de  l’Ambassade d’Israël à Paris,  de la médaille de Justes à titre posthume à Jean et Hélène TETE, représentés ici par leur petit-fils Jean TETE  pour avoir sauvé la famille Wurmser de la barbarie nazie.

michel 1

Remise de la médaille de Justes à titre posthume à Benoit et Annette NEROUD représentés ici par  leur fille  Marie JUFFET-NEROUD pour avoir sauvé la famille BIRON des griffes nazies.

Déclaration du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu après l’annonce de secrétaire d’Etat américain JOHN KERRY sur la reprise du processus diplomatique

22 juillet 2013 1 commentaire

 

Communiqué par le Conseiller Presse du Premier ministre

20 juillet 2013

« Je considère la reprise du processus diplomatique en ce moment comme revêtant un intérêt stratégique vital de l’Etat d’Israël.

Il est important en tant que tel, pour essayer de parvenir à la résolution du conflit entre nous et les Palestiniens, et il est important à la lumière des défis stratégiques qui sont devant nous, principalement ceux en provenance d’Iran et de  Syrie.

Avec la reprise du processus diplomatique, nous faisons face à deux objectifs majeurs: empêcher la création d’un Etat binational entre la mer Méditerranée et le Jourdain qui mettrait en danger l’avenir de l’Etat juif, et empêcher la création d’un Etat terroriste supplémentaire parrainé par les Iraniens sur les frontières d’Israël, ce qui nous mettrait tout autant en danger.

Je tiens à remercier le secrétaire d’État américain John Kerry d’avoir fait de grands efforts qui ont conduit à la reprise du processus. Je m’attends à ce que les négociations soient conduites de manière sérieuse et responsable.

En tant que Premier ministre d’Israël, je me suis engagé, d’abord et avant tout, pour la sécurité des citoyens d’Israël, et je vais avec force, défendre les exigences de sécurité de l’Etat d’Israël, ainsi que ses intérêts vitaux. »

 

Catégories :officiel Étiquettes : , , , ,

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 19 Juillet 2013

 

 

Israel en France. La direction palestinienne s’oppose aux propositions américaines de reprise des négociations avec Israel.  Une majorité des membres du bureau de l’OLP se sont opposés aux propositions Kerry (les Echos).

Il y a pourtant un frémissement au Proche Orient. Dans son éditorial, la Croix constate que les efforts de John Kerry pour relancer la paix entre Israéliens et palestiniens pourraient porter leurs fruits. Bien que la rédaction du quotidien catholique qualifie la décision européenne « d’abrupte » à l’égard d’Israel, celle-ci pourrait aider selon elle, à la reprise des négociations.

Contexte Proche et Moyen-Orient.

Les Palestiniens rejettent pour l’instant les propositions américaines. Contrairement à ce qu’affirment certains médias français, Arte Journal, entre autre, ce n’est pas le manque de garantie sur un arrêt des constructions israéliennes qui auraient motivé le refus palestinien.

Les frontières de 67. Selon les médias israéliens, lors du conseil de l’OLP qui s’est réuni jeudi, les Palestiniens ont estimé que la reprise des négociations  ne pouvait se faire que sur la base des frontières de 67,  avec un échange de territoire, de même valeur et de même taille.

Les Palestiniens veulent définir les frontières avant de négocier. Une source palestinienne a déclaré  jeudi à Ynet qu’au cours de la réunion du  Comité exécutif de l’OLP,  il a été décidé que la question des frontières serait la priorité numéro 1 des Palestiniens. « La chose la plus importante n’est pas si oui ou non la construction sera gelée et où le nombre de prisonniers à libérer – ce sont des questions qui peuvent être résolues par la suite –  Pour les Palestiniens, la chose la plus importante est que les négociations se tiennent sur la base des lignes de 1967.  »

 

אבו מאזן בישיבה ברמאללה (צילום: EPA)

 

Obama appelle Netanyahou dans la nuit. Le premier ministre israélien qui avait fait connaitre son accord aux modalités du plan de relance américain des pourparlers a refusé le préalable palestinien de débuter les négociations sur la base des frontières de 67.  Selon les médias israéliens, le président Obama aurait appelé dans la nuit le 1er ministre Netanyahou pour tenter d’obtenir un compromis suffisant pour pouvoir relancer les négociations.

N. Bennett menace de quitter le gouvernement. Le leader du parti Beit Yehudi a déclaré qu’il ne resterait pas une seconde de plus dans le gouvernement si des négociations débutaient sur la base des frontières au-delà de la ligne verte. « La maison juive, sous ma direction ne sera pas un partenaire, même pour une seconde, dans un gouvernement qui accepte de négocier sur la base des lignes de 1967, » a prévenu N. Bennett. « Notre capitale Jérusalem n’est pas et ne sera jamais négociable ».

 

Economy and Trade Minister Naftali Bennett.

 

John Kerry devrait quitter le proche Orient vendredi sans préciser une date de retour éventuelle. Les USA estiment que des efforts importants sont faits par les deux parties pour relancer les négociations,  sans annoncer une date de retour dans la région du secrétaire d’Etat américain.

L’UE refuse de reporter l’application sa nouvelle directive. Selon les médias israéliens, le président de la commission européenne, Jose Manuel Barroso, aurait refusé de reporter l’application de la clause de territorialité qui devrait désormais s’appliquer à tout échange entre l’UE et Israel.

Israel ne parvient pas à convaincre l’UE.  Selon les médias israéliens, les responsables israéliens, y compris le premier ministre Benjamin Netanyahu, ont passé ces derniers jours des entretiens marathon avec les diplomates européens et des dirigeants pour retarder la publication du projet de loi, expliquant que le calendrier européen pouvait nuire aux chances de reprise des pourparlers de paix avec les Palestiniens.

 

View of the West Bank settlement of Bat Ayin (photo credit: Gershon Elinson/Flash90)

 

Malgré les demandes israéliennes, l’Union européenne a publié officiellement vendredi sa directive visant à cesser  toute coopération européenne avec des projets israéliens en Cisjordanie, à Jérusalem-est et sur les hauteurs du Golan

Autocritique. Les médias israéliens et notamment ceux de gauche comme le Haaretz tentent de comprendre la surprise des autorités israéliennes face à l’annonce de l’UE concernant des restrictions territoriales désormais imposées à Israël dans ses échanges avec l’Union.

A une éventuelle maladresse de la délégation israélienne à Bruxelles qui aurait manqué d’alerter les autorités concernées, s’ajouterait l’absence dommageable de Ministre des Affaires étrangères, estiment les médias israéliens. Selon le Haaretz, l’attitude du cabinet du 1er Ministre serait surtout en cause. En maintenant l’UE à l’écart de toute relance de négociations Benyamin Netanyahou aurait attisé, voir provoqué la décision européenne, estime le quotidien de gauche.

Que va-t-il se passer ?

Les prochaines heures seront critiques. Selon un officiel israélien cité par la presse israélienne « nous essayons de comprendre où tout cela mène. Les choses sont très sensibles et il y a un effort pour enfin parvenir à certains arrangements. Les prochaines heures sont critiques. »

John Kerry rencontre Erekat. Avant de quitter le Proche-Orient, le secrétaire d’Etat  américain devrait rencontrer vendredi le négociateur en chef palestinien. Les responsables palestiniens auraient décidé jeudi d’envoyer le haut négociateur Saeb Erekat rencontrer J. Kerry « pour  lui indiquer que les Palestiniens veulent des garanties concernant la frontière générale » du futur état palestinien.

Mahmoud Abbas n’est pas intéressé par les pourparlers. La position de l’UE pousserait les Palestiniens à demander toujours plus avant de négocier, estiment certains médias en Israel.  Selon un haut responsable israélien cité par Ynet, « les Palestiniens esquivent les négociations ». Le Président palestinien Mahmoud Abbas ne veut pas vraiment négocier ». « Il ne veut pas prendre des décisions », aurait déclaré un responsable gouvernemental aux médias israéliens.

Terrorisme palestinien. Une roquette palestinienne tirée depuis la bande de Gaza s’est abattue sur Israel, heureusement sans faire de dégât ni blessés. Les médias israéliens rappellent qu’à chaque alerte, les sirènes retentissent dans les villes du sud d’Israel afin de prévenir les Israéliens dans les rues, les écoles, les maisons de se rendre aux abris. Ce tir de roquette sur Israel depuis la bande de Gaza intervient au milieu des efforts déployés par  Israël, les Palestiniens et les Etats-Unis pour reprendre le processus de paix.

Commémoration de l’attentat de Burgas. Le 18 juillet 2012, un attentat terroriste contre un bus de touristes israéliens en Bulgarie coûtait la vie à 6 personnes dont 5 Israéliens. D’après le rapport d’enquête des autorités bulgares, cet attentat fomenté par des terroristes du Hezbollah aurait été commandité par l’Iran.

 

Bulgaria bus bomb.

 

Selon les médias israéliens, les 28 Etats membres seraient prêts d’obtenir un consensus permettant d’inscrire la branche militaire du Hezbollah sur la liste européenne des organisations terroristes.

Le Hezbollah en possession d’armes chimiques ? Selon le Porte-parole des rebelles syriens, le régime Assad aurait déjà transféré des armes chimiques au  Hezbollah. Ces dernières semaines, deux cargaisons d’armes seraient parvenues de la Syrie au Liban.

 

A chemical weapons stockpile (illustrative photo credit: CC BY jenspie3, Flickr)

 

Egypte. Des affrontements quotidiens entre l’armée et les islamistes. La  dégradation de la situation sécuritaire inquiète vivement les médias israéliens. Les affrontements entre l’armée et les partisans islamistes de l’ex président Morsi sont désormais quotidiens, organisés et de plus en plus violents.

Dans le Sinaï les attaques djihadistes se multiplient malgré l’entrée de  nombreuses troupes égyptiennes et de forces blindés. Il faut savoir que la région du Sinaï n’est couverte par aucun journaliste, compte tenu des conditions de vie et de dangerosité. C’est pourquoi les médias ne peuvent rendre compte des combats qui y font rage.

Israël craint des infiltrations terroristes sur son territoire.  Selon les médias israéliens, les autorités israéliennes se prépareraient à faire face à la violence qui s’infiltre dans le Néguev.

 

צבא מצרים פורש כוחות באל-עריש (צילום: AFP)

 

Dome de fer à Eilat. Face à la situation sécuritaire qui se détériore dans le Sinaï, les autorités militaires israéliennes ont décidé de déployer une batterie anti missiles Iron Dome dans la région proche d’Eilat.

 

(צילום: מאיר אוחיון)

 

Maccabiah 2013. Jérusalem accueille les 19ème « Olympiades juives ». Jerusalem accueille sa première Maccabiah. Du Maroc à la Russie, de l’Espagne à Hong Kong, 78 pays prennent part au troisième plus grand événement sportif dans le monde qui réunit des athlètes juifs du monde entier.

 

Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu, center, his wife Sara Netanyahu, left, and Israeli President Shimon Peres, right, attend the opening ceremony of the Maccabiah Games in Jerusalem, on Thursday (photo credit: Yonatan Sindel/Flash90)

 

Service de Presse

 

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 17 Juillet 2013

 

 

LUE n’a pas à définir les frontières d’Israel. Les médias israéliens font part des vives réactions qui animent les médias et la classe politique israélienne.  Depuis les révélations du Haaretz, la prochaine application d’une directive européenne imposant des limites territoriales aux échanges entre l’UE et Israel est à la Une des médias et des commentaires en Israel.

Les faits. Selon la porte-parole du service diplomatique de l’UE, Maja Kocijancic, une nouvelle réglementation imposerait que tous les accords entre Israël et l’UE « indiquent sans ambiguïté et explicitement qu’ils ne s’appliquent pas aux territoires occupés par Israël en 1967 ». Pour l’UE, cette décision exclut de facto d’Israel, les implantations et Jérusalem Est, ainsi que le plateau du Golan ou la bande de Gaza.   Elle serait applicable à tous les prêts et instruments financiers financés par l’Union européenne à partir de 2014.

L’UE n’est pas neutre. « Nous n’accepterons pas de diktats de l’extérieur sur nos frontières », a répondu le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. « Cette question ne sera tranchée que dans le cadre de négociations directes avec les Palestiniens. En tant que premier ministre d’Israël, je ne permettrai pas aux centaines de milliers d’Israéliens qui vivent en Judée et Samarie, sur les hauteurs du Golan et à Jérusalem, notre capitale unie et éternelle,  d’être lésés.

Nombreux sont les médias israéliens qui partagent l’analyse du 1er ministre Netanyahou : Cette réglementation européenne « est une tentative de tracer les frontières d’Israël de force à travers une pression économique, plutôt que par les négociations »

Israël perd confiance dans la neutralité de l’Europe.  « J’aurais pensé que ceux qui s’inquiètent pour la paix et la stabilité dans la région, a commenté le 1er Ministre, n’évoqueraient une telle question qu’après avoir réglé des problèmes légèrement plus urgents, comme la guerre civile en Syrie et la course de l’Iran pour se doter d’armes nucléaires », s’est étonné Benyamin Netanyahu.

Pourquoi l’UE agit maintenant ? Les efforts du secrétaire d’Etat américain, John Kerry pour relancer le processus de paix ne semblent pas inclure l’UE comme celle-ci le souhaiterait. Selon les médias israéliens, cette décision européenne sans précédent serait autant un moyen de pression sur Israël qu’une manière d’imposer l’UE dans d’éventuelles négociations. Selon d’autres spécialistes, il pourrait aussi s’agir d’une action concertée entre l’UE et les USA afin de faire pression sur les parties concernées.

אבו מאזן וקרי ברמאללה (צילום: רויטרס)

Kerry pourrait tenter de geler l’initiative européenne. En visite depuis mardi en Jordanie, le secrétaire d’Etat américain doit rencontrer le roi Abdallah II, M. Abbas et des représentants de la ligue Arabe. Si des avancées dans la relance des négociations se précisaient, John Kerry se rendra en Israel. Selon les médias israéliens, Israel aurait demandé au secrétaire d’Etat américain de geler l’application de la nouvelle directive européenne, afin qu’elle n’entame pas l’atmosphère favorable et nécessaire à la reprise des négociations

Vers une annonce vendredi ?  Selon  un haut fonctionnaire palestinien cité par la presse israélienne, John Kerry pourrait annoncer la relance des négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens dès vendredi. Des progrès auraient été constatés après la réunion entre le Secrétaire d’État américain John Kerry et le président Abbas, sur la base de l’initiative américaine pour relancer les négociations.  Il faut rappeler que l’initiative européenne devrait entrer en vigueur en fin de semaine

"האירופים מחבלים במאמצי קרי", מאשימים בירושלים (צילום: AP)

Israel tente de calmer le jeu. Selon les médias, les autorités israéliennes auraient été surprises par la mise en application de cette menace européenne longtemps restée en suspens.  Le ministre israélien aux Relations internationales, Youval Steinitz, a appelé à ne « pas exagérer les retombées de cette directive administrative énervante » s’appliquant seulement « aux futurs accords et pas à ceux déjà signés ». « Une majorité de ministres européens des Finances et des Affaires étrangères s’opposent à des sanctions ou un boycottage d’Israël », a assuré M. Steinitz.

Israel, au cœur de l’agenda européen depuis 6 mois.  Selon les médias israéliens, la chef de la diplomatie européenne, C. Ashton, aurait prévenu il y a 3 semaines le Premier ministre Netanyahou de la prochaine application d’une clause territoriale à l’égard d’Israel. Cette directive européenne aurait été initiée par les 27 Ministres des Affaires étrangères lors d’un conseil européen en Décembre 2012. Selon des indiscrétions de la presse israélienne il semblerait que le prochain sommet européen des Affaires étrangères évoque aussi la question palestinienne et la politique d’Israel de constructions.

Les réactions du centre et de la gauche israélienne

Ce n’est pas une bonne décision. A part le parti de gauche du Meretz, les partis politiques israéliens critiquent parfois très vivement la décision unilatérale européenne d’imposer  des frontières aux échanges avec Israel.

 Une décision inquiétante. Selon la Ministre israélienne de la Justice Tzipi Livni, également négociateur en chef avec les Palestiniens. « C’est triste qu’on en soit arrivé là mais maintenant tout le monde comprend que les négociations sont le seul moyen de protéger nos intérêts diplomatiques »

Une mauvaise décision. Selon la chef de l’opposition,   Shelly Yachimovich, « c’est dommage qu’au lieu de soutenir les efforts des Américains de reprendre les négociations entre Israël et les Palestiniens, l’Union européenne mette l’accent sur les sanctions et le boycott, » a déclaré la chef du parti travailliste.

Cela ne nous aide pas à parvenir à un accord, déplore le député travailliste Hilik Bar.

Rohani persiste et signe contre Israel.  Bien que la forme politique et rhétorique des discours du nouveau président iranien soit plus élaborée, les propos du Président Rohani sont clairement hostiles à Israel. « Qui sont les sionistes pour nous menacer? ». « Lorsque certains pays – Etats-Unis et Israël –  disent que toutes les options sont sur la table et qu’un pays misérable de la région dit des choses, cela vous fait rire », a déclaré M. Rohani devant un parterre d’anciens combattants de la guerre Iran-Irak (1980-88).

Iran's newly elected president Hasan Rouhani places his hand on his heart, as a sign of respect, after speaking at a press conference, in Tehran, Monday, June 17, 2013. (photo credit: AP/Ebrahim Noroozi)

Rohani soutient le Hezbollah et le Hamas. Dans un autre message adressé au chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, M. Rohani a affirmé que l’Iran soutenait les Palestiniens et la « nation libanaise ».

Rohani soutient Assad. M. Rohani s’est dit « certain qu’avec les efforts de forces bénévoles et pacifiques, la grande nation syrienne qui résiste sera à même de surmonter complètement la situation actuelle »;

Un double discours. Les  spécialistes israéliens notent que si le président Rohani maintient sa rhétorique radicale sur le plan international, sur le plan intérieur, son discours de mardi est apparu beaucoup plus ouvert, notamment sur les libertés d’informations et d’opinions et l’accès des Iraniens à Internet, aux réseaux sociaux, satellitaire et internet .

La branche militaire du Hezbollah bientôt sur la liste des organisations terroristes de l’UE ?  La Grande-Bretagne a demandé que le sujet soit débattu à la prochaine réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE, le 22 juillet prochain  à Bruxelles

Bulgaria bus bomb.

Attentat rebelle contre le Hezbollah. Depuis l’entrée en guerre officielle du Hezbollah en Syrie aux côtés du régime Assad, les rebelles syriens poursuivent leurs attaques contre le Hezbollah au Liban. Le convoi d’un haut responsable du Hezbollah a été l’objet de l’explosion d’une mine sur la route qui le conduisait à la frontière libano-syrienne.

הלוויית לוחם חיזבאללה שנהרג בסוריה (צילום: AP)

25 obus syriens sur le Golan. Les échauffourées se multiplient sur le plateau du Golan. Dans la journée de mardi 25 obus du régime Assad se sont abattus sur les hauteurs du Golan. Dans la nuit, des rebelles syriens se sont infiltrés dans la zone israélienne pour échapper au régime Assad. Réfugiés dans un poste militaire inoccupé, ils ont été la cible des tirs de l’armée syrienne. La patrouille israélienne a aussitôt répliquée puis entamée une opération de ratissage. Les rebelles ont rapidement rejoint le territoire syrien.

עשן נפילות בצד הסורי, היום (צילום: AFP)

Terrorisme à Jerusalem. Un juif religieux a été poignardé par deux jeunes palestiniens dans la vieille ville de Jerusalem pour des motifs nationalistes, rapportent les médias israéliens.

שוטרי מג"ב ליד שער שכם (צילום: גיל יוחנן)

 

Service de Presse

 

Kikar Habusiness : Retrouvez, l’essentiel de l’actualité économique de la semaine en Israël en podcasts

kikar

 

http://kikarhabusiness.podomatic.com/entry/2013-07-14T10_45_34-07_00

 

Sur la page kikar habusiness vous pouvez écouter chaque semaine un podcast qui vous résume l’actualité économique en Israël. Une sélection hebdomadaire de news choisies parmi les plus grands titres de la presse israélienne , développées dans un programme radio présenté par Fabrice Joseph et Alexandre Allali.

Au sommaire de l’émission du 14 juillet 2013.

– Transport: Les actifs israéliens de Better Place ont été repris par Yossef Abramowitz et l’association des propriétaires de véhicules électriques d’Israël. Ils se sont engagés à maintenir les 2000 points de recharge et les services d’échange de batteries. Ils devraient être accessibles à tous les modèles de véhicules électriques

– Immobilier : Les ventes de logements ont atteint des chiffres record au mois de mai. Ils s’expliquent par la hausse prévue de la TVA au mois de juin et la baisse des taux d’intérêt de la banque d’Israël. Au total 12 400 logements ont été vendus.

– Économie : Le ministre de l’économie était en visite officielle cette semaine en Chine. Il a signé un accord pour la conduite d’une enquête sur l’opportunité d’un accord de libre échange entre les deux pays, avec plusieurs hauts responsables de l’administration chinoise. Pour Naftali Bennet un éventuel accord permettrait d’accroître l’activité économique des deux pays.

-Focus : Qu’est ce qu’un accord de libre échange ? Quel intérêt pour les pays qui le signe ? Pourquoi le protectionnisme n’est pas une solution .

Retrouvez le développement de ces titres en cliquant sur le lien ci-dessus pour écouter l’émission du  ou abonnez au podcast kikar habusiness  et télécharger automatiquement l’émission sur votre ordinateur , votre smartphone ou votre tablette.

 

 

Catégories :Economie, France-Israel Étiquettes : , , , ,

Selon le Pentagone : L’Iran disposera bientôt des missiles nucléaires capables de frapper les Etats-Unis

Sources: médias israéliens

Traduction de l’hébreu: Betty Harel

 

טיל סאג'יל איראני. ארכיון (צילום: EPA)

 

 

Un nouveau rapport du Département américain  de la Défense publié en primeur par le Washington Times vient corroborer l’évaluation des agences de renseignement américaines selon lesquelles Téhéran serait en mesure de procéder dès 2015 à des essais d’un missile balistique intercontinental. D’après leurs estimations, ces missiles pourraient atteindre les Etats-Unis d’ici une dizaine d’années.

Par ailleurs ce rapport  mentionne que la Corée du Nord  exporte des missiles vers l’Iran et le Pakistan et que la Chine est considérée comme faisant peser l’une des principales menaces sur les Etats-Unis.

Quant à lui, le quotidien britannique Daily Mail fait état du rapport du Pentagone dans lequel il est mentionné que la Chine, l’Iran et la Corée du Nord s’emploient intensivement et avec acharnement  au développement de missiles   nucléaires capables de frapper les Etats-Unis. En outre il y est précisé que dans ces pays,  la prolifération nucléaire est   surabondamment développée.

Le  rapport du Département américain de la Défense (établi notamment par l’Armée de l’Air et le Centre du Renseignement Spatial)  précise également que l’Iran élabore de très ambitieux  programmes de développement de missiles balistiques et de lance-missiles et s’emploie continuellement à tenter d’en augmenter  la portée, la létalité, et la précision.

Ce rapport établit par ailleurs que la Chine, considérée comme l’une des principales menaces de ce siècle pour les Etats-Unis, pourra très prochainement déployer des sous-marins dont les  missiles balistiques lancés des eaux territoriales Chinoises seraient capables d’atteindre les Etats-Unis. Il y est notamment précisé que la Chine pourrait dans les quinze  prochaines années augmenter son arsenal de têtes nucléaires et parvenir à en disposer de plus de cent.

Ce rapport dont les conclusions sont très inquiétantes, montre   que l’Iran s’achemine vers une ligne rouge que Washington ne pourrait tolérer.

 

 

Ambassadeur GAL: Le temps qui passe, sans negociations, eloigne les chances de la paix »

%d blogueurs aiment cette page :