Archive

Archive for the ‘Point Presse’ Category

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 18  septembre 2014

 

Le Likoud n’est plus le 1er parti d’Israël annoncent les médias israéliens à la Une.  Après la démission surprise du Ministre de l’Intérieur, Gideon Saar, pour des motifs personnels, le parti de Yair Lapid, Yesh Atid devient le premier parti d’Israel avec 19 députés à la Knesset contre 18 pour le Likoud.

 (צילום: מוטי קמחי)

Israel en FranceL’actualité israélienne a presque disparu des médias français depuis la mobilisation internationale contre l’organisation terroriste Daesh et les multiples rebondissements de la vie politique française. Pourtant l’actualité internationale est souvent à la Une en France, à travers le sort des chrétiens d’Irak, les massacres de l’Etat islamique contre les Irakiens et les otages occidentaux,  la lutte contre l’embrigadement de jeunes djihadistes français en Syrie ou le conflit Ukraine / Russie.

Israel relégué aux pages Opinions. L’actualité israélienne n’est traitée cette semaine qu’au travers des pages Opinions (Figaro, la Croix, Libération) souvent très critiques à l’égard du gouvernement israélien et à la médiatisation du nouveau livre de l’ex-ambassadeur d’Israel en France, Elie Barnavi (France info, Europe 1, Le Monde, Figaro). L’auteur développe dix thèses sur la guerre, notamment celle contestable que le conflit israélo-palestinien serait devenue aujourd’hui une guerre de religion entre le judaïsme et l’islam.

"Bras de fer sur le budget israélien de la Défense". Seule Nathalie Hamou des Echos accorde cette semaine un véritable article aux vives discussions qui opposent le 1er ministre Netanyahou et son ministre des Finances, Yair Lapid.

"Il n’y a aucun dirigeant responsable qui face aux menaces autour de nous n’exigerait pas une augmentation significative du Budget de la Défense", a déclaré Benyamin Netanyahou. "Nous avons besoin d’une sécurité économique afin d’investir dans Dôme de fer et pour affronter l’Etat islamique à l’est, le Hezbollah et Al Qaida au nord ainsi que le Hamas au sud » a tenu à souligner le 1er Ministre israélien.

9 milliards de shekels ? "Le désaccord intervient sur fond de polémique autour du coût militaire de l’opération Bordure protectrice qui s’est achevée par le cessez-le-feu du 26 août. Pour le Trésor, en effet, elle n’aurait coûté « que » 6,5 milliards de shekels. Alors que le ministre de la Défense a présenté pour sa part une facture de 9 milliards de shekels."

A Noter. Israel reconnait officiellement la nationalité araméenne (Brève Direct matin). Selon le ministre de l’intérieur démissionnaire Gideon Saar, "les Chrétiens qui le désirent pourront se définir comme araméen et l’inscrire sur leurs documents officiels.

Dossier nucléaire iranien.

Les deux articles relatant le bilan des négociations en cours sur nucléaire iranien légitiment les inquiétudes d’Israel. Les spécialistes doutent d’un accord avant le 24 nov. Car les rendez-vous dit de "transparence " n’ont pas été respectés par l’Iran qui n’a pas fourni à l’AIEA les informations nécessaires (Isabelle Lasserre, le Figaro).

Les Iraniens auraient répondu non à toutes nos propositions, confie au Figaro une source proche du dossier. Car ils se sentent en position de force compte tenu de la situation géopolitique et l’éclosion d’une mobilisation internationale contre l’EI en  Irak et en Syrie.

Téhéran n’a toujours pas convaincu l’AIEA de sa volonté d’abandonner l’idée d’acquérir  la bombe atomique, en poursuivant notamment ses travaux d’enrichissement à Parchin,  confirme Elisabeth Guédel pour l’Opinion.

L’Iran posséderait 19 000  centrifugeuses, mais seulement 10 000 environ en activité, et les occidentaux demanderait à l’Iran d’en garder  4000.  Contrairement aux demandes israéliennes, la communauté internationale souhaiterait en effet laisser à l’Iran un nombre de centrifugeuses en activité mais dont le seuil pourrait donner un délai d’un an pour réagir en cas de non-respect par l’Iran.

Si aucun accord n’est trouvé, Obama et Rohani se trouveront affaiblis sur le plan intérieur. Selon l’analyse américain interrogé par l’Opinion, Jon Wolsthal, "le défi ne réside pas dans le choix des termes de l’accord que dans les capacités des différentes parties, les USA et l’Iran notamment,  à faire accepter un accord par leur gouvernements et parlements respectifs."

Sans transition.

Lutte contre l’antisémitisme. Portrait du jeune président de l‘UEJF Sacha Reingewirtz, en 4ème de couv de Libération, Cordelia Bonal.

Contexte Proche et Moyen –Orient.

Le Likoud n’est plus le 1er parti d’Israël. Après l’annonce de la démission surprise du Ministre de l’Intérieur, Gideon Saar, pour des motifs personnels, le parti de Yair Lapid, Yesh Atid devient le premier parti d’Israel avec 19 députés à la Knesset contre 18 pour le Likoud.

Fausse alerte dans le Sud d’Israel. Tsahal a indiqué que la sirène code rouge avait retenti jeudi soir et ce matin dans les régions du Sud d’Israël sans que des tirs de roquettes aient été détectés. Il s’agirait selon les médias israéliens, d’une fausse alerte déclenchée par des tirs d’armes à feu à Gaza. Mardi le cessez le feu avait été bel et bien été rompu par le tir d’une roquette d’activistes depuis Gaza. Israel a maintenu malgré tout le cessez le feu.

Dossier nucléaire iranien

Pas d’accord vaut mieux qu’un mauvais accord", a déclaré le Ministre des Affaires stratégiques Y. Steinitz devant la presse à Jérusalem. "Israël est profondément inquiet", a confié le ministre qui a dénoncé à "l’entêtement" des Iraniens qui "ont fait des gestes cosmétiques sur des questions secondaires mais n’ont fait aucune concession significative sur les questions centrales": le renoncement aux centrifugeuses servant à enrichir l’uranium et le réacteur à eau lourde d’Arak.

Agenda diplomatique. Une femme bientôt à la tête de l’ambassade d’Israel en France. Pour la première fois, une femme, Aliza Bin-Noun  représentera Israël au poste d’ambassadeur en France. Le mandat de l’actuel ambassadeur Yossi Gal s’achèvera dans le courant de l’année prochaine. Il est à noter que l’ancienne Consul de Marseille, Simona Frankel a été nommé ambassadrice à Bruxelles.

Aliza Bin-Noun

 

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens -11 septembre 2014

Israel en France. Un nouveau film israélien à l’honneur. Nombreux sont les médias qui cette semaine ont rendu compte du dernier film de Nadav Lapid, L’Institutrice, dont l’histoire d’un jeune prodige, enfant poète, fut très remarquée lors du dernier festival de Cannes (Figaro, les Echos, La Croix)

"Un diamant cinématographique", "un film dont on se souviendra"  estime la journaliste Eva Bettan  de France Inter. Il est à noter que le prochain film du cinéaste israélien devrait être tourné en France.

Sans transition.

13 ans après l’attentat du 11 septembre, le 11 septembre 2014  constitue une nouvelle apogée de la mobilisation internationale contre le terrorisme islamiste. Après Al Qaida et la mort de Ben Laden, l’Etat islamique se révèle être une organisation terroriste qui constitue pour la communauté internationale, un danger majeur et imminent.

L’Etat islamique, un plus grand danger qu’Al Qaida. " L’EI veut commettre un attentat majeur en Europe qui génèrera un cycle de violences et alimentera la machine de la terreur." Selon Jean- Pierre Filiu, il disposerait de plusieurs milliers d’européens parmi lesquelles les Français sont le plus nombreux. "Il a la capacité théorique de perpétrer l’équivalent de mille 11 septembre"  (Figaro, 10/09)

"C’est une bataille de principe. Celle de l’humanité contre les monstres, "estime le Ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil dans une interview pour le Figaro.

La 3 ème guerre d’Irak. L’alliance internationale qui se met en place contre l’Etat islamiste va générer la 3 ème guerre d’Irak en 24 ans.

Obama addresses the nation from the White House (Photo: AFP)

"Nous frapperons l’EI où qu’il soit", a déclaré mercredi le président Obama prévenant les Américains que des frappes aériennes auraient lieu à long terme, en Irak mais aussi en Syrie. Les rebelles syriens seront également équipés militairement.

Un revirement des USA ? Oui et non selon les spécialistes interrogés dans les médias.  Malgré les massacres commis par le régime Assad, le régime syrien ne constituait pas une menace immédiate pour la sécurité des USA,  contrairement à l’Etat islamique comme le confirme l’adhésion des Américains à la nouvelle politique de B. Obama au Moyen-Orient. (Frédéric Carbone, France info, Journal de 7h30)

La France prête à une action aérienne si nécessaire en Syrie et en Irak (L. Fabius). "Nous ne voulons pas être un pion à qui on communiquera des coordonnées pour frapper des cibles choisies par les USA", confie un diplomate français à Isabelle Lasserre du Figaro.

Israel fournit des renseignements sur les djihadistes de l’Etat islamique mais s’inquiète du rôle de l’Iran au sein de cette coalition de circonstances (Figaro). Car techniquement, note un responsable israélien, on pourrait même imaginer que certaines de nos informations soient utilisées par l’Iran dès lors que ce partage intervient dans le strict cadre de la lutte contre l’EI ." La progression de cette organisation et les menaces qu’elle fait peser sur la région nous imposent de choisir entre Charybde et Scylla…»

"On ne peut pas en exclure quiconque aux moyens et l’envie d’en faire partie" confirme le ministre libanais des Affaires étrangères, précisant,  il sera ensuite temps de revenir aux divergences. "

Mais attention aux intentions réelles de l’Iran." Car en proposant ses services dans la lutte contre le terrorisme, l’Iran cherche à devenir une partie de la solution plutôt qu’une partie du problème, observe Emmanuel Nahshon, le nouveau porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Or, chacun doit se rappeler que nous parlons d’un pays résolu à détruire Israël.» (Figaro).

 

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 9 Septembre 2014

 

Lapid : la menace islamiste est l’occasion de renforcer nos liens avec les pays arabes. Selon le Ministre des Finances Yair Lapid, "Le monde est en mutation rapide. De nouvelles coalitions basées sur des intérêts communs se forment autour de nous, et nous devons en tirer parti. « Le Hamas est isolé, le Président Abdel-Fattah el-Sissi en Égypte a des intérêts qui sont semblables aux nôtres, les États arabes modérés ont peur de la montée des extrémistes de l’Islam et l’EIIL a réveillé les Etats-Unis et l’Europe. » (Times of israël)

Israel en France. Depuis le 26 août dernier et le respect de la trêve par le Hamas, l’attention des médias français a fortement chuté. Mis à part le Monde qui met régulièrement en accusation Israel sur sa gestion militaire et politique du conflit, les médias français ont aussi mis en avant la lassitude des gazaouïs à l’égard du conflit et du jusqu’auboutisme du Hamas.

"Je suis très en colère contre la stupidité du Hamas," je ne me sens pas victorieux du tout, témoigne un palestinien devant sa maison dévastée. Le journaliste Sébastien Monin met en garde : "Il est très dangereux de tenir de tels propos, d’autant que 18 personnes ont été exécutés la semaine dernière par le Hamas  pour avoir collaboré avec Israel. (France inter, 28 août).

Le mode opératoire des  exécutions sommaires de collaborateurs palestiniens par le Hamas semble avoir vivement choqué les médias français. Les similitudes avec les récents assassinats commis par l’EIIL ont été remarquées et vivement dénoncées par la presse quotidienne nationale, de Libération au Figaro. C’est ainsi que Marc Henry écrivait le 26 août dernier dans le Figaro : " certaines images ont de quoi susciter le trouble. Les hommes de mains du Hamas, auteurs des exécutions avaient le visage masqué  et portaient un uniforme noir, en tout point semblable à la tenue adoptée par le bourreau de l’État islamique qui a supplicié jamais Foley".

Vers la fin de l’alliance Fatah/ Hamas ? Depuis le début de la semaine, les médias français rendent compte brièvement des vives tensions entre le Fatah et le Hamas. M. Abbas menace en effet de mettre fin au gouvernement d’union nationale accusant le Hamas d’avoir mis en place un gouvernement parallèle à Gaza. "Nous n’accepterons pas de partenariat si la situation reste ainsi à Gaza, où un gouvernement parallèle de 27 membres gouverne le territoire. " (Direct matin)

A Noter. "Le blues des Kibboutz". Cyrille Louis du Figaro se fait aujourd’hui l’écho de la parole des habitants des kibboutz près de Gaza. Si beaucoup d’entre eux se sentent délaissés par les autorités, tous racontent leur vie impossible sous le feu du Hamas et des 2248 roquettes qui ont visé cette zone d’Israel durant le conflit.  "Bien que l’efficacité des systèmes d’interception israélien ait limité le nombre de victimes civiles, tous décrivent un déluge de feu inédit".

A Noter aussi.  Alyah sans précédent des Juifs de France. Jamais autant de Juifs n’ont quitté la France pour gagner Israël, constate aujourd’hui  l’envoyée spéciale de France info à Jérusalem, Flore Sitruk. Des familles aisées, des jeunes, des personnes sans emploi décident de s’installer en Israël, compte tenu d’un antisémitisme récurrent depuis le massacre de l’école juive d’Ozar Hatorah mais aussi du dynamisme économique d’Israel et des Israéliens. (Journal de 7h30)

Lutte contre le terrorisme islamiste de l’EIIL.  Depuis le massacre de Kurdes, de Chrétiens et d’autres minorités irakiennes, la lutte contre les djihadistes de l’Etat islamique est quotidiennement à la Une des médias français. Un traitement médiatique très important qui rappelle l’après 11 septembre,  au niveau du vocabulaire employé par les dirigeants, de l’ampleur de la mobilisation internationale, de la guerre des images et de l’importance du traitement médiatique.

Le terrorisme français. Une réalité inquiétante et continue. Presque tous les jours, les médias révèlent un nouveau cas de djihadisme français. Après des jeunes hommes et femmes, des mineurs, c’est au tour d’une famille entière d’avoir organisée son départ en Syrie.

"Le jihad de l’image". Selon le juge antiterroriste Trevidic interrogé dans L’Opinion le 4 septembre dernier, l’embrigadement ne se fait plus aujourd’hui par la religion mais par l’image : "On fait appel à leur émotion, pas à leur raison. C’est une explosion due à internet". "Ils sont surexcités mais pas radicalisés intellectuellement".

Moyen – Orient.

Les médias israéliens commentent aujourd’hui encore les conséquences politiques de l’opération "Bordure Protectrice". La Lutte contre l’Etat islamique et les projets d’attentat en France du terroriste responsable de la tuerie du Musée juif de Bruxelles qui a couté la vie à deux Israéliens font aussi l’objet d’une attention particulière

Benyamin Netanyahou affaibli par le conflit dans la bande de Gaza. Selon les derniers sondages,  une partie de l’opinion publique israélienne estime que la guerre contre le Hamas a été perdue. 54 % des Israéliens se déclaraient opposés au cessez le feu le 29 août dernier.  Seuls 38 % des Israéliens seraient aujourd’hui satisfaits de la manière dont a été menée la guerre, contre 82 % au début de l’offensive.

" Après 50 jours, nous étions en droit d’attendre bien plus que l’annonce d’un cessez le feu", écrivait Shimon Schiffer dans un éditorial du Yediot à la fin du mois dernier.  "Le dilemme identitaire de Netanyahou". B. Netanyahou est-il capable de se réinventer, s’interrogeait Ari Shavit dans un éditorial du Haaretz la semaine dernière.  "S’il ne se redéfinit pas, son aile droite nouvelle et agressive, risque de le dévorer. "       

Yaalon dénonce le soutien de la Turquie au terrorisme. Selon le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon, "la Turquie finance le terrorisme."

Michal Cizek (AFP/Archives)

La Turquie soutient le Hamas.  S’exprimant à l’occasion de la conférence annuelle sur la lutte antiterroriste à Herzilya, Moshe Yaalon a déclaré que "Le centre international de l’organisation terroriste palestinienne est situé à Istanbul et Salah Aruri siège là-bas". Selon i24 News, Salah Aruri est le chef de la branche du Hamas en Cisjordanie et l’instigateur présumé du complot visant à renverser le président de l’Autorité palestinienne déjoué par les services de renseignement israélien juste avant le début de la guerre à Gaza.

Lapid : la menace islamiste est l’occasion de renforcer des liens avec les pays arabes. Le Ministre des Finances Yair Lapid estime qu’il faut tirer profit  des alliances contre l’extrémisme. "Le monde est en mutation rapide. De nouvelles coalitions basées sur des intérêts communs se forment autour de nous, et nous devons en tirer parti. « Le Hamas est isolé, le Président Abdel-Fattah el-Sissi en Égypte a des intérêts qui sont semblables aux nôtres, les États arabes modérés ont peur de la montée des extrémistes de l’Islam et l’EIIL a réveillé les Etats-Unis et l’Europe. » (Times of israël)

Israël dans l’alliance contre l’EIIL ? Selon un diplomate occidental cité par Ynet, Israël aurait fourni des images satellitaires et autres renseignements à l’appui de la campagne aérienne menée par les Etats-Unis contre un Etat islamique en Irak. Une fois « nettoyée » des preuves de son origine israélienne, l’information aurait été partagée par Washington avec les alliés arabes et turques, a déclaré le diplomate.

Computerized model of Israeli satellite Ofek 10 in orbit. (Photo: Defense Ministry)

Un soldat israélien blessé à la frontière syrienne. Des échanges de feu entre rebelles et forces du régime Assad auraient accidentellement blessé légèrement un soldat de Tsahal en patrouille sur le plateau du Golan.

Agenda diplomatique. Le ministre actuel de la communication Gilad Erdan pourrait devenir le prochain ambassadeur d’Israel à l’ONU, selon la chaine 2 israélienne. Il remplacerait Ron Prosor, parvenu au terme de son mandat dans 3 mois.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens -11 Juillet 2014

 

Nouvelle nuit de violence. Israël poursuit ses raids contre des cibles terroristes à Gaza en réponse aux tirs de roquettes du Hamas.

Au cours des dernières 24 heures, l’armée israélienne a attaqué environ 210 cibles terroristes dans la bande de Gaza. Jusqu’à présent, l’opération aurait atteint 1 100 objectifs. Sont visés : des roquettes à longue portée, des installations du gouvernement du Hamas, des tunnels  de contrebande,  des complexes militaires et des camps d’entraînements.

Libye, Syrie, Irak,  toute la région s’embrase. Israéliens et Palestiniens ne pouvaient y échapper analyse Jean-Pierre Perrin aujourd’hui dans Libération

Aux tirs de roquettes du Hamas répondent les bombardements israéliens titre le Parisien qui, comme Libération, présente l’arsenal du Hamas ainsi que les villes israéliennes bombardées par les missiles palestiniens.

Escalade avec le Liban ? Une roquette palestinienne a fait exploser un camion-citerne à Ashdod faisant deux blessés graves et,  pour la première fois, une roquette contre Israël a été lancée depuis le Liban. Tsahal a répliqué et les autorités israéliennes ont porté plainte à l’ONU.

 La communauté internationale appelle au cessez le feu. L’ONU appelle à un retour au calme et à un accord de cesser le feu.   (Direct matin). L’ensemble des médias français s’inquiète vivement du nombre croissant de victimes civiles palestiniennes et multiplie les reportages à Gaza.

Le président Obama propose une médiation américaine. Le président Obama a fermement condamné les tirs de roquettes contre Israël et a réitéré le droit d’Israël à se défendre.    Le président américain a exprimé ses craintes d’un nouvel embrasement, soulignant que chacune des parties devait faire son maximum afin d’épargner les populations civiles  et rétablir le calme, rapporte aujourd’hui la radio israélienne Reshet Bet.

A Noter. La déclaration du président Hollande dénonçant les attaques du Hamas contre les civils israéliens a été très critiquée par le PS et Ecologie les verts (Le Parisien, 20 minutes).  Selon France Info, le standard de  l’Elysée aurait explosé hier sous le nombre d’appels de protestation.

Le cessez le feu n’est pas à l’ordre du jour, a déclaré le 1er ministre Netanyahou tant que durent les tirs continus de roquettes sur Israël.

"Israël en guerre contre le Hamas, pas contre les Palestiniens." Comme l’a déclaré Yaron Gamburg sur Canal plus mercredi, et hier sur France 24,  l’objectif d’Israël est de stopper les tirs de roquettes qui menacent la vie de 5 millions d’Israéliens. Des vies sauvées par Iron Dome. Le bouclier israélien de Défense anti missiles est aujourd’hui encore traité par de nombreux quotidiens français.

 Vers une intervention terrestre. Ce n’est plus une question selon les médias français qui s’interrogent plutôt pour savoir quand elle aura lieu. Appuyant leurs propos sur les déclarations du ministre de la Défense Yaalon, et d’une réunion du cabinet de sécurité, une intervention au sol aurait été autorisée. Selon Daniel Tabor de France inter (Journal de 8h)  Israël aurait aussi demandé aux familles palestiniennes près de la frontière avec Israël  de quitter leurs habitations. Selon Times of Israel, le Hamas aurait ordonné aux habitants de Gaza de ne pas fuir les zones de combat.

Une guerre sans vainqueurs annonce François Sergent dans l’éditorial de  Libération. Le Hamas sera peut-être défait militairement mais il sortira politiquement grandi, plus fort d’avoir combattu l’ennemi sioniste.

C’est aussi l’avis du Figaro qui estime que le Hamas ne peut plus se permettre d’arrêter "avant d’avoir remporter "une victoire" sous forme de tirs de roquettes ou de commandos meurtriers contre des civils israéliens.

La solution ne peut être que politique et diplomatique. Seul l’arrêt de la colonisation et un compromis peut amener la paix qui assurera la sécurité d’Israël, même avec ses pires ennemis écrit Libération. Il faut noter les très vives critiques contre la politique de Benyamin Netanyahou menées par le quotidien le Monde qui, dans son éditorial d’hier, compare la politique du gouvernement israélien à "une stratégie de cours de récréation".

Marianne s’interroge aujourd’hui sur la société israélienne après les réactions suscitées par la mort des 3 étudiants israéliens et d’un jeune palestinien. Espérant une prise de conscience collective, Martine Gozlan met en avant les propos d’un rabbin d’extrême droite condamnant le meurtre odieux de l’adolescent palestinien réclame la peine de mort pour ces assassins juifs.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens -10 Juillet 2014

Le président Hollande exprime la solidarité de la France avec Israël.  Le président Hollande s’est entretenu mercredi soir avec  le Premier ministre israélien Netanyahou.  "Le président Hollande  lui a exprimé la solidarité de la France face aux tirs de roquettes en provenance de Gaza. Il lui a rappelé que la France condamne fermement ces agressions. Il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces. "

5 millions d’Israéliens sous la menace des roquettes. Le Hamas, allié du Fatah dans le gouvernement d’union nationale, revendique les tirs incessants sur les citoyens israéliens.   Pour la première fois, un missile sol-sol M-302 a frappé Haïfa, à 160 km de la bande de Gaza.

Israël en France. Nouveaux tirs de missiles sur Jérusalem, Tel-Aviv et maintenant Haïfa.   Les sirènes d’alarme ont retenti ce matin dans le Sud, à Sdérot, Ashdod, Ashquelon, Dimona, à Beersheba,  Jérusalem et à nouveau à Tel-Aviv.

Le Hamas attaque Israël. Le Hamas ou la stratégie du chaos, analyse Fréderic Encel (France info, journal de 18h, 9 juillet). Réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU à la demande de l’Autorité palestinienne.

En représailles aux tirs continus de roquettes par le Hamas sur Sdérot, Dimona, Jérusalem, Tel-Aviv, et Haïfa, Israël poursuit ses raids dans la bande de Gaza contre des cibles terroristes.  2 roquettes lancées sur Tel-Aviv ce matin ont pu être interceptées par le bouclier Dôme de Fer. L’ensemble des médias français rend compte des attaques à la roquette du Hamas sur Israël et des actions de représailles de l’armée israélienne à Gaza.

Les populations de Gaza et Israël, entre crainte et attente titre le Parisien. Bilan des victimes : 60 morts palestiniens. La nuit la plus meurtrière selon Sébastien Leugénie de France Inter.   A travers différents reportages et notamment ceux de Gilles Galinero, Radio France (Inter, info, culture) rend compte aujourd’hui de la vie des Palestiniens à Gaza mais aussi de celle des Israéliens, comme le portrait d’une mère de famille à Jérusalem, inquiète pour ses enfants.

5 millions d’Israéliens vivent aujourd’hui sous la menace des roquettes. Pour la première fois, les 3/ 4 de la population d’Israël  se trouvent à portée de tirs, explique Denis Charbit interrogé par Métronews.

Rocket starts fire in south (Photo: Police)

"Jérusalem lutte contre l’angoisse" témoigne Metro.  Jérusalem a été attaquée explique la journaliste Julie Mendel. "De minute en minute ; les sirènes hurlent un peu partout en Israel" témoigne aussi  le journaliste Nissim Behar dans Libération

"En cas d’alerte vous avez une minute trente. Courez, n’emportez rien, répète la Défense passive. 1 minute 30, c’est la durée maximale que met un missile palestinien pour atteindre sa cible. ". Une collaboration étroite entre l’armée, les autorités municipales et les médias permet d’informer en direct les Israéliens (La Croix).

"Un quotidien insupportable." Un quotidien saturé de sirènes et du bruit sourd des roquettes percutant le sol, témoigne un habitant de Sdérot, ville frontalière avec Gaza dans le Parisien.

Mais le calme règne en Israël malgré les tirs de roquettes constatela Croix. Malgré les sirènes, les commerces sont ouverts à Tel-Aviv, les voitures circulent, les plages sont bondées (la Croix, l’Opinion).

Le bouclier dôme de fer est une bénédiction, confie la présentatrice israélienne de Kol Israël citée par Libération. Nombreux sont aujourd’hui les articles sur le système israélien  dôme de fer (Metro, la croix Figaro, libération).

Iron Dome battery

90 % des roquettes visant des zones habitées d’Israël interceptées. " Je ne sais pas ce que nous aurions fait sans ce système, confie un autre témoin. Les Israéliens savent qu’ils doivent leur sérénité relative à Amir Peretz, ministre travailliste de la Défense en 2006, à l’origine de ce projet unique au monde.

Mais "si un missile tombe sur Jérusalem, et tue des civils, tout va basculer, estime le spécialiste israélien Denis Charbit (Metro). L’armée est parée à toute éventualité  déclare le 1er ministre israélien Netanyahou.

Netanyahu in security briefing with Ya'alon, July, 9, 2014.

Netanyahou : Le Hamas paiera un prix lourd pour ses tirs sur la population civile (Direct matin).

Le Hamas utilise des boucliers humains confie un major israélien au Figaro en positionnant des habitants sur les toits des maisons.

Tsahal veille à ce que ses actions soient dirigées uniquement contre des terroristes du Hamas, et non contre des civils innocents, contrairement au Hamas qui lui,  ne cible que des innocents, a rappelé le 1er ministre Netanyahou.

Logique de guerre ? La tension née des meurtres de 4 adolescents, 3 Israéliens et un Palestinien est à son comble (France 2). La situation semble échapper à tout contrôle estime le Figaro, rendant plus inéluctable une intervention terrestre (France inter, journal de 8h, Direct matin).  C’est aussi l’avis de médias israéliens cités par Marc Henry : "Il est presque impossible de savoir comment mettre un terme à la confrontation qui a pris des proportions monstrueuses." (Yediot)

L’opinion israélienne appellerait à une intervention militaire (le Figaro).   Allez jusqu’au bout,  titrait hier Israël Ayom rapporte aujourd’hui le quotidien l’Opinion. Le gouvernement israélien prépare les esprits à toutes les éventualités  mais on est dans un jeu d’ambiance, estime le spécialiste israélien Denis Charbit interrogé aussi par Pascal Ayrault.

Le rôle de l’Égypte et des USA.  Selon France inter, les Egyptiens "voient d’un bon œil son ennemi du Hamas se faire bombarder". Les USA dénoncent les tirs du Hamas contre Israël en appelant toutes les parties à la retenue. (France Info) Le président Hollande condamne fermement est sans réserves ses agressions contre Israël (Direct Matin, Europe 1)

Les opinions. Une responsabilité partagée selon Ran Halevi dans le Figaro ou Ilan Greilsammer (France Inter, 8h20 – 9h). La plupart des interviews  et pages Opinions, israéliennes et  palestiniennes, comme hier, critiquent très vivement la politique du gouvernement Netanyahou face au processus de paix.

 A noter. Le porte-parole de l’ambassade d’Israël en France, Yaron Gamburg est intervenu hier à 19h10 sur le plateau du Grand Journal de Canal plus.

 Contexte Proche et Moyen–Orient.

 Plus de 225 roquettes se sont abattues sur Israël depuis l’opération militaire "Bordure protectrice".

Si tu veux la paix,  prépare la guerre. Selon Ynet,   Israël aurait commis une erreur stratégique en informant le Hamas qu’il ne souhaite pas le frapper trop fort. En langue moyen-orientale, une telle déclaration est perçue comme une police d’assurance pour le Hamas.

 Le Hamas cherche à fomenter une attaque terroriste d’envergure.   Israël a déjà déjoué hier une attaque terroriste du Hamas contre un kibboutz.

ONU : c’est la première fois qu’une organisation terroriste est représentée. Selon l’Ambassadeur d’Israël à l’ONU, Ron Prosor, il est absurde que le représentant d’un gouvernement d’union, avec une organisation terroriste, qui tire des missiles sur les citoyens d’Israël, vienne ici, à l’ONU, pour critiquer Israël.

Pas de fin en vue pour l’opération ‘bordure protectrice’. Selon le Haaretz, Les Forces de Défense israéliennes intensifient progressivement les frappes aériennes sur la bande de Gaza, pour  préparer une possible opération au sol. Selon Amos Harel, Israël  devra alors choisir entre deux mauvaises solutions : l’intensification  des frappes aériennes ou une offensive terrestre sans objectif défini.

La clé de "la stratégie de sortie », reposerait  sur l’Egypte. Selon Times of Israël, le Hamas attaquerait Israël à coups de missiles, pour mettre aussi la pression sur Le Caire afin, entre autre, qu’il ouvre à nouveau le passage de Rafah entre l’Egypte et Gaza.  Cette ouverture permettrait le transfert des fonds, alloués au Hamas, par le Qatar.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

 

 

 

 

 

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 9 Juillet 2014

3 millions d’Israéliens sous la menace des roquettes. Le Hamas, allié du Fatah, dans le gouvernement d’union nationale, revendique les centaines de tirs incessants sur les citoyens israéliens.  Compte tenu de l’intensité des tirs de roquettes sur tout le territoire israélien, la vie économique et les déplacements sont limités.

Family hide from ongoing rocket fire (Photo: Michal Horshi)

Pour la première fois, un missile sol-sol M-302 a frappé à une  centaine de kilomètres de la bande de Gaza, la ville israélienne de Hadera, située au Nord de Tel-Aviv. Le Hamas dispose de milliers de roquettes provenant de Syrie ou d’Iran.Les médias israéliens rapportent que le Hamas multiplie les tirs de roquettes par salves,  pour tenter de contourner le bouclier protecteur Dome de fer et faire le maximum de victimes civiles en Israël.

Israël en France. Nouveaux tirs de missiles sur Jérusalem et Tel-Aviv.  Les sirènes d’alarme ont retenti à nouveau ce matin; du Sud au centre d’Israël, à Sdérot, Ashdod, Ashquelon,  à Beersheba, à Jérusalem mais aussi à Tel-Aviv.

Le Hamas attaque Israël. L’ensemble des matinales radios rend compte aujourd’hui des attaques à la roquette du Hamas sur Israël.

Raids de représailles de l’armée israélienne à Gaza. Selon les médias français, Tsahal se préparerait à une intervention terrestre pour mettre fin aux tirs de roquettes incessants sur Israël et pour protéger ses citoyens. 40 000 réservistes auraient été appelés pour remplacer des unités combattantes situées en Cisjordanie.

A Noter. Bien que critiquant Tsahal, l’envoyé spécial de Radio France, Sébastien Leugénie, explique ce matin les procédures de tirs de l’aviation israélienne.  Avant tout engagement, Tsahal appelle les Palestiniens à quitter les lieux ciblés ; vient alors un tir de sommation à côté de la cible visée pour prévenir du tir de destruction à venir.

"Nous devons rétablir notre pouvoir de dissuasion face au Hamas. Les déclarations du ministre israélien de l’Intérieur Gideon Saar sont particulièrement reprises aujourd’hui dans les quotidiens français, notamment le Figaro et Libération.

Family hide from ongoing rocket fire (Photo: Michal Horshi)

 

Bilan des victimes. 28 victimes palestiniennes à Gaza et près de 100 blessés. En représailles aux centaines de roquettes tirées par le Hamas, 160  missions aériennes de l’aviation israélienne ont eu lieu hier dans la bande de Gaza sur 120 sites de lancement de roquettes et 10 postes de commandement du Hamas.

Rockets

La vie en Israël. "La vie a repris son cours à Jérusalem mais tout a changé " depuis qu’une roquette s’est abattue hier près de Jérusalem, témoigne un israélien interrogé par Stéphane Amar (RTL, journal de 7h30).

Le Hamas met en danger tout Israël explique Danièle Tabor (France Inter, journal de 8h). Un missile est en effet tombé hier sur Hadera, au Nord de Tel-Aviv,  à plus de 100 km de portée de Gaza.

Les médias français présentent en général la vie quotidienne des Palestiniens mais aussi des Israéliens sous les roquettes.

Si France 2 a choisi de mettre en avant, hier,  des images fortes de destructions et de victimes palestiniennes à Gaza, TF1 et Arte journal ont tenu à équilibrer le poids des images sur l’opinion publique. C’est en général le choix éditorial de nombreux médias français.

Panique à Tel-Aviv. Les médias français, télévisés et radios se sont fait pour la plupart les témoins de la surprise et la panique des citoyens et des familles israéliennes quand a retenti la sirène Code rouge, notamment à Jérusalem et Tel-Aviv.  Les Israéliens n’ont alors que quelques dizaines de secondes pour courir aux abris (France inter, journal de 8h).

La course aux abris. RTL, Europe 1 et Radio France ont aussi présenté les moyens mis en œuvre par les Israéliens pour se protéger, notamment les abris. La mairie de Tel-Aviv a ouvert tous ses abris publics, souvent des parkings aménagés qui peuvent accueillir près de 80 000 personnes.

 

Nombreux sont les officiels israéliens qui sont intervenus dans les médias français et internationaux.

"Nous ne souhaitons pas la confrontation". L’ambassadeur d’Israël en France, Yossi Gal est intervenu mercredi soir sur France 24.

"Le seul objectif d’Israël est de protéger ses citoyens. "Après 3 semaines de retenue et des centaines de roquettes lancées sur Israël, nous sommes intervenues pour ramener l’ordre et le calme dans le sud d’Israël explique Yossi Gal.

Nous avions averti le Hamas qu’il devait cesser les tirs incessants sur Israël depuis Gaza, a tenu à rappeler le porte-parole du 1er ministre Mark Reguev (Arte journal).

"Le Hamas est une organisation terroriste comme Al Qaida."  Yossi Gal mais aussi, Yaron Gamburg, le porte-parole de l’Ambassade d’Israël à Paris ont  tenu à souligner qu’Israël avait appelé le Hamas au calme, avant d’employer la force en  dernier recours (France 24, lundi et mardi).

Nous avons tout essayé pour éviter cette intervention, a souligné ce matin Ygal Palmor sur France inter et BFM. Mais la seule perspective que le Hamas offre aux Palestiniens,  "c’est la violence, la violence et encore plus de violence".

Le Hamas n’a aucun projet de paix.  Le seul projet du Hamas, a déclaré Ygal Palmor, c’est la lutte armée et le martyr.

De vives critiques sur le gouvernement israélien. Il faut noter que la plupart des interviews et des spécialistes interrogés aujourd’hui dans la presse française critiquent très vivement la politique du gouvernement Netanyahou.

David Grossman, Eli Barnavi ou Pascal Boniface, respectivement interrogés par libération, le Figaro et le Parisien, mettent en cause la volonté de paix du 1er ministre Netanyahou et le manque de pression sur le gouvernement israélien.

Contexte Proche et Moyen–Orient.

3 millions d’Israéliens sous la menace des roquettes. Le Hamas, allié du Fatah, dans le gouvernement d’union nationale, revendique les centaines tirs incessants sur les citoyens israéliens.

La vie au ralenti.  Compte tenu de l’intensité des tirs de roquettes sur tout le territoire israélien, la vie économique et les déplacements sont limités.  La défense passive appelle les Israéliens à respecter des mesures de prudence et à limiter leurs déplacements. Par mesures de précautions, les colonies de vacances et centres de loisirs ont été fermés ;  tous les abris publics ont été mis à disposition.

Pour l’instant, aucune victime n’est à déplorer. Mais de nombreux Israéliens craignent que le bouclier Dôme de fer ne puissent intercepter tous les missiles tirés par le Hamas depuis la bande de Gaza.

Le Hamas déterminé à tuer des Israéliens. Des centaines de roquettes se sont abattues sur Israël, au sud, au centre et même à Hadera, au nord de Tel-Aviv.

Pour la première fois, un missile sol-sol M-302 a frappé à une  centaine de kilomètres de la bande de Gaza, la ville israélienne de Hadera.    «Nous pensons qu’il y a plusieurs dizaines d’autres roquettes de ce type dans la bande de Gaza, qui ont la capacité d’effectuer de si longues distances», a déclaré mercredi le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de l’armée israélienne. Les M-302 sont identiques aux roquettes de conception syrienne fournies par l’Iran, qu’Israël a interceptées en mer en mars dernier.

La stratégie de tirs du Hamas. Le Hamas dispose de milliers de roquettes provenant de Syrie ou d’Iran. Ce sont des armes de fabrication iranienne ou chinoise dont la portée peut atteindre aujourd’hui le centre d’Israël. Les médias israéliens rapportent que le Hamas multiplie les tirs de roquettes par salves,  pour tenter de contourner le bouclier protecteur Dome de fer.

 

Family hide from ongoing rocket fire (Photo: Michal Horshi)

Dôme de fer, le bouclier d’Israël. Selon les médias israéliens, le système de défense anti missile est parvenu à intercepter hier près de 40 missiles palestiniens du Hamas lancés depuis Gaza sur les villes israéliennes.

Iron Dome, une arme de défense stratégique. Nombreux sont les spécialistes israéliens interrogés par les médias, qui rappellent combien les stratèges militaires israéliens étaient réticents, au début du lancement du projet du système de défensedôme de fer.

Dôme de fer, l’enfant d’Amir Peretz. Il faut rappeler que c’est sur l’insistance d’Amir Peretz, alors ministre travailliste de la Défense du gouvernement Olmert que ce projet a pu voir le jour.

Dôme de fer, un outil politique et militaire. Aujourd’hui, l’efficacité de ce système de défense anti missile permet aux autorités politiques et militaires de pouvoir agir avec sang-froid.

Sans Iron Dome, nous aurions déjà dû déclencher une opération terrestre à Gaza, car nous aurions eu une cinquantaine de morts, déclare un général de réserve.

La pression de l’opinion publique aurait contraint le gouvernement à s’engager davantage.  «Nous avons la possibilité de nous organiser  et de prendre le temps de choisir précisément nos cibles et la manière la plus précise de les attaquer afin de réduire le plus possible les dégâts collatéraux», explique un responsable militaire.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

 

 

 

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 8 Juillet 2014

presse symbole

60 roquettes en 1 heure s’abattent sur Israël.  Des tirs revendiqués par le Hamas. Le sud d’Israël a été violemment bombardé par plus d’une centaine de roquettes palestiniennes titrées depuis la bande de Gaza. Les sirènes ont retenti jusqu’au centre d’Israël à Rehovot, à 20 kilomètres au sud de Tel-Aviv ainsi que dans la région de Jérusalem

Israël en France.Le conflit israélo-palestinien est aujourd’hui encore le 1er sujet d’actualité internationale traité en France. Il  se classe en 4ème position par ordre de traitement médiatique.

3 semaines après la mort des jeunes otages israéliens et de l’adolescent palestinien, une nouvelle étape est franchie. 

100 roquettes sur Israël en 24h.  Les villes israéliennes du sud du pays ont été bombardées par  plus de 100 roquettes palestiniennes tirées depuis la bande de Gaza.

Vivre sous les roquettes. Le Parisien,  Direct matin et Libération témoignent pour une fois des conditions de vie à Sdérot.  "Chacun marche dans les rues de Sdérot en scrutant le ciel, jetant un coup d’œil  pour situer le prochain abri en béton,  prêt à bondir dans les abris à la moindre alerte (Libération). Les écoles et les colonies de vacances ont été fermées sur 40 km autour de la bande de Gaza (France Inter, Jt de 7h)

Riposte israélienne. Les tirs incessants de roquettes depuis plusieurs jours sur les villes et les habitations du sud  d’Israël ont obligé les autorités militaires israéliennes à mener une série de raids aériens dans la bande de Gaza.

Israël choisit la retenue.  Pas question d’une offensive terrestre estime Sébastien Leugénie (France Inter, Journal de 8h)

Les objectifs : réduire le nombre de roquettes du Hamas. Les cibles sont toutes terroristes. Comme l’explique aujourd’hui France Info, Israël a demandé aux habitants palestiniens de partir avant de détruire  5 maisons appartenant à des terroristes du Hamas impliqués dans les tirs sur Israël.

Le Hamas joue l’escalade. Selon Flore Sitruk, la réponse du Hamas sera déterminante. (Europe 1). Le Hamas souhaite récupérer l’opinion palestinienne et annonce pour cela vouloir lancer des roquettes sur Tel-Aviv (RTL, journal de 7h30)

A l’escale de la violence s’ajoute une crise politique en Israël. Seuls Libération et Arte journal attirent l’attention sur la crise politique qui s’ajoute aux vives tensions sécuritaires que connaît Israël.

"Tu avais promis de porter un coup dur au Hamas et rien n’a été fait,  a déclaré A. Lieberman. Des désaccords fondamentaux entre le Premier ministre et moi-même ne nous permettent plus de travailler ensemble." La droite conservatrice en Israël souhaiterait en effet accentuer sa riposte contre le Hamas, car, selon Arte Journal, le 1er ministre Netanyahou "jouant la carte de l’apaisement", l’actuel leader d’Israël Beiteinou a décidé de rompre son alliance politique avec le Likoud.

Israël scandalisé. Une honte. La plupart des médias français rendent compte du scandale et de l’indignation provoqués en Israël par la découverte des auteurs du meurtre du jeune palestinien.

Du Yediot au Haaretz, l’ensemble des médias israéliens dénonce le crime commis par des Juifs extrémistes. Comme le rappelle aujourd’hui Marc Henry dans le Figaro, les médias et les dirigeants israéliens, n’ont pas "de mots assez durs pour dénoncer le crime diabolique commis par des extrémistes juifs".

Ne dénoncez pas, vomissez écrit le journaliste israélien Nahum Barnéa dans le Yediot cité par Libération. "Il est temps de s’occuper des incitateurs dans nos propres rangs. Vomissez-les de vos rangs. Parce que ce meurtre n’est pas né du vide"

 Netanyahou appelle le père du jeune palestinien. Ce meurtre a été vivement condamné par le 1er ministre israélien, rendent compte aujourd’hui les médias français qui mentionnent, pour la plupart, que Benyamin Netanyahou a tenu à appeler le père du jeune Mohammad pour lui présenter ses condoléances et lui assurer que les auteurs de ce crime odieux seront condamnés à la peine maximale.

 Il est à noter que les quotidiens nationaux français rendent comptent aussi des évènements du Proche-Orient à travers différents prismes.  La Croix évoque une nouvelle fois le statut et la crise identitaire des Arabes israéliens, qui, comme l’explique un chercheur israélien "après chaque évènement sanglant, se révèlent plus palestiniens qu’Israéliens." Le Figaro a choisi de décrire le groupuscule religieux minoritaire ultra radical se réclamant du "prix à payer" tandis que les Echos s’inquiète de l’économie palestinienne, vivant sous perfusion internationale.

 Contexte Proche et Moyen–Orient.

60 roquettes en 1 heure s’abattent sur Israël.  Des tirs revendiqués par le Hamas. Le sud d’Israël a été violemment bombardé par plus d’une centaine de roquettes palestiniennes titrées depuis la bande de Gaza. Les sirènes ont retenti jusqu’au centre d’Israël à Rehovot, à 20 kilomètres au sud de Tel-Aviv ainsi que dans la région de Jérusalem. 12 roquettes Qassam et missiles Grad ont pu être interceptés en vol par le système de défense anti missile dôme de Fer.  Depuis le 14 juin, plus de  240 roquettes se sont abattues sur les villes israéliennes et près de 500 depuis le début de l’année 2014, selon les médias israéliens

Deux civils israéliens blessés et 5 Israéliens sont en état de choc.

La vie au ralenti dans le sud d’Israël. Tous les rassemblements de plus de 300 personnes sont interdits dans un rayon de 40 kilomètres autour de la bande de Gaza. La protection civile recommande aux Israéliens de rester à proximité des abris.

Opération "barrière protectrice".

Photo: AP, Reuters

 

50 cibles. Israël a procédé à des représailles ciblées sur 50 cibles terroristes appartenant au Hamas et aux activistes responsables de la vague de roquettes qui s’abat sur Israël.

Des représailles mesurées.  Comme le rappelle l’éditorialiste de Ynet, Ron Benishai, lors de l’opération Pilier de Défense, il y a deux ans, plus de 75 000 réservistes s’étaient massés près de Gaza au lieu des 1.500 actuels.

Yaalon: nous nous préparons à une opération  qui ne se terminera pas en quelques  jours, selon le Haaretz. Selon les médias israéliens, le Premier ministre Netanyahou aurait déclaré que l’armée israélienne se préparait à tous les scenarii, y compris l’option d’une intervention terrestre. Un nouvel appel de réservistes aurait été lancé

Israel embarks on Operation Protective Edge (Photo: AFP)

Conférence pour la paix du Haaretz. Le célèbre quotidien israélien de gauche organise chaque année une conférence pour la paix. Après la publication hier de la tribune du Président Abbas, qui accuse Israël de ne rien faire pour la paix, celle du président Obama parait aujourd’hui.

"Les négociations sont dénuées de sens tant qu’Israël continue à étendre l’occupation et à utiliser le processus de paix comme un écran de fumée pour poursuivre sa répression. " a écrit hier le président Abbas dans une Tribune adressée aux citoyens israéliens.

Barack Obama : "Alors que les murs et les systèmes de défense anti-missiles peuvent protéger de certaines menaces, une vraie sécurité ne peut découler que d’un règlement global négocié. Aboutir à un accord de paix avec les Palestiniens aiderait également à inverser le sentiment international et le courant de violence extrémiste, renforçant ainsi la sécurité d’Israël. "C’est la raison pour laquelle le secrétaire d’Etat John Kerry et moi-même, restons déterminés à œuvrer avec le Premier ministre Netanyahou et le président Abbas en vue d’une solution pour 2 Etats. Lorsque la volonté politique existera pour revenir à des négociations sérieuses, les Etats-Unis répondront présents."

Sondage pour la paix. 60 % des Israéliens seraient favorables à un accord de paix avec les Palestiniens dans le cadre de deux Etats pour deux peuples. C’est 8 points de moins qu’il y a un an et demi. Il faut noter que ce chiffre n’atteint plus que 25 %  de consensus, dans le cas où Israël évacuerait complètement toutes les implantations en Cisjordanie. 35 % seulement des Israéliens se disent favorables à un Etat palestinien dans les frontières de 67. La moitié des Israéliens estiment que le 1er ministre actuel ne parviendra pas à un accord de paix avec deux Etats pour deux peuples.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 541 autres abonnés

%d bloggers like this: