Accueil > Point Presse > Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 12 Février 2013

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 12 Février 2013

 

 

Le président de l’Etat d’Israël a tenu à saluer l’action du Pape Benoit XVI pour les relations entre la communauté juive et catholique : « Sous sa direction, le Vatican a été une voix claire contre le racisme et l’antisémitisme et une voix claire pour la paix.  »

Contexte France. Démission historique de Benoit XVI. L’annonce surprise de la retraite du Pape Benoit XVI fait l’effet d’une bombe médiatique. Le 1er pape a quitté ses fonctions avant sa mort depuis 1415. Cette décision est saluée par les médias français qui l’analysent comme une décision courageuse, pragmatique et moderne d’un pape pourtant très conservateur mais qui se révèle conscient de ses fonctions et de l’importance de pouvoir les assumer. Un acte révolutionnaire qui fera sans doute jurisprudence et marquera le pontificat du prochain pape. Goodyear dans la rue. La mobilisation sociale et syndicale contre le gouvernement Hollande, à travers les manifestations du secteur automobile et celles des professeurs d’écoles font aussi l’objet d’une attention majeure de la part des médias français.

Israël en France.  L’actualité israélienne est trop peu traitée médiatiquement aujourd’hui pour être analysée d’un point de vue représentatif.

A Noter. Obama au Proche-Orient, une petite lueur d’optimisme selon Jacques Hubert Rodier dans les Echos. « Il y a aujourd’hui des deux côtes, israélien et palestinien, une atmosphère différente », déclare un ancien général israélien, qui considère  néanmoins « cette fenêtre d’opportunité de courte durée ».

Contexte Proche et Moyen-Orient.

La démission surprise du Pape Benoit XVI est aussi à la Une des médias israéliens.

 

 

Coup de tonnerre au Vatican. Les médias israéliens rappellent le parcours du cardinal Ratzinger, des jeunesses hitlériennes à son arrivée à la tête d’un milliard de croyants catholiques. Polémique avec l’islam et la Shoah. La presse commente ses propos polémiques sur l’Islam et la violence, et les regrets exprimés symboliquement en priant dans la grande Mosquée de Sophia à Istanbul. Sa tentative de réconcilier les courants les plus conservateurs du catholicisme, sans en dénoncer formellement l’antisémitisme avait pris forme après la réintégration, dans un premier temps, du cardinal négationniste Williamson.

Un ami d’Israël. Les médias israéliens se font aussi l’écho des nombreuses réactions officielles en Israël, tant au niveau politique que  religieux.

Pérès attristé. Le président de l’Etat d’Israël a tenu à saluer l’action du Pape pour les relations entre la communauté juive et catholique. « Sous sa direction, le Vatican a été une voix claire contre le racisme et l’antisémitisme et une voix claire pour la paix. Les relations entre Israël et le Vatican sont  meilleures que jamais et le dialogue constructif entre l’église catholique et le peuple juif est un témoignage de sa foi dans le dialogue et la coopération »

Nous sommes reconnaissants. Le Grand rabbin ashkénaze d’Israël, Yona Metzger a tenu à exprimer sa reconnaissance  « envers le pape Benoît pour tout ce qu’il a fait pour renforcer les liens entre les religions et promouvoir la paix interconfessionnelle ».

Une diminution des actes antisémites dans le monde « Sous son autorité, les relations entre le Grand rabbinat et l’Eglise, le judaïsme et le christianisme, sont devenues beaucoup plus étroites, ce qui a conduit à une diminution des actes antisémites dans le monde », a ajouté le Grand rabbin Metzger.

La fin du peuple juif déicide. Dans un livre publié en 2011, le pape a écrit que « l’aristocratie du temple » à Jérusalem et « les masses » — et non pas « le peuple juif dans son ensemble » — étaient responsables de la crucifixion du Christ. Pour la communauté juive, exonérer le peuple juif de la responsabilité de la mort de Jésus sera l’un des accomplissements les plus importants de Benoît XVI.

Un homme de courage. Le Premier ministre israélien B.Netanyahu, avait alors  salué le « courage » du Pape Benoit XVI.

Visite du président Obama en Israël. Les médias israéliens font état du programme possible de la visite.

Un discours de Barack Obama à Bar Ilan ? Selon  la presse israélienne, le président américain envisagerait de prononcer un discours à l’Université Bar Ilan, comme l’avait fait le 1er Ministre Netanyahou après son élection en juin 2009 où il avait prononcé un discours historique, en se déclarant pour la première fois publiquement pour la création d’un Etat palestinien démilitarisé aux côtés d’un Etat juif.

 

 

Visiter une base Iron Dôme. Selon la presse, le Président américain pourrait se rendre dans une station où sont installées les batteries anti missiles du Dôme de Fer,

Yad Vashem, Mont Herzl et Tombe d’Y. Rabbin mais aussi s’adresser à tous les israéliens. Le président Obama souhaiterait en effet s’adresser aux Israéliens à travers une conférence qu’il donnerait à Jérusalem.  Mais selon la presse israélienne, le Maire de Tel-Aviv, Ron Huldai invite Obama à s’exprimer place Rabin.

Israël- Ramallah – Israël. Après Israël; le Président américain devrait se rendre à Ramallah puis revenir à Jérusalem pour faire état des discussions et se rendre ensuite en Jordanie.

Relance du processus de paix. Sur le dossier palestinien, le Premier ministre israélien a tenu lundi a réaffirmé son discours de Bar Ilan : deux Etats pour deux peuples, sans conditions préalables :  » Je pense qu’un cadre pour la paix avec les Palestiniens est celui  que j’ai décrit dans mon discours à l’Université Bar-Ilan – deux Etats pour deux peuples : un Etat palestinien démilitarisé qui reconnaît l’Etat juif. » Pour atteindre cette solution, il faut négocier de bonne foi, a-t-il ajouté. Cela signifie que vous ne placez pas de conditions préalables. Depuis quatre ans les Palestiniens placent malheureusement des conditions préalables à chaque fois. Mon espoir est qu’ils les laissent de côté et se rendent à la table des négociations. « 

Israël donne son accord à la Turquie pour construire un hôpital dans la Bande de Gaza. Malgré le risque de détournement par le Hamas des matériaux de construction à des fins militaires, les autorités israéliennes autorisent la Turquie à acheminer des matériaux de construction dans la bande de Gaza afin de construire un hôpital financé par les autorités turques, selon le quotidien turc Hurriyet.

 

Mashaal and Erdogan meet in Ankara

 

Dossier nucléaire iranien. « Les Iraniens sont proches de la ligne rouge » Lors d’une rencontre avec des membres du congrès juif mondial qui étaient la semaine dernière à Paris, le 1er ministre israélien a déclaré que depuis sa mise en garde à la tribune de l’ONU, le 28 septembre dernier, les Iraniens sont plus proches de la ligne rouge » :  « Ils ne l’ont pas franchie, mais ils ont réduit le temps qu’il leur faudra pour le faire ».

« Il faut arrêter cela », a-t-il ajouté. « Nous devons recourir à des pressions plus fortes et à des sanctions plus sévères ». La presse israélienne commente ce discours dans le contexte de la visite prochaine en Israël du président Obama.

Il faut préserver la sécurité du monde. Lors d’une autre rencontre avec le congrès juif, le président Pérès a rappelé qu’en empêchant Téhéran de devenir une puissance nucléaire, les États-Unis  agissent non seulement au profit d’Israël, mais aussi pour préserver la sécurité du monde d’aujourd’hui ».

Ehud Barack à nouveau aux USA.  Le ministre israélien de la Défense est parti lundi aux USA pour s’entretenir « avec des hauts responsables de l’administration américaine et les chefs des services de renseignements et de sécurité américains »

Nouvel essai nucléaire en Corée du Nord. Les médias israéliens s’inquiètent des conséquences du 3 ème essai nucléaire sous terrain nord-coréen sur le programme nucléaire soupçonné à visée militaire de l’Iran.

 

 

Comme pour l’Ian, il s’agit d’un défi lancé à la communauté internationale. Ce défi lancé à la communauté internationale de la part du dirigeant nord-coréen pourrait servir les ambitions nucléaires l’Iran. « Le danger posé par les activités menaçantes de la Corée du Nord justifie une nouvelle action rapide et crédible de la communauté internationale a déclaré le président Obama. « Loin d’avoir atteint son objectif déclaré de devenir une nation forte et prospère, la Corée du Nord est de plus en plus isolée et a appauvri sa population par le biais de la poursuite peu judicieuse du développement des armes de destruction massive et leurs vecteurs ».

1er discours de Yair Lapid à la Knesset.  Le premier discours du Député Lapid est aujourd’hui vivement commenté. 10 % de la population ne doit pas décider pour les 90 %. Durant son discours, le leader de Yesh Atid est revenu sur l’un de ses thèmes de campagnes, égalité de devoir pour tous. Répondant aux menaces de guerre civile lancées par des religieux orthodoxes, Yair Lapid a prévenu : 10 % de la population n’a pas à décider ni menacer la majorité. Les lois s’appliquent à tous. Faisant allusion au service militaire pour tous, y compris pour les étudiants religieux, le chef de Yesh Atid a répété : « Il existe des règles et il y a des lois et elles s’appliquent à tout le monde.

 

Yair Lapid makes first speech before Knesset, Feb 11

 

Service de Presse

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :