Archive

Archives de la catégorie ‘Point Presse’

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 10 Avril 2014

 

"Nous savons, et tout le monde sait en Israël, que vous, John Kerry, êtes vraiment un ami très proche, un ami fiable, et maintenant nous sommes au milieu d’un processus tout à fait crucial… vous et nous,  avons la même volonté d’aboutir à une solution globale, pour atteindre un accord sur le statut final. Nous sommes prêts à sacrifier beaucoup pour atteindre cet objectif. » A . Lieberman, Washington.

Israël en France. Le déroulement des négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens est très peu traité dans les médias français. L’actualité politique intérieure occulte de très nombreux sujets d’actualités internationaux.

Les nouveaux kibboutz. Seule la Croix consacre aujourd’hui un article à la vie israélienne à travers le portrait d’une nouvelle communauté dans le désert du Néguev qui, à la manière des kibboutz originels tente de façonner "un homme meilleur". "Ici, il n’y a ni productivité ni compétitivité, explique un résident. Nous voulons surtout coexister harmonieusement dans un environnement qui enrichit l’individu."

A Noter. La Journée  deJérusalem sur Arte samedi 12 avril.  24h non-stop sur la ville sainte.

Dossier nucleaire iranien. Direct matin et les Echos confirment brièvement l’espoir de la diplomatie mondiale de débuter la rédaction concrète de l’accord global avec l’Iran en mai prochain. Il faut noter une information publiée par le Figaro qui indique que la semaine dernière, à Paris, se serait déroulée une rencontre entre Jacques Audibert du quai d’Orsay et Majid Ravanchi, membre de l’équipe iranienne des négociations. C’est la première fois que la France accepte une réunion bilatérale avec l’Iran.

Contexte Proche et Moyen–Orient.

3 grands sujets font aujourd’hui la Une des médias israéliens : Crise du processus de paix, arrestation de religieux radicaux impliqués dans des actions violentes contre des officiers de Tsahal en Cisjordanie, et lancement réussi par Israël d’un satellite militaire

John Kerry est parvenu à remettre le processus de paix au cœur de la vie politique et médiatique en Israël. Cette analyse du journaliste du Haaretz Barak Ravid est partagée par de nombreux médias.  Tous constatent en effet que les prises de positions politiques de N. Bennett, d’A. Lieberman, de M. Yaalon ou de Benyamin Netanyahou, depuis près de neuf mois que les négociations sont engagées,   sont centrées sur les conditions de la résolution du conflit israélo-palestinien.

US Sec. of State kerry and  PM Netanyahu meet in Jerusalem, Dec 5, 2013

Processus de paix. 

Les négociations se poursuivent. Bien que les autorités israéliennes aient restreint les contacts politiques avec les Palestiniens suite à la demande unilatérale d’adhésion des Palestiniens au sein de différentes instances onusiennes,  la coordination sécuritaire est maintenue entre les deux parties.

Réunion tripartite quotidienne. Il faut aussi savoir, comme le mentionne de nombreux journaux israéliens que, chaque jour, la ministre en charge des négociations se réunit avec son homologue palestinien Saeb Erekat et l’envoyé spécial américain pour le Proche-Orient Martin Indyk.

Aucune des parties n’a rompu encore les négociations. Les médias israéliens font aussi remarquer que, pour l’instant et malgré des menaces, Mahmoud Abbas n’a jamais mentionné l’abandon des négociations.

Si la Ligue Arabe a vivement condamné Israël pour avoir selon elle mener les pourparlers dans une situation grave, la Ligue Arabe a aussi donné son feu vert à la poursuite des négociations.

Israël salue en Kerry un ami d’Israël.  Poursuivant sa visite aux USA, le ministre des Affaires étrangères A. Lieberman a rencontré le secrétaire d’Etat John Kerry. A cette occasion il a loué les efforts de John Kerry pour la paix.   "Nous savons, et tout le monde sait en Israël, que vous êtes vraiment un ami très proche, un ami fiable, et maintenant nous sommes au milieu d’un processus tout à fait crucial… vous et nous,  avons la même volonté d’aboutir à une solution globale, pour atteindre un accord sur le statut final. Nous sommes prêts à sacrifier beaucoup pour atteindre cet objectif. »

La coalition gouvernementale de plus en plus divisée.

Les pourparlers de paix ont échoué, selon le leader du foyer Juif N. Bennett. Il faut selon lui convoquer le gouvernement pour commencer dès à présent à discuter comment placer sous souveraineté israélienne, entre autres,  les grands blocs d’implantations.

Pourquoi ne pas annexer entièrement la Cisjordanie afin que nous ne puissions jamais parvenir à un accord de paix, lui a répondu ironiquement Tzipi Livni par médias interposés.

Oui à un nouveau gouvernement. L’opposition israélienne a rebondi sur la proposition de A. Lieberman d’envisager de nouvelles élections. Selon le chef du Parti travaillistes Isaac Herzog, "de nouvelles élections ne constituent pas pour nous une menace, mais un espoir."

Des nouvelles élections sont-elles envisageables en Israël. Les récentes  prises de position d’A. Lieberman confirme que le leader d’Israël Beiteinou et allié actuel du Likoud se positionne ouvertement contre Benyamin Netanyahou.

M. Abbas est politiquement faible. Une forte opposition fait pression sur le leader de l’Autorité palestinienne pour qu’il abandonne les négociations avec Israël. D’autres leaders, plus jeunes, au passé charismatique, comme Mohamed Dahlan, ancien dirigeant du Fatah qui commandait les forces de sécurité palestiniennes,  se positionnent à nouveau au sein de la scène politique palestinienne pour succéder à M. Abbas en cas d’échec des négociations.

Abbas and Dahlan (AP)

Si le Hamas est faible à Gaza, le Fatah l’est plus encore, notent certains spécialistes israéliens. Selon les derniers sondages, dans l’état actuel des négociations, le Hamas remporterait des élections dans la bande de Gaza mais aussi en Cisjordanie.

Le Hamas appelle au retour aux armes. Selon l’agence Ma’an citée par les médias israéliens, le Hamas appellerait l’AP à mettre fin à sa coopération sécuritaire et au retour aux armes contre Israël.

A Noter. Le sud d’Israël a été la victime cette nuit d’un nouveau bombardement palestinien à la roquette depuis Gaza. Aucune victime n’est heureusement à déplorer.

Le processus de paix et le désengagement possible de certaines implantations en Cisjordanie suscitent des mouvements d’opposition de plus en plus violents de la part d’une minorité religieuse radicale très active. Les plus hautes autorités de l’Etat ont condamné à plusieurs reprises ces actions qu’elles considèrent comme une forme de terrorisme.

Arrestations de 5 religieux radicaux impliqués dans les actions contre les soldats israéliens. Il s’agit des premières actions de la police israélienne  pour mettre fin aux actions violentes d’une minorité religieuse radicale à l’encontre d’officier de Tsahal, notamment dans la région Yitzhar en Cisjordanie.

Actualités militaires.

Lancement réussie du satellite militaire israélien Ofek 10.  Ce 10ème satellite de la gamme Ofek lancé par Israël possèderait une technologie capable de voir la surface de la terre avec une précision de l’ordre du centimètre, même la nuit ou par temps couverts. Selon les médias israéliens, Ofek 10 serait utilisé dans le suivi de l’activité militaire iranienne. Les spécialités interrogés font savoir que très peu de pays possèdent ses capacités technologiques hormis les USA.

צילום: משרד הביטחון והתעשייה האווירית

Les avions ravitailleurs américains Super Hercule livrés à Israël. Selon les médias, le C-130J  serait capable de voler à une distance de 4 000 kilomètres.

Permalien de l'image intégrée

Sans transitions

Vers une indemnisation des victimes de la shoah par la SNCF ? Selon les médias israéliens l’administration Obama aurait entamé des pourparlers entre les Etats-Unis et la France concernant l’indemnisation des victimes de la Shoah par la SNCF pour avoir conduit les trains de déportations jusqu’aux camps d’extermination nazis.

 

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

 

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 8 Avril 2014

 

 

Israël en France. Israël choisit EDF pour son avenir écologique. 5 fermes solaires inaugurées officiellement aujourd’hui dans le Néguev. Selon le PDG d’EDF en Israël, Ayalon  Vadine, Israël a besoin des énergies renouvelables pour remplacer peu à peu la production électrique à base de  charbon ou de pétrole. Le gouvernement israélien s’est fixé comme objectif d’atteindre 10 %  de production électrique issue des énergies renouvelables dès 2020.

Les 136 000 panneaux solaires seront construits en France. EDF envisagerait de construire 10 centrales solaires en Israël en 2 ans. (Sébastien Laugénie,  France Inter , Journal de 7h)

La production TV israélienne à l’honneur au palais du Festival à Cannes. La société de production israélienne Keshet est prise d’assaut au MIPTV, raconte aujourd’hui Annabelle Laurent dans 20 minutes.

Productrice de Hatufim à l’origine de Homeland, la société israélienne Keshet a aussi vendu son concept Rising star très attendu sur M6 et BOOM, à TF1. Selon 20 Minutes il s’agira pour les candidats de désamorcer une bombe en répondant à des questions, correctement si possible…

Le PDG de Keshet, Avi Nir,  est considéré par le journal  Haaretz  comme " la personnalité la plus influente de la culture en Israël".

Il faut savoir que les programmes et les séries israéliennes connaissent un succès grandissant à l’international. C’est pourquoi le MIPTV de Cannes présente  un « Focus Israël » aujourd’hui.

Lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

"Vivons ensemble !" Le CRIF, les leaders des plus autorités religieuses en France et de hautes personnalités politiques et syndicales lancent un appel au vivre ensemble et au rejet de la haine. A lire dans la presse écrite nationale.

Le Quai D’Orsay s’empare du commerce Extérieur. Dans une interview pour les Echos le chef de la diplomatie française explique que si la France préserve son rôle dans le maintien de la paix et de la sécurité, le rôle des ambassadeurs de France sera aussi de favoriser la dynamique économique de la France. La création d’emplois, la multiplication des accords économiques et des contacts entre les entreprises privées au niveau international feront partie désormais des actions à privilégier pour les diplomates français dans le monde. Une simplification des procédures pour les visas aurait aussi été lancée par Laurent Fabius à destination "des pays, comme le Japon, la Chine, l’Arabie Saoudite ou les Emirats".

Contexte Proche et Moyen–Orient.

Lutte de pouvoir pour le poste de 1er ministre, nouvelle audience policière pour Ehud Olmert,  violences de radicaux religieux israéliens contre Tsahal, découverte d’une nouvelle attaque chimique contre les rebelles syriens, tels sont les sujets mis à la Une par les médias israéliens.

Moshe Kahlon candidat à la présidence du Likoud lors des prochaines élections du parti.  L’ancien très populaire ministre de la Communication explique dans le Yediot son retour en politique, comme un moyen de lutter contre l’influence grandissante de la droite extrême au sein du parti.

E. Olmert entendu aujourd’hui encore par la police israélienne après le témoignage de Shula Zaken.

Lieberman prévoit bientôt un nouveau 1er ministre russophone à la tête d’Israël. Les médias israéliens notent la course déclarée à la succession de Netanyahou.  Lors d’une rencontre avec la communauté juive de Brooklyn, le leader d’Israël Beiteinou estime qu’après un président de la Knesset russophone, Yuli Edelstein, un ministre des Affaires étrangères qui l’est aussi, il se pourrait qu’Israël connaisse bientôt un 1er ministre d’origine russe.

 

avigdor liberman

 

A Noter. Selon les médias israéliens, le site internet du parlement israélien aurait été victime hier de pirates informatiques internationaux.

Nouveaux incidents entre Tsahal et des colons violents à l’implantation d’Yitzhar en Cisjordanie. Des activistes religieux d’extrême droite sont venus saccager le campement de soldats de Tsahal à Yitzhar pour répondre selon eux à la démolition d’implantations sauvages par l’armée. 6 policiers des gardes-frontières ont été blessés.  

 

Settlers destroyed tents used by IDF soldiers (Photo: IDF Spokesman)

 

Syrie, nouvelle attaque chimique ?  Selonunhaut responsable israélien de la Défense cité par les médias israéliens, le régime Assad aurait à nouveau utilisé des armes chimiques neutralisantes lors de deux attaques menées contre les rebelles, le 27 mars dans le quartier Harasta, à Damas. Le responsable  israélien interrogé affirme avoir des preuves de ce type d’attaque.

 

UN inspectors dismantling Syria's chemical weapons (Photo: EPA)

 

A Noter. Explosion d’un obus syrien sur les hauteurs du Golan.

Attentat terroriste anti israélien de Burgas en 2012. Selon les autorités bulgares citées par les médias israéliens, le terroriste responsable de la mort de 6 personnes dont 5 touristes israéliens, serait de nationalité algérienne, vivait au Maroc et aurait été entrainé au Liban par le Hezbollah avec deux autres suspects.

Processus de paix.

Réduire les écarts entre les parties. Le négociateur israélien Tzipi Livni et son homologue palestinien Saeb Erekat ont tenu une réunion « sérieuse et constructive » avec l’envoyé spécial américain Martin Indyk selon la  porte-parole du département d’Etat américain Jen Psaki. « Des lacunes subsistent, mais les deux parties se sont engagées à réduire les écarts », a-t-elle ajouté.

Il existe toujours une chance de sauver les pourparlers, a déclaré le Président Shimon Pérès . « Nous ne devrions pas dire kaddish (la prière juive pour les morts), il est vital de faire tout  notre possible pour garantir la poursuite des négociations, » a-t-il déclaré.

Rencontre d’urgence Abbas-Ligue arabe au Caire. Des progrès sont encore possibles selon la Ligue qui demande un rôle accru des USA dans la promotion du processus de paix.  Abbas envisage néanmoins de demander un soutien politique et économique en cas d’échec des négociations.

Dossier nucléaire iranien. Vers la signature d’un accord  global dès Juillet ? Selon les médias israéliens, l’Iran espère faire suffisamment de progrès réels lors des pourparlers avec les grandes puissances qui se tiennent à Vienne cette semaine pour permettre aux négociateurs de commencer à rédiger un accord final dès la mi-mai. Cette série de rencontres mardi et mercredi, serait destinée à parvenir à un accord global avant le 20 juillet.

Un officiel américain a donné un calendrier similaire la semaine dernière, rapportent les médias israéliens.

Ukraine : nette augmentation de l’immigration juive vers Israël. L’immigration des Juifs ukrainiens vers Israël a augmenté de 70% depuis le début de 2014  en raison de la crise qui secoue l’Ukraine depuis plusieurs mois.  Selon les estimations de l’Agence juive, il y aurait 200.000 Juifs en Ukraine avec une immigration annuelle de 2.000 personnes.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 7 Avril 2014

 

 

Le Premier ministre israélien a prévenu sans les préciser qu’Israel se tenait prêt à prendre à son tour des mesures unilatérales contre les Palestiniens rapporte aujourd’hui la presse israélienne. "Nous sommes prêts à poursuivre les pourparlers, mais pas à n’importe quel prix". "A des mesures unilatérales de part des Palestiniens répondront des mesures unilatérales de notre part, "a prévenu le 1er ministre Netanyahou.  

Israël en France.   L’actualité israélienne est trop peu traitée dans les médias nationaux français aujourd’hui encore pour être l’objet d’une analyse éditoriale représentative. Seul le quotidien gratuit Direct matin accorde une attention médiatique aux négociations israélo-palestinienne (Vignette de Une, article)

Le processus de paix en danger. Un processus très mal engagé rendent compte Direct matin et les Echos. Les menaces de représailles respectives semblent mettre en péril l’obtention d’un compromis nécessaires entre les deux parties, à 3 semaines de l’échéance prévue fin avril (Arte journal en bref)

Contexte Proche et Moyen –Orient.

Impasse du processus de paix, nouvelles élections envisagées en Israel, régime syrien sauvé selon Nasrallah et visite du Président Pérès en Chine sont parmi les sujets mis à la Une aujourd’hui par les médias israéliens.

Lieberman : "Je préfère de nouvelles élections plutôt que de libérer des terroriste. Les propos d’A. Lieberman envisageant de nouvelles élections après seulement un an de gouvernance Netanyahou font la Une des médias israéliens. Tenues lors d’une conférence du Jérusalem Post à New York, ces déclarations sont vivement commentées. Il faut rappeler que l’actuel ministre des Affaires étrangères est le numéro 2 du gouvernement.

"Nous sommes dans un moment crucial des négociations de paix, a déclaré A. Lieberman.  "Ce qui s’est passé dans les derniers jours est du chantage palestinien. Nous sommes prêts pour n’importe quel genre de discussions, mais nous ne sommes pas prêts au chantage. »

Le ministre des Affaires étrangères a proposé 3 options : « l’accord qui inclut la libération de terroristes n’est pas une option. La deuxième option est de former une nouvelle coalition", "ce qui n’est également pas une option pour nous" et la troisième serait d’aller aux élections.

Bien entendu si les Palestiniens reviennent à la raison, nous pouvons poursuivre les négociations  a-t-il ajouté.

La plupart des médias israéliens mettent en cause l’Autorité palestinienne.

Ils ne ratent jamais l’occasion de rater une occasion. La célèbre formule du très célèbre diplomate Abba Eban est largement reprise aujourd’hui. Seuls les médias de gauche et l’opposition font entendre une voie différente. Selon une grande partie de la gauche israélienne, " de nouvelles élections serait une bonne chose pour se débarrasser de l’actuel gouvernement".

Tzipi Livni accuse les Palestiniens et Uri Ariel. La ministre en charge des négociations, T. Livni, a vivement critiqué l’attitude des Palestiniens ainsi que l’annonce faîte par l’actuel ministre du logement, Uri Ariel, membre du parti Yesh Atid,  de publier une liste de nouveaux projets constructions dans les implantations à un moment crucial des négociations.

Netanyahou : la paix oui mais pas à n’importe quel prix. Netanyahou menace les Palestiniens de représailles. Le Premier ministre israélien a prévenu sans les préciser qu’Israel se tenait prêt à prendre à son tour des mesures unilatérales contre les Palestiniens : "A des mesures unilatérales de part des Palestiniens  répondront des mesures unilatérales de notre part, a prévenu le 1er ministre Netanyahou. "Nous sommes prêts à poursuivre les pourparlers, mais pas à n’importe quel prix"

Que peut-il se passer ?

Un émissaire américain pour sortir de l’impasse. Les USA ont envoyé lundi l’Émissaire américain pour le Proche-Orient, Martin Indyk, pour rencontrer le négociateur israélien Tzipi Livni et le négociateur palestinien Saeb Erekat dans l’espoir de trouver un moyen de sortir de l’impasse.

Selon les médias israéliens, les responsables israéliens espèrent parvenir à une sorte d’entente qui permettrait de poursuivre les pourparlers.   

Le Secrétaire d’État John Kerry devrait parler dans les prochains jours avec le Président Barack Obama afin d’évaluer la participation future des USA dans le processus de paix si l’impasse continue.

Israéliens et Palestiniens s’accusent publiquement l’un l’autre de la crise actuelle des négociations. Les Israéliens sont en colère depuis la décision de l’Autorité palestinienne prise mercredi dernier d’entamer une procédure d’adhésion à 15 conventions et traités internationaux, qui pourraient potentiellement entrainer des poursuites contre Israël.  Les Palestiniens eux sont bouleversés qu’Israël ait retardé puis annulé la libération des 26 prisonniers palestiniens condamnés pour terrorisme.

Nasrallah : le régime d’Assad est sauvé. La déclaration du leader du Hezbollah est vivement commentée en Israël. Nasrallah aurait déclaré que le régime du président syrien Bashar El Assad ne serait plus en danger d’être renversé, accusant même Israël d’organiser depuis 3 ans les combats en Syrie.

Le chef du parti terroriste a aussi revendiqué l’attaque le mois dernier contre de soldats de Tsahal, à la frontière syrienne, dans la région de la Bekaa.

Terrorisme palestinien. Le sud d’Israel à nouveau bombardé. Une roquette palestinienne tirée depuis Gaza s’est abattue dans la région du Néguev, heureusement sans faire de blessés ni dégâts rapporte la presse israélienne.

A trail of smoke from rockets fired by Palestinians from Gaza toward Israel is seen above Gaza City on Wednesday, March 12, 2014. (photo credit: AP/Adel Hana)

 L’armée israélienne étudie un possible dysfonctionnement technique, car l’attaque palestinienne à la roquette n’a pas déclenché cette fois les sirènes du Code rouge pour avertir les familles israéliennes de se rendre aux abris.

Dossier nucléaire iranien. Seuls quelques médias israéliens évoquent aujourd’hui les négociations en cours sur le nucléaire iranien. Selon des indiscrétions, l’ensemble des parties seraient déterminé à aboutir à un accord. La presse israélienne note l’autorisation faite au constructeur américain Boeing de vendre désormais des pièces détachées à l’Iran.

Moshe Yaalon condamne le terrorisme des "colons israéliens". Le ministre israélien de la Défense évoque l’incident qui s’est produit contre un officier de Tsahal venu discuter avec les habitants de l’implantation Yitzhar en Cisjordanie et qui a retrouvé sa voiture  avec des pneus crevés pour la 2ème fois en 3 mois.

"Nous agirons d’une main de fer" « Nous ne permettrons pas à un groupe extrême, marginal et violent, de lever le petit doigt contre les autorités légales, de perturber nos vies et de menacer les soldats de Tsahal et ses commandants", a prévenu M. Yaalon. « À mes yeux, c’est du terrorisme à tous les égards. Nous devons éradiquer ce phénomène et mener une guerre totale contre lui »

Netanyahou : tolérance zéro. Les actes de vandalisme ont aussi été très vigoureusement condamnés par le Premier ministre Netanyahou : "Nous agirons avec une tolérance zéro contre tous ceux qui nuisent à des soldats de Tsahal et à ses commandants, a déclaré Benyamin Netanyahou.

1er voyage du Président Pérès en Chine à l’invitation du président Xi Jinping.  A cette occasion, le président de l’Etat d’Israël inaugurera sa page Facebook sur le réseau social chinois, Sina Weibo, qui compterait près 300 millions d’utilisateurs. Il s’agit de la première visite d’un président israélien en Chine depuis 10 ans.

Affaire Lee Zeitouni. Le chauffard français qui conduisait la voiture qui a fauché et tuée la jeune femme israélienne Lee Zeitouni a été condamné à 18 mois de prison pour fraude dans une affaire datant de 2009. L’enquête de la justice française sur son délit de fuite en Israel est actuellement en cours d’instruction.

 

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

 

 

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 4 Avril 2014

 

Processus de paix. Les mesures unilatérales prises aux Nations Unies par l’Autorité palestinienne constituent une violation de l’accord qui sous-tendait la reprise des pourparlers de paix estiment aujourd’hui la plupart des médias israéliens.

Israël en France.   L’actualité israélienne est trop peu traitée dans les médias nationaux français pour être l’objet d’une analyse éditoriale représentative. Les journaux de 20 h de la veille, les matinales des radios généralistes et la presse nationale se focalisent sur le plan intérieur,  sur les objectif du nouveau gouvernement mené par Manuel Valls  et du point de vue international, sur la situation de crise au Liban qui accueille plus d’un million de réfugiés syriens et sur la commémoration du génocide rwandais, il y a 20 ans.

Les négociations de paix s’effondrent mais ne s’arrêtent pas. Selon Sébastien Leugénie, les nouvelles demandes palestiniennes concernant les prisonniers et les frontières ainsi que le lancement d’une demande adhésion des Palestiniens au sein des instances de l’ONU ont changé les conditions des négociations (France Inter, journal de 7h30)

"Le processus, un obstacle à la paix israélo-palestinienne." Il faut noter la tribune du célèbre écrivain israélien aujourd’hui dans Libération, A.B Yehoshua, qui appelle les USA à laisser les deux parties face à leurs responsabilités. Selon lui, le processus et la médiation américaine mènent à l’inaction. Il faut agir avant de négocier. Et de rappeler deux faits d’histoire : la visite historique du président Sadate à Jerusalem avait lancé les négociations avec l’Egypte. Et la menace de désengagement américain lors de la guerre de Kippour avait obligé les parties concernées au compromis nécessaire.

Lutte contre l’antisémitisme.  

Anelka fait allusion à l’influence des origines juives de la femme de Manuel Valls. Dans une interview pour le journal gratuit Metro, le joueur de football français condamné par les autorités sportives anglaises pour avoir volontairement effectué le geste antisémite de la quenelle, N. Anelka nie vivement ses intentions antisémites. Le joueur français explique néanmoins à mots couverts  l’action du ministre de l’Intérieur contre Dieudonné Mbala Mbala par l’influence selon lui des origines juives de la compagne de Manuel Valls : "Je pense plutôt qu’il a été sous l’influence de sa femme (Anne Gravoin, Ndlr) sur cette affaire de quenelle"

 Contexte Proche et Moyen–Orient.

Crise au sein des négociations de paix. Telle est la ligne éditoriale de l’ensemble des médias israéliens. Si la presse de gauche accuse le gouvernement israélien, celle du centre, comme le Yediot, estime que le leader de l’Autorité palestinienne fait une nouvelle fois monter les enchères en créant une situation de crise qu’il pense pouvoir être favorable aux intérêts palestiniens.

Kerry annule sa rencontre avec Abbas. Constatant cette rupture décidée par l’AP de l’engagement préalable à la reprise des négociations entre Israéliens et Palestiniens, le secrétaire d’Etat américain décide d’annuler sa rencontre prévue avec le président palestinien.

 

Willing to throw the lives of his staff into turmoil to try to extinguish foreign policy fires (Photo: Reuters)

 

Selon les médias israéliens, hier, mercredi, une très longue et intense rencontre aurait eu lieu entre les négociateurs israélien et palestinien, Tzipi Livni et Saed Erekat.

Les Palestiniens rompent l’entente préalable. C’est suite à cette rencontre que l’Autorité palestinienne aurait décidé de rompre ses engagements en lançant un processus d’adhésion au sein des instances internationales onusiennes.

Tzipi Livni annonce l’annulation de la 4ème vague de libération de 26 nouveaux prisonniers palestiniens.  La libération de 104 prisonniers palestiniens condamnés pour terrorisme, en 4 fois,  faisait partie des gestes de confiance décidées par Israël pour permettre la reprise des négociations.

 

Tzipi Livni, left, John Kerry, center, and Saeb Erekat at the State Department last July 30, when the current peace talks began. (Photo credit: State Department)

 

Surenchère palestinienne. Le président Abbas a fait connaitre de nouvelles pré- conditions à la reprise des négociations parmi lesquelles la libération de 1200 nouveaux prisonniers dont Marwan Barghouti et Ahmad Saadat, la reconnaissance de Jérusalem Est comme capitale d’un futur Etat palestinien établi selon les frontières de 67, la fin du blocus de Gaza et selon l’agence de presse Ma’an, l’octroi de la citoyenneté israélienne à 15 000 Palestiniens dans le cadre d’un programme de regroupement familial. Autrement dit notent les médias israéliens, M. Abbas demande à Israël de signer un accord de paix avant de le négocier.

Que peut-il se passer ?

Kerry a discuté par téléphone avec le 1er ministre Netanyahou et le président Abbas. Selon le négociateur américain, les négociations ne se termineront qu’à la date prédéfinie depuis 9 mois, soit le 30 avril prochain.

Le gouvernement israélien particulièrement silencieux pour l’instant note les médias israéliens. Des responsables israéliens affirment dans les médias que le gouvernement israélien aurait été prêt à approuver un accord complexe où Israël aurait libéré le dernier contingent de condamnés palestiniens, plus 400 autres prisonniers non coupables de crimes violents. Les pourparlers auraient été étendus au-delà de l’échéance actuelle du 29 avril, et les USA auraient libéré l’espion américano-israélien Jonathan Pollard. 

Les Palestiniens trop exigeants. Selon le célèbre éditorialiste Ron Benishai, les Israéliens devraient arrêter de négocier car les Palestiniens sont trop exigeants.

Une violation de l’accord pris avec les USA et Israël. Les mesures unilatérales prises aux Nations Unies par l’Autorité palestinienne constituent une violation de l’accord qui sous-tendait la reprise des pourparlers de paix.

Abbas veut devenir "un martyr". Selon les médias israéliens, Mahmoud Abbas aurait déclaré préférer « plutôt devenir un martyr » que d’annuler les demandes d’adhésion aux Nations Unies.

 

Palestinian President Mahmoud Abbas at the UN (Photo: EPA)

 

Des analystes israéliens interrogés par les médias ont suggéré qu’Abbas estime que la communauté internationale sera plus favorable aux Palestiniens quant aux responsabilités de l’échec des négociations.

Pour des négociations directes seulement entre les deux parties. "Partez !" titre le Haaretz à l’intention de John Kerry. A la façon d’A. B Yehoshua dans le quotidien français Libération, certains commentateurs israéliens comme Barak Ravid estime que le mieux serait d’éviter l’intervention d’un médiateur,  pour que chacune des deux parties prennent ses responsabilités et les décisions nécessaires,

Obama : les efforts des USA ont peut-être atteint leurs limites. Le Président américain Barack Obama estimerait que les efforts du secrétaire d’État John Kerry pour faire avancer les négociations entre Israéliens et les Palestiniens ont "peut être atteint leur limite".

Il est temps de dire, ça suffit !  Selon un haut fonctionnaire américain cité par le Washington Post, John Kerry devrait pour l’instant, "baisser le volume et voir comment les choses se déroulent ". "Vous pouvez faciliter, vous pouvez pousser, vous pouvez déplacer, mais les parties elles-mêmes ont à prendre des décisions fondamentales nécessaires au compromis".

Terrorisme palestinien. Le sud d’Israël à nouveau bombardé. Une nouvelle roquette palestinienne tirée depuis Gaza s’est abattu hier sur le sud d’Israël, heureusement sans faire ni dégâts ni blessés. Selon les médias israéliens, les autorités militaires israéliennes auraient procédé à des représailles ce matin sur 5 sites terroristes palestiniens dans la bande de Gaza.

Hezbollah.  Vers de nouvelles sanctions américaines ? Des membres du Congrès américain démocrates et républicains souhaiteraient couper l’approvisionnement financier du Hezbollah en sanctionnant les banques qui travaillent avec le groupe terroriste libanais ou ses filières, et en imposant une "politique de restrictions sévère" sur la chaîne de télévision Al-Manar, rapportent les médias israéliens.

La démocratie et la justice israéliennes à tous les niveaux. Sans parti pris, nombreux sont les médias israéliens qui constatent l’action au plus haut niveau de la justice israélienne sur des personnalités politiques d’envergure, comme l’expression de la démocratie israélienne.  L’ex premier ministre Ehud Olmert vient ainsi d’être inculpé de corruption, après le témoignage cruciale d’une ancienne collaboratrice du Maire de Jérusalem durant 30 ans, Shula Zaken.

 

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 21 Mars 2014

 

Grèves des diplomates israéliens. Le 1er ministre Netanyahou obligé de reporter sa prochaine visite au Panama, au Mexique et en Colombie en raison de la paralysie des relais diplomatiques organisant les visites officielles du 1er Ministre à l’étranger. Selon Barak Ravid du Haaretz, depuis des années le ministère des Affaires étrangères s’est vu peu à peu déposséder de ses prérogatives. Aujourd’hui son champ d’action s’est réduit au profit du Ministère des Affaires stratégiques et de celui en charge des négociations avec les Palestiniens.

Benjamin Netanyahu

Israël en France.   L’actualité israélienne est trop peu traitée dans les médias nationaux français pour être l’objet d’une analyse éditoriale représentative.

A l’occasion du salon du livre, la Croix trace aujourd’hui le portrait du rédacteur en chef du Haaretz, Benny Ziffer,  à l’occasion de la publication de son livre.

Terrorisme islamiste en France.  Quand Merah rencontre un lieutenant de Ben Laden au Pakistan. Pour la première fois publiquement, un lien direct semble établi entre le terroriste Merah et Al Qaida. L’enquête parue dans le Parisien de Thibaut Raisse dévoile aujourd’hui les liens entre Merah et le lieutenant de Ben Laden Moez Garsallaoui. Selon la justice française, Mohamed Merah a bien été en contact étroit avec un haut responsable d’Al-Qaïda au Pakistan en 2011. Ce que confirme un témoignage recueilli par les juges français. « D’après les dires de Mouaz, il avait une entente avec Yussuf (Merah) : si Yussuf entreprenait des actions, Mouaz les prendrait à son compte, c’est-à-dire comme ayant été organisées et exécutées selon ses directives. »

Lutte contre l’antisémitisme. Ces dernières années ont vu une recrudescence du nombre d’actes antisémites et racistes dans notre pays », a déploré le 1er ministre  Ayrault à l’occasion des cérémonies en hommage aux victimes de Toulouse et de Montauban. Une « haine quotidienne et qui se banalise". « Le gouvernement a eu raison de faire interdire ces spectacles (De Dieudonné), comme il a eu raison à chaque fois qu’il sollicite des poursuites pénales et des actions répressives contre des actes racistes antisémites ou xénophobes

« Juifs de France, sans vous, la France n’est plus la France ! Discours du Ministre de l’Intérieur Manuel Valls au Trocadéro. Les actes antisémites sont le fait « d’une partie de l’extrême droite française », mais « l’antisémitisme se nourrit aussi de l’antisionisme ». « Il se nourrit dans nos quartiers populaires des ambiguïtés sur l’Etat d’Israël », a ajouté le ministre de l’Intérieur.

Manuel Valls a également rendu un vibrant hommage à la communauté juive de France, « à l’avant-garde de la République et de ses valeurs », en lançant « juifs de France, sans vous, la France n’est plus la France ! »(Le Monde)

Contexte Proche et Moyen –Orient.

ONU : Violation des sanctions par l’Iran. Les USA et le Royaume Uni demandent au Conseil de sécurité de l’ONU de condamner l’envoi par l’Iran de la cargaison d’armes iraniennes à destination des groupes djihadistes de la bande de Gaza. Les diplomates cités par les médias estiment que le commerce des armes représente une grave violation des sanctions imposées par l’occident contre le programme nucléaire militaire développée par la République islamique d’Iran (I24 new).

L’Iran remet en cause la Shoah. "Les pays qui prétendent être libres ont des lignes rouges et sont très fermes pour les défendre. Dans les pays européens, personne n’ose parler de l’Holocauste dont on ne sait pas s’il a été réel ou non et, s’il l’a été, comment cela s’est passé", a prétendu le guide suprême Khamenei dans le contexte de reprise des négociations entre l’Iran et la communauté internationale sur son programme nucléaire à vocation militaire. 

Maintien de l’aide militaire américaine à Israël malgré la crise budgétaire. Selon des sénateurs américains, les États-Unis continueront de fournir à Israël une aide militaire à  la Défense d’Israel d’un montant de 3 milliards après 2017. 

 

Tensions diplomatiques entre les USA et Yaalon.

Les USA jugent les excuses de M. Yaalon insuffisantes. Des excuses creuses, titrent aujourd’hui le Haaretz. Selon les médias israéliens, l’administration Obama souhaite des excuses explicites et refuse de se contenter des propos téléphoniques tenus avec Secrétaire à la défense Chuck Hagel.

Grèves des diplomates israéliens. Netanyahou repporte sa prochaine visite prévue au Panama, au Mexique et en Colombie compte tenu de la grève des diplomates israéliens dans le monde entier.  A l’occasion de cette première visite en Amérique du sud du 1er ministre israélien, Benyamin Netanyahou tenait à remercier le Panama, pour son aide dans l’interception du bateau transportant des armes iraniennes à destination de la bande de Gaza.    

Les visites officielles paralysées. Depuis le début du mouvement de grève entamée il y a deux semaines par les fonctionnaires du ministère israélien des Affaires étrangères, les services du 1er Ministre usent d’autres relais pour organiser et planifier les visites du 1er ministre à l’étranger. Mais l’Amérique du sud ne disposant d’aucun relai israélien autre que diplomatique, la visite du 1er ministre vient d’être annulée.

Un ministère morcelé et affaibli.  Selon Barak Ravid du Haaretz, depuis des années le ministère des Affaires étrangères s’est vu peu à peu déposséder de ses prérogatives. Aujourd’hui son champ d’action s’est réduit au profit du Ministère des Affaires stratégiques et de la ministre en charge des négociations avec les Palestiniens.

Des sanctions économiques à l’encontre des diplomates pourraient être prises dès la semaine prochaine. Il faut rappeler que ce deuxième mouvement de grève des diplomates israéliens réclame principalement une revalorisation des salaires et un système de nomination plus transparent.

 

Terrorisme palestinien. Nouveau tunnel découvert entre Gaza et Israel. Selon Tsahal, ce large tunnel "aurait pu facilement être utilisé pour enlever des soldats israéliens ", comme ce fut déjà la cas lorsque des terroristes Gazaouis ont enlevé Gilad Shalit en juin 2006.

Sans transition.

Marathon de Jerusalem. Après le marathon de Tel Aviv il y a un mois, le marathon de Jerusalem devrait rassembler aujourd’hui près de 25 000 participants.

Les Israéliens chantent leur bonheur.  Dans les rues de Jerusalem, et de Tel Aviv,  des dizaines d’Israéliens dansent sur le succès planétaire "Happy" de Pharrell Williams. Une vidéo reprise par Times of Israël à voir sans modération.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 20 Mars 2014

La Russie menace de changer de politique à l’égard des pourparlers en cours avec l’Iran sur le nucléaire, si la communauté internationale sanctionne la Russie en Crimée. Selon les médias israéliens, le Vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergei Ryabkov aurait déclaré mercredi, à l’Agence de presse Interfax, que "la Russie ne voulait pas utiliser les pourparlers nucléaires iraniens pour "soulever d’autres enjeux", mais serait peut-être pousser à le faire, en réponse aux actions envisagées par les États-Unis et l’Union européenne.

Israël en France.  Israël met en garde Assad. Nombreux sont les journaux de la presse quotidienne nationale qui se font brièvement l’écho des représailles israéliennes suite à l’attentat à la bombe perpétré contre Tsahal sur les hauteurs du plateau du Golan. Il est à noter l’absence de traitement en médias télévisés, mis à part Arte Journal et en matinales des radios aujourd’hui.

La France soutient Israël. "La France condamne l’attaque qui a blessé hier plusieurs soldats israéliens sur le Golan, en contradiction avec l’accord de désengagement conclu en 1974 entre Israël et la Syrie", a déclaré hier le porte-parole du quai d’Orsay.

Lutte contre l’antisémitisme. Il faut noter une très faible couverture nationale des commémorations qui se sont déroulés hier à Toulouse et à Paris en  mémoire des victimes du terroriste islamiste Merah.

A Noter. L’Appel au vivre ensemble cosigné par de très nombreuses personnalités dans libération du 19 mars, Après la haine, la fraternité : "Dans la France de 2014, quand on manifeste en famille son désaccord avec la politique de la garde des Sceaux, on la traite de «guenon». Dans la France de 2014, un rassemblement prétendument organisé pour s’opposer au président de la République devient un raout antisémite, raciste et homophobe…"

Contexte Proche et Moyen –Orient.

Israël confirme des opérations clandestines en Iran. "Les forces de sécurité israéliennes ont la capacité de mener des opérations militaires dans pratiquement toutes les parties du globe, y compris l’Iran, a déclaré le chef d’Etat-major de l’armée israélienne Benny Gantz, ajoutant qu’Israël avait déjà organisé des dizaines d’opérations secrètes dans des pays étrangers et ennemis. "

Six world powers holds nuclear talks with Iran at the UN headquarters in Vienna, Austria

Ces déclarations ont été enregistrées et diffusées par la chaine 10 israélienne Pour la première fois, le chef d’Etat-major de Tsahal, Benny Gantz confirme l’action clandestine d’Israël en Iran. A l’occasion d’une conversation publique avec des élèves de l’école de Gan Yavneh, et dans le contexte de la reprise des négociations internationales avec l’Iran,  le général Benny Gantz s’est laissé aller  à des révélations de premier ordre notent les médias israéliens.

"Israël peut opérer en Iran en cas de besoin", confie pour la première fois le chef de l’armée israélienne. Car "l’Iran n’est pas hors de portée d’Israël" ajoute-t-il. C’est pourquoi, confie B. Gantz, "Israël mène des «activités sécrètes, à court et moyen termes" par rapport à l’Iran. C’est la première fois notent les commentateurs qu’Israël reconnait officiellement sa capacité à agir militairement en Iran pour prévenir d’éventuelles attaques  et empêcher l’Iran d’acquérir des capacités nucléaires d’ordre militaire.

Comment arrêter les tirs de roquettes sur Israël ? Selon le Times of Israel, le Chef d’Etat-major aurait aussi affirmer que l’armée israélienne aurait à réoccuper la bande de Gaza si Israël voulait arrêter tous les tirs de roquettes depuis le territoire contrôlé par le Hamas. «  C’est un dilemme que nous traitons chaque semaine ; Nous avons la possibilité de le faire… Cela nécessite une décision stratégique. »

A nouveau 12 milliards de Shekels pour la guerre contre l’Iran. Le 1er ministre Netanyahou et le ministre de la Défense M. Yaalon ont demandé et obtenu un budget de près de 3 milliards de dollars pour préparer les moyens de lutte et une attaque éventuelle d’Israel contre les installations du programme militaire nucléaire de l’Iran en 2014. Le montant est le même que celui alloué pour les mêmes objectifs en 2013.

La Russie menace de changer de politique à l’égard des pourparlers en cours  avec l’Iran sur le nucléaire, si la communauté internationale sanctionne la Russie en Crimée. Un haut diplomate russe affirme que Moscou pourrait changer sa position dans les pourparlers nucléaires iraniens compte tenu des tensions avec l’Occident en Ukraine. En réponse aux mesures prises contre la Russie par les Etats-Unis et l’UE à la suite de l’annexion de la Crimée, le pouvoir russe met en garde l’occident :   C’est ainsi que le Vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergei Ryabkov a déclaré mercredi, à l’Agence de presse Interfax que la Russie ne voulait pas utiliser les pourparlers nucléaires iraniens pour "soulever d’autres enjeux", mais serait peut-être poussé à le faire en réponse aux actions envisagées par les États-Unis et l’Union européenne.

L’annexion de la Crimée par la Russie en dépit des accords internationaux pourrait inciter le régime iranien à ne pas signer d’accord avec la communauté internationale sur le dossier nucléaire. Il faut rappeler qu’en 1994, en contrepartie du transfert de ses armes nucléaires hors du pays, l’Ukraine a signé un accord de sécurité garantissant sa souveraineté territoriale avec les USA, la Grande Bretagne et la Russie. Les derniers évènements en Crimée jettent un discrédit sur les accords internationaux dont pourrait chercher à tirer profit le régime iranien,  estiment de nombreux spécialistes israéliens cités dans les médias.

Dossier nucléaire iranien. Pression démocrate et républicaine sur le président Obama. 83 sénateurs américains ont demandé au président Obama d’interdire à l’Iran d’enrichir de l’uranium et des garanties pour que le régime iranien ne puisse jamais avoir les moyens d’obtenir l’arme nucléaire. Les commentateurs israéliens font remarquer que sur 100 sénateurs, les 3/ 4 d’entre eux, républicains mais aussi démocrates veulent affermir la politique de l’administration Obama face à l’Iran.

L’Iran n’est pas prêt à faire des compromis estime Hillary Clinton.  Selon le Washington post, qui cite la probable future candidate démocrate à la course à la Présidence, "les chances de parvenir à un accord global ne sont pas bonnes ". "Je suis aussi personnellement sceptique quant aux capacités des Iraniens à s’y conformer". "J’ai vu leur comportement au cours des années. "

Si les négociations avec l’Iran échouent, « soyons clairs, » « toute autre option reste sur la table. » estime Hillary Clinton

Moshe Yaalon sommé de s’excuser par Netanyahou. A la demande des USA et du 1er ministre Netanyahou, le ministre de la Défense M. Yaalon a été contraint de s’excuser  à nouveau pour ses propos très virulent à l’égard de la politique américaine sur l’Iran. M. Yaalon a appelé son homologue américain Chuck Hagel, dans la nuit de mercredi selon les médias israéliens, et précisé qu’il n’avait pas eu l’intention de nuire aux relations américano-israéliennes,

Scandale en Israël. De hauts gradés de Tsahal arrêtés par la police. Ces arrestations de militaires de haut rang font sensation en Israël. Si tous ne sont  plus en activité, Tsahal bénéficie d’une image d’intégrité qui place cette affaire politico judiciaire à la Une des médias israéliens.

Israël Ayom sur la sellette. Le journal gratuit israélien, Israel Ayom, très favorable à la politique du gouvernement Netanyahou pourrait devenir payant.

Sheldon Adelson

Un projet de loi soutenu par l’opposition mais aussi par une majorité de la coalition actuelle du gouvernement, dont le leader d’Israel Beiteinou, demandent que le journal gratuit devienne payant. D’un point de vue médiatique, le Yediot Aharonot souffre financièrement de la parution gratuite de ce quotidien de droite libérale.

Manifestation sporadique de Haredim en Israël suite à l’arrestation d’un étudiant ultra-orthodoxe pour ne pas s’être rendu à la convocation militaire. A l’instar de ce qui se passait en France avant la suppression de la conscription militaire, les insoumis, les personnes qui n’avaient pas effectué leur service militaire obligatoire, une fois arrêtées par la gendarmerie, étaient aussitôt conduites dans une caserne militaire et risquaient jusqu’à un an de prison en cas de refus de porter l’uniforme.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 19 Mars 2014

Israël en France.  Regain de tension entre la Syrie et Israël. Nombreux sont les journaux d’information des matinales des radios généralistes qui se font l’écho des représailles israéliennes suite à l’attentat à la bombe perpétré contre Tsahal sur les hauteurs du plateau du Golan.

Terrorisme en France. 2 ans après le massacre de l’école juive d’Ozar Hatorah de Toulouse et la tuerie de Montauban.  Nombreux sont les médias français qui rendent compte des attentats terroristes commis par l’islamiste Merah contre des enfants et des soldats sans défense. A cette occasion, le 1er ministre Français Jean Marc Ayrault et l’ambassadeur d’Israël en France Yossi Gal se rendront à Toulouse pour participer aux hommages à la mémoire des victimes de la barbarie du terroriste français Mohamed Merah.

Il faut noter la diffusion sur France Inter, au journal de 8h, du témoignage édifiant d’une victime de l’antisémitisme. Une réalité sous-estimée selon le journaliste Michaël Thébaut.

Contexte Proche et Moyen–Orient.

La frontière israélo-syrienne sous haute tension. Les médias israéliens consacre aujourd’hui leur principale actualité à l’explosion d’une bombe artisanale sur les hauteurs du plateau du Golan qui a blessé 3 soldats israéliens dont un grièvement. C’est la première fois que des soldats de Tsahal sont blessés par des forces intervenant dans le conflit syrien. L’enquête militaire initiale a montré qu’une bombe avait explosé près d’une jeep de patrouille de Tsahal le long de la frontière. Vendredi dernier, un engin explosif avait aussi explosé près de la frontière avec le Liban, au passage d’une patrouille de l’armée israélienne dans la zone des fermes de Chebaa.

Un guet-apens ? Selon la chaine Al arabya, ce dispositif explosif aurait été fait pour attirer Tsahal dans un guet-apens  afin d’enlever des soldats israéliens.

L’aviation israélienne a riposté sur 3 sites militaires permanents de l’armée syrienne. Selon les médias israéliens, l’armée israélienne aurait visé des postes de commandement militaires, des batteries d’artillerie et des camps d’entrainement  en Syrie

An Israel Air Force jet

Israël menace Assad. Les autorités israéliennes ont fait savoir qu’elles n’hésiteraient pas à riposter. "L"Armée israélienne se réserve le droit de se défendre, de la façon et au moment où elle le jugera nécessaire afin de protéger les citoyens d’Israël," a déclaré le chef d’Etat-major de Tsahal Benny Gantz.    

"Notre politique est très claire, dit-il. « Nous frapperons ceux qui nous frappent. » a prévenu le 1er ministre Netanyahou. "La frontière avec la Syrie est désormais pleine de djihadistes et d’hommes du Hezbollah qui nous posent un nouveau défi. Nous avons réussi jusqu’à présent à maintenir la paix le long de la frontière syrienne, malgré la guerre civile continue, et nous agirons fermement, si nécessaire, pour maintenir la sécurité d’Israël", a prévenu le 1er ministre israélien.

"Si Assad continue de coopérer avec les terroristes qui cherchent à nuire à Israël, il va payer un lourd tribut qu’il regrettera, » a déclaré à son tour le ministre de la Défense Yaalon.

Qui est responsable de cette attaque ?  Hezbollah ou Djihad mondial ?

Selon les commentateurs israéliens, le Hezbollah mais aussi le djihad mondial pourraient être responsables de cette attaque contre Israël. Selon Ron Benishai, Nasrallah chercherait à se venger de l’attaque contre un convoi du Hezbollah qui transportait des missiles de la Syrie à la Bekaa au Liban. Lors de l’incident, au moins un homme du Hezbollah aurait perdu la vie. Le Hezbollah serait à la recherche d’une vengeance selon le célèbre éditorialiste d’Ynet, qui pourrait être celle-ci et clore les attaques du Hezbollah contre Israël selon lui.

Quand la Russie discute avec le Hezbollah. Les rebelles syriens ont saisi des documents secrets du régime Assad qui transcrivent entre autres, des rencontres qui ont eu lieu entre des responsables du régime Assad, des cadres du Hezbollah et  l’actuel vice-ministre russe des Affaires étrangères Bogdanov.

נסראללה. ממשיכים לצייד בנשק מתקדם (צילום: AFP)

Moscou, le 23 mai dernier. Le document cite une réunion entre le vice-ministre des Affaires étrangères syrien Faisal al-Miqdad, le vice-ministre des Affaires étrangères, Mikhail Bogdanov, à Moscou,  le 23 mai dernier, peu après une des attaques attribuées à Israël en Syrie.

Selon les documents présentés par les médias israéliens, M. Bogdanov raconte au hezbollah la rencontre entre Vladimir Poutine et Benyamin Netanyahou. "J’étais là dit-il, et j’ai vu aussi le chef du renseignement israélien Kochavi. Il a dit qu’Israël savait tout ce qui se passait au sein du régime syrien et du Hezbollah grâce à des espions hauts placés. Et le diplomate russe de demander au Hezbollah si la Russie pouvait faire passer un message à Israël de la part du Hezbollah.

Selon la transcription,   "Nasrallah aurait dit au représentant syrien ", vous pouvez dire aux Israéliens que l’endroit le plus calme au monde est la frontière sud du Liban, et que notre attention est consacrée à ce qui se passe en Syrie, et nous n’avons pas l’intention de faire quoi que ce soit dans ce domaine.

Les USA en colère contre Yaalon. Pour la première fois en ces termes, notent les spécialistes israéliens, l’administration américaine a fait connaître son mécontentement à l’encontre des propos contre la politique américaine tenus une nouvelle fois par le  ministre israélien de la Défense  M. Yaalon.

Defense Minister Moshe Ya'alon (R) looks into Syria on tour of Golan Heights

Un danger nommé Yaalon titre le Haaretz.  En continuant ses attaques effrénées contre les États-Unis, le ministre de la Défense Moshe Ya’alon met en danger la sécurité d’Israël, estime le quotidien de gauche. Ces mots et ce mépris pour le gouvernement américain sont prononcés par celui qui est censé connaître à quel point les relations stratégiques avec les Etats-Unis sont importantes pour la sécurité d’Israël. . 

Le propos de Yaalon à des fins de politiques intérieures. Nombreux sont les médias israéliens qui expliquent la volonté flagrante de M. Yaalon de se positionner à l’aile dure de la droite du Likoud, de manière à se présenter comme une alternative politique, en cas d’alternance  de 1er ministre.

Dossier nucléaire iranien et reprise des négociations à Vienne. 83 sénateurs américains insistent pour que tout accord final stipule que l’Iran ‘n’ait aucun droit inhérent à l’enrichissement de l’uranium" et invitent le président Obama à empêcher l’Iran d’avoir un jour la capacité de construire des armes nucléaires.

In this Jan. 15, 2011 file photo, Iran's heavy water nuclear facility is back-dropped by mountains near the central city of Arak, Iran.  (AP Photo/ISNA, Hamid Foroutan)

 

Sans transition.

"Il faut sauver le ministère des Affaires étrangères". Le Jérusalem Post dénonce le manque de pouvoir du ministère chargé de la diplomatie israélienne.

The Jerusalem Post

Selon Alol Liel, un ancien haut responsable du Foreign Affairs israélien, il faudrait accorder davantage d’indépendance et de pouvoir aux diplomates israéliens afin que selon lui, le volet sécuritaire ne l’emporte pas à chaque fois sur l’argument diplomatique. Étant donné que les fonctionnaires du ministère des Finances ont peu de respect pour notre personnel du service étranger, c’est sans surprise que les négociations ont traîné en longueur, ajoute –il.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

 

 

 

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 18 Mars 2014

 

Israël en France. Obama appelle Abbas à prendre des risques pour la paix. A l’occasion de la visite du Président palestinien aux USA, le président Obama a tenu à rappeler que le temps était venu pour les deux parties de saisir l’occasion (Brèves Metro, les Echos Libération, Arte journal)

Bilan du nouveau gouvernement Netanyahou, un an après sa formation. "Après douze mois d’existence, le gouvernement « Bibi III » est déjà considéré « comme l’un des plus productifs que le pays ait jamais connu », selon l’éditorialiste Meirav Arlosoroff, du quotidien d’affaires « The Marker ». "Le gouvernement a lancé un projet de loi pour stimuler la concurrence, établi un plan de bataille pour freiner la hausse des coûts du logement, mis sur pied un comité de lutte contre la pauvreté. Et fait voter la fin de l’exemption militaire dont bénéficiaient les Juifs ultra-orthodoxes", rapporte aujourd’hui Natalie Hamou dans les Echos

A NoterAprès Libération la semaine dernière, la Croix s’intéresse aujourd’hui aux enjeux de l’élection du nouveau Grand Rabbin de France en juin prochain.

Terrorisme en France. 2 ans après l’école juive d’Ozar Hatorah de Toulouse et la tuerie de Montauban.

Latifa Ibn Ziaten : son combat pour éviter d’autres Mohamed Merah. La mère de la première victime du terroriste islamiste, le parachutiste Imad Ibn Ziaten, a tenu à témoigner ce matin sur Europe 1, deux ans après les massacres de Toulouse et de Montauban.  "Je ne pardonne pas ce qu’il a fait : c’est impardonnable. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas d’éducation ou de famille qu’on devient assassin. Il nous a laissé une souffrance à vie : pour nous, pour sa famille. Il a sali le nom de l’islam", estime Latifa Ibn Ziaten.

Moyen-Orient. "Le Qatar au cœur d’une crise diplomatique." Interrogé aujourd’hui par la Croix, le chercheur Medhi Lazar s’exprime sur le rappel par l’Arabie saoudite, les Émirats Arabes Unis et Bahreïn de leurs ambassadeurs présents au Qatar,   accusant le Qatar de s’ingérer dans les affaires des pays voisins.

C’est la position adoptée par le Qatar vis-à-vis des Frères musulmans qui, selon lui, a créé un schisme. Mais "le Qatar ne risque pas grand-chose car il est protégé par l’accord de défense avec les États-Unis, renouvelé en décembre. Concrètement, l’Arabie saoudite ne peut pas envahir le Qatar. Elle peut fermer sa frontière terrestre, mais ne peut pas établir un blocus naval, à cause de la base américaine, située au Qatar. C’est une ligne rouge." (Propos recueillis par Agnès Rotivel).

Contexte Proche et Moyen –Orient.

Crimée, Iran, Malaysia Airlines et processus de paix. Il faut noter que les médias israéliens ne font pas de la visite du leader palestinien aux USA, la Une de l’actualité du jour en Israël. La situation en Crimée et l’attitude des USA vis-à-vis de la Russie préoccupent davantage les commentateurs israéliens. Mais l’annexion proclamée ce matin de la Crimée par Vladimir Poutine n’est, selon les spécialistes israéliens, qu’une victoire à court terme de la Russie.

A la fin, c’est les USA qui gagnent. Selon les médias israéliens, la Russie ne pourra pas résister longtemps au boycott économique imposé par les USA et l’UE. Au final, la position américaine devrait l’emporter et préserver les frontières de l’Ukraine, hors la Crimée.

Pourquoi  la Russie négocie sur le dossier nucléaire iranien. A l’aune du coup de force russe en Crimée malgré l’indignation internationale, les spécialistes israéliens s’interrogent sur les objectifs russes à propos des négociations sur le programme militaire nucléaire de l’Iran.

La Russie n’a aucun intérêt à voir le Moyen–Orient déstabilisé. La course à la prolifération nucléaire qu’entrainerait l’accès à la bombe atomique par l’Iran déstabiliserait l’ensemble du Proche et du Moyen-Orient. Mais au même titre que les USA et l’UE, les intérêts économiques et politiques russes en seraient desservis. C’est pourquoi les analystes estiment que la Russie pourrait contribuer, de manière non nuisible,  à la résolution du programme militaire nucléaire de l’Iran.

Yaalon se méfie des USA sur le dossier iranien. Il faut noter une nouvelle fois la très virulente critique du ministre de la Défense Yaalon contre la politique menée par le Président Obama sur le dossier iranien. Selon lui, "Israël ne peut s’appuyer sur les Etats-Unis pour contrecarrer le programme nucléaire iranien, accusant l’administration américaine de faiblesse." Il faut rappeler que le 1er ministre Netanyahou a récemment enjoint Moshe Yaalon à s’excuser publiquement pour ses propos tenus contre l’action de John Kerry au Proche-Orient.

L’Iran derrière la disparition du Malaysia Airlines ? L’ensemble des médias israéliens tentent de décrypter le trajet de l’avion et de ses 239 passagers mystérieusement disparus.

"On craint que l’avion malaisien disparu ait atterri en Iran et  soit utilisé comme avion kamikaze pour des attentats terroristes.", aurait confié un ancien chef de la sécurité d’El Al à la chaîne américaine Fox News. Depuis cette disparition pour l’instant inexpliquée, selon Ynet qui cite le ministre israélien des Transports, les autorités israéliennes auraient renforcé les procédures d’entrée des avions étrangers dans l’espace aérien israélien.

Abbas à Washington.  Nous avons déjà reconnu l’Etat juif, à plusieurs reprises, estime Mahmoud Abbas et nous souhaitons de nouvelles libérations de prisonniers comme geste de confiance de la part d’Israël, notamment celles de l’ancien chef des Tanzim palestinien, Marwan Barghouti et d’Ahmed Sa’adat, l’ancien leader du FPLP.

Pas un mot sur la fin des négociations. Les spécialistes israéliens remarquent que le leader de l’Autorité palestinienne n’a pas évoqué la date limite des négociations du 29 avril prochain. C’est peut être le signe, selon eux,  de l’acceptation par les Palestiniens de la poursuite de négociations jusqu’à la fin de l’année, comme le souhaitaient les USA.

Nabil Shaath se dit prêt à la reconnaissance de l’Etat juif mais à la fin des pourparlers seulement, confie le haut responsable palestinien à la radio israélienne Reshet Bet.

L’UE contre le boycott d’Israël. "L’UE est opposée au boycott des entreprises israéliennes. Nous ne voulons pas voir Israël isolé", a déclaré la chef de la diplomatie de l’UE, C. Ashton.

Nous sommes dans la partie la plus cruciale des négociations, estime le président Pérès évoquant la visite du Président Abbas aux USA,  et nous devons faire tout ce que nous pouvons pour qu’elles continuent. La base est claire, deux Etats pour deux peuples. Il y a une nette majorité en faveur de cette solution. Les négociations sont difficiles et parfois, il semble qu’il y ait seulement deux options mais souvent il y en a plus, les négociations sont un processus de création. Nous attendons tous la paix, c’est le désir des peuples israélien et palestinien."

Tensions entre la Jordanie et Israël. Le président Pérès présente ses excuses à la Jordanie pour tenter de désamorcer l’atmosphère hostile qui sévit en Jordanie contre Israël, suite à la mort d’un juge jordanien d’origine palestinienne au passage Allenby la semaine dernière.

Un opposant syrien au régime Assad,  Kamal Al Labwani demande l’aide militaire israélienne pour renverser Assad selon le quotidien arabe Al-Hayat cité par Times of Israel.

Sans transitions.

Tensions au sein de la coalition gouvernementale. 1 an après la formation du gouvernement, Yaalon, Bennett les grands gagnants de la coalition ? Selon les médias israéliens, le leader du Foyer Juif N. Bennett aurait déclaré qu’il n’était pas question d’envisager la libération de nouveaux prisonniers palestiniens. Du point de vue politique, certains médias israéliens estiment que le ministre de la Défense, M. Yaalon, serait parvenu à se positionner comme un éventuel recours au Premier ministre actuel, auprès de la droite nationaliste et du Likoud. N. Bennett aurait quant à lui réussi à imposer ses promesses de campagne au gouvernement actuel.  

Agenda diplomatique. Le Premier ministre Netanyahou se rendra en juin en Australie. Ce sera la première visite officielle de Benyamin Netanyahou en Australie.

Prime Minister of Australia Tony Abbott (left) meets with Prime Minister Benjamin Netanyahu during a the annual meeting of the World Economic Forum (WEF) in Davos, January 23, 2014. (Photo credit: Kobi Gideon/GPO/Flash 90)

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 17 Mars 2014

 

Selon le quotidien arabe basé à Londres,  Al-Hayat, le dirigeant palestinien exigerait des mesures de confiance supplémentaires d’Israël comme condition pour accepter une prolongation des pourparlers de paix jusqu’en décembre 2014.  Selon les médias israéliens, à l’occasion de sa visite aux USA, Mahmoud Abbas devrait demander au président américain le gel des constructions israéliennes en Cisjordanie et de nouvelles libérations de prisonniers palestiniens, notamment celles de Marwan Barghouti et d’Ahmed Sa’adat, l’ancien leader du FPLP.

Israël en France. L’actualité israélienne est particulièrement peu traitée dans l’ensemble des médias français nationaux. Seules quelques brèves se font l’écho de la visite controversée du ministre israélien du logement sur le mont du Temple à Jérusalem (Direct matin) et des heurts entre forces de police et Palestiniens qui s’en sont suivis (Le Parisien). Il faut noter que la photo incongru du Président Pérès déguisé et moustachu diffusée à l’occasion des fêtes de Pourim n’a connu de succès que dans les parutions du week end de Libération et du Parisien.

A Noter. Les fictions israéliennes à l’honneur d’Hollywood. Canal plus a consacré samedi un reportage sur la qualité des séries israéliennes qui désormais rayonnent mondialement ( Le supplément)

Dossier nucléaire iranien. Une nouvelle délégation française bientôt en Iran.  Seul le quotidien libéral l’Opinion rend compte de la tenue mardi d’un nouveau round de négociations entre l’Iran et la communauté internationale. Après la délégation du Medef en février, c’est au tour d’une délégation parlementaire française, dirigé par le président de la Commission des Finances du Sénat, Philippe Marini,  de se rendre en Iran du 22 au 28 avril prochain.

Selon le chercheur Emmanuel Dupuy qui se rend en Iran au mois de mars, l’économie française serait "otage de la ligne dure du Quai d’Orsay" à l’égard de l’Iran. Le ministre des Affaires étrangères iranien Zarif aurait envoyé une invitation officielle à son homologue français. (L’Opinion). Pour l’instant sans résultat.

Contexte Proche et Moyen–Orient.

Le mystère qui entoure la disparition de l’avion de Malaysia Airlines et l’annexion de fait, et de force, de la Crimée par la Russie sont à la Une des médias israéliens. Nombreux sont les médias israéliens qui se font l’écho des soupçons qui pèsent sur  l’Iran d’être derrière la disparition de l’avion et de ses 329 passagers.

Abbas à Washington. Une rencontre décisive. Les commentateurs israéliens notent l’importance de cette rencontre sur l’avenir du plan américain.

Il va falloir prendre des décisions difficiles, a prévenu John Kerry en s’adressant à M. Abbas. Au cours de la rencontre entre les deux dirigeants, le secrétaire d’Etat américain a tenu à répéter au Président de l’Autorité palestinienne que les négociations sont à un moment crucial.

Le 29 avril en ligne de  mire. L’implication américaine sur les négociations entre Israéliens et Palestiniens pourrait en effet s’arrêter le 29 Avril prochain, si l’une des deux parties refusait définitivement le plan Kerry devant permettre la poursuite des négociations de paix vers un accord global.

Un tournant ? Selon un haut responsable américain cité par les médias, les États-Unis continueront " à travailler jusqu’à la dernière minute pour réduire les écarts entre les deux parties ". L’UE et les USA ont déjà publiquement fait connaitre les sanctions qui pourraient s’abattre sur chacune des parties en cas de refus du plan cadre américain.

Pressions américaines sur Abbas. Selon les médias israéliens, le président Obama devrait faire pression sur le président Abbas afin qu’il accepte le plan cadre américain.
Abbas fragilisé sur le plan interne. Les médias israéliens notent que de nombreux hauts responsables du Fatah font aussi pression sur le leader de l’Autorité Palestinienne, afin qu’il n’accepte le plan Kerry que si les exigences palestiniennes le sont aussi.

US Secretary of State John Kerry meets with PA President Mahmoud Abbas in Ramallah, January 4, 2014.

Abbas exige d’autres mesures de confiance d’Israël pour poursuivre les négociations. Selon le quotidien arabe basé à Londres,  Al-Hayat, le dirigeant palestinien exigerait des mesures de confiance supplémentaires d’Israël comme condition pour accepter une prolongation des pourparlers de paix au-delà de la période de neuf mois impartie. ». Selon Al-Hayat, si les termes de M. Abbas sont acceptés par le gouvernement israélien, les Palestiniens prolongeraient les discussions jusqu’à la fin de 2014.

Gel des constructions et libération de Barghouti. Selon les médias israéliens, Mahmoud Abbas devrait demander au président américain le gel des constructions israéliennes en Cisjordanie et de nouvelles libérations de prisonniers palestiniens, notamment celle de Marwan Barghouti et Ahmed Sa’adat, l’ancien leader du FPLP.

Il  faut rappeler que Marwan Barghouti a été condamné plusieurs fois à vie pour terrorisme pour son rôle dans les attentats qui ont tué et blessé de nombreux israéliens durant la deuxième intifada. Ahmed Saadat est aussi emprisonné et condamné pour terrorisme, depuis 2008, pour avoir planifié l’assassinat de l’ancien ministre israélien du tourisme Rehavam Ze’evi.

Les observateurs estiment que Mahmoud Abbas rejettera les propositions du plan cadre élaboré par John Kerry mais pourrait se montrer flexible concernant les autres propositions américaines, qui permettraient la poursuite des négociations au-delà du délai de neuf mois,  selon le quotidien Al Hayat.

Dossier nucléaire iranien. Nouveau round de négociations mardi à Vienne.  En dépit de l’accord intérimaire signé à Genève, l’Iran continue d’acquérir des matériaux pour son programme nucléaire militaire.

L’Iran maintient ses ambitions nucléaires militaires.   Un haut fonctionnaire américain du ministère des Affaires étrangères a déclaré aux médias que l’Iran "poursuivait très activement ses tentatives d’approvisionnement en matériel destiné à son programme nucléaire et balistique".  Un autre haut fonctionnaire, adjoint au secrétaire d’Etat, M. Van Diepen  a déclaré à l’Agence Reuters que ces acquisitions se faisaient par l’intermédiaire de sociétés écrans et de documents falsifiés.

Attentat contre le Hezbollah au Liban. Les djihadistes continuent de harceler le Hezbollah au Liban. Le front Al Nosra lié à Al-Qaïda, qui combat en Syrie contre le clan Assad et ses alliés du Hezbollah,  est une nouvelle fois parvenu à fomenter un attentat dans le fief du Hezbollah.

Tsahal visé par une tentative d’attentat à la frontière libanaise. Un engin explosif artisanal a explosé vendredi soir, au passage d’une patrouille de l’armée israélienne dans la zone des fermes de Chebaa.  Aucune victime n’a été signalée, rapportent les médias israéliens.

Le Qatar isolé par les autres monarchies du Golfe. L’ingérence mondiale du Qatar en question. Soutien au Hamas, aux Frères musulmans, à certains groupes rebelles syriens, à des groupes terroristes au Mali,  les médias israéliens se font aujourd’hui encore l’écho des fortes dissensions diplomatiques contre le Qatar au sein des monarchies pétrolières du Golfe.

Le Qatar accusé d’ingérence par l’Arabie saoudite. Pour la première fois, le Conseil de coopération des monarchies du Golfe, l’Arabie saoudite, les Émirats Arabes Unis et le Royaume du Bahreïn ont rappelé leurs ambassadeurs du Qatar, le 5 mars dernier, accusant le Qatar d’ingérence. L’Arabie saoudite aurait aussi décidé de la fermeture du Bureau d’Al Jezira dans les prochains jours.

Sans transition.

Fêtes de Pourim. Les festivités organisées lors des fêtes de Pourim se sont heureusement déroulées sans incident et sans nouvelles vagues de roquettes lancées sur Israël depuis la bande de Gaza.

Le déguisement de Pérès à la Une. A cette occasion, les médias ont relayé une photo postée volontairement par le Président Pérès sur sa page Facebook. Pour la première fois publiquement, Shimon Pérès a dévoilé la façon dont il pouvait se déguiser pour se rendre en Jordanie, en 1970, lors des négociations secrètes entre Israël et le Royaume jordanien.

Permalien de l'image intégrée

Après les Rolling stones, Beyonce ? Les stars mondiales semblent vouloir se presser en Israël au mois de juin prochain. Après les Rolling Stones à Tel-Aviv, au parc Ayarkon, le 4 juin prochain, des indiscrétions de la Chaine 2 israélienne font déjà savoir que la star américaine Beyonce pourrait se produire à nouveau en Israël avant l’été, le 15 juin prochain.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

 

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens 14 Mars 2014

"Pourim va nous aider à oublier les sirènes » témoignent des habitants du sud d’Israël. Si de nombreuses festivités organisées en plein air ont dû être reportées à dimanche en raison des pluies diluviennes, les Israéliens refusent de laisser la pluie et les roquettes gâcher les festivités de Pourim

Israël en France. Il est à noter que les journaux télévisés de 20h de TF1, France 2 ou d’Arte diffusés jeudi soir, n’ont toujours pas rendu compte du bombardement massif d’Israël depuis Gaza par le Djihad islamique. Aujourd’hui, seul le quotidien La Croix consacre un article à cette actualité.

Dossier nucléaire iranien. "En finir avec les sanctions." Le Magazine de la rédaction de France Inter consacre son édition de dimanche aux vertus économiques des levées des sanctions contre l’Iran. Ce reportage en Iran de Christian Chesnot diffusé brièvement aujourd’hui, met en avant la parole d’industriels iraniens, qui tiennent à souligner, l’importance pour la France et son secteur automobile, que pourraient avoir une levée totale des sanctions internationales contre l’Iran. Il faut rappeler que la communauté internationale se réunit lundi pour faire le point sur les négociations de Genève et l’application de ses modalités par le régime iranien.

Contexte Proche et Moyen –Orient.

Début des fêtes de Pourim. Après une semaine de forte pluie,  une température hivernale est annoncée pour le week-end de Pourim, déplorent aujourd’hui les médias israéliens. Le lac de Tibériade a vu son niveau s’élever de  6 cm et de la neige est présente sur le mont Hamon.

"Pourim va nous aider à oublier les sirènes » témoignent des habitants du sud d’Israël. Si de nombreuses festivités organisées en plein air ont dû être reportées à dimanche en raison des pluies diluviennes, les Israéliens refusent de laisser la pluie et les roquettes gâcher les festivités de Pourim. Les médias israéliens montrent combien nombreux sont les enfants à se déguiser aujourd’hui. Les écoles et les municipalités du Sud d’Israel ont décidé de maintenir toutes les festivités de Pourim prévues, malgré la récente escalade de la violence le long de la frontière de Gaza.

"Nous frapperons durement ceux qui tentent de détruire notre joie de Pourim », a prévenu une nouvelle fois le 1er ministre Netanyahou.

Pérès envoie les bons vœux de Jérusalem à tous les enfants du Sud. Le président Pérèss a invité des enfants des écoles maternelles du sud d’Israël a participé aux fêtes de Pourim organisées par la Présidence de l’Etat d’Israël à Jérusalem.

Peres

Israël  sur le qui-vive. Malgré la trêve obtenue grâce à la médiation égyptienne entre Israël et les groupes armés palestiniens du Hamas et du Djihad islamique, les autorités israéliennes craignent que la liesse habituelle des fêtes de Pourim ne soit perturbée par de nouvelles attaques à la roquette ou des attentats contre Israël.

Le Djihad islamique attaque Israël malgré la trêve. 17 nouvelles roquettes ont été tirées par les groupes de terroristes de Gaza vers le sud d’Israël après l’annonce de la trêve. En représailles, l’aviation israélienne a attaqué 7 cibles terroristes dans la bande de Gaza.

L’ensemble des médias s’inquiètent des tensions qui sévissent encore dans le Sud d’Israël.  Car une nouvelle roquette s’est abattue sur Israël vendredi matin.

La sirène code rouge. Nombreux sont les médias israéliens qui rendent compte de la vie sous la menace des roquettes de plus d’un million et demi d’Israéliens dans le sud d’Israël et de leur course aux abris dès que retentit la sirène code rouge.   

Dome de fer, le bouclier qui sauve des vies. Tsahal a décidé de déployer de nouvelles batteries anti missiles Iron dome, pour intercepter en vol les roquettes  palestiniennes lancées contre les villes israéliennes depuis Gaza. Selon le chef d’Etat-major de Tsahal, Benny Gantz, Dome de fer a été déployé près des villes de Beersheba et d’Ashdod.

Kerry critique Netanyahou. "C’est une erreur", titrent les médias israéliens, citant les mots de John Kerry évoquant la demande de reconnaissance publique d’Israël en tant qu’Etat juif.

S’adressant devant la Commission des Affaires étrangères du Sénat américain, le Sécrétaire d’Etat estime que la demande répétée du 1er ministre israélien faite aux Palestiniens, de reconnaitre Israël comme l’Etat du peuple juif, a obligé le président palestinien à se positionner contre.

Il s’agit d’une erreur tactique, qui, selon John Kerry, ne laisse aucune marge de manœuvre au leader palestinien. Les Palestiniens rejettent cette revendication, soulignant qu’ils ont déjà reconnu Israël en 1993 et que reconnaitre  l’« Etat juif » compromettrait le droit des réfugiés palestiniens à rentrer chez eux.

Le 1er ministre Netanyahou n’aurait pas dû conditionner cette demande à la poursuite des pourparlers, ajoute John Kerry.  Selon le négociateur américain, il aurait été préférable de faire cette demande de manière confidentielle, au sein des négociations, et non publiquement.

Kerry : Israël déjà reconnu en tant qu’Etat juif en 1947, 1988 et en 2004.  Selon John Kerry, rapportent les médias israéliens, Israël fut déjà reconnu en tant qu’Etat juif en 1947 par les Nations Unies, dans la résolution 181 où, selon John Kerry, il y aurait plus de 40 fois  la mention de « l’État juif ».

Selon ces assertions américaines qui font aujourd’hui débat dans la presse israélienne, Yasser Arafat aurait aussi accepté à mots couverts le caractère juif d’Israël dès 1988, et en 2004, lors de la reconnaissance mutuelle.

UE : Je ne comprends pas qu’on appelle cela un boycott. Dans une interview, l’ambassadeur auprès de l’UE, Lars Faaborg-Andersen déclare que " les colonies de peuplement ne font pas partie des frontières internationalement reconnues d’Israël. C’est pourquoi elles sont exclues de notre programme de coopération. ». Et d’ajouter « Nous permettons que les produits des colonies viennent sur le marché européen, mais ils ne bénéficient pas de la préférence douanière qui profitent aux produits israéliens normaux, car selon lui, ils ne font pas partie d’Israël. Si quelqu’un appelle cela un boycott ou considère cela comme une sanction, je dois dire que je ne  comprends pas",  affirme l’Ambassadeur de l’UE en Israël.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 2  013 followers

%d bloggers like this: