Archive

Posts Tagged ‘le Moyen Orient’

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 2 octobre 2014

Israël prend des mesures pour améliorer la vie des Gazaouis. Israel a annoncé mercredi une série de mesures pour faciliter la circulation des Palestiniens et des denrées, entre Gaza, Israel et la Cisjordanie, rapportent aujourd’hui les médias israéliens.

Israel en France. Le traitement de l’actualité israélienne est bien trop faible dans les médias français pour faire l’objet d’une analyse éditoriale représentative.

Bennett : « L’étoile montante de la droite dure israélienne. » Jacques Hubert Rodier trace un portrait partial de ce jeune de ministre de 42 ans qui a fait fortune dans la High Tech aux USA en se focalisant exclusivement sur ses positions sur le processus de paix (les Echos)

Selon un dernier sondage, le ministre de l’Economie et leader du parti du Foyer juif arriverait devant le Premier ministre Benyamin Netanyahou comme meilleur représentant de la droite. Il faut savoir qu’en général c’est le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, chef d’Israel Beiteinou qui l’emporte contre lui dans les sondages.

Alyah. « Une envie de 30 ans longtemps repoussée. » Après la double page de Libération ce week-end, le Monde consacre aujourd’hui une pleine page aux Juifs de France installés à Ashdod. Ce sont pour la plupart des retraités, des jeunes en quête identitaire ou de perspectives professionnelles qui, selon le Monde, ont décidé de quitter la France compte tenu de la montée des actes et de la parole antisémite depuis Halimi, Merah, Dieudonné…

A Noter. « Penser la haine et l’islamonazisme ». « Faut-il tenter de comprendre la haine, d’expliquer le geste du salaud qui tue froidement une fillette parce qu’elle est juive, qui égorge un innocent… » s’interroge le Philosophe Luc Ferry dans Chronique hebdomadaire dans le Figaro. « Ben Laden n’était pas un inculte, ni les leaders du FIS, ni même ceux du Hamas et c’est cela, peut-être le plus inquiétant dans l’affaire, ce à quoi il va falloir nous habituer, à savoir que ce ne sont malheureusement ni la culture ni l’éducation qui garantissent en toutes circonstances le recul de la barbarie. »

Contexte Proche et Moyen –Orient.

Israël prend des mesures pour améliorer la vie des Gazaouis. Israel a annoncé mercredi une série de mesures pour faciliter la circulation des Palestiniens et des denrées, entre Gaza, Israel et la Cisjordanie, rapportent aujourd’hui les médias israéliens.

Israël a déclaré qu’il autoriserait 500 Palestiniens résidant dans la bande de Gaza de se rendre à Jérusalem pour aller prier à la mosquée al-Aqsa durant la fête de l’Aïd ce week-end. Selon Tsahal, 500 autres Gazaouis seront autorisés à se rendre en Cisjordanie. La bande de Gaza pourra également exporter des produits agricoles en Cisjordanie pour la première fois depuis 2007 et le putsch du Hamas contre le Fatah.

Les autorités israéliennes ont aussi fait savoir qu’elles permettraient aux Palestiniens de Cisjordanie d’entrer plus librement en Israël durant les vacances dans le cadre de visites touristiques et familiales.

Selon Ynet, ces mesures sans précédentes résulteraient des négociations secrètes qui se sont tenues mardi à Ramallah entre responsables israéliens et le 1er Ministre palestinien Rami Hamdallah.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

 

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 1 octobre 2014

Pourparlers secrets entre Israel et l’Autorité palestinienne sur Gaza. Selon Ynet, un haut fonctionnaire israélien se serait entretenu mardi avec le 1er Ministre palestinien Rami Hamdallah, à Ramallah, pour discuter de coopération mutuelle et de  la réhabilitation de la bande de Gaza.

Israel en France. Le traitement de l’actualité israélienne est bien trop faible dans les médias français pour faire l’objet d’une analyse éditoriale représentative. Le 1er sujet international est aujourd’hui encore la poursuite des manifestations démocratiques à Hong Kong ainsi que les suites de l’assassinat par l’EI de l’otage français d’Herve Gourdel.

Il est à noter qu’à part les médias d’informations en ligne, aucun média traditionnel grand public français ne relaie ou commente aujourd’hui le discours du 1er Ministre Netanyahou prononcé lundi soir à la tribune des Nations Unies.

A  Noter. Rosh Hashana chez Marek Halter dimanche dernier. En présence en autres du 1er ministre Valls, du Président du Conseil régional d’Ile de France, Jean Paul Huchon, de la présidente de la Commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale, Elisabeth Guigou, du  ministre de l’Intérieur B. Cazeneuve, de l’Imam de Drancy H. Chalghoumi (Figaro)

Moyen- Orient.

Turquie. L’ensemble des médias français rend compte quotidiennement de la position ambiguë de la Turquie face à la coalition internationale contre l’EI.  Aujourd’hui 20 minutes explique les hésitations du pouvoir turc compte tenu du fait que la création probable « d’un état kurde inquiète Ankara et pourrait être un frein à sa participation. « 

Lutte contre le terrorisme islamiste de l’EI

« L’intervention en Irak et en Syrie est –elle justifiée ? « . Le Monde en date du 1 octobre a consacré pas moins de 5 tribunes pour exposer les différents points de vue, humanitaire ou politique, face à l’intervention militaire internationale contre l’EI. Il faut noter que les Opinions contre l’intervention militaire sont davantage mises en avant par le quotidien.

Kerry : « Nous sommes face à une menace commune qui exige une réponse commune » écrit le secrétaire d’Etat américain John Kerry. L »EI est odieux mais il est  loin d’être tout puissant. Nous le vaincrons. « 

Mais « ce combat n’est pas le choc des civilisations », prévient John Kerry. Les USA ne veulent pas être accusés de provoquer un  choc des civilisations comme ce fut le cas lors du mandat de G. Bush. C’est pourquoi John Kerry justifie devant le public français les motifs et les modes d’intervention : aider les combattants locaux, démanteler les filières recrutement, assécher financièrement l’EI…

Aligner sur la position française. John Kerry précise aussi très clairement que cette opération militaire n’est pas destinée à venir en aide au président syrien :  » Nous ne sommes pas dans le même camp  qu’Assad ».

Il faut favoriser une stratégie de dialogue. Pour la 2ème fois en deux semaines, l’ex 1er Ministre Dominique de Villepin s’exprime dans les pages d’un grand quotidien (Le Monde, Libération)

« Cessons ces guerres suicidaires et donnons enfin une chance à la paix ». « C’est la tâche essentielle de susciter le dialogue sunnite-chiites, en mettant autour de la table l’Arabie Saoudite et l’Iran. Car  » Même si nous écrasons l’EI,  ce sera au prix d’un nouveau péril, chiite ou sunnite, islamiste ou nationaliste », prévient l’ex ministre des Affaires étrangères.

 Contexte Proche et Moyen –Orient.

Pourparlers secrets entre Israel et l’Autorité palestinienne sur Gaza. Selon Ynet, un haut fonctionnaire israélien se serait entretenu mardi avec le 1er Ministre palestinien Rami Hamdallah, à Ramallah, pour discuter de coopération mutuelle et de  la réhabilitation de la bande de Gaza. Des sources israéliennes et palestiniennes auraient confirmé cette entrevue.   Selon Ynet il semblerait que malgré les invectives réciproques des dirigeants respectifs à l’ONU, dans les coulisses, les responsables israéliens et Palestiniens travaillent pour établir un plan politique permettant de  resserrer la coordination et la coopération entre les deux parties.

Changer la vie des Gazaouis. « Les pourparlers ne sont pas supposés parvenir à un accord de paix et résoudre le conflit, estime un officiel israélien cité par les médias.  « L’objectif est de s’assurer qu’il y ait contrôle sur ce qui se passe à Gaza, et qui peut être fait, soit avec l’ONU ou avec l’Autorité palestinienne. Pour permettre à l’AP d’agir, nous devons coordonner nos mouvements et changer la situation sur le terrain pour les Gazaouis.  « 

Ces contacts ont lieu en parallèle aux discussions indirectes au Caire entre Israël et le Hamas et les autres factions terroristes de Gaza. Israël et les Palestiniens auraient convenu mardi dernier de reprendre les pourparlers à la fin du mois prochain pour consolider le cessez-le-feu à Gaza, et accorder un délai aux factions palestiniennes pour résoudre leurs divisions.

Kippour, Aïd le même jour. Les responsables israéliens ont tenté de minimiser la rencontre de mardi, affirmant qu’elle s’inscrivait dans le cadre des coordinations régulières entre Israël et l’Autorité palestinienne avant les fêtes musulmanes. Cette année, la fête musulmane de l’Aïd al-Adha (la fête du Sacrifice) coïncide avec le jour du Yom Kippour.

Abbas pose un ultimatum aux USA. Le Président de l’AP a déclaré selon le Jérusalem Post qu’il poursuivrait sa démarche d’adhésion à la Cour pénale internationale si les Etats-Unis opposaient leur veto à sa résolution fixant un calendrier pour un retrait israélien de Cisjordanie.

La coopération sécuritaire en ligne de mire. M. Abbas aurait aussi prévenu que l’Autorité palestinienne reconsidérerait ses relations avec Israël, y compris la coordination sécuritaire, en cas de rejet de sa résolution

Non à la violence ! Le Président de l’AP a tenu ajouter qu’il ne permettrait pas à la que la protestation contre Israël tourne à la violence. « Je ne permettrai pas le tir d’une seule balle »

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

 

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 18  septembre 2014

 

Le Likoud n’est plus le 1er parti d’Israël annoncent les médias israéliens à la Une.  Après la démission surprise du Ministre de l’Intérieur, Gideon Saar, pour des motifs personnels, le parti de Yair Lapid, Yesh Atid devient le premier parti d’Israel avec 19 députés à la Knesset contre 18 pour le Likoud.

 (צילום: מוטי קמחי)

Israel en FranceL’actualité israélienne a presque disparu des médias français depuis la mobilisation internationale contre l’organisation terroriste Daesh et les multiples rebondissements de la vie politique française. Pourtant l’actualité internationale est souvent à la Une en France, à travers le sort des chrétiens d’Irak, les massacres de l’Etat islamique contre les Irakiens et les otages occidentaux,  la lutte contre l’embrigadement de jeunes djihadistes français en Syrie ou le conflit Ukraine / Russie.

Israel relégué aux pages Opinions. L’actualité israélienne n’est traitée cette semaine qu’au travers des pages Opinions (Figaro, la Croix, Libération) souvent très critiques à l’égard du gouvernement israélien et à la médiatisation du nouveau livre de l’ex-ambassadeur d’Israel en France, Elie Barnavi (France info, Europe 1, Le Monde, Figaro). L’auteur développe dix thèses sur la guerre, notamment celle contestable que le conflit israélo-palestinien serait devenue aujourd’hui une guerre de religion entre le judaïsme et l’islam.

« Bras de fer sur le budget israélien de la Défense ». Seule Nathalie Hamou des Echos accorde cette semaine un véritable article aux vives discussions qui opposent le 1er ministre Netanyahou et son ministre des Finances, Yair Lapid.

« Il n’y a aucun dirigeant responsable qui face aux menaces autour de nous n’exigerait pas une augmentation significative du Budget de la Défense », a déclaré Benyamin Netanyahou. « Nous avons besoin d’une sécurité économique afin d’investir dans Dôme de fer et pour affronter l’Etat islamique à l’est, le Hezbollah et Al Qaida au nord ainsi que le Hamas au sud » a tenu à souligner le 1er Ministre israélien.

9 milliards de shekels ? « Le désaccord intervient sur fond de polémique autour du coût militaire de l’opération Bordure protectrice qui s’est achevée par le cessez-le-feu du 26 août. Pour le Trésor, en effet, elle n’aurait coûté « que » 6,5 milliards de shekels. Alors que le ministre de la Défense a présenté pour sa part une facture de 9 milliards de shekels. »

A Noter. Israel reconnait officiellement la nationalité araméenne (Brève Direct matin). Selon le ministre de l’intérieur démissionnaire Gideon Saar, « les Chrétiens qui le désirent pourront se définir comme araméen et l’inscrire sur leurs documents officiels.

Dossier nucléaire iranien.

Les deux articles relatant le bilan des négociations en cours sur nucléaire iranien légitiment les inquiétudes d’Israel. Les spécialistes doutent d’un accord avant le 24 nov. Car les rendez-vous dit de « transparence  » n’ont pas été respectés par l’Iran qui n’a pas fourni à l’AIEA les informations nécessaires (Isabelle Lasserre, le Figaro).

Les Iraniens auraient répondu non à toutes nos propositions, confie au Figaro une source proche du dossier. Car ils se sentent en position de force compte tenu de la situation géopolitique et l’éclosion d’une mobilisation internationale contre l’EI en  Irak et en Syrie.

Téhéran n’a toujours pas convaincu l’AIEA de sa volonté d’abandonner l’idée d’acquérir  la bombe atomique, en poursuivant notamment ses travaux d’enrichissement à Parchin,  confirme Elisabeth Guédel pour l’Opinion.

L’Iran posséderait 19 000  centrifugeuses, mais seulement 10 000 environ en activité, et les occidentaux demanderait à l’Iran d’en garder  4000.  Contrairement aux demandes israéliennes, la communauté internationale souhaiterait en effet laisser à l’Iran un nombre de centrifugeuses en activité mais dont le seuil pourrait donner un délai d’un an pour réagir en cas de non-respect par l’Iran.

Si aucun accord n’est trouvé, Obama et Rohani se trouveront affaiblis sur le plan intérieur. Selon l’analyse américain interrogé par l’Opinion, Jon Wolsthal, « le défi ne réside pas dans le choix des termes de l’accord que dans les capacités des différentes parties, les USA et l’Iran notamment,  à faire accepter un accord par leur gouvernements et parlements respectifs. »

Sans transition.

Lutte contre l’antisémitisme. Portrait du jeune président de l‘UEJF Sacha Reingewirtz, en 4ème de couv de Libération, Cordelia Bonal.

Contexte Proche et Moyen –Orient.

Le Likoud n’est plus le 1er parti d’Israël. Après l’annonce de la démission surprise du Ministre de l’Intérieur, Gideon Saar, pour des motifs personnels, le parti de Yair Lapid, Yesh Atid devient le premier parti d’Israel avec 19 députés à la Knesset contre 18 pour le Likoud.

Fausse alerte dans le Sud d’Israel. Tsahal a indiqué que la sirène code rouge avait retenti jeudi soir et ce matin dans les régions du Sud d’Israël sans que des tirs de roquettes aient été détectés. Il s’agirait selon les médias israéliens, d’une fausse alerte déclenchée par des tirs d’armes à feu à Gaza. Mardi le cessez le feu avait été bel et bien été rompu par le tir d’une roquette d’activistes depuis Gaza. Israel a maintenu malgré tout le cessez le feu.

Dossier nucléaire iranien

Pas d’accord vaut mieux qu’un mauvais accord », a déclaré le Ministre des Affaires stratégiques Y. Steinitz devant la presse à Jérusalem. « Israël est profondément inquiet », a confié le ministre qui a dénoncé à « l’entêtement » des Iraniens qui « ont fait des gestes cosmétiques sur des questions secondaires mais n’ont fait aucune concession significative sur les questions centrales »: le renoncement aux centrifugeuses servant à enrichir l’uranium et le réacteur à eau lourde d’Arak.

Agenda diplomatique. Une femme bientôt à la tête de l’ambassade d’Israel en France. Pour la première fois, une femme, Aliza Bin-Noun  représentera Israël au poste d’ambassadeur en France. Le mandat de l’actuel ambassadeur Yossi Gal s’achèvera dans le courant de l’année prochaine. Il est à noter que l’ancienne Consul de Marseille, Simona Frankel a été nommé ambassadrice à Bruxelles.

Aliza Bin-Noun

 

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Catégories:Point Presse Mots-clés : , , , , ,

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 8 Juillet 2014

presse symbole

60 roquettes en 1 heure s’abattent sur Israël.  Des tirs revendiqués par le Hamas. Le sud d’Israël a été violemment bombardé par plus d’une centaine de roquettes palestiniennes titrées depuis la bande de Gaza. Les sirènes ont retenti jusqu’au centre d’Israël à Rehovot, à 20 kilomètres au sud de Tel-Aviv ainsi que dans la région de Jérusalem

Israël en France.Le conflit israélo-palestinien est aujourd’hui encore le 1er sujet d’actualité internationale traité en France. Il  se classe en 4ème position par ordre de traitement médiatique.

3 semaines après la mort des jeunes otages israéliens et de l’adolescent palestinien, une nouvelle étape est franchie. 

100 roquettes sur Israël en 24h.  Les villes israéliennes du sud du pays ont été bombardées par  plus de 100 roquettes palestiniennes tirées depuis la bande de Gaza.

Vivre sous les roquettes. Le Parisien,  Direct matin et Libération témoignent pour une fois des conditions de vie à Sdérot.  « Chacun marche dans les rues de Sdérot en scrutant le ciel, jetant un coup d’œil  pour situer le prochain abri en béton,  prêt à bondir dans les abris à la moindre alerte (Libération). Les écoles et les colonies de vacances ont été fermées sur 40 km autour de la bande de Gaza (France Inter, Jt de 7h)

Riposte israélienne. Les tirs incessants de roquettes depuis plusieurs jours sur les villes et les habitations du sud  d’Israël ont obligé les autorités militaires israéliennes à mener une série de raids aériens dans la bande de Gaza.

Israël choisit la retenue.  Pas question d’une offensive terrestre estime Sébastien Leugénie (France Inter, Journal de 8h)

Les objectifs : réduire le nombre de roquettes du Hamas. Les cibles sont toutes terroristes. Comme l’explique aujourd’hui France Info, Israël a demandé aux habitants palestiniens de partir avant de détruire  5 maisons appartenant à des terroristes du Hamas impliqués dans les tirs sur Israël.

Le Hamas joue l’escalade. Selon Flore Sitruk, la réponse du Hamas sera déterminante. (Europe 1). Le Hamas souhaite récupérer l’opinion palestinienne et annonce pour cela vouloir lancer des roquettes sur Tel-Aviv (RTL, journal de 7h30)

A l’escale de la violence s’ajoute une crise politique en Israël. Seuls Libération et Arte journal attirent l’attention sur la crise politique qui s’ajoute aux vives tensions sécuritaires que connaît Israël.

« Tu avais promis de porter un coup dur au Hamas et rien n’a été fait,  a déclaré A. Lieberman. Des désaccords fondamentaux entre le Premier ministre et moi-même ne nous permettent plus de travailler ensemble. » La droite conservatrice en Israël souhaiterait en effet accentuer sa riposte contre le Hamas, car, selon Arte Journal, le 1er ministre Netanyahou « jouant la carte de l’apaisement », l’actuel leader d’Israël Beiteinou a décidé de rompre son alliance politique avec le Likoud.

Israël scandalisé. Une honte. La plupart des médias français rendent compte du scandale et de l’indignation provoqués en Israël par la découverte des auteurs du meurtre du jeune palestinien.

Du Yediot au Haaretz, l’ensemble des médias israéliens dénonce le crime commis par des Juifs extrémistes. Comme le rappelle aujourd’hui Marc Henry dans le Figaro, les médias et les dirigeants israéliens, n’ont pas « de mots assez durs pour dénoncer le crime diabolique commis par des extrémistes juifs ».

Ne dénoncez pas, vomissez écrit le journaliste israélien Nahum Barnéa dans le Yediot cité par Libération. « Il est temps de s’occuper des incitateurs dans nos propres rangs. Vomissez-les de vos rangs. Parce que ce meurtre n’est pas né du vide »

 Netanyahou appelle le père du jeune palestinien. Ce meurtre a été vivement condamné par le 1er ministre israélien, rendent compte aujourd’hui les médias français qui mentionnent, pour la plupart, que Benyamin Netanyahou a tenu à appeler le père du jeune Mohammad pour lui présenter ses condoléances et lui assurer que les auteurs de ce crime odieux seront condamnés à la peine maximale.

 Il est à noter que les quotidiens nationaux français rendent comptent aussi des évènements du Proche-Orient à travers différents prismes.  La Croix évoque une nouvelle fois le statut et la crise identitaire des Arabes israéliens, qui, comme l’explique un chercheur israélien « après chaque évènement sanglant, se révèlent plus palestiniens qu’Israéliens. » Le Figaro a choisi de décrire le groupuscule religieux minoritaire ultra radical se réclamant du « prix à payer » tandis que les Echos s’inquiète de l’économie palestinienne, vivant sous perfusion internationale.

 Contexte Proche et Moyen–Orient.

60 roquettes en 1 heure s’abattent sur Israël.  Des tirs revendiqués par le Hamas. Le sud d’Israël a été violemment bombardé par plus d’une centaine de roquettes palestiniennes titrées depuis la bande de Gaza. Les sirènes ont retenti jusqu’au centre d’Israël à Rehovot, à 20 kilomètres au sud de Tel-Aviv ainsi que dans la région de Jérusalem. 12 roquettes Qassam et missiles Grad ont pu être interceptés en vol par le système de défense anti missile dôme de Fer.  Depuis le 14 juin, plus de  240 roquettes se sont abattues sur les villes israéliennes et près de 500 depuis le début de l’année 2014, selon les médias israéliens

Deux civils israéliens blessés et 5 Israéliens sont en état de choc.

La vie au ralenti dans le sud d’Israël. Tous les rassemblements de plus de 300 personnes sont interdits dans un rayon de 40 kilomètres autour de la bande de Gaza. La protection civile recommande aux Israéliens de rester à proximité des abris.

Opération « barrière protectrice ».

Photo: AP, Reuters

 

50 cibles. Israël a procédé à des représailles ciblées sur 50 cibles terroristes appartenant au Hamas et aux activistes responsables de la vague de roquettes qui s’abat sur Israël.

Des représailles mesurées.  Comme le rappelle l’éditorialiste de Ynet, Ron Benishai, lors de l’opération Pilier de Défense, il y a deux ans, plus de 75 000 réservistes s’étaient massés près de Gaza au lieu des 1.500 actuels.

Yaalon: nous nous préparons à une opération  qui ne se terminera pas en quelques  jours, selon le Haaretz. Selon les médias israéliens, le Premier ministre Netanyahou aurait déclaré que l’armée israélienne se préparait à tous les scenarii, y compris l’option d’une intervention terrestre. Un nouvel appel de réservistes aurait été lancé

Israel embarks on Operation Protective Edge (Photo: AFP)

Conférence pour la paix du Haaretz. Le célèbre quotidien israélien de gauche organise chaque année une conférence pour la paix. Après la publication hier de la tribune du Président Abbas, qui accuse Israël de ne rien faire pour la paix, celle du président Obama parait aujourd’hui.

« Les négociations sont dénuées de sens tant qu’Israël continue à étendre l’occupation et à utiliser le processus de paix comme un écran de fumée pour poursuivre sa répression.  » a écrit hier le président Abbas dans une Tribune adressée aux citoyens israéliens.

Barack Obama : « Alors que les murs et les systèmes de défense anti-missiles peuvent protéger de certaines menaces, une vraie sécurité ne peut découler que d’un règlement global négocié. Aboutir à un accord de paix avec les Palestiniens aiderait également à inverser le sentiment international et le courant de violence extrémiste, renforçant ainsi la sécurité d’Israël. « C’est la raison pour laquelle le secrétaire d’Etat John Kerry et moi-même, restons déterminés à œuvrer avec le Premier ministre Netanyahou et le président Abbas en vue d’une solution pour 2 Etats. Lorsque la volonté politique existera pour revenir à des négociations sérieuses, les Etats-Unis répondront présents. »

Sondage pour la paix. 60 % des Israéliens seraient favorables à un accord de paix avec les Palestiniens dans le cadre de deux Etats pour deux peuples. C’est 8 points de moins qu’il y a un an et demi. Il faut noter que ce chiffre n’atteint plus que 25 %  de consensus, dans le cas où Israël évacuerait complètement toutes les implantations en Cisjordanie. 35 % seulement des Israéliens se disent favorables à un Etat palestinien dans les frontières de 67. La moitié des Israéliens estiment que le 1er ministre actuel ne parviendra pas à un accord de paix avec deux Etats pour deux peuples.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 7 Juillet 2014

presse symbole

Escalade dans le sud d’Israël. Plus de 100 roquettes ont été tirées sur Israël ce week-end. A Sdérot, Ashkelon ou Beersheba, des roquettes Kassam et des missiles Grad ont été lancés sur Israël faisant de nombreux dégâts et, pour l’instant heureusement, que des blessés légers.

Toujours pas de trêve entre Israël et le Hamas. Selon les médias israéliens, le Hamas n’aurait plus confiance dans la médiationdes nouvelles autorités égyptiennes depuis la fermeture du passage de Rafah à la frontière entre l’Egypte et la bande de Gaza.

Israël en France. « Le Proche-Orient à vif. » La tension monte chaque jour un peu plus. La crainte d’une 3ème intifada est vive. Les appels au calme se multiplient.    Le conflit israélo- palestinien est aujourd’hui encore le 1er sujet d’actualité internationale traité en France.

 Un meurtre odieux et sauvage. Brûlé vif. C’est bien un acte odieux de vengeance qui a conduit à la mort d’un jeune palestinien. Au crime abominable attribué dès hier à 6 extrémistes nationalistes par la police israélienne, s’ajoute la vidéo du tabassage ultra violent d’un jeune palestinien, multi diffusée hier dans les médias français. Il faut noter l’absence de relai en France de l’indignation des médias israéliens et de la classe politique israélienne. Le 1er ministre Netanyahou et de nombreux ministres israéliens ont en effet aussitôt condamné cet assassinat et ses auteurs, qui sont considérés en Israël comme des terroristes.  « Dans notre société, la société d’Israël, a déclaré Netanyahou, il n’y a pas de place pour de tels assassins. Et c’est la différence qui existe entre nos voisins et nous. Ils portent les meurtriers en héros. »

 Les appels à la haine se multiplient des 2 côtés. Une semaine après la mort des 3 jeunes otages israéliens et d’un adolescent palestinien, les tensions se multiplient et laissent craindre une escalade.

« La haine en partage » titre à sa Une libération.  « La barbarie survient quand le pourrissement de la situation atteint un point tel que les gens se sentent autorisés à faire ce qu’il leur passe par la tête, estime Ilan Greilsammer interrogé par Annette Levy Willard dans Libération.

« Êtes-vous Juifs.« ?  Selon le JDD, vendredi soir, de nombreux Arabes israéliens auraient bloqué les routes au sud de Haïfa, dans le triangle de Galilée, demandant aux automobilistes : êtes-vous Juifs ?  Ceux qui répondaient en hébreu ont été systématiquement éjectés de leur véhicule et leur voiture incendiée (Maxime Perez)

« Le Hamas et Israël cherchent à éviter l »escalade » titre le Figaro.C’est le moment de penser avec la tête, pas avec ses tripes, estime le ministre de la Défense Moshe Yaalon (Le Monde).

Les gouvernements israélien et palestinien tentent d’arrêter cette course à l’abime. Mais pour que ces 4 adolescents ne soient pas morts pour rien, écrit François Sergent dans son éditorial, l’Etat hébreu doit montrer, par des engagements concrets, qu’il veut la paix (Libération).

Netanyahou : « Nous devons agir de manière responsable, garder la tête froide et nous abstenir de propos durs et impétueux » a prévenu le 1er ministre Netanyahou (Direct matin).

Pas d’action d’envergure sur Gaza ? Selon certains médias français, le Premier ministre Netanyahou ne souhaiterait pas lancer une vaste opération à Gaza(Figaro).

Pourquoi ?

Israël serait bombardé et mis au banc des accusés.

Car une action israélienne serait suivie immédiatement de tirs de roquettes vers Tel-Aviv ou Jérusalem, « sans compter les condamnations internationales qui ne manqueraient pas de dénoncer une action disproportionnée d’Israël, » estime un diplomate israélien cité par Marc Henry.

Ne pas renforcer des groupes plus radicaux que le Hamas.

Si nous détruisons le Hamas, ce sera le chaos avec des terroristes plus radicaux encore (France Inter). Selon l’ancien chef du Mossad, Ephraïm Halèvy,  le chaos  à Gaza profiterait aux groupes djihadistes- salafistes qui ne demanderaient qu’à combler le vide (Figaro).  « 

 Risques de dérapage et de violence généralisée. Selon Jean6François Daguzan interrogé par 20 minutes, « il y a des 2 côtés des groupes radicaux qui peuvent suivre la voix du pire. »

Vers un conflit généralisé ? C’est la crainte relayée par RTL qui fait état des multiples foyers de violence au nord, au centre et au sud d’Israël.  « Des braises qui risquent de devenir un incendie depuis la découverte des corps des 3 jeunes israéliens. » (Daphné Rousseau, journal de 7h 30)

 

A Noter. 1 seul reportage sur la vie quotidienne sous les roquettes à Sdérot – Sébastien Leugénie – France Inter – Journal de 7h.  » A Sdérot, la sirène intervient presque tous les jours. 15 secondes pour se rendre aux abris…

Contexte Proche et Moyen–Orient.

Colère et indignation en Israël. Ce sont des terroristes. Le crime odieux du jeune palestinien indigne l’ensemble de la classe politique et médiatique israélienne.

« Nous ne faisons pas de différences parmi les terroristes », a déclaré le 1er ministre Netanyahou « et nous ne permettrons pas à des extrémistes, peu importe leurs origines, d’enflammer la région et de faire couler plus de sang ».

Il faut les juger comme des terroristes, ont aussi déclaré en substance les ministres de la Défense Yaalon et du Commerce extérieure Naftali Bennett.

La police israélienne reconnait un crime nationaliste. 3 des 6 suspects arrêtés ont reconnu les faits. Selon les premiers éléments de l’enquête diffusés par la chaine 2 israélienne, les extrémistes israéliens, dont plusieurs sont mineurs, auraient tenté de kidnapper aussi un enfant de 9 ans qui n’aurait dû son salut qu’au courage de sa mère.

Indignation israélienne, américaine et palestinienne.

Abbas demande une enquête internationale. Le président palestinien Mahmoud Abbas a demandé dimanche à l’ONU de former un comité international pour enquêter sur « les crimes terroristes israéliens » contre le peuple palestinien.

 Violences à l’égard d’un jeune palestinien d’origine américaine. Les USA demandent des explications. Les médias israéliens se font largement l’écho des déclarations américaines qui ont condamné « l’usage excessif de la force » dont a été victime Tareq Abou Khdeir et appellent à une « enquête rapide, transparente et crédible » après, semble-t-il qu’il ait été roué de coups par la police israélienne.

Emeutes en Israël.

Les médias israéliens rendent compte avec inquiétude des multiples points d’affrontements.

Des affrontements violents ont eu lieu à Jérusalem, Nazareth, dans la région dite du triangle située au Sud de Haïfa ainsi qu’en Galilée.

Les leaders locaux appellent au calme. Les médias israéliens font remarquer l’intervention des leaders locaux palestiniens au sein des affrontements afin d’appeler au calme les jeunes palestiniens.

De nombreux blessés. De nombreux Palestiniens et Israéliens, civils et militaires ont été blessés par les affrontements en cours.

Escalade à Gaza. L’autre front des émeutes se situe à Gaza où plus de 100 roquettes ont été tirées sur Israël ce week-end. A Sdérot, Ashkelon ou Beersheba, des roquettes Kassam et des missiles Grad ont été lancés sur Israël faisant de nombreux dégâts et, pour l’instant heureusement, que des blessés légers.

Raid israélien en représailles. 9 terroristes palestiniens ont été ciblés parmi lesquels des individus qui s’apprêtaient à lancer de nouvelles salves de roquettes sur les villes israéliennes.

Police move grad rocket shell

 Toujours pas de trêve entre Israël et le Hamas.  Des tensions entre le Hamas et l’Egypte pourraient être la cause de l’absence de l’entrée en vigueur de la trêve dans le sud d’Israël.

Le Hamas n’aurait plus confiance dans la médiation des nouvelles autorités égyptiennes. Jeudi dernier, les autorités israéliennes ont lancé un ultimatum de 48 h au Hamas. Celui-ci a pris fin samedi soir sans que le calme soit revenu dans le sud d’Israël. Selon les médias israéliens, le Hamas n’aurait plus confiance dans la médiation des nouvelles autorités égyptiennes depuis la fermeture du passage de Rafah à la frontière entre l’Egypte et la bande de Gaza.

Pardo : Notre première priorité est de régler le conflit israélo-palestinien. Les propos de l’actuel chef du Mossad mis à la Une du Haaretz font sensation en Israël. Lors d’une discussion avec des entrepreneurs israéliens, l’actuel chef du Mossad Samir Pardo aurait déclaré que la première priorité pour Israël devait être le règlement du conflit israélo-palestinien qui constitue une menace existentielle et non le dossier nucléaire iranien. Interrogé sur ses propos par le Haaretz, Samir Pardo a déclaré qu’il fallait tout faire pour empêcher l’Iran d’avoir la bombe atomique

Ynet : Non, Kerry n’est pas obsessionnel ni messianique. A ceux qui en Israël ont critiqué l’implication personnelle pour la paix, du Secrétaire d’Etat John Kerry, la qualifiant de messianique et d’obsessionnelle, Ynet constate que les évènements actuels au Proche-Orient lui donnent raison. John Kerry avait en effet prédit le chaos sécuritaire en cas d’impasse ou d’échec des pourparlers de paix.

Netanyahu and Liberman

 Crise politique en Israël. Fin de l’alliance Netanyahou-Lieberman.  Les médias israéliens rendent compte de la décision annoncée ce matin par le ministre des Affaires étrangères A. Libermann de rompre l’alliance  politique Likoud–Israël Beiteinou.

 David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

 

 

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 25 Juin 2014

presse symbole   « Mon nom est Rachel Frankel, et je vis en Israël. Je suis venue ici aujourd’hui en tant que mère. »

רחל פרנקל, אמו של נפתלי פרנקל החטוף, נואמת במועצת זכויות האדם של האו"ם בז'נבה

« Mon nom est Rachel Frankel, et je vis en Israël. Je suis venue ici aujourd’hui en tant que mère. » L’une des mères des 3 jeunes israéliens enlevés a témoigné hier devant l’ONU à Genève. Nombreux sont les médias israéliens qui s’en font l’écho.  

Israël en France. Un jeune israélien tué par un obus syrien. Direct matin rend compte aujourd’hui de la mort dimanche d’un jeune israélien de 13 ans tué par un tir intentionnel de l’artillerie syrienne sur les hauteurs du plateau du Golan.

Représailles israéliennes. Tsahal a procédé à des tirs de représailles sur des cibles militaires de l’armée de Bashar el Assad  » J’espère que Damas a bien reçu le message » a lancé le ministre des Affaires étrangères A. Lieberman.

Toujours beaucoup de tensions depuis l’enlèvement des 3 jeunes israéliens.

Le chef du Hamas dit ne rien savoir sur les adolescents enlevés, titre l’encadré de la Croix bien que Khaled Mechaal déclare « soutenir tout acte de résistance »

Le sud d’Israël bombardé depuis Gaza. Après de nouveaux tirs de roquettes palestiniennes depuis Gaza, l’aviation israélienne a procédé à des représailles sur des rampes de lancement de roquettes et des caches d’armes dans la bande de Gaza. (France Inter, Journal de 8h)

« Je déplore vivement les incidents qui ont conduit à la mort de deux jeunes Palestiniens en Cisjordanie, le 22 juin, dans le cadre des opérations lancées après l’enlèvement inacceptable de trois adolescents israéliens. Ces derniers doivent être libérés immédiatement et sans conditions, a déclaré hier  le chef de la diplomatie française Laurent Fabius dans un communiqué du quai d’Orsay.

Divorce à l’israélienne. Le cinéma israélien à l’honneur. Le dernier film de Ronit Elkabbetz est à la Une de l’actualité culturelle en France. Nombreux sont les articles élogieux sur la sortie du film « Le procès de Viviane Amsalem”, de Ronit et Shlomi Elkabetz (Les Echos, Figaro, La Croix, Libération)

Religion.

Le nouveau grand rabbin de France appelle au retour à l’espérance et à l’unité pour les Juifs et la France. Interrogé ce matin sur l’Alyah des Juifs de France, Haïm Korsia exprime sa compréhension pour un départ au nom d’un idéal mais non pour fuir. Mais de rappeler néamoins: « on a tué des Juifs en France, Halimi, Merah,  et à Bruxelles » « On l’a fait dans une certaine forme d’indifférence, non de la part des pouvoirs publics dont la réponse a été juste, mais il faut que l’ensemble de la communauté (de France) se sente concernée. « 

Moyen–Orient.

Obama critiqué par ses alliés. « La France, Israël, l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie reprochent à Obama sa politique trop modérée à l’égard de la Syrie, de l’Iran et son laisser faire en Irak. « 

Israël et l’Arabie saoudite s’inquièteraient aussi d’une influence croissante de l’Iran en Irak avec la bénédiction américaine. « Selon un diplomate cité par le Canard enchaîné : « 11 ans de guerre avaient déjà permis aux chiites de s’installer au pouvoir avec la bénédiction de Téhéran.Et aujourd’hui, un nouveau conflit permet aux Iraniens d’y développer leur présence et leur influence. Avec l’accord des américains ! »

90 000 officiers et soldats irakiens auraient fui en un mois face à l’avancée de l »‘EIIL, selon les services français cités par le Canard enchaîné.

EIIL utilise des enfants soldats. Seul Arte Journal a rendu compte hier du rapport de Human Right Watch qui fait état de l’utilisation d’enfants soldats en Irak par l’organisation djihadiste affiliée à Al Qaida, l’Etat islamique en Irak et au Levant.

Comment se finance l’EIIL ? 

Baiji, le contrôle de la plus grande raffinerie d’Irak, objectif numéro 1 de l’EIIL. Pascal Ayrault explique aujourd’hui dans le quotidien l’Opinion que dans leur prise de contrôle progressive de l’Irak, l’EIIL ne saccage, ni les institutions ni les administrations et cherche le soutien des populations hostiles au pouvoir de Bagdad.

A Noter. « Naissance d’un Dihajdistan : Bagdad se prépare à la bataille.  » A la Une de Libération.

Contexte Proche et Moyen–Orient.

« Mon nom est Rachel Frankel, et je vis en Israël. Je suis venue ici aujourd’hui en tant que mère. »

L’une des mères des 3 jeunes israéliens enlevés a témoigné hier devant l’ONU à Genève. Nombreux sont les médias israéliens qui s’en font l’écho.

« Il y a douze jours, mon fils Naftali et deux autres étudiants, Eyal Yifrah et Gilad Shaer – dont les mères sont assises derrière moi – ont été enlevés sur le chemin du retour de l’école. Il m’a envoyé un texto pour me prévenir qu’il rentrait. Depuis, nous n’avons plus rien entendu, pas de nouvelles, aucun signe de vie. Nous vivons le cauchemar de chaque mère, dans l’attente du retour de son enfant à la maison. »

« Devant cette Assemblée, je tiens à remercier le Secrétaire général de l’ONU pour avoir condamné l’enlèvement de nos garçons, exprimant sa solidarité avec les familles et pour avoir demandé leur libération immédiate. »

« Et je remercie la Croix-Rouge internationale pour affirmer clairement que le droit international humanitaire interdit la prise d’otages et pour exiger la libération immédiate et sans condition de nos garçons. »

« Dans le même temps, je crois que beaucoup plus, pourrait et devrait être fait. C’est pourquoi les trois mères que nous sommes, sont venues ici, aujourd’hui, devant les Nations Unies pour demander au monde, de faire tout ce qu’il peut pour ramener nos garçons. »

Monsieur le Président, c’est une erreur de prendre des enfants, d’innocents garçons ou filles et de les utiliser comme instruments de lutte. C’est cruel.

« Ce Conseil est chargé de protéger les Droits de l’Homme. Je voudrais demander : chaque enfant n’a-t-il pas le droit de rentrer chez lui de l’école, en toute sécurité ?  Nous voulons simplement leur retour dans nos maisons… Nous voulons simplement les étreindre à nouveau. Je vous remercie, Monsieur le Président. », a conclu la mère de Naftali Frankel.

Netanyahou « Nous n’aurons pas de repos jusqu’à ce que nous trouvions ces garçons et les ramenions à la maison, », a déclaré le 1er ministre Benyamin Nétanyahou.   Nous trouverons également leurs ravisseurs  » a ajouté le 1er ministre israélien à l’occasion d’un discours dans l’amphithéâtre de Césarée.

« Le terrorisme radicale islamique ne fait pas la distinction entre les États occidentaux, » a déclaré le ministre des Affaires étrangères A. Lieberman aux ministres des Affaires étrangères d’Italie, d’Australie, d’Ukraine, de Lituanie et de Chypre,  « Son objectif en enlevant des adolescents dans le Gush Etzion est identique à son objectif dans les attaques terroristes menées à New York, Londres, Madrid, Bruxelles et ailleurs. »

« Il ne peut y avoir aucune justification pour l’enlèvement cruel de jeunes garçons, a déclaré A. Lieberman dans un communiqué. Le monde doit condamner clairement ces méthodes et les organisations qui les soutiennent

Terrorisme palestinien depuis Gaza. Le sud d’Israël à nouveau bombardé.

L’aviation israélienne a frappé sept sites terroristes dans la bande de Gaza mardi soir, en réponse à de nombreux tirs de roquettes tirés sur le sud d’Israël plus tôt dans la soirée.La sirène Code rouge a été actionnée dans les villes du Sud d’Israël afin d’alerter les citoyens et de leur donner quelques secondes pour se rendre aux abris les plus proches.  Aucun blessé n’a été signalé, rapportent les médias israéliens.

« L’organisation terroriste du Hamas et ses ramifications sont responsables de ce qui se passe dans sa juridiction, a déclaré le Bureau du porte-parole de Tsahal cité par la presse israélienne.

« Il était important d’envoyer le message que nous n’accepterons pas que l’ONU essaie de blanchir les terroristes du Hamas et de leur donner une légitimité », a déclaré A. Lieberman.Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a indiqué mardi qu’il était peu probable qu’Israël expulse l’envoyé de l’ONU au Proche-Orient Robert Serry, mais qu’en tout état de cause, son mandat de sept ans expirerait à la fin de l’année.

Dimanche, A. Lieberman avait convoqué une réunion au ministère des Affaires étrangères pour savoir si le diplomate néerlandais devait être déclaré persona non grata pour avoir tenté de faciliter, grâce à des agences de l’ONU, le transfert de fonds du Qatar au Hamas.

Fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens. Les détenus administratifs palestiniens en Israël ont mis fin à leur grève de la faim après deux mois.

Pourquoi ?

Les prisonniers n’ont pas reçu de concession significative  sauf qu’ils ne feraient pas l’objet de sanctions disciplinaires.

Selon l’administration pénitentiaire israélienne, la grève aurait pris fin à cause du Ramadan et du fait que les grévistes auraient compris que l’enlèvement des 3 jeunes israéliens les desservaient.

 

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 8 novembre 2013

 

Les USA auraient proposé un accord permettant à l’Iran d’enrichir l’uranium à faible niveau. Selon le British Telegraph, cette offre américaine aurait pour but de geler le programme nucléaire iranien pour six mois, en échange d’une levée partielle des sanctions. L’objectif de cet accord intermédiaire et à court terme, serait de créer un espace de respiration pour qu’un accord global puisse être négocié. Selon le Ministre iranien des Affaires étrangères, M. Zarif, cet accord pourrait être conclu vendredi.
Voici certains termes de l’accord éventuel cités par les sources du quotidien britannique

1. L’Iran devrait arrêter l’enrichissement de l’uranium au niveau de 20 %, et transformer ses stocks existants en un matériau en oxyde inoffensif.
2. L’Iran pourrait continuer l’enrichissement d’uranium à un taux de 3,5 % pour les centrales nucléaires – mais en limitant le nombre de centrifugeuses servant à cet effet. Cependant, il ne serait pas nécessaire de supprimer ou désactiver les autres centrifugeuses.
3. L’Iran accepterait ne pas activer son réacteur du plutonium à Arak, qui pourrait fournir une autre voie pour une capacité d’armement nucléaire, durant une période de six mois. L’Iran peut, toutefois, continuer à travailler sur cette installation.
4. L’Iran accepterait ne pas d’utiliser ses centrifugeuses IR-2 plus avancées, qui peuvent enrichir de l’uranium entre trois et cinq fois plus rapidement que l’ancien modèle.

En retour, les Etats-Unis allègeraient les sanctions économiques, éventuellement en libérant certaines des réserves de change iranien actuellement détenues dans des comptes gelés. En outre, certaines restrictions affectant les activités pétrochimiques de l’Iran, les industries automobiles et de métaux précieux pourraient être assouplies.

Israel refuse toute idée d’accord intermédiaire avec l’Iran. « Tout accord qui n’empêcherait pas l’enrichissement de l’uranium par l’Iran serait une « erreur d’ampleur historique » a prévenu le Premier Ministre Netanyahou.
Israel contre la préservation des capacités d’enrichissement d’uranium par l’Iran. « Israël croit comprendre qu’il y a aujourd’hui des propositions sur la table à Genève qui allègeraient la pression sur l’Iran, a indiqué B. Netanyahou. Ces propositions permettraient à l’Iran de conserver les capacités pour fabriquer des armes nucléaires.
Israël est totalement opposé à ces propositions. « Je crois que leurs adoptions seraient une erreur d’ampleur historique, et celles-ci devraient être complètement rejetées, dit-il.
Seul le régime des sanctions peut forcer l’Iran à démanteler complètement son programme d’armes nucléaires et cela signifie arrêter tout enrichissement, et tous les travaux sur le réacteur à eau lourde et sur le plutonium, »
Israel se réserve le droit de se défendre. « Quoi que ce soit de moins » comme conditions, diminuerait les chances de parvenir à un accord par des moyens pacifiques. « Israël se réserve toujours le droit de se défendre, par lui-même, contre toute menace, » a souligné le 1er ministre Netanyahou.

Binyamin Netanyahu attends the weekly cabinet meeting in Jerusalem, November 3, 2013.

Les Iraniens simulent une attaque de missile sur Tel Aviv. Tandis qu’un accord entre les Etats-Unis et l’Iran semble imminent, à Téhéran, le gouvernement iranien a envoyé un message différent avec une diffusion sur la télévision d’Etat, d’une attaque au missile sur Israël.
Le programme documentaire d’une heure inclus des passages vidéos sur les capacités des missiles iraniens et la possibilité de leur utilisation sur l’aéroport Ben Gourion.

US Secretary of State John Kerry speaks with journalists from Israel's Channel 2 and the Palestinian Broadcasting Corporation on November 6, 2013. (Photo credit: US State Department/Twitter)

Kerry met en garde Israel contre un échec des pourparlers. Lors d’une interview conjointe accordée par John Kerry à un journaliste israélien, Udi Segal et palestinien, Maher Shalabi, le secrétaire d’Etat américain a mis en garde Israel contre un échec éventuel des négociations.

Une troisième intifada et l’isolement d’Israël. L’alternative en cas d’échec des pourparlers est un chaos potentiel », a déclaré Kerry. « Israël veut-il une troisième intifada? »
29 % des Palestiniens favorables à une nouvelle Intifada. Les mises en garde du Secrétaire d’état Kerry quant à une troisième intifada, sont intervenus deux jours après qu’un sondage réalisé par l’Arab World, montre que seulement 29 % des Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza déclarent qu’ils soutiendraient une troisième intifada. 60 % des Palestiniens estiment néanmoins qu’une nouvelle intifada est possible.

« Je crois que si nous ne résolvons pas les problèmes entre les Palestiniens et les Israéliens, si nous ne trouvons pas un moyen de faire la paix, il y aura un isolement croissant d’Israël, ainsi qu’une une campagne croissante de la délégitimation d’Israël sur la scène internationale, a ajouté J. Kerry.

Prime Minister Benjamin Netanyahu (right) meets with US Secretary of State John Kerry in Jerusalem on November 6, 2013. (photo credit: Miriam Alster/Flash90)
« Si nous ne résolvons pas la question des colonies, et qui habite où, et quels sont les droits dont il dispose; Si nous n’en finissons pas avec la présence permanente de soldats israéliens en Cisjordanie, alors il y aura un sentiment croissant que, si vous ne pouvez pas obtenir la paix avec une direction qui s’est engagée à la non-violence, vous pouvez l’obtenir avec une direction qui s’est engagée à la violence », a ajouté John Kerry.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 739 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :