Archive

Posts Tagged ‘jerusalem’

Négociations Israéliens-Palestiniens- Cabinet du Premier Ministre de l’Etat d’Israël Benjamin NETANYAHU

Jérusalem, 6 avril 2014

 


"Au cours de ces derniers mois, l’Etat d’Israël a mené des négociations avec les Palestiniens afin de parvenir à un accord de paix.

Les Israéliens espèrent la paix, une paix véritable, dans laquelle nos intérêts nationaux vitaux sont assurés, avec pour priorité et le plus important, la sécurité.

Lors de ces entretiens nous avons franchi des étapes difficiles et nous avons montré notre volonté de poursuivre la mise en œuvre de compromis qui ne sont pas faciles, et dans les mois à venir aussi, afin de créer un cadre qui permettrait de mettre un terme au conflit entre nous.

Alors que nous étions sur le point d’entrer dans le cadre pour la poursuite des négociations, Abou Mazen s’est empressé de déclarer qu’il n’est pas prêt encore pour discuter de la reconnaissance d’Israël comme l’Etat national du peuple juif, préalable que nous avions fait clairement connaître à la fois au Président des États-Unis et aux autres dirigeants dans le monde.

A mon grand regret, alors que nous avions atteint le moment où nous devions convenir sur la poursuite des pourparlers, les dirigeants palestiniens se sont pressés de demander unilatéralement l’adhésion à 14 traités internationaux.

Ainsi, les Palestiniens ont violé ostensiblement les accords qui avaient été conclus avec l’implication américaine.

Les menaces des Palestiniens de faire appel à l’ONU ne nous affecteront pas. Les Palestiniens ont beaucoup à perdre avec cette démarche unilatérale. Ils obtiendront un état seulement grâce à des négociations directes, et pas par des déclarations vides, ni par des mesures unilatérales. Cela ne fera que repousser un accord de paix plus loin, et les démarches unilatérales de leur part provoqueront des mesures unilatérales de notre part.

Nous sommes prêts à poursuivre les pourparlers, mais pas à n’importe quel prix."

 

 

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 4 Avril 2014

 

Processus de paix. Les mesures unilatérales prises aux Nations Unies par l’Autorité palestinienne constituent une violation de l’accord qui sous-tendait la reprise des pourparlers de paix estiment aujourd’hui la plupart des médias israéliens.

Israël en France.   L’actualité israélienne est trop peu traitée dans les médias nationaux français pour être l’objet d’une analyse éditoriale représentative. Les journaux de 20 h de la veille, les matinales des radios généralistes et la presse nationale se focalisent sur le plan intérieur,  sur les objectif du nouveau gouvernement mené par Manuel Valls  et du point de vue international, sur la situation de crise au Liban qui accueille plus d’un million de réfugiés syriens et sur la commémoration du génocide rwandais, il y a 20 ans.

Les négociations de paix s’effondrent mais ne s’arrêtent pas. Selon Sébastien Leugénie, les nouvelles demandes palestiniennes concernant les prisonniers et les frontières ainsi que le lancement d’une demande adhésion des Palestiniens au sein des instances de l’ONU ont changé les conditions des négociations (France Inter, journal de 7h30)

"Le processus, un obstacle à la paix israélo-palestinienne." Il faut noter la tribune du célèbre écrivain israélien aujourd’hui dans Libération, A.B Yehoshua, qui appelle les USA à laisser les deux parties face à leurs responsabilités. Selon lui, le processus et la médiation américaine mènent à l’inaction. Il faut agir avant de négocier. Et de rappeler deux faits d’histoire : la visite historique du président Sadate à Jerusalem avait lancé les négociations avec l’Egypte. Et la menace de désengagement américain lors de la guerre de Kippour avait obligé les parties concernées au compromis nécessaire.

Lutte contre l’antisémitisme.  

Anelka fait allusion à l’influence des origines juives de la femme de Manuel Valls. Dans une interview pour le journal gratuit Metro, le joueur de football français condamné par les autorités sportives anglaises pour avoir volontairement effectué le geste antisémite de la quenelle, N. Anelka nie vivement ses intentions antisémites. Le joueur français explique néanmoins à mots couverts  l’action du ministre de l’Intérieur contre Dieudonné Mbala Mbala par l’influence selon lui des origines juives de la compagne de Manuel Valls : "Je pense plutôt qu’il a été sous l’influence de sa femme (Anne Gravoin, Ndlr) sur cette affaire de quenelle"

 Contexte Proche et Moyen–Orient.

Crise au sein des négociations de paix. Telle est la ligne éditoriale de l’ensemble des médias israéliens. Si la presse de gauche accuse le gouvernement israélien, celle du centre, comme le Yediot, estime que le leader de l’Autorité palestinienne fait une nouvelle fois monter les enchères en créant une situation de crise qu’il pense pouvoir être favorable aux intérêts palestiniens.

Kerry annule sa rencontre avec Abbas. Constatant cette rupture décidée par l’AP de l’engagement préalable à la reprise des négociations entre Israéliens et Palestiniens, le secrétaire d’Etat américain décide d’annuler sa rencontre prévue avec le président palestinien.

 

Willing to throw the lives of his staff into turmoil to try to extinguish foreign policy fires (Photo: Reuters)

 

Selon les médias israéliens, hier, mercredi, une très longue et intense rencontre aurait eu lieu entre les négociateurs israélien et palestinien, Tzipi Livni et Saed Erekat.

Les Palestiniens rompent l’entente préalable. C’est suite à cette rencontre que l’Autorité palestinienne aurait décidé de rompre ses engagements en lançant un processus d’adhésion au sein des instances internationales onusiennes.

Tzipi Livni annonce l’annulation de la 4ème vague de libération de 26 nouveaux prisonniers palestiniens.  La libération de 104 prisonniers palestiniens condamnés pour terrorisme, en 4 fois,  faisait partie des gestes de confiance décidées par Israël pour permettre la reprise des négociations.

 

Tzipi Livni, left, John Kerry, center, and Saeb Erekat at the State Department last July 30, when the current peace talks began. (Photo credit: State Department)

 

Surenchère palestinienne. Le président Abbas a fait connaitre de nouvelles pré- conditions à la reprise des négociations parmi lesquelles la libération de 1200 nouveaux prisonniers dont Marwan Barghouti et Ahmad Saadat, la reconnaissance de Jérusalem Est comme capitale d’un futur Etat palestinien établi selon les frontières de 67, la fin du blocus de Gaza et selon l’agence de presse Ma’an, l’octroi de la citoyenneté israélienne à 15 000 Palestiniens dans le cadre d’un programme de regroupement familial. Autrement dit notent les médias israéliens, M. Abbas demande à Israël de signer un accord de paix avant de le négocier.

Que peut-il se passer ?

Kerry a discuté par téléphone avec le 1er ministre Netanyahou et le président Abbas. Selon le négociateur américain, les négociations ne se termineront qu’à la date prédéfinie depuis 9 mois, soit le 30 avril prochain.

Le gouvernement israélien particulièrement silencieux pour l’instant note les médias israéliens. Des responsables israéliens affirment dans les médias que le gouvernement israélien aurait été prêt à approuver un accord complexe où Israël aurait libéré le dernier contingent de condamnés palestiniens, plus 400 autres prisonniers non coupables de crimes violents. Les pourparlers auraient été étendus au-delà de l’échéance actuelle du 29 avril, et les USA auraient libéré l’espion américano-israélien Jonathan Pollard. 

Les Palestiniens trop exigeants. Selon le célèbre éditorialiste Ron Benishai, les Israéliens devraient arrêter de négocier car les Palestiniens sont trop exigeants.

Une violation de l’accord pris avec les USA et Israël. Les mesures unilatérales prises aux Nations Unies par l’Autorité palestinienne constituent une violation de l’accord qui sous-tendait la reprise des pourparlers de paix.

Abbas veut devenir "un martyr". Selon les médias israéliens, Mahmoud Abbas aurait déclaré préférer « plutôt devenir un martyr » que d’annuler les demandes d’adhésion aux Nations Unies.

 

Palestinian President Mahmoud Abbas at the UN (Photo: EPA)

 

Des analystes israéliens interrogés par les médias ont suggéré qu’Abbas estime que la communauté internationale sera plus favorable aux Palestiniens quant aux responsabilités de l’échec des négociations.

Pour des négociations directes seulement entre les deux parties. "Partez !" titre le Haaretz à l’intention de John Kerry. A la façon d’A. B Yehoshua dans le quotidien français Libération, certains commentateurs israéliens comme Barak Ravid estime que le mieux serait d’éviter l’intervention d’un médiateur,  pour que chacune des deux parties prennent ses responsabilités et les décisions nécessaires,

Obama : les efforts des USA ont peut-être atteint leurs limites. Le Président américain Barack Obama estimerait que les efforts du secrétaire d’État John Kerry pour faire avancer les négociations entre Israéliens et les Palestiniens ont "peut être atteint leur limite".

Il est temps de dire, ça suffit !  Selon un haut fonctionnaire américain cité par le Washington Post, John Kerry devrait pour l’instant, "baisser le volume et voir comment les choses se déroulent ". "Vous pouvez faciliter, vous pouvez pousser, vous pouvez déplacer, mais les parties elles-mêmes ont à prendre des décisions fondamentales nécessaires au compromis".

Terrorisme palestinien. Le sud d’Israël à nouveau bombardé. Une nouvelle roquette palestinienne tirée depuis Gaza s’est abattu hier sur le sud d’Israël, heureusement sans faire ni dégâts ni blessés. Selon les médias israéliens, les autorités militaires israéliennes auraient procédé à des représailles ce matin sur 5 sites terroristes palestiniens dans la bande de Gaza.

Hezbollah.  Vers de nouvelles sanctions américaines ? Des membres du Congrès américain démocrates et républicains souhaiteraient couper l’approvisionnement financier du Hezbollah en sanctionnant les banques qui travaillent avec le groupe terroriste libanais ou ses filières, et en imposant une "politique de restrictions sévère" sur la chaîne de télévision Al-Manar, rapportent les médias israéliens.

La démocratie et la justice israéliennes à tous les niveaux. Sans parti pris, nombreux sont les médias israéliens qui constatent l’action au plus haut niveau de la justice israélienne sur des personnalités politiques d’envergure, comme l’expression de la démocratie israélienne.  L’ex premier ministre Ehud Olmert vient ainsi d’être inculpé de corruption, après le témoignage cruciale d’une ancienne collaboratrice du Maire de Jérusalem durant 30 ans, Shula Zaken.

 

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 21 Mars 2014

 

Grèves des diplomates israéliens. Le 1er ministre Netanyahou obligé de reporter sa prochaine visite au Panama, au Mexique et en Colombie en raison de la paralysie des relais diplomatiques organisant les visites officielles du 1er Ministre à l’étranger. Selon Barak Ravid du Haaretz, depuis des années le ministère des Affaires étrangères s’est vu peu à peu déposséder de ses prérogatives. Aujourd’hui son champ d’action s’est réduit au profit du Ministère des Affaires stratégiques et de celui en charge des négociations avec les Palestiniens.

Benjamin Netanyahu

Israël en France.   L’actualité israélienne est trop peu traitée dans les médias nationaux français pour être l’objet d’une analyse éditoriale représentative.

A l’occasion du salon du livre, la Croix trace aujourd’hui le portrait du rédacteur en chef du Haaretz, Benny Ziffer,  à l’occasion de la publication de son livre.

Terrorisme islamiste en France.  Quand Merah rencontre un lieutenant de Ben Laden au Pakistan. Pour la première fois publiquement, un lien direct semble établi entre le terroriste Merah et Al Qaida. L’enquête parue dans le Parisien de Thibaut Raisse dévoile aujourd’hui les liens entre Merah et le lieutenant de Ben Laden Moez Garsallaoui. Selon la justice française, Mohamed Merah a bien été en contact étroit avec un haut responsable d’Al-Qaïda au Pakistan en 2011. Ce que confirme un témoignage recueilli par les juges français. « D’après les dires de Mouaz, il avait une entente avec Yussuf (Merah) : si Yussuf entreprenait des actions, Mouaz les prendrait à son compte, c’est-à-dire comme ayant été organisées et exécutées selon ses directives. »

Lutte contre l’antisémitisme. Ces dernières années ont vu une recrudescence du nombre d’actes antisémites et racistes dans notre pays », a déploré le 1er ministre  Ayrault à l’occasion des cérémonies en hommage aux victimes de Toulouse et de Montauban. Une « haine quotidienne et qui se banalise". « Le gouvernement a eu raison de faire interdire ces spectacles (De Dieudonné), comme il a eu raison à chaque fois qu’il sollicite des poursuites pénales et des actions répressives contre des actes racistes antisémites ou xénophobes

« Juifs de France, sans vous, la France n’est plus la France ! Discours du Ministre de l’Intérieur Manuel Valls au Trocadéro. Les actes antisémites sont le fait « d’une partie de l’extrême droite française », mais « l’antisémitisme se nourrit aussi de l’antisionisme ». « Il se nourrit dans nos quartiers populaires des ambiguïtés sur l’Etat d’Israël », a ajouté le ministre de l’Intérieur.

Manuel Valls a également rendu un vibrant hommage à la communauté juive de France, « à l’avant-garde de la République et de ses valeurs », en lançant « juifs de France, sans vous, la France n’est plus la France ! »(Le Monde)

Contexte Proche et Moyen –Orient.

ONU : Violation des sanctions par l’Iran. Les USA et le Royaume Uni demandent au Conseil de sécurité de l’ONU de condamner l’envoi par l’Iran de la cargaison d’armes iraniennes à destination des groupes djihadistes de la bande de Gaza. Les diplomates cités par les médias estiment que le commerce des armes représente une grave violation des sanctions imposées par l’occident contre le programme nucléaire militaire développée par la République islamique d’Iran (I24 new).

L’Iran remet en cause la Shoah. "Les pays qui prétendent être libres ont des lignes rouges et sont très fermes pour les défendre. Dans les pays européens, personne n’ose parler de l’Holocauste dont on ne sait pas s’il a été réel ou non et, s’il l’a été, comment cela s’est passé", a prétendu le guide suprême Khamenei dans le contexte de reprise des négociations entre l’Iran et la communauté internationale sur son programme nucléaire à vocation militaire. 

Maintien de l’aide militaire américaine à Israël malgré la crise budgétaire. Selon des sénateurs américains, les États-Unis continueront de fournir à Israël une aide militaire à  la Défense d’Israel d’un montant de 3 milliards après 2017. 

 

Tensions diplomatiques entre les USA et Yaalon.

Les USA jugent les excuses de M. Yaalon insuffisantes. Des excuses creuses, titrent aujourd’hui le Haaretz. Selon les médias israéliens, l’administration Obama souhaite des excuses explicites et refuse de se contenter des propos téléphoniques tenus avec Secrétaire à la défense Chuck Hagel.

Grèves des diplomates israéliens. Netanyahou repporte sa prochaine visite prévue au Panama, au Mexique et en Colombie compte tenu de la grève des diplomates israéliens dans le monde entier.  A l’occasion de cette première visite en Amérique du sud du 1er ministre israélien, Benyamin Netanyahou tenait à remercier le Panama, pour son aide dans l’interception du bateau transportant des armes iraniennes à destination de la bande de Gaza.    

Les visites officielles paralysées. Depuis le début du mouvement de grève entamée il y a deux semaines par les fonctionnaires du ministère israélien des Affaires étrangères, les services du 1er Ministre usent d’autres relais pour organiser et planifier les visites du 1er ministre à l’étranger. Mais l’Amérique du sud ne disposant d’aucun relai israélien autre que diplomatique, la visite du 1er ministre vient d’être annulée.

Un ministère morcelé et affaibli.  Selon Barak Ravid du Haaretz, depuis des années le ministère des Affaires étrangères s’est vu peu à peu déposséder de ses prérogatives. Aujourd’hui son champ d’action s’est réduit au profit du Ministère des Affaires stratégiques et de la ministre en charge des négociations avec les Palestiniens.

Des sanctions économiques à l’encontre des diplomates pourraient être prises dès la semaine prochaine. Il faut rappeler que ce deuxième mouvement de grève des diplomates israéliens réclame principalement une revalorisation des salaires et un système de nomination plus transparent.

 

Terrorisme palestinien. Nouveau tunnel découvert entre Gaza et Israel. Selon Tsahal, ce large tunnel "aurait pu facilement être utilisé pour enlever des soldats israéliens ", comme ce fut déjà la cas lorsque des terroristes Gazaouis ont enlevé Gilad Shalit en juin 2006.

Sans transition.

Marathon de Jerusalem. Après le marathon de Tel Aviv il y a un mois, le marathon de Jerusalem devrait rassembler aujourd’hui près de 25 000 participants.

Les Israéliens chantent leur bonheur.  Dans les rues de Jerusalem, et de Tel Aviv,  des dizaines d’Israéliens dansent sur le succès planétaire "Happy" de Pharrell Williams. Une vidéo reprise par Times of Israël à voir sans modération.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

Le Technion se classe parmi les 100 meilleures universités

i24news.tv, le 6 Mars 2014

 

 

L’établissement de Haïfa est la seule institution israélienne à faire partie de l’index mondial

Le Technion de Haïfa est la seule institution israélienne à faire partie du palmarès des 100 meilleures universités du classement 2014 du Times Higher Education World Reputation, commandé par l’agence d’information Reuters.

Le classement mondial est la seule enquête qui sonde l’opinion des universitaires du monde entier pour fournir la liste définitive des 100 universités ayant les meilleures réputations.

Le classement des universités confirme la suprématie des institutions américaines, l’Université Harvard, le MIT et l’Université Standford prenant respectivement les 1ière, 2e et 3e positions. Les universités britanniques de Cambridge et d’Oxford suivent au 4e et 5e rangs.

En octobre, une autre liste avait été publiée par le Times Higher Education World Reputation, dans laquelle l’Université hébraïque de Jérusalem, l’Institut Weizman et l’Université de Tel-Aviv faisait partie des 200 meilleures université.

En 2013, seule l’Université hébraïque s’était classée parmi les 100 meilleurs établissements de l’index.

L’étude base ses résultats sur plusieurs critères. L’environnement d’enseignement, le volume de recherche et de publications internationales, les citations des recherches dans les publications académiques, l’innovation et le rayonnement international sont pris en compte pour établir l’index.

En août 2013, le classement de Shanghaï des universités mondiales a placé l’Université hébraïque en 59e position, suivie par le Technion à la 77e position, soit une position de plus que l’année précédente, et l’Institut Weizmann en 92e position.

Comme à toutes les années depuis la publication en 2003 du premier classement établi par l’université Jiaotong de Shanghai, les prestigieuses universités américaines Harvard, Stanford et Berkeley étaient également arrivées en tête, en s’arrogeant dix-sept des vingt premières places.

 

Liberation: Israël Hérode retourné dans sa tombe

27 février 2014 1 commentaire

Liberation, le 27 Fevrier 2014

Par Marius SCHATTNER 

Libération

Affluence record au Musée d’Israël, à Jérusalem, où a été reconstitué le tombeau du roi. Conspué, il fascine aujourd’hui par sa modernité.

Il fut redouté par les juifs de son vivant, puis honni par les chrétiens bien après sa mort, en l’an 4 avant J.-C., Hérode le Grand, dernier roi de Judée, Samarie, Galilée et Idumée, a traîné durant deux millénaires une réputation sulfureuse. «Il ne s’est point vu de prince plus colérique, plus injuste, plus cruel ni plus favorisé par la fortune», écrivait au Ier siècle de notre ère Flavius Josèphe. L’historien juif a fait passer à la postérité l’image d’un tyran, meurtrier de ses proches, oppresseur de son peuple, instrument des Romains, quoique …

http://www.liberation.fr/culture/2014/02/26/israel-herode-retourne-dans-sa-tombe_983102

Israël et l’Allemagne célèbrent 50 ans d’amitié

24 février 2014 2 commentaires

i24news.tv, le 24 Fevrier 2014

Angela Merkel est en visite en Israël, accompagnée d’une importante délégation de ministres

 

AFP

La chancelière allemande Angela Merkel se rend lundi en Israël à la tête d’une importante délégation de ministres pour une session conjointe du gouvernement, qui marque également les 50 ans de relations entre les deux pays.

A l’occasion de cette visite , son ministre des Affaires étrangères a écrit un article publié dans le quotidien israélien Yedioth Ahronoth, dans lequel il indique que l’Allemagne se tiendra toujours aux côtés de l’Etat juif, malgré les positions parfois divergentes entre les deux pays.

"Israël se sent parfois isolé et incompris. Le débat actuel sur la politique de l’Europe envers Israël a une nouvelle fois renforcé ce sentiment. Mais Israël n’est pas le seul", a écrit Frank-Walter Steinmeier.

"L’Allemagne et l’Europe sont des partenaires importants qui travaillent résolument à la légitimation d’Israël et son droit à exister", a-t-il ajouté.

Steinmeier a par ailleurs salué la décision d’Israël de s’engager dans des pourparlers de paix avec les Palestiniens, ajoutant que "nous encourageons Israël à prendre les décisions difficiles mais nécessaires".

Le ministre allemand a ensuite qualifié de "liens forts" la relation entre Israël et l’Allemagne, indiquant que "aucun autre pays en Europe ne coopère aussi étroitement avec Israël dans les domaines de la politique, la science, la culture et l’économie".

D’autre part, les deux pays ont également annoncé dimanche qu’ils avaient signé un accord permettant aux touristes israéliens de travailler en Allemagne pour un maximum de six mois.

L’accord formalise la situation actuelle, qui permet aux Israéliens qui voyagent en Allemagne, de prolonger leur séjour et de travailler dans le pays, tout comme les Allemands qui visitent Israël peuvent y vivre et y travailler durant 6 mois.

Cet accord fait d’ailleurs partie d’une série de mesures qui doivent être prises lors d’une réunion conjointe mardi.

Selon un communiqué du bureau du Premier ministre, des accords de coopération seront signés sur une multititude de sujets, notamment la sécurité, les relations extérieures, l’économie et le commerce, la justice, l’énergie, la protection de l’environnement, l’agriculture, le transport, l’éducation, la science et la RD, la culture, le sport, la santé, les services sociaux, les projets concernant les personnes âgées, et la préservation de l’architecture Bauhaus de Tel Aviv.

Le conseil des ministres conjoint marquera également les 50 ans depuis l’établissement des relations diplomatiques entre les deux gouvernements.

Outre Steimeier, Merkel sera accompagné en Israël par les ministres des Affaires économiques et de l’Énergie, Sigmar Gabriel, de la Défense, de l’Intérieur, de la justice et la protection des consommateurs, ainsi que par le ministre des Finances Wolfgang Schäuble. D’autres membres du cabinet seront présents à la réunion.

Mme Merkel recevra mardi la Médaille présidentielle de distinction par le président israélien Shimon Peres lors d’une cérémonie dans sa résidence de Jérusalem.

Les dirigeants discuteront également des pourparlers de paix israélo-palestiniens en cours et la position d’Israël sur les négociations avec l’Iran.

 

Jérusalem ensevelie sous des centimètres de neige

Paru sur i24news.tv, le 13 Decembre 2013

Photo: Rafi Mann

 

2000 personnes coincées sur les routes ont été secourues, des milliers de foyers sans électricité

Jérusalem était couverte de blanc au levé du jour vendredi, après qu’une tempête de neige a frappé la capitale, plusieurs centimètres de neige s’accumulant au sol et laissant des milliers de personnes coincés sur les routes.

Un record d’accumulation de neige a été enregistré jeudi, quelques 30-50 centimètres sont tombés sur le pays. On prévoit que les fortes chutes de neige se poursuivront tout au long de la journée vendredi.

Les deux principales artères dans la ville, les routes 1 et 443, ont été fermées jeudi soir et la police a exhorté les conducteurs de rester à la maison vendredi matin, conduire pouvant les exposer à un "danger de mort".

"Nous sommes bloqués sur l’autoroute 443 depuis 21h00 hier soir, à seulement 10 minutes de l’entrée de Jérusalem", raconte ce matin Marie, 27 ans, interrogée par i24news.

"Nous avons (avec son compagnon, NDLR) passé la nuit dans la voiture, il faisait -3 degrés et nous n’avons plus d’essence", poursuit-elle.

​Des centaines de voitures sont restées bloquées sur cette route toute la nuit, sans recevoir aucune assistance.

le maire de Jerusalem Nir Barkat

 

"Dans la voiture devant nous, un homme a du appeler un membre de sa famille qui a enjambé les barrières de l’autoroute pour venir récupérer ses deux fillettes coincées depuis des heures", ajoute le compagnon de Marie.

Dans la capitale, au nord du pays et en Cisjordanie, les écoles ont été fermées en raison de la neige et des fortes précipitations, qui ont inondé plusieurs rues.

La police et des équipes de l’armée israélienne ont travaillé toute la nuit pour sauver des voyageurs coincés dans leur véhicule ou dans des autobus bloqués sur les routes menant à la ville. Un appel public aux personnes possédant un véhicule 4×4 a été lancé jeudi, leur demander de porter secours aux automobilistes coincés.

Environ 2.000 personnes ont été secourues pendant la nuit, selon la radio israélienne. Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, a déclaré qu’il espérait que les opérations de sauvetage prendraient fin vendredi matin.

«Nous déployons tous les efforts possibles pour sauver tous les gens pris dans la tempête. Seulement après que [ la neige ] s’arrêtera, nous serons en mesure d’ouvrir les routes", a-t-il annoncé dans un communiqué.

La radio publique israélienne radio a rapporté des coupures d’électricité à Jérusalem, après que la neige a provoqué l’effondrement de plusieurs arbres sur les lignes électriques, laissant des milliers de foyers sans électricité. En raison de la neige sur les routes, les équipes d’entretien ont eu de la difficulté à atteindre les installations à réparer.

Alors que les chutes neige sont relativement courantes dans les hautes altitudes de Jérusalem, il est rare que de telles quantités tombent si tôt dans l’année.

Ailleurs dans le pays, de la pluie et de lourds vents ont renversé des arbres, des lignes électriques se sont effondrés, ce qui a causé de graves inondations.

Un homme a été porté disparu dans le désert de Judée, où il a était en randonnée.

Photo: Rafi Mann

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 12 Décembre 2013

Kerry jeudi soir en Israël. Les médias israéliens évoquent les détails d’une proposition américaine concernant un accord de paix final basé sur les propositions Clinton et les termes des négociations entamées sous le gouvernement Olmert.

US Secretary of State John Kerry with Tzipi Livni and Saeb Erekat, July 30, 2013.

Israël en France.  Stanley Fisher pressenti comme nouveau numéro 2 de la Banque Fédérale américaine, la FED. Ancien gouverneur de la Banque d’Israël et Directeur général adjoint du FMI, Stanley Fischer est aujourd’hui le principal candidat pour la vice-présidence de la réserve fédérale américaine dirigée par Janet Yellen (Fig. Eco)

Outgoing BoI Governor Stanley Fischer 370

L’eau en Israël est encore d’actualité dans les médias français à travers  une jeune société israélienne Takadu, qui selon les Echos,  attaque le marché européen du pilotage à distance des réseaux d’eaux.

A Noter. Tel-Aviv peut inspirer Paris. Selon la Présidente de la Fondation France – Israël, Nicole Guedj, le but des partenariats entre Tel-Aviv et Paris, est que les Français et les Israéliens qui vivent à Paris, Tel-Aviv ou Jérusalem, puissent échanger des idées et travailler ensemble. (Direct matin)

Moyen- Orient.

58 % des Iraniens jugent positivement l’action du président Rohani. Mais 51 % estiment qu’il devrait s’attaquer en priorité aux questions économiques.  (Libération).

A Noter. La Tribune particulièrement militante et orientée parue dans les pages rebonds de Libération. Rédigée par Béligh Nabli, chercheur à l’Iris et William Ledayn, responsable du pôle international de l’influent Groupe de réflexion socialiste Terra Nova, elle expose paradoxalement le danger israélien face à la légitimité nucléaire de l’Iran.

"Iran, plus qu’un accord, Un tournant ? " Verbatim. "L’Iran n’a pas cédé sur le principe même de son droit légitime à la technologie nucléaire et à l’enrichissement d’uranium. En faisant valoir sa  volonté souveraine, l’Iran reste exposé à la remise à l’ordre du jour du discours coercitif voir punitif. ""La rigidité de la position israélienne continue d’entretenir la tension et donc l’instabilité dans la région. A cet égard la prise de distance américaine par rapport à la position israélienne est remarquable. Un décalage déjà constaté sur le dossier des négociations avec les Palestiniens, dans lequel le gouvernement israélien fait montre de la même rigidité dogmatique. Israël semble se satisfaire de son isolement, à croire que la puissance rend aveugle."

Contexte Proche et Moyen –Orient.

Neige à Jérusalem, processus de paix et scandale politique sont à la Une des médias israéliens. 

שלג על הרכבת הקלה (צילום: אריאל וולק)

Neige sur les hauteurs du Golan, au Liban, en Syrie et tempête de neige à Jérusalem.  La météo hivernale est aujourd’hui encore à la Une des médias israéliens qui s’étonnent du froid européen qui s’abat désormais sur les pays de la rive méditerranéenne.

Le ministère des Affaires étrangères fermé. Israël comme de nombreux pays méditerranéens n’est pas équipé, ni ses infrastructures routières préparées à faire face aux tempêtes de neige qui s’abattent en ce moment sur le pays. A Jérusalem, la neige paralyse aujourd’hui une partie de la vie économique, politique et universitaire. Le ministère des Affaires étrangères est ainsi fermé et les cours dans  les universités reportés.

Scandale en Israël. Une députée israélienne d’origine éthiopienne victime de discrimination. Soutien immédiat de l’ensemble de la classe politique israélienne.  Les médias et la classe politique dénoncent en effet avec force les pratiques discrimatoires dont a fait l’objet la députée de Yesh Atid, Pnina Tamano-Shata.

Tamano-Shata at MDA station

De retour d’Afrique du Sud où elle faisait partie de la délégation israélienne présente aux obsèques de Nelson Mandela, la députée Tamano-Shata est arrivée mercredi après-midi pour faire un don de sang dans un centre de collecte ouvert à la Knesset. . « Nous n’acceptons pas le sang particulier des Juifs éthiopiens », lui aurait répondu à tort un membre du Magen David AdomJe suis assez bonne pour servir l’Etat, mais pas pour donner mon sang ! C’est une insulte, s’est emportée à juste titre la députée », rapportent les médias israéliens.

Une intervention immédiate de Netanyahou. Alerté, le Premier ministre, Benyamin Netanyahou, a appelé la parlementaire pour lui exprimer ses regrets et son  admiration et indiqué qu’il allait aussitôt faire examiner les directives à l’origine de cette regrettable affaire.

 Le Président Shimon Pérès a exprimé son dégoût.  "Il ne peut y avoir aucune distinction entre un sang et un autre dans l’Etat d’Israël. Tous les citoyens sont égaux. Nous avons besoin d’écrire de nouvelles directives et de permettre à chaque citoyen israélien de donner son sang. Les Éthiopiens sont précieux à l’Etat d’Israël. "Ils sont le sel de la terre",  a ajouté le Président Pérès

Kerry jeudi soir en Israël. Les médias israéliens évoquent les détails d’une proposition américaine concernant un accord final basé sur les propositions Clinton et les termes des négociations entamées sous le gouvernement Olmert.

Un accord-cadre comme période de transition. Après plus de 20 réunions, les USA souhaitent intensifier les négociations et pourraient proposer dans les prochaines semaines un accord-cadre. Selon les médias israéliens, cet accord intérimaire n’aborderait pas toutes les questions en suspens dans les négociations.

Obama : Les Palestiniens ne pourront pas tout obtenir tout de suite.  Le président Obama a prévenu samedi que les Palestiniens devraient accepter une «période de transition» après la signature d’un accord de paix, précisant qu’«ils ne pourraient pas obtenir tout ce qu’ils veulent dès le premier jour».

La sécurité, enjeu majeur pour la paix. Selon la presse israélienne, cet accord maintiendrait une forme de présence israélienne militaire en Cisjordanie. Israël aurait déclaré pouvoir accepter un arrangement qui permettrait une présence militaire israélienne dans la vallée du Jourdain, ce que les Palestiniens ont aussitôt rejeté, selon les médias israéliens.

Il vaut mieux construire la sécurité d’Israël que des implantations, a lancé Tzipi Livni, à l’intention de N. Bennett. "Israël doit comprendre que son choix est soit de construire des implantations, soit de construire la sécurité d’Israël, a déclaré la ministre en charge des négociations avec les Palestiniens, Tzipi Livni.

 L’UE met en garde Israël contre de nouvelles constructions, selon l’Ambassadeur de l’UE en Israël, Lars Andersens, cité par la presse israélienne.

Le ministère des Affaires étrangères israélien convoque l’Ambassadeur des Pays-Bas après les propos ambigus de la diplomatie néerlandaise semblant appuyer l’annonce du boycott de la société nationale des eaux israéliennes, Mekorot par le plus grand fournisseur d’eau potable des Pays-Bas, la société Vittens.

Dutch Ambassador Casper Veldkamp.

Vittens, victime de pressions politiques ? Selon le ministre de l’Eau Silvan Shalom, Vittens aurait été poussée à rompre sa coopération avec Mekorot en raison de fortes pressions politiques des parlementaires néerlandais et d’Amnesty International.

Les organisations anti israéliennes agiront contre Israël même lorsqu’il y aura la paix.  "Nous sommes au milieu de négociations de paix avec les Palestiniens, et pourtant, les organisations anti-israéliennes n’arrêtent pas d’agir, note S.Shalom. Ils agiront même s’il y a la paix entre nous et les Palestiniens

« Je dis aux Européens, vous voulez faire partie du processus de paix  ? Mais ceux qui veulent faire partie du processus doivent d’abord avoir une politique équilibrée face au conflit, a déclaré Sylvan Shalom à la radio israélienne.

Gaza : payé à ne rien faire ? La Cour des comptes européenne demande à l’UE de ne plus payer les fonctionnaires de la bande de Gaza car ils ne travailleraient pas.  La Cour des comptes dit avoir constaté à l’occasion d’un audit réalisé au cours des 16 derniers mois que la plupart des bénéficiaires de cette aide, évaluée à 61 000 fonctionnaires,  ne fournissent en réalité aucun service public. "Nous suggérons d’interrompre le programme de financement des fonctionnaires de Gaza", qui s’élève à 1 milliard d’euros versés par l’UE aux territoires palestiniens entre 2008-2012.

Gaza celebrates 48 years to Fatah's establishment  (Photo: EPA)

Dossier nucléaire iranien. Le sénateur démocrate Robert Menendez  et le sénateur républicain Mark Kirk vont présenter cette semaine une proposition de loi pour imposer des sanctions en cas de violation par l’Iran de l’accord intérimaire conclu à Genève.

Agenda diplomatique. Le Premier ministre britannique David Cameron aurait promis au président de la Knesset Yuli Edelstein, de se rendre en Israël en 2014 lors d’une rencontre en Afrique du Sud à l’occasion des obsèques de Nelson  Mandela.

UK Prime Minister David Cameron speaks with Knesset Speaker Yuli Edelstein.

Agenda scientifique. Israël pourrait être le premier pays non européen à intégrer le CERN. Si les 20 membres acceptent, lsraël serait le premier membre non européen du laboratoire européen pour la physique des particules ou CERN,  “Les scientifiques israéliens auront beaucoup à gagner à accéder à l’infrastructure du CERN, et de son coté, cette organisation  profitera de l’apport de scientifiques israéliens brillants", a indiqué le ministre des Sciences Yaakov Peri.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Jets de pierres à Jérusalem: 4 personnes arrêtés

i24news.fr, le 29 Novembre 2013

רכב המשפחה שנפגע מהאבנים (צילם: נועם 'דבול' דביר)

Ils sont suspectés d’avoir attaqué un véhicule jeudi, blessant à la tête une fillette de 2 ans

La police a arrêté dans la nuit de jeudi à vendredi quatre hommes arabes âgés de 15 et 20 ans soupçonnés d’avoir jeté des pierres sur une voiture et blessé la petite Abigail Ben-Zion, 2 ans, en banlieue de Jérusalem jeudi soir.

La police pense que la motivation de cette attaque est nationaliste.

"C’est une agression aux motivations nationaliste, la zone a été immédiatement quadrillée, à la recherche des agresseurs", a déclaré Miki Rosenfeld, le porte parole de la police israélienne. "Des pierres ont été jetées sur un certain nombre de véhicules jeudi, nous surveillons la zone" a-t-il ajouté.

Abigail Ben-Zion, qui a été gravement blessée à la tête et transportée jeudi en urgence vers l’hôpital Hadassah de Ein Kerem, est à présent dans un état stable.

Regain de violences

L’attaque aux jets de pierres a eu lieu jeudi à Armon Nativ, une ville de la banlieue de Jérusalem habitée en grande majorité par des Juifs, situées à cheval sur la ligne verte (ligne de démarquation datant de l’armistice de 1948 signée entre Israël et certains de ses voisins arabes).

Cette agression intervient à un moment de violence croissante dans la région. Depuis 2010, Israël n’a jamais connu un nombre aussi élevé d’attaques en si cours laps de temps, selon un communiqué de l’armée de défense d’Israël.

Plus tôt ce mois-ci, Eden Attias, le jeune soldat de 19 ans, a été poignardé à mort par un terroriste palestinien alors qu’il dormait dans un bus.

Ce mois-ci également, un couple d’Israéliens a légèrement été blessé par des assaillants palestiniens qui ont lancé un cocktail Molotov contre leur véhicule, près de l’implantation de Tékoa.

La même semaine, les troupes de Tsahal ont abattu un Palestinien qui a tenté de poignarder l’un d’entre eux à un point de contrôle en Cisjordanie.

ISRAEL ELIT SES MAIRES – ELECTIONS MUNICIPALES 2013

 

Ecrit  Par : BETTY HAREL 

 

Le mardi 22 octobre 2013   , près de 5.5 millions d’Israéliens âgés de plus de 18 ans étaient appelés à se rendre aux urnes, dans les 191 villes d’Israël, pour élire leur maire, dans le cadre du premier tour des élections municipales. Les électeurs étaient tenus de glisser deux enveloppes dans l’urne ; l’une jaune pour désigner le maire de leur choix (parmi les  767 candidats en lice cette année), l’autre blanche pour choisir leur conseil municipal (parmi les 1912 listes en présence).  Rappelons que les israéliens votent pour un maire et séparément pour une liste d’adjoints. Un maire peut être élu avec l’opposition par exemple – ou même sans aucun conseiller municipal de sa propre liste.

Ces élections ont lieu tous les 5 ans et contrairement aux législatives, le jour des municipales n’est pas un jour férié en Israël.

.Le deuxième tour aura lieu mardi 5 novembre 2013

.Il est à noter que la plupart des plus importantes villes ont vu la réélection de leur maire sortant, dès le premier tour

Je vous invite à présent à   faire ensemble  un petit tour d’horizon des différentes principales villes d’Israël que  je me propose de vous présenter brièvement, et de  dresser le bref portrait de  leurs maires respectifs qui impriment  tous à leur manière,  leur marque sur la ville qu’ils dirigent.   Voyageons  donc ensemble à Jérusalem, Tel-Aviv, Haïfa, Netanya, Beer-Shev’a  et Nazareth

JERUSALEM

.Appelée "Ville d’affaires" ou "Ville Sainte", ou " Cité de David"

Population : Près de 750.000 habitants

Berceau du judaïsme et du christianisme et très importante pour l’Islam, Jérusalem est considérée comme  une ville historique.  Le maire sortant et d’ores et déjà réélu,  Nir Barkat  s’est employé avec succès à dépoussiérer et modifier l’image traditionnelle de la ville et à en faire une ville dynamique en perpétuelle mutation. Jérusalem ces dernières années, s’est transformée en un centre d’affaires aux infrastructures des plus modernes avec des parcs high-tech, de nombreuses zones industrielles, regorgeant de musées et  de centres commerciaux,  abritant une multitude de cafés et de restaurants très tendance. Y fonctionne  aussi  le premier tramway d’Israël

Portrait du maire réélu: Né en 1959 à Jérusalem, Nir Barkat est un homme d’affaires et  un entrepreneur qui a fait fortune dans la haute technologie. Ancien membre du Likoud (droite)  et de Kadima (centre-droite), il a été élu maire de Jérusalem en novembre 2008.  Réélu sous l’étiquette " indépendant" au premier tour avec 51% de voix, il bénéficiât du soutien discret du Premier ministre Netanyahu.   Son adversaire Moshe Léon, était quant à lui,  soutenu par les religieux ultraorthodoxes,  par le parti ultranationaliste "Israël Beyteinu" et son chef de file Avigdor Liberman, pour qui cette défaite  revêt un air d’échec personnel.  . L’enjeu de ces élections  était de taille, puisque il y allait du futurcaractère de la ville, Nir Barkan  ayant pour projet de  continuer à promouvoir le caractère moderne et laïc de la ville

TEL-AVIV- JAFFA

.Surnommée   "Ville Blanche", ou "ville qui ne dort jamais", ou " ville de la fête éternelle" ou encore  "ville sans interruption"

Population :   près    de 405.000 habitants

Tel-Aviv, en dépit de son grand âge – 104 ans,  déborde d’énergie  et de vitalité.  Fondée   au début du siècle dernier, Tel-Aviv est le plus grand musée à ciel ouvert du style architectural Bauhaus. Cette ville a vu sous l’impulsion de son maire actuel, pousser une  multitude de gratte-ciel, qui  ont complètement redessiné  le paysage urbain de la ville. En outre cette métropole cosmopolite   est devenue la capitale financière et économique d’Israël. Jouissant de nombreux atouts, comme sa magnifique  plage de sable fin,   Tel-Aviv est devenue  un must en matière de vie culturelle, de vie nocturne et  de tourisme

Portrait du maire réélu : Agé de 69 ans, Ron Houldai,   est un ancien pilote de chasse ayant servi plus de 26 ans dans l’armée de l’air. Diplômé d’histoire, membre du parti travailliste,  Houldai a été  élu maire de Tel-Aviv en 1998.  Il est à la tête de la ville blanche depuis plus de  15 ans, il  dirige en main de maître cette ville dont  le  bilan  est extrêmement   favorable.  Opposé à Nitzan Horowitz du parti de gauche Meretz,   Houldai  a  été  réélu avec 53 % de voix. Il rempile donc pour un 4ème  mandat

HAIFA

Population : près de 280.000 habitants

Capitale du nord d’Israël. Haïfa est connue pour son  important  port, et son industrie chimique,  pour sa célèbre université "le Technion",  et pour abriter  le centre mondial de la foi Bahaï et ses somptueux jardins.  De nos jours elle est actuellement présentée comme une cité multiculturelle et multiconfessionnelle dans laquelle cohabitent  harmonieusement  Juifs, musulmans, druzes et chrétiens.  La ville se décline en quelques  atouts majeurs;  la beauté de son site, son dynamisme scientifique et économique  et son pluralisme réussi.

Portrait du maire réélu: Né en 1944  à Haïfa, Yona Yahav  est un avocat et  un homme politique de longue date. Il a remporté  48,9 %  des suffrages  et rempile  donc pour  un 3ème  mandat.

NETANYA

Population : Près de 180.000 habitants

Elue en 2007  l’une des villes les plus fleuries du pays, capitale de la plaine du Sharon,  (centre d’Israël) Netanya connait un essor sans précédent ces dernières années;  construction de nouveaux quartiers,  de nouvelles routes, de nouvelles écoles, de belles promenades le long des plages et création de centres de jeunesse, clubs sportifs et centres pour troisième âge.   Cette ville est  très appréciée  des Français qui s’y sont installés  en grand nombre. Netanya a  également accueilli un grand flux  d’immigrés russes vers les années 1990.  Son superbe bord de mer  et sa plage  attirent  beaucoup de  touristes notamment français et nombre de retraités.  En outre grâce à son institut Wingate du Sport (qui forme aux métiers du sport),    ses nombreuses pistes cyclables,  ses complexes sportifs et ses douze terrains de tennis,  Netanya est devenue la capitale du sport.

Portrait du maire réélu : Miriam Fieberg-Ikar est née en 1951  - Elue en  1998 elle fut la première femme à occuper le poste de maire de la ville. Femme énergique, et gestionnaire hors pair, elle  a su donner à Netanya  l’essor et le dynamisme qu’on lui connait.  Elle a été réélue avec 72 % des voix.  Elle entame donc son 4ème  mandat.

BEER-SHEV’A

Population : 200.000 habitants

Capitale du Néguev (dans le sud),  et plateforme des transports interurbains, Beer-Shev’a s’est considérablement développée ces dernières années, accueillant de très nombreux  immigrants  d’Ethiopie et de l’ex Union-Soviétique.  L’Université Ben-Gourion de grande renommée et  son  campus  très dynamique font de Beer-Shev’a une ville où il fait bon étudier.  En outre la ville  s’est dotée ces dernières années  d’équipements sportifs de plus en plus nombreux, de parcs  et d’infrastructures culturelles.

Portrait du maire actuel réélu : Né  en 1971  à Beer-Shev’a,  Rubik Danilovich  a fait son apprentissage alors qu’il officiait en tant que maire  adjoint du célèbre Yaakov Turner.  Maire  depuis 2008, il a   été réélu avec  un score record de 92,2 %.  Score qui en dit long sur la   popularité et l’estime   dont il jouit auprès de sa population qui lui voue une infinie gratitude pour avoir su   faire de cette ville une métropole importante et moderne pourvoyeuse de nombreux emplois.

NAZARETH

Population : Près de 80.000 habitants

Plus grande ville arabo-israélienne du pays, (dont une  majorité – 70 %- de la population est musulmane et 30% est chrétienne,  les deux populations  entretenant   des relations cordiales), Nazareth est située en Basse Galilée (dans le nord d’Israël).  Berceau du christianisme, Nazareth abrite bon nombre de lieux saints  chrétiens (notamment des églises) parmi les plus importants au monde  qui font d’elle un  haut lieu  du christianisme,   de la foi et de la spiritualité.  Très riche en sites historiques et archéologiques, Nazareth a su conjuguer  culture  ancienne et  moderne avec charme oriental.  A Noël Nazareth se pare de ses plus beaux atours et  accueille près de 2 millions de touristes chaque année,  auxquels elle offre  pour l’occasion de belles  cérémonies religieuses riches en couleurs.

Portrait du maire réélu : maire indéboulonnable depuis 1994,  Ramiz Jaraisy arbore l’étiquette du parti communiste "CHADASH". Il  très apprécié de ses électeurs en raison du   développement  qu’il a impulsé pour créer  des    services sociaux de qualité et  accessibles à tous et un excellent système éducatif ; grâce à ses efforts Nazareth ne connait pas de tensions religieuses en dépit de son caractère multiconfessionnel. Il été réélu à ces dernières élections avec 43% des suffrages. Il était opposé notamment à Hanan Zouabi, la députée antisioniste qui n’a remporté que 5% de voix. 

Conclusions

Même si l’élection générale nationale est dissociée de l’élection municipale, celle-ci est un des baromètres  les plus efficaces pour témoigner du climat politique et de la société israélienne. Tous les partis et tous les politiciens le savent. La bataille pour Jérusalem fut celle dont l’enjeu était le  plus crucial et celle pour  Nazareth  celle qui suscita un regain d’intérêt.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 2  002 followers

%d bloggers like this: