Archive

Archive for the ‘Presse française’ Category

La France pourrait être confrontée, à son tour, aux épreuves de force qu’impose le Hamas à Israël

25 juillet 2014 1 commentaire

Opinion de Ivan Rioufol

 

Image 7

 

 

Après les violentes manifestations pro-palestiniennes qui ont eu lieu en France, Ivan Rioufol tire la sonnette d’alarme, et voit là un symbole de l’échec de l’intégration en France, imputable selon lui aux socialistes bien-pensants.

Le conflit israélo-palestinien a bon dos. À entendre François Hollande et Manuel Valls, les tensions communautaires qui fragilisent la France seraient dues à l’«importation» de cette guerre. L’explication relativiserait les «mort aux Juifs!» entendus le 13 juillet dans les rues de Paris à l’occasion d’une manifestation pro-palestinienne, ainsi que les tentatives d’intrusion dans deux synagogues à l’issue du défilé, majoritairement islamiste.

De semblables slogans antisémites, proférés en janvier lors du «jour de colère» par des groupuscules liés à l’extrême droite et à la mouvance de Dieudonné et d’Alain Soral, avaient été unanimement dénoncés. Cette fois, rares sont ceux qui se sont aventurés à disqualifier les participants. La gauche «humaniste» et ses clones ont appliqué un mutisme relayé par les médias.

Plus l’évidence du choc des cultures s’impose, plus les apôtres de l’universalisme se taisent, édulcorent, laissent faire.
Jusqu’où osera aller la désinformation officielle? Elle dissimule de plus en plus laborieusement les problèmes de cohabitation posés par l’islam radical, soutenu passivement par une partie de la communauté musulmane.

Rappelons que celle-ci, qui sait se mobiliser pour le Hamas, n’a pas jugé utile de s’indigner de la sorte après la tuerie du «Français» Mehdi Nemmouche au Musée juif de Bruxelles, ou celle de Mohamed Merah. Il n’est pas de jour sans que l’actualité n’illustre les assauts contre la cohésion nationale. Le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), proche des Frères musulmans, vient de faire suspendre l’interdiction municipale du hijab à Wissous Plage (Essonne). Ces affrontements identitaires, quotidiens à l’école, n’ont rien à voir avec le Proche-Orient. Mais ils opposent, ici aussi, une démocratie à une idéologie conquérante qui exige sa place. Le recours habituel aux drapeaux d’origine exprime le refus de vivre ensemble.

Le scandale est d’observer, une fois encore, l’indifférence de la plupart des antiracistes et droits-de-l’hommistes, confrontés à la judéophobie sans retenue de certains de leurs protégés. Leur incapacité à tirer l’alarme les rend complices de l’inimaginable régression qu’ils prétendaient prévenir. Soutenir, comme le font le président et son premier ministre, que le conflit israélo-palestinien serait à l’origine de l’hostilité des cités est insuffisant. La commodité revient à rendre les Français juifs responsables de la haine qu’ils suscitent chez les «antisionistes».

Or cette analyse est injuste. Elle assigne chacun à ses origines sans tenir compte de l’intégration des premiers et du séparatisme qui gagne les plus «ultras» des seconds. Elle dispense la gauche de s’attarder sur les effets de l’héritage coranique d’une partie de l’électorat musulman, qu’elle cajole électoralement.

Ceux qui comptabilisent l’islamophobie ne disent rien du martyr des chrétiens d’Orient, ni de la violence d’une foule parisienne qui crie «Israël assassin!», en ciblant des lieux de culte. Cette observation devrait alerter sur le procédé de victimisation: il obscurcit les desseins de l’islam politique, qui n’admet pas la critique. Or la même idéologie qui exècre les «judéo-croisés» est à l’œuvre à Gaza et dans des ghettos français. À Paris, les policiers décrivent la Goutte d’Or comme un quartier au bord de l’émeute. Les dénégationnistes, qui brouillent la lecture des faits en faisant référence au conflit proche-oriental, ne veulent pas regarder la fracture franco-française née d’une immigration qui, pour une partie difficilement quantifiable, ne s’intègre plus et entend le revendiquer. À ceux-là, faudrait-il donner raison, de guerre lasse?

Pour lire la suite:

http://www.lepeuple.be/la-france-pourrait-etre-confrontee-a-son-tour-aux-epreuves-de-force-quimpose-le-hamas-a-israel/20663

 

Levée de la suspension des vols américains vers Israël

  24 juillet 2014 (AFP)
צילום: אי.פי.איי
L’Agence fédérale de l’aviation américaine (FAA) a levé son interdiction faite aux compagnies aériennes de voler vers Israël, mais a mis en garde contre "la situation très instable" localement.

"La FAA a levé ses restrictions sur les vols américains vers et depuis l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv en annulant une directive aux équipages qu’elle avait renouvelée plus tôt aujourd’hui", selon un communiqué de l’Agence publié mercredi soir.

L’Agence avait interdit cette desserte une première fois mardi pour 24 heures, après la chute d’une roquette palestinienne près de l’aéroport international. Cette interdiction avait été renouvelée mercredi.

 

Catégories:Presse française Tags:, , ,

Fronde propalestinienne: le pacte d’irresponsabilité de la gauche

23 juillet 2014 1 commentaire

Paru dans L’EXPRESS, le 23 Juillet 2014

Par Christophe Barbier

Depuis des années, le Parti socialiste est tenté par un calcul : puisqu’il y a plus d’électeurs attachés au Coran qu’à la Torah, il vaut mieux soutenir les Palestiniens que les Israéliens – et chaque fois que Tsahal frappe, ce discours maquille de droits-de-l’hommisme son cynisme électoral. Maintenant que le conflit proche-oriental se répand en France, une certaine gauche soutient les pro-Hamas en pensant faire oublier qu’elle a été incapable de donner du travail aux enfants des cités, et effacer en même temps les dégâts du mariage pour tous et de la théorie du genre dans le vote musulman.

C’est ajouter la bêtise à l’erreur et l’inconséquence au clientélisme; c’est promettre aussi à la France des lendemains ensanglantés. Puissent Hollande et Valls refuser cette compromission idéologique et ne jamais signer avec leur flanc gauche un tel pacte d’irresponsabilité.

 http://www.lexpress.fr/actualite/politique/fronde-propalestinienne-le-pacte-d-irresponsabilite-de-la-gauche_1561017.html#xwo3cFIgxUUBswZc.99

Berlin, Paris et Rome condamnent les dérapages antisémites en Europe

23 juillet 2014 1 commentaire

AFP, le 22 Juillet 2014

 

Rioters face riot police, following a pro-Palestinian demonstration, in Sarcelles, north of Paris, on Sunday

 

Les chefs de la diplomatie allemande, française et italienne ont condamné mardi dans un communiqué commun les dérapages antisémites survenus ces derniers jours en marge de manifestations propalestiniennes en Europe.

"Les calomnies antisémites et les attaques contre les Juifs, (…) les attaques contre les synagogues n’ont pas leur place dans notre société. Nous condamnons très sévèrement les propos, manifestations et attaques antisémites des derniers jours", ont déclaré les trois ministres, Frank-Walter Steinmeier, Laurent Fabius et Federica Mogherini, dans un communiqué commun publié à Bruxelles

"Nous respectons la liberté de manifester et le droit à la libre expression, mais nous agirons avec tous les moyens de l’Etat de droit contre les actes et propos qui franchissent la frontière de l’antisémitisme, du racisme et de la xénophobie", ont ajouté les ministres. "Rien, pas même la confrontation militaire dramatique à Gaza, ne justifie un tel comportement chez nous en Europe", ont-ils poursuivi.

Des milliers de personnes ont manifesté dimanche dans plusieurs villes et capitales européennes contre l’offensive israélienne à Gaza. Près de Paris, une manifestation propalestinienne interdite a dégénéré en violences et actes antisémites.

Aucune violence de cette ampleur n’a été constatée en Allemagne, mais des propos antisémites ont été entendus dans plusieurs cortèges de manifestants contre l’opération militaire israélienne dans la bande de Gaza. Ces dérapages ont poussé le Conseil central des Juifs d’Allemagne à dénoncer lundi "une explosion de haine" antisémite et à réclamer que "les politiques, les médias et la société civile" s’expriment fortement en Allemagne pour condamner les dérapages.

Israël : aucune raison d’annuler les vols, selon le ministre des Transports

AFP, le 22 Juillet 2014

Le ministre israélien des Transports a affirmé mardi qu’il n’y avait "aucune raison" pour que les compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël, selon des déclarations rapportées par le porte-parole de l’autorité aéroportuaire civile israélienne.

Plusieurs compagnies aériennes américaines et européennes ont décidé d’annuler leurs vols prévus dans les prochains jours en raison d’inquiétudes concernant la sécurité, après la chute d’une roquette mardi à quelques kilomètres au nord de l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv.

"Le ministre des Transports, Israël Katz, a appelé ce soir les compagnies américaines pour leur expliquer que le décollage et l’atterrissage à l’aéroport Ben-Gourion ne présentaient aucun problème de sécurité, ni pour les appareils ni pour les passagers", a indiqué le porte-parole.

Plusieurs grandes compagnies ont suspendu leurs vols

"Il n’y a aucune raison pour que les compagnies américaines annulent leurs vols et cèdent au terrorisme", a-t-il ajouté, citant toujours son ministre de tutelle. Une maison a été endommagée mardi matin "par un impact de roquette dans la région de Kiryat Ono Yehoud, qui se trouve à quelques kilomètres au nord de l’aéroport", selon la police.

Le journal Haaretz écrivait ce soir sur son site internet que l’impact psychologique serait grave pour les Israéliens, tout comme "l’impact à long terme" pour l’économie israélienne, et rappelait aussi que la dernière décision de suspendre les vols vers Tel-Aviv remonte à 1991, pendant la première guerre du Golfe.

Le projectile avait été tiré depuis la bande de Gaza où l’armée israélienne est engagée dans un conflit sanglant avec le mouvement islamiste Hamas depuis le 8 juillet. L’Agence fédérale de l’aviation (FAA) a interdit aux avions des compagnies américaines de voler vers ou depuis Israël pour une durée de 24 heures. Elle a rapidement été imitée par d’autres grandes compagnies comme Air France, Lufthansa, Brussels Airlines, EasyJet ou Air Canada.

L’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a indiqué mardi à l’AFP qu’elle allait recommander à l’ensemble des compagnies européennes, au plus tard mercredi, de ne plus desservir jusqu’à nouvel ordre l’aéroport international de Tel-Aviv.

La compagnie aérienne israélienne El Al a pour sa part indiqué dans un communiqué "maintenir ses vols au départ et à destination d’Israël".

Ottawa veut une enquête sur les roquettes trouvées dans des écoles de l’ONU

22 juil 2014 (AFP)

Canadian Foreign Affairs Minister John Baird

 

 

 

Le Canada a exigé mardi l’ouverture "immédiate" d’une enquête indépendante sur la découverte, pour la deuxième fois en une semaine, de roquettes cachées dans une école tenue à Gaza par une agence de l’ONU.

"J’ai été atterré de lire des informations, pas plus tard qu’aujourd’hui, faisant état de roquettes empilées dans une école gérée par l’UNRWA", l’Agence de l’ONU  pour l’aide aux réfugiés palestiniens, a déclaré dans un communiqué le chef de la diplomatie Canadienne John Baird, dont le gouvernement est un allié inconditionnel d’Israël.

"Le Canada demande sans équivoque aux Nations unies de lancer immédiatement une enquête indépendante pour vérifier ces allégations", a-t-il poursuivi.

Les Nations unies avaient annoncé plus tôt mardi la découverte de roquettes cachées dans une école vide, le deuxième incident de ce type en une semaine. Jeudi dernier, une vingtaine de roquettes avaient été retrouvées par l’UNRWA dans une autre de ses écoles de Gaza. "Cet incident, qui est le premier du genre à Gaza, met en danger des civils et (nos) équipes et fait peser un risque sur la mission vitale de l’UNRWA qui est d’assister et de protéger les réfugiés palestiniens ", avait déploré l’agence onusienne.

L’organisation, insistant sur sa "neutralité", avait souligné qu’elle avait retiré les armes de l’école.

Le ministre canadien des Affaires étrangères John Baird a fait état d’informations "alarmantes", dont il n’a pas identifié la provenance, selon lesquelles "des fonctionnaires des Nations unies auraient redonné les armes au Hamas, une organisation placée sur la liste des organisations terroristes, une fois que les autorités israéliennes eurent découvert leur emplacement".

"Si ces faits étaient avérés, ils iraient à l’encontre de tout ce que l’Organisation des Nations unies devrait représenter en tant qu’institution au service de la paix et de la sécurité de ses membres", a estimé le ministre canadien.

Catégories:Presse française Tags:, ,

Des milliers de personnes aux obsèques d’un soldat franco-israélien tué à Gaza

22 juillet 2014 (AFP)

 

גורדון

 

 

Plus de 6.000 personnes ont assisté mardi au cimetière d’Ashkelon (sud d’Israël) aux funérailles de Jordan Bensemoun, 22 ans, un soldat franco-israélien, tué lundi à Gaza, a constaté un journaliste de l’AFP.

"Le choix de vie de Jordan était une leçon de sionisme", a déclaré l’ancien ministre de la Défense Shaoul Mofaz qui a prononcé un éloge funèbre, en partie couvert par le bruit des drones qui survolent Gaza et celui des explosions au loin.

Le défunt, qui avait immigré de Lyon en Israël à l’âge de 16 ans, et qui faisait partie de l’unité d’élite Egoz, a été accompagné à sa dernière demeure par de nombreux franco-israéliens touchés par la nouvelle.

"Je ne le connaissais pas personnellement mais j’ai senti que je devais venir lui rendre hommage car je me sens proche de lui", confie à l’AFP, Laura, une jeune fille franco-israélienne habitant la ville voisine d’Ashdod.

Comme elle, des milliers de personnes venues de tout le pays, certains dans des bus organisés par des associations francophones se sont joints au cortège funéraire.

"Tu seras pour nous l’exemple de la force du lien qui unit les juifs de la diaspora à Israël", a ajouté M. Mofaz cédant en suite la parole au père de la victime, qui a récité la prière des morts de la liturgie juive.

Des soldats ont ensuite tiré trois salves comme c’est la tradition dans les enterrements militaires.

Avant que l’enterrement ne commence, un responsable de la Défense passive a rappelé les consignes de sécurité aux participants en cas de tir de roquette, Ashkélon étant quotidiennement ciblée par des tirs de projectiles palestiniens.

Deux autre soldats franco-israéliens ont été blessés dans les combats à Gaza et sont toujours hospitalisés. Neuf autres soldats israéliens tués dans la bande de Gaza ont été enterrés mardi en Israël.

 

Barnéa Hassid, Consul général d’Israël en France : «Le Hamas s’est servi des civils comme protection»

LaDepeche.fr, le 22 Juillet 2014

Recueilli par Enzo Diaz

Actualités

Comment analysez-vous l’invasion terrestre de Gaza par Israël ?

On se trouve dans une situation où on fait face à une organisation terroriste dans la bande de Gaza qui attaque la société civile israélienne impunément. Nous avons essayé de ne pas nous laisser entraîner dans un conflit militaire. Nous avons privilégié une solution diplomatique au départ, mais à partir du moment où le Hamas a fait usage de la force avec l’envoi de roquettes sur la population civile israélienne, la situation exigeait une réaction.

Cette réponse de Tsahal et l’offensive de jeudi dernier vous paraît-elle justifiée ?

Cette offensive est menée justement dans le but même de démanteler l’arsenal du Hamas contre Israël. La société civile israélienne se rend compte désormais horrifiée de ce que préparait le Hamas pour Israël avec un arsenal de guerre meurtrier. Ce mouvement n’est pas pour la paix. Il cherche à créer du chaos.

L’attaque sur Chadjaya, au cours de laquelle de nombreux civils palestiniens sont morts, a choqué l’opinion ?

D’abord, il faut signaler que cette opération a été annoncée plusieurs jours auparavant aux civils palestiniens par message portable. Aucune armée dans le monde n’annonce ses intentions de cette manière avant d’attaquer. Malheureusement, le Hamas s’est servi des civils comme une protection. Une protection pour enflammer l’opinion publique mondiale. Le Hamas a forcé les civils palestiniens à rester sur place. Malgré tous nos efforts. On ne peut pas nous empêcher de défendre notre société civile. Le Hamas est seul responsable de ce qu’il s’est passé à Chadjaya. Les civils sont otages des agissements du Hamas. Ils mènent une politique de la mort, ils ne sont pas pour une solution de deux États, pour deux peuples comme peut l’être l’Autorité palestinienne.

Pour lire la suite de l’interview:

http://www.ladepeche.fr/article/2014/07/22/1922619-barnea-hassid-consul-general-israel-france-hamas-est-servi-civils.html

Le Hamas "aurait pu sauver des dizaines de vies" s’il avait accepté la trêve (Egypte)  

18 juillet 2014 1 commentaire

 

17 juillet 2014 (AFP)

 

כיפת ברזל בפעולה מעל תל אביב (צילום: פיני נטרביץ')

 

 

 

Le ministre égyptien des Affaires étrangères a vivement critiqué le Hamas jeudi, estimant que le mouvement islamiste aurait pu sauver des dizaines de vies s’il avait accepté un cessez-le-feu, proposé cette semaine par Le Caire, et qui avait été accepté par Israël.

"Si le Hamas avait accepté la proposition égyptienne, il aurait pu sauver les vies d’au moins 40 Palestiniens", a déclaré Sameh Choukri, selon l’agence de presse officielle Mena.

Le ministre a accusé le mouvement islamiste palestinien qui contrôle la bande de Gaza d’avoir "comploté avec le Qatar et la Turquie pour mettre en échec le rôle régional de l’Egypte".

Le Hamas avait rejeté mardi une première initiative de cessez-le-feu formulée par l’Egypte et acceptée par Israël, exigeant une levée du blocus de Gaza en vigueur depuis 2006, l’ouverture de la frontière avec l’Egypte et libération de dizaines de détenus.

Parallèlement, le président palestinien Mahmoud Abbas a rencontré au Caire son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi pour discuter de la façon de mettre fin à l’offensive israélienne dans la bande de Gaza.

Ils se sont mis en outre d’accord sur la nécessité de tenir une conférence des donateurs pour reconstruire l’enclave palestinienne, dévastée par dix jours de raids israéliens, selon la présidence égyptienne.

"Les deux présidents sont convenus de l’urgence à tenir une conférence des donateurs pour immédiatement commencer à reconstruire la bande de Gaza", indique un communiqué de la présidence égyptienne.

Depuis le début du conflit le 8 juillet, 241 Palestiniens ont été tués dans les bombardements aériens israéliens de la bande de Gaza, alors que les combattants palestiniens ont tiré plus d’un millier de roquettes sur Israël tuant un Israélien.

Israël a entamé jeudi soir une opération terrestre dans l’enclave palestinienne.

 

Catégories:Presse française Tags:, , ,

Les tunnels, objectif numéro 1 de l’armée israélienne à Gaza

Paru sur Slate.fr, le 18 Juillet 2014

Par Jacques Benillouche

IDF rocket fire on northern Gaza (Photo: Reuters)

Jeudi, pour la première fois unanime depuis le début de la crie avec le Hamas, le cabinet de sécurité des sept principaux ministres israéliens a donné l’ordre à l’armée de lancer une incursion terrestre dans le cadre d’une extension des opérations.

Contrairement aux précédentes opérations menées contre Gaza et suite aux enseignements qu’il a tirés des conflits précédents, celui du Liban en particulier, le gouvernement a assigné à l’armée plusieurs missions, chacune ne serait lancée qu’une fois la précédente terminée avec succès. Le gouvernement veut agir par phase pour maintenir la possibilité d’un dialogue avec le Hamas.

L’objectif premier de Tsahal est de découvrir et de détecter les tunnels qui communiquent avec Israël depuis Gaza. Surtout depuis que treize commandos palestiniens se sont introduits près du kibboutz Sufa, en plein territoire israélien. L’un des membres a été tué et les autres ont rebroussé chemin. C’était une première pour Israël qui mesure ainsi l’audace des miliciens islamistes et la fragilité de sa défense.

Ce grave incident a déterminé le gouvernement à agir immédiatement en donnant des instructions pour une première phase consistant à nettoyer le terrain sur un ou deux kilomètres de la frontière. Il semble que de nombreux tunnels ont été creusés par le Hamas afin de mener des attaques terroristes contre les villages frontaliers, avec éventuellement des prises d’otages.

L’opération dictée à l’armée reste pour l’instant limitée au ratissage d’espaces qui ont été évacués par la population civile. Aucune planification n’est prévue pour un affrontement armé et direct avec l’aile militaire du Hamas sauf si elle venait à s’opposer aux opérations de ratissage.

Les opérations ont commencé au nord de la bande, à Beit Hanoun et Beit Lahia avec l’aide de tanks, de fusées éclairantes,  de frappes aériennes et d’hélicoptères d’attaque tandis que la marine tirait de nombreux obus depuis la mer.

L’armée, et par conséquent le gouvernement, ne semblent pas avoir des ambitions démesurées pour cette première opération. Ils estimeront que le premier objectif sera atteint lorsque tous les tunnels, qui servaient pour la circulation des terroristes mais aussi pour le stockage des roquettes et pour le lancement des missiles, auront été repérés et détruits. L’armée n’a pas prévu pour l’instant une incursion plus en avant des forces terrestres sachant que la confrontation avec les brigades Ezzedine Al-Qassam sera violente et coûteuse en hommes.

La temporisation entre chaque tranche de combats permet aussi de maintenir le dialogue avec les Égyptiens, qui jouent les intermédiaires et qui ont donné le feu vert à Israël après avoir accusé le Hamas d’être responsable de l’échec du cessez-le-feu.

Pour Israël, l’opération terrestre lancée sera qualifiée de succès si les tirs de missiles sur les villes du sud s’arrêtent  et l’infiltration des terroristes totalement éradiquée. L’inconnu reste la durée que prendra cette opération. Mais les guerres longues n’entrent pas dans la stratégie de Tsahal.

Catégories:Presse française Tags:, , ,
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 341 autres abonnés

%d bloggers like this: