Archive

Posts Tagged ‘Israel’

Mise en garde aux touristes israéliens sur les risques d’attentats en Europe

15 septembre 2014 (AFP)

 

 

 

L’Etat hébreu a mis lundi en garde les touristes israéliens contre les risques d’attentats en Europe de membres de mouvements jihadistes ayant combattu en Irak et en Syrie.

"A la suite de l’attentat conte le Musée juif de Bruxelles, on peut craindre de nouveaux attentats contre les objectifs israéliens et juifs en particulier en Europe occidentale (…) surtout de la part de ceux qui, ayant combattu en Syrie et en Irak, reviennent dans leur pays", a indiqué le bureau de lutte contre le terrorisme, un organisme officiel.

Cette mise en garde a été lancée à l’approche des vacances que prennent les Israéliens à l’occasion des célébrations du nouvel an juif (24 septembre) suivi par le Yom Kippour, le Grand Pardon (3 octobre) et la semaine de célébration de Sukkot, la fête des Cabanes, qui s’achève le 16 octobre.

Le 24 mai, un attentat faisait quatre morts, dont un couple de touristes israéliens, au Musée juif de Bruxelles. Medhi Nemmouche, un ressortissant français, a été inculpé. Il se réclame de l’Etat islamique (EI), un groupe jihadiste qui a récemment multiplié les exactions dans les larges pans de Syrie et d’Irak qu’il contrôle.

Au début du mois, le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon avait appelé la communauté internationale à coopérer pour "arrêter et vaincre" l’EI, alors que Washington, qui a entamé il y a un mois une campagne de frappes sur des positions de l’EI en Irak, entend bâtir une coalition internationale contre cette organisation.

Netanyahu : Israël jouera un rôle dans la lutte contre l’EI

The Times of Israel, le 11 Septembre 2014

Par Raphael Ahren

Benjamin Netanyahu (Crédit : GPO)

Les efforts d’affaiblir les radicaux sunnites ne devraient pas renforcer l’Iran extrémisme met en garde le Premier ministre

Israël apporte sa contribution à la lutte mondiale contre le terrorisme djihadiste, même si tous les efforts ne sont pas connus du public, indique le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Il exprime le soutien de Jérusalem à l’offensive menée par les Américains contre l’organisation de l’Etat islamique révélée mercredi.

Lors d’un discours important de politique étrangère, Netanyahu a mis en garde contre le fait que l’Iran puisse acquérir des armes nucléaires.

Selon le Premier ministre, cela causerait une « terreur ultime ». Les efforts pour affaiblir les terroristes sunnites ne devraient pas avoir comme conséquences le renforcement du radicalisme chiite, insiste-t-il.

L’Etat islamique, connu aussi sous le nom de l’EIIL et l’EI, est similaire en terme d’idéologie et de stratégie au Hamas, au Hezbollah, à Al-Qaïda, Boko Haram, al-Shabab et à d’autres groupes terroriste radicaux et islamistes, a déclaré Netanyahu lors d’une conférence à Herzliya.

« On doit lutter contre ces groupes. Ils doivent être démantelés et vaincus. C’est pourquoi Israël soutient entièrement l’appel du président Barack Obama pour une action unifiée contre l’EI ».

Tous les pays civilisés doivent se tenir ensemble dans la lutte contre le terrorisme radical qui balaye actuellement le Moyen-Orient, ajoute Netanyahu. « Et nous jouerons notre rôle dans cet effort continu. Certaines choses sont connues, d’autres moins ».

La menace posée à la fois par le radicalisme sunnite et chiite a conduit « de nombreux Etats arabes sunnites » à réévaluer leurs relations avec Israël, a-t-il indiqué.

Pour lire la suite: 

http://fr.timesofisrael.com/netanyahu-israel-jouera-un-role-dans-la-lutte-contre-lei/

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens -11 septembre 2014

Israel en France. Un nouveau film israélien à l’honneur. Nombreux sont les médias qui cette semaine ont rendu compte du dernier film de Nadav Lapid, L’Institutrice, dont l’histoire d’un jeune prodige, enfant poète, fut très remarquée lors du dernier festival de Cannes (Figaro, les Echos, La Croix)

"Un diamant cinématographique", "un film dont on se souviendra"  estime la journaliste Eva Bettan  de France Inter. Il est à noter que le prochain film du cinéaste israélien devrait être tourné en France.

Sans transition.

13 ans après l’attentat du 11 septembre, le 11 septembre 2014  constitue une nouvelle apogée de la mobilisation internationale contre le terrorisme islamiste. Après Al Qaida et la mort de Ben Laden, l’Etat islamique se révèle être une organisation terroriste qui constitue pour la communauté internationale, un danger majeur et imminent.

L’Etat islamique, un plus grand danger qu’Al Qaida. " L’EI veut commettre un attentat majeur en Europe qui génèrera un cycle de violences et alimentera la machine de la terreur." Selon Jean- Pierre Filiu, il disposerait de plusieurs milliers d’européens parmi lesquelles les Français sont le plus nombreux. "Il a la capacité théorique de perpétrer l’équivalent de mille 11 septembre"  (Figaro, 10/09)

"C’est une bataille de principe. Celle de l’humanité contre les monstres, "estime le Ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil dans une interview pour le Figaro.

La 3 ème guerre d’Irak. L’alliance internationale qui se met en place contre l’Etat islamiste va générer la 3 ème guerre d’Irak en 24 ans.

Obama addresses the nation from the White House (Photo: AFP)

"Nous frapperons l’EI où qu’il soit", a déclaré mercredi le président Obama prévenant les Américains que des frappes aériennes auraient lieu à long terme, en Irak mais aussi en Syrie. Les rebelles syriens seront également équipés militairement.

Un revirement des USA ? Oui et non selon les spécialistes interrogés dans les médias.  Malgré les massacres commis par le régime Assad, le régime syrien ne constituait pas une menace immédiate pour la sécurité des USA,  contrairement à l’Etat islamique comme le confirme l’adhésion des Américains à la nouvelle politique de B. Obama au Moyen-Orient. (Frédéric Carbone, France info, Journal de 7h30)

La France prête à une action aérienne si nécessaire en Syrie et en Irak (L. Fabius). "Nous ne voulons pas être un pion à qui on communiquera des coordonnées pour frapper des cibles choisies par les USA", confie un diplomate français à Isabelle Lasserre du Figaro.

Israel fournit des renseignements sur les djihadistes de l’Etat islamique mais s’inquiète du rôle de l’Iran au sein de cette coalition de circonstances (Figaro). Car techniquement, note un responsable israélien, on pourrait même imaginer que certaines de nos informations soient utilisées par l’Iran dès lors que ce partage intervient dans le strict cadre de la lutte contre l’EI ." La progression de cette organisation et les menaces qu’elle fait peser sur la région nous imposent de choisir entre Charybde et Scylla…»

"On ne peut pas en exclure quiconque aux moyens et l’envie d’en faire partie" confirme le ministre libanais des Affaires étrangères, précisant,  il sera ensuite temps de revenir aux divergences. "

Mais attention aux intentions réelles de l’Iran." Car en proposant ses services dans la lutte contre le terrorisme, l’Iran cherche à devenir une partie de la solution plutôt qu’une partie du problème, observe Emmanuel Nahshon, le nouveau porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Or, chacun doit se rappeler que nous parlons d’un pays résolu à détruire Israël.» (Figaro).

 

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Israël examine les violations présumées du Droit international pendant le conflit avec le Hamas

le 4 Septembre 2014

 

 

Mise en place d’un mécanisme d’enquête en temps réel

Dans le cadre de l’attachement d’Israël au respect du droit,  les autorités israéliennes ont décidé d’initier, de manière professionnelle et exhaustive, l’examen de violations présumées du Droit international, y compris le droit des conflits armés.

Le chef d’Etat-Major de l’armée israélienne a ordonné,  durant l’opération "bordure protectrice", la mise en place d’un mécanisme d’enquête de l’Etat-Major, afin d’établir les faits, Fact Finding Assessments ou FFA. Le mécanisme FFA est conçu pour examiner des incidents exceptionnels qui se sont produits durant l’opération militaire. Ces incidents incluent les événements qui auraient entrainé un préjudice imprévu à des civils ainsi que des événements où l’activité militaire aurait pu causer des dommages à des installations médicales ou à celles des Nations Unies.

Le mécanisme FFA est chargé de fournir à l’avocat général de l’armée (MAG) des informations après une enquête initiale.  Le MAG, à son tour, est chargé de décider d’ouvrir ou non une enquête criminelle.

Il est à noter qu’au cas où les allégations soulèveraient des éléments raisonnables de soupçonner une violation de la loi et qu’aucun autre examen n’est nécessaire, une enquête criminelle sera immédiatement ouverte sans attendre les conclusions du mécanisme FFA.

Le mandat du FFA

La tâche du mécanisme FFA est de recueillir des preuves, des renseignements et des éléments d’information pertinents afin d’examiner les circonstances de l’incident. Ces efforts visent à fournir  à l’avocat général de l’armée autant d’éléments factuels que possible afin de lui permettre de prendre la décision  d’ouvrir, ou non,  une enquête criminelle.   Les informations sont également fournies à l’armée israélienne à d’autres fins, y compris celle d’un examen interne et pour aider à la formation de nouvelles  recommandations opérationnelles qui permettront d’empêcher des incidents exceptionnels dans le futur.

Les recours judiciaires 

Les décisions de l’Avocat général des armées (MAG), comme toutes les autres décisions prises par les autorités de l’État, peuvent être  contestées et révisées par le procureur général d’Israël et peuvent également faire l’objet d’un examen judiciaire supplémentaire par la Cour suprême d’Israël (siégeant comme la Haute Cour de Justice).

Les Membres de la FFA

La mécanisme FFA est dirigé par le Major-général Noam Tibon et est composé d’équipes chargées d’établir et d’évaluer les faits. Les équipes sont dirigées par des officiers supérieurs de Tsahal, allant du grade de Colonel à celui de  Major-général. Ces équipes comptent principalement des officiers de réserves qui possèdent des compétences spécifiques en matière militaire, ainsi que des membres ayant des qualifications juridiques  et/ou une expérience professionnelle dans le domaine de l’investigation.

Un officier supérieur supplémentaire, expert en droit international, a également été nommé pour aider le chef du mécanisme FFA. Il est important de noter qu’aucun des membres des équipes du FFA  n’a participé à la chaîne de commandement, au cours de l’opération "bordure protectrice"

Les pouvoirs du mécanisme FFA 

Les équipes d’enquête du FFA  ont toute autorité pour acquérir des informations de le part de toutes les branches de l’armée israélienne, ainsi que pour  recueillir des faits et témoignages  issus de personnes extérieures, y compris de témoins civils. Tous les soldats de Tsahal sont tenus, par la Loi israélienne, de coopérer pleinement avec les équipes du FFA et de fournir toute information pertinente en leur possession.

Indépendance et impartialité

A l’instar d’autres pays  possédant une tradition juridique de type britannique,  en Israël,  l’avocat général de l’armée (MAG)  qui mène ces enquêtes,  dispose  d’une indépendance professionnelle au sein du système militaire. En matière juridique, il est uniquement soumis à des arrêtés du système judiciaire israélien et à l’autorité du procureur général, qui, à son tour, ne relève que de celle de la Cour suprême.

L’existence d’une commission juridique interne, à un degré ou à un autre, pour enquêter sur les violations présumées  du droit des conflits armés, est une pratique courante dans de nombreuses démocraties occidentales. Ainsi, aux USA, au Royaume-Uni, en Australie, au Canada, en Allemagne ou aux Pays-Bas, la majorité des commissions d’enquêtes militaires sont internes.

Délai d’enquête

Le mécanisme FFA a été chargé de remplir ses missions au plus vite, pour  garantir ainsi des enquêtes rapides et efficaces.

Publication des résultats

Une fois que le FFA aura achevé ses travaux et le MAG aura terminé son enquête, les décisions de fond  de l’avocat général de l’armée seront rendues publiques, sous réserve de certaines restrictions de sécurité.

Récentes réformes des enquêtes israéliennes

Le mécanisme FFA a été établi en tant qu’organisme permanent, dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations formulées par la Commission publique 2011, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême Jacob Turkel (la « Commission Turkel »).

La Commission Turkel  a estimé que les mécanismes d’examens et d’enquêtes en Israël  sont, en général, conformes aux obligations de l’Etat d’Israël en vertu des règles du droit international. Elle a également fait un certain nombre de recommandations spécifiques afin d’améliorer et de renforcer ces mécanismes.

 

Catégories:officiel Tags:, , ,

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 9 Septembre 2014

 

Lapid : la menace islamiste est l’occasion de renforcer nos liens avec les pays arabes. Selon le Ministre des Finances Yair Lapid, "Le monde est en mutation rapide. De nouvelles coalitions basées sur des intérêts communs se forment autour de nous, et nous devons en tirer parti. « Le Hamas est isolé, le Président Abdel-Fattah el-Sissi en Égypte a des intérêts qui sont semblables aux nôtres, les États arabes modérés ont peur de la montée des extrémistes de l’Islam et l’EIIL a réveillé les Etats-Unis et l’Europe. » (Times of israël)

Israel en France. Depuis le 26 août dernier et le respect de la trêve par le Hamas, l’attention des médias français a fortement chuté. Mis à part le Monde qui met régulièrement en accusation Israel sur sa gestion militaire et politique du conflit, les médias français ont aussi mis en avant la lassitude des gazaouïs à l’égard du conflit et du jusqu’auboutisme du Hamas.

"Je suis très en colère contre la stupidité du Hamas," je ne me sens pas victorieux du tout, témoigne un palestinien devant sa maison dévastée. Le journaliste Sébastien Monin met en garde : "Il est très dangereux de tenir de tels propos, d’autant que 18 personnes ont été exécutés la semaine dernière par le Hamas  pour avoir collaboré avec Israel. (France inter, 28 août).

Le mode opératoire des  exécutions sommaires de collaborateurs palestiniens par le Hamas semble avoir vivement choqué les médias français. Les similitudes avec les récents assassinats commis par l’EIIL ont été remarquées et vivement dénoncées par la presse quotidienne nationale, de Libération au Figaro. C’est ainsi que Marc Henry écrivait le 26 août dernier dans le Figaro : " certaines images ont de quoi susciter le trouble. Les hommes de mains du Hamas, auteurs des exécutions avaient le visage masqué  et portaient un uniforme noir, en tout point semblable à la tenue adoptée par le bourreau de l’État islamique qui a supplicié jamais Foley".

Vers la fin de l’alliance Fatah/ Hamas ? Depuis le début de la semaine, les médias français rendent compte brièvement des vives tensions entre le Fatah et le Hamas. M. Abbas menace en effet de mettre fin au gouvernement d’union nationale accusant le Hamas d’avoir mis en place un gouvernement parallèle à Gaza. "Nous n’accepterons pas de partenariat si la situation reste ainsi à Gaza, où un gouvernement parallèle de 27 membres gouverne le territoire. " (Direct matin)

A Noter. "Le blues des Kibboutz". Cyrille Louis du Figaro se fait aujourd’hui l’écho de la parole des habitants des kibboutz près de Gaza. Si beaucoup d’entre eux se sentent délaissés par les autorités, tous racontent leur vie impossible sous le feu du Hamas et des 2248 roquettes qui ont visé cette zone d’Israel durant le conflit.  "Bien que l’efficacité des systèmes d’interception israélien ait limité le nombre de victimes civiles, tous décrivent un déluge de feu inédit".

A Noter aussi.  Alyah sans précédent des Juifs de France. Jamais autant de Juifs n’ont quitté la France pour gagner Israël, constate aujourd’hui  l’envoyée spéciale de France info à Jérusalem, Flore Sitruk. Des familles aisées, des jeunes, des personnes sans emploi décident de s’installer en Israël, compte tenu d’un antisémitisme récurrent depuis le massacre de l’école juive d’Ozar Hatorah mais aussi du dynamisme économique d’Israel et des Israéliens. (Journal de 7h30)

Lutte contre le terrorisme islamiste de l’EIIL.  Depuis le massacre de Kurdes, de Chrétiens et d’autres minorités irakiennes, la lutte contre les djihadistes de l’Etat islamique est quotidiennement à la Une des médias français. Un traitement médiatique très important qui rappelle l’après 11 septembre,  au niveau du vocabulaire employé par les dirigeants, de l’ampleur de la mobilisation internationale, de la guerre des images et de l’importance du traitement médiatique.

Le terrorisme français. Une réalité inquiétante et continue. Presque tous les jours, les médias révèlent un nouveau cas de djihadisme français. Après des jeunes hommes et femmes, des mineurs, c’est au tour d’une famille entière d’avoir organisée son départ en Syrie.

"Le jihad de l’image". Selon le juge antiterroriste Trevidic interrogé dans L’Opinion le 4 septembre dernier, l’embrigadement ne se fait plus aujourd’hui par la religion mais par l’image : "On fait appel à leur émotion, pas à leur raison. C’est une explosion due à internet". "Ils sont surexcités mais pas radicalisés intellectuellement".

Moyen – Orient.

Les médias israéliens commentent aujourd’hui encore les conséquences politiques de l’opération "Bordure Protectrice". La Lutte contre l’Etat islamique et les projets d’attentat en France du terroriste responsable de la tuerie du Musée juif de Bruxelles qui a couté la vie à deux Israéliens font aussi l’objet d’une attention particulière

Benyamin Netanyahou affaibli par le conflit dans la bande de Gaza. Selon les derniers sondages,  une partie de l’opinion publique israélienne estime que la guerre contre le Hamas a été perdue. 54 % des Israéliens se déclaraient opposés au cessez le feu le 29 août dernier.  Seuls 38 % des Israéliens seraient aujourd’hui satisfaits de la manière dont a été menée la guerre, contre 82 % au début de l’offensive.

" Après 50 jours, nous étions en droit d’attendre bien plus que l’annonce d’un cessez le feu", écrivait Shimon Schiffer dans un éditorial du Yediot à la fin du mois dernier.  "Le dilemme identitaire de Netanyahou". B. Netanyahou est-il capable de se réinventer, s’interrogeait Ari Shavit dans un éditorial du Haaretz la semaine dernière.  "S’il ne se redéfinit pas, son aile droite nouvelle et agressive, risque de le dévorer. "       

Yaalon dénonce le soutien de la Turquie au terrorisme. Selon le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon, "la Turquie finance le terrorisme."

Michal Cizek (AFP/Archives)

La Turquie soutient le Hamas.  S’exprimant à l’occasion de la conférence annuelle sur la lutte antiterroriste à Herzilya, Moshe Yaalon a déclaré que "Le centre international de l’organisation terroriste palestinienne est situé à Istanbul et Salah Aruri siège là-bas". Selon i24 News, Salah Aruri est le chef de la branche du Hamas en Cisjordanie et l’instigateur présumé du complot visant à renverser le président de l’Autorité palestinienne déjoué par les services de renseignement israélien juste avant le début de la guerre à Gaza.

Lapid : la menace islamiste est l’occasion de renforcer des liens avec les pays arabes. Le Ministre des Finances Yair Lapid estime qu’il faut tirer profit  des alliances contre l’extrémisme. "Le monde est en mutation rapide. De nouvelles coalitions basées sur des intérêts communs se forment autour de nous, et nous devons en tirer parti. « Le Hamas est isolé, le Président Abdel-Fattah el-Sissi en Égypte a des intérêts qui sont semblables aux nôtres, les États arabes modérés ont peur de la montée des extrémistes de l’Islam et l’EIIL a réveillé les Etats-Unis et l’Europe. » (Times of israël)

Israël dans l’alliance contre l’EIIL ? Selon un diplomate occidental cité par Ynet, Israël aurait fourni des images satellitaires et autres renseignements à l’appui de la campagne aérienne menée par les Etats-Unis contre un Etat islamique en Irak. Une fois « nettoyée » des preuves de son origine israélienne, l’information aurait été partagée par Washington avec les alliés arabes et turques, a déclaré le diplomate.

Computerized model of Israeli satellite Ofek 10 in orbit. (Photo: Defense Ministry)

Un soldat israélien blessé à la frontière syrienne. Des échanges de feu entre rebelles et forces du régime Assad auraient accidentellement blessé légèrement un soldat de Tsahal en patrouille sur le plateau du Golan.

Agenda diplomatique. Le ministre actuel de la communication Gilad Erdan pourrait devenir le prochain ambassadeur d’Israel à l’ONU, selon la chaine 2 israélienne. Il remplacerait Ron Prosor, parvenu au terme de son mandat dans 3 mois.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Israël appelle à une coopération contre l’EI

AFP, le 9 Septembre 2014

Michal Cizek (AFP/Archives)

Le ministre israelien de la Défense, Moshé Yaalon, a appelé mardi à une coopération des services de renseignements du "monde libre" contre l’Etat islamique (EI).

"Pour arrêter et vaincre l’Etat islamique, nous avons appris depuis le 11 septembre, qu’il faut une coopération des services de renseignements des pays du monde libre, des échanges d’expériences et une coopération opérationnelle dans certains domaines", a affirmé le ministre, dont le propos ont été diffusés par la radio publique.

L’Etat islamique, qui a conquis de vastes territoires à cheval entre Syrie et Irak, est un groupe jihadiste ultra-radical qui a commis de nombreuses exactions. "Le monde libre s’est jusqu’à présent montré trop tolérant face aux organisations, aux entités terroristes et aux pays qui soutiennent le terrorisme tel l’Iran", a ajouté Moshé Yaalon.

Amos Yaldin, ancien chef de renseignements militaires et actuel directeur de l’Institut pour les Etudes sur la sécurité nationale de l’université de Tel Aviv, interrogé par la radio sur une coopération internationale contre EI, a indiqué qu’Israël partageait ses renseignements avec ses alliés.

"Les renseignements que nous recueillons sur le Moyen-Orient face à une série de menaces: l’Iran, le Hezbollah, sur ce qui se passe en Syrie, sur les organisations terroristes dans le Sinaï (en Egypte), dans la bande de Gaza, sont de très bonne qualité et nous les partageons avec nos alliés", a affirmé ce général de réserve.

Israël a ajouté mercredi dernier l’EI et les brigades Abdallah Azzam sur la liste des organisations qu’il considère "illégales".
Cette mesure permet de prendre des mesures judiciaires "contre ces organisations, ceux qui les soutiennent et les financent", avait indiqué le ministère de la Défense.

Israël ajoute l’EI sur sa liste des "organisations illégales" (Défense)

 3 septembre 2014 (AFP)

Israël a ajouté mercredi deux groupes islamistes, l’État islamique (EI) et les brigades Abdoullah Azzam sur la liste des organisations qu’il considère "illégales", a indiqué le ministère de la Défense.

"Cette mesure permet de prendre des mesures judiciaires contres ces organisations, ceux qui les soutiennent et les financent", a indiqué un communiqué du ministère de la Défense, précisant que cette décision a été prise sur les "recommandations des services de sécurité généraux".

Les jihadistes de l’EI ont proclamé fin juin un califat sur les vastes régions conquises ces derniers mois en Irak et en Syrie, où ils font régner la terreur.

Mardi, l’EI a posté une vidéo montrant la décapitation de Steven Sotloff, un journaliste américain qui détenait également la nationalité israélienne, selon les médias israéliens.

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 543 autres abonnés

%d bloggers like this: