Accueil > Point Presse > Israël et Moyen-Orient dans les Médias français: Analyse quotidienne- 22 Novembre 2011

Israël et Moyen-Orient dans les Médias français: Analyse quotidienne- 22 Novembre 2011


International. L’actualité internationale en France est aujourd’hui dominée par les inquiétudes qui touchent à l’avenir du  printemps égyptien,  face à l’embrasement des rues du Caire où s’opposent violemment l’armée et les jeunes révolutionnaires.

Printemps arabe. Egypte. La 2ème  révolution a commencé. La place Tahrir contre l’armée, soulignent tous les médias, A une semaine des élections législatives, les positions se radicalisent, les affrontements sont violents et le bilan des victimes, mis en avant par les médias français. C’est la terreur sur la place Tahrir témoigne Libération. Il y règne comme une atmosphère de fin du monde (Claude Guibal – France Inter).  Au nom de leur révolution, les  jeunes manifestants exigent  le départ de l’armée, accusée de confisquer le pouvoir. C’est ainsi que le maréchal Tantaoui, acclamé lors du départ de Moubarak est conspué aujourd’hui : « Tantaoui, le maréchal dont l’Egypte ne veut plus » commentent le Parisien et la Croix.

L’attitude ambigüe des Frères musulmans.

Les jeunes révolutionnaires appellent aujourd’hui à une très forte mobilisation. Au contraire des Frères musulmans qui ont  décidé de se retirer, appelant même au boycott des manifestations, pour selon eux,  éviter un bain de sang. Si 20 minutes s’inquiète légitiment  d’un bain de sang avant les élections, la décision politique des Frères musulmans est très peu commentée. Une stratégie pourtant claire qui vise d’un côté,  à ne pas s’aliéner  une alliance éventuelle avec l’armée et d’un autre, à laisser faire le travail par la jeunesse.
 A Noter. Seul le Monde explique la mobilisation intensive  des Frères musulmans auprès des classes populaires, « une machine qui tourne à plein régime » et  très rodée,  comme en témoigne l’appel au vote  des « Sœurs musulmanes »  parmi les classes défavorisées (Arte).   
Quelle issue ? La révolution égyptienne à l’heure des doutes,  explique Marion Guenard dans Libération. L’Egypte va-t-elle sombrer dans le chaos, l’intégrisme ? ou l’armée va t’elle négocier la préservation de ses intérêts contre la poursuite du processus de démocratisation (A. Adler – Europe 1). Pour l’heure, la réaction internationale appelle à la retenue.

Syrie. La Turquie à la pointe de la contestation contre le régime de Bachar el Assad. : « Le jour viendra où tu partiras aussi. Nous ne pouvons pas considérer comme humain l’usage de chars contre ceux qui réclament des droits » déclare le 1er ministre Turc Erdogan de plus en plus préocuppé aussi par l’afflux de réfugiés syriens en Turquie. Vers l’adoption de sanctions aujourd’hui à l’ONU ?

Tunisie. Entrée en fonction de l’Assemblée dite constituante. Seul France Soir aujourd’hui évoque les incertitudes quant aux valeurs défendues par le futur gouvernement tunisien. « Printemps arabe ou hiver islamiste ? ». C’est ainsi qu’Alexandre Del Valle interviewe l’ancien ambassadeur de Tunisie à l’UNESCO, Mezri Haddad : « l’idéologie d’Ennahda est fondée sur la confusion totale entre du religieux et du politique » et d’expliquer que l’islamisme est une doctrine ou la foi est la loi. Si l’islamisme modéré existe, pourquoi Mr Sarkozy ne le reconnaitrait-il pas en France ? Et de conclure sur une boutade « Allah est grand et Bernard Henry Levy est son prophète »

Libye. Le nouveau livre de BHL fait, comme toujours dans son cas, l’objet d’un grand intérêt médiatique et de vaste polémique. Cette fois, pourtant, son engagement déterminant est saluée par tous sauf par l’Humanité dont l’indignité dépasse parfois toutes les limites.  

Contexte Proche et Moyen-Orient.   La dérive violente et extrémiste que semblent emprunter les pays libérés par  le printemps arabe est fortement commentée en Israël. Les médias israéliens sont très inquiets des derniers événements de la place Tahrir. La radicalisation des manifestants face à celle de l’armée,  laisse présager des heures sombres et incertaines dans une région en ébullition. Le contexte des régimes radicaux syrien et iranien est présenté par les médias israéliens comme pouvant faire basculer à tout moment certains conflits régionaux. Le dernier essai de missiles iraniens réalisé hier, après les révélations des ambitions nucléaires iraniennes par l’AIEA, préoccupe l’ensemble des commentateurs israéliens.

Politique intérieure. Les dernières déclarations d’A. Liebermann sont particulièrement commentées. Son opposition au démantèlement de deux implantations, dites sauvages, sonne comme un ultimatum : « si ces implantations sont démantelées, je démantèle  le gouvernement » a-t-il annoncé.

Le projet de loi visant  à renforcer les sanctions contres les auteurs de textes jugés diffamatoires suscite une très vive polémique en Israël.  « La loi du silence », comme la nomme la presse, oppose vivement les partis politiques israéliens, à gauche bien sûr, mais aussi, au sein même du Likoud. Ce projet de loi, qualifiée par ses opposants de «  liberticide » doit passer devant la commission des lois de la Knesset avant d’être éventuellement voté.   

Après des semaines de mobilisation, la contestation des services médicaux publics obtient finalement des négociations avec le ministère des Finances

A Noter. Le site Followfriday vient de publier le classement des comptes Twitter israélien. Celui du 1er ministre israélien se situe à la 79ème place, au côté de celui du Porte- parole de l’Ambassade d’Israel en France, Yaron Gamburg, qui atteint la 85ème place. Ce site répertorie plus de 21 millions de compte Twitter dans le monde.  

Israël en France.   La couverture de l’actualité israélienne en France est bien trop faible pour être représentative et être traitée d’un point de vue éditorial.

Les sujets non traités dans les médias français

Première visite du Président Pérès au Vietnam

Dossier nucléaire iranien. Nouvelles sanctions américaines contre l’Iran. Un décret de la Maison Blanche durcit les mesures de rétorsion contre les personnes morales ou physiques apportant « sciemment » un soutien au développement des ressources pétrolières et du secteur pétrochimique en Iran.

Vers des sanctions françaises ? La France, elle, a proposé lundi notamment à l’Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, le Japon, et le Royaume-Uni, de geler « dès à présent » les avoirs de la banque centrale et d’interrompre les achats de pétrole iranien pour convaincre Téhéran de renoncer à son programme nucléaire militaire.

Liban. 1ère visite au Liban cette semaine du nouveau président du Tribunal spécial pour le Liban (TSL), David Baragwanath, chargé de juger les responsables de l’assassinat de l’ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri, 

Le Hezbollah soutient l’Iran et la Syrie. « Les événements en Syrie sont clairement une conspiration internationale contre le soutien de la Syrie aux mouvements de résistance arabes et islamiques dans la région », affirme dans un communiqué le Hezbollah. Et d’ajouter :  « Le Liban ne sera jamais une voie de passage pour une conspiration contre un Etat frère »

Service de Presse

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :