Accueil > officiel > La cérémonie dans la ville Allassac et l’entretien entre l’Ambassadeur d’Israel et Francois Hollande

La cérémonie dans la ville Allassac et l’entretien entre l’Ambassadeur d’Israel et Francois Hollande

Vendredi dernier (17/2) l’ambassadeur d’Israël en France, Yossi Gal, a participé à la cérémonie d’inauguration dans la ville Allassac, Corrèze, d’une plaque dédiée à Madame Faucher, Juste parmi les Nations. Madame Faucher a durant la guerre sauvé une petite fille juive, Eliane Grodner. Cette plaque commémorative a été inaugurée au collège public d’Allassac. Mme Faucher et le fils d’Eliane Grodner ont participé à cette cérémonie émouvante. Parmi les orateurs, François Hollande, député de Corrèze, Gilbert Fronty, maire d’Allassac, le principal du collège, Marie-José Besiers-Dardier, ainsi que de nombreuses autres personnalités.

Suite à la cérémonie, l’ambassadeur  s’est entretenu avec François Hollande, entretien durant lequel plusieurs sujets ont été évoqués, y compris les relations franco-israéliennes et les derniers développements au Moyen Orient.

Yaron Gamburg

Conseiller de presse et porte-parole

Sur la photo : l’Ambassadeur Yossi Gal (g), lors du discours de François Hollande.

Ci-joint le discours de l’ambassadeur Gal a la cérémonie, Allassac:

« Monsieur le Député de la Corrèze et Président du Conseil Général,

Monsieur le Maire d’Allassac,

Mesdames, Messieurs,

Chers Amis,

C’est avec une grande émotion mêlée de fierté que j’assiste aujourd’hui à cette cérémonie en l’honneur de Mathilde Marthe FAUCHER, Juste parmi les Nations.

Le Talmud nous rappelle que « celui qui sauve un être humain sauve l’univers tout entier ».

Face à une grande majorité silencieuse et passive, les Justes parmi les Nations ont, par leur révolte et leur bravoure, ouvert une brèche d’humanité et de liberté, dans un pays accablé par la guerre, l’occupation et la barbarie nazie qui s’est également manifestée non loin d’ici, par des massacres perpétrés à Tulle ou à Ouradour Sur Glane, ce village martyr que j’ai visité.

Il y eut des personnes, comme vous, Mathilde, investies corps et âmes dans le sauvetage de juifs, des êtres humains qui venaient au secours d’autres êtres humains désespérés. Et ils l’ont fait au nom d’un seul et unique devoir : le devoir d’humanité.

Au cœur de l’obscurité de ce chapitre de l’histoire de l’Europe, de l’histoire du peuple Juif, il y a eu les lumières brillantes de ces héros : ceux-là même à qui l’humanité doit tant de gratitude.

Ceux-là même envers qui le peuple juif sera redevable à tout jamais : les Justes parmi les Nations.

Depuis plus de quarante ans, le Musée Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem honore la mémoire des hommes et des femmes qui se sont engagés pour sauver la vie des juifs persécutés.

Plus de vingt et un mille (21 000) Justes parmi les nations ont été reconnus à ce jour à travers le monde, dont plus de deux mille sept cent vingt cinq (2.725) Français, dont quarante-trois Justes dans ce département, la Corrèze.

En tant qu’Ambassadeur d’Israël, j’attache une grande importance à la recherche de ces héros, sans attendre que l’horrible histoire de la Shoah soit consignée seulement dans les livres d’histoire.

Le Collège qui portera désormais le nom de notre amie, Mathilde Marthe FAUCHER, portera ainsi le souvenir d’hommes et de femmes qui, au nom de l’honneur et de la dignité humaine, ont brisé le silence qui s’était abattu sur toute l’Europe pendant l’occupation nazie, pour sauver au péril de leur vie, des hommes, des femmes, des enfants, des voisins ou des inconnus.

Cet hommage revêt une signification toute particulière. En effet, l’histoire des Justes doit être racontée, transmise, rappelée aux nouvelles générations, car elle est la preuve que l’homme survit malgré la peur et l’oppression.

Les Justes montrent le chemin et rappellent que seule la fraternité et la solidarité peuvent sauver l’humanité.

Ils nous disent qu’il faut toujours croire en l’homme et le servir.

A l’heure où les derniers témoins de la Seconde Guerre mondiale disparaissent, le combat pour la tolérance et la lutte contre toute forme de xénophobie, racisme ou antisémitisme sont toujours d’actualité pour les nouvelles générations.

La Shoah qui même aujourd’hui, soixante sept ans (67) après, reste toujours inconcevable, est gravée dans la conscience du peuple Juif et d’Israël. Elle fait partie désormais de notre vision du monde.

Jamais nous ne pourrons oublier les six millions d’êtres qui ont été massacrés au temps de la Shoah, jamais nous ne pourrons oublier ni pardonner les crimes de guerre et la cruauté de la machine de guerre nazie.

Jamais nous ne pourrons oublier non plus les actes généreux, la noblesse d’esprit et le sacrifice des Justes, et nous les chérirons à tout jamais.

Je vous remercie. »

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :