Archive

Archive for the ‘Point Presse’ Category

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens -11 Juillet 2014

 

Nouvelle nuit de violence. Israël poursuit ses raids contre des cibles terroristes à Gaza en réponse aux tirs de roquettes du Hamas.

Au cours des dernières 24 heures, l’armée israélienne a attaqué environ 210 cibles terroristes dans la bande de Gaza. Jusqu’à présent, l’opération aurait atteint 1 100 objectifs. Sont visés : des roquettes à longue portée, des installations du gouvernement du Hamas, des tunnels  de contrebande,  des complexes militaires et des camps d’entraînements.

Libye, Syrie, Irak,  toute la région s’embrase. Israéliens et Palestiniens ne pouvaient y échapper analyse Jean-Pierre Perrin aujourd’hui dans Libération

Aux tirs de roquettes du Hamas répondent les bombardements israéliens titre le Parisien qui, comme Libération, présente l’arsenal du Hamas ainsi que les villes israéliennes bombardées par les missiles palestiniens.

Escalade avec le Liban ? Une roquette palestinienne a fait exploser un camion-citerne à Ashdod faisant deux blessés graves et,  pour la première fois, une roquette contre Israël a été lancée depuis le Liban. Tsahal a répliqué et les autorités israéliennes ont porté plainte à l’ONU.

 La communauté internationale appelle au cessez le feu. L’ONU appelle à un retour au calme et à un accord de cesser le feu.   (Direct matin). L’ensemble des médias français s’inquiète vivement du nombre croissant de victimes civiles palestiniennes et multiplie les reportages à Gaza.

Le président Obama propose une médiation américaine. Le président Obama a fermement condamné les tirs de roquettes contre Israël et a réitéré le droit d’Israël à se défendre.    Le président américain a exprimé ses craintes d’un nouvel embrasement, soulignant que chacune des parties devait faire son maximum afin d’épargner les populations civiles  et rétablir le calme, rapporte aujourd’hui la radio israélienne Reshet Bet.

A Noter. La déclaration du président Hollande dénonçant les attaques du Hamas contre les civils israéliens a été très critiquée par le PS et Ecologie les verts (Le Parisien, 20 minutes).  Selon France Info, le standard de  l’Elysée aurait explosé hier sous le nombre d’appels de protestation.

Le cessez le feu n’est pas à l’ordre du jour, a déclaré le 1er ministre Netanyahou tant que durent les tirs continus de roquettes sur Israël.

"Israël en guerre contre le Hamas, pas contre les Palestiniens." Comme l’a déclaré Yaron Gamburg sur Canal plus mercredi, et hier sur France 24,  l’objectif d’Israël est de stopper les tirs de roquettes qui menacent la vie de 5 millions d’Israéliens. Des vies sauvées par Iron Dome. Le bouclier israélien de Défense anti missiles est aujourd’hui encore traité par de nombreux quotidiens français.

 Vers une intervention terrestre. Ce n’est plus une question selon les médias français qui s’interrogent plutôt pour savoir quand elle aura lieu. Appuyant leurs propos sur les déclarations du ministre de la Défense Yaalon, et d’une réunion du cabinet de sécurité, une intervention au sol aurait été autorisée. Selon Daniel Tabor de France inter (Journal de 8h)  Israël aurait aussi demandé aux familles palestiniennes près de la frontière avec Israël  de quitter leurs habitations. Selon Times of Israel, le Hamas aurait ordonné aux habitants de Gaza de ne pas fuir les zones de combat.

Une guerre sans vainqueurs annonce François Sergent dans l’éditorial de  Libération. Le Hamas sera peut-être défait militairement mais il sortira politiquement grandi, plus fort d’avoir combattu l’ennemi sioniste.

C’est aussi l’avis du Figaro qui estime que le Hamas ne peut plus se permettre d’arrêter "avant d’avoir remporter "une victoire" sous forme de tirs de roquettes ou de commandos meurtriers contre des civils israéliens.

La solution ne peut être que politique et diplomatique. Seul l’arrêt de la colonisation et un compromis peut amener la paix qui assurera la sécurité d’Israël, même avec ses pires ennemis écrit Libération. Il faut noter les très vives critiques contre la politique de Benyamin Netanyahou menées par le quotidien le Monde qui, dans son éditorial d’hier, compare la politique du gouvernement israélien à "une stratégie de cours de récréation".

Marianne s’interroge aujourd’hui sur la société israélienne après les réactions suscitées par la mort des 3 étudiants israéliens et d’un jeune palestinien. Espérant une prise de conscience collective, Martine Gozlan met en avant les propos d’un rabbin d’extrême droite condamnant le meurtre odieux de l’adolescent palestinien réclame la peine de mort pour ces assassins juifs.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens -10 Juillet 2014

Le président Hollande exprime la solidarité de la France avec Israël.  Le président Hollande s’est entretenu mercredi soir avec  le Premier ministre israélien Netanyahou.  "Le président Hollande  lui a exprimé la solidarité de la France face aux tirs de roquettes en provenance de Gaza. Il lui a rappelé que la France condamne fermement ces agressions. Il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces. "

5 millions d’Israéliens sous la menace des roquettes. Le Hamas, allié du Fatah dans le gouvernement d’union nationale, revendique les tirs incessants sur les citoyens israéliens.   Pour la première fois, un missile sol-sol M-302 a frappé Haïfa, à 160 km de la bande de Gaza.

Israël en France. Nouveaux tirs de missiles sur Jérusalem, Tel-Aviv et maintenant Haïfa.   Les sirènes d’alarme ont retenti ce matin dans le Sud, à Sdérot, Ashdod, Ashquelon, Dimona, à Beersheba,  Jérusalem et à nouveau à Tel-Aviv.

Le Hamas attaque Israël. Le Hamas ou la stratégie du chaos, analyse Fréderic Encel (France info, journal de 18h, 9 juillet). Réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU à la demande de l’Autorité palestinienne.

En représailles aux tirs continus de roquettes par le Hamas sur Sdérot, Dimona, Jérusalem, Tel-Aviv, et Haïfa, Israël poursuit ses raids dans la bande de Gaza contre des cibles terroristes.  2 roquettes lancées sur Tel-Aviv ce matin ont pu être interceptées par le bouclier Dôme de Fer. L’ensemble des médias français rend compte des attaques à la roquette du Hamas sur Israël et des actions de représailles de l’armée israélienne à Gaza.

Les populations de Gaza et Israël, entre crainte et attente titre le Parisien. Bilan des victimes : 60 morts palestiniens. La nuit la plus meurtrière selon Sébastien Leugénie de France Inter.   A travers différents reportages et notamment ceux de Gilles Galinero, Radio France (Inter, info, culture) rend compte aujourd’hui de la vie des Palestiniens à Gaza mais aussi de celle des Israéliens, comme le portrait d’une mère de famille à Jérusalem, inquiète pour ses enfants.

5 millions d’Israéliens vivent aujourd’hui sous la menace des roquettes. Pour la première fois, les 3/ 4 de la population d’Israël  se trouvent à portée de tirs, explique Denis Charbit interrogé par Métronews.

Rocket starts fire in south (Photo: Police)

"Jérusalem lutte contre l’angoisse" témoigne Metro.  Jérusalem a été attaquée explique la journaliste Julie Mendel. "De minute en minute ; les sirènes hurlent un peu partout en Israel" témoigne aussi  le journaliste Nissim Behar dans Libération

"En cas d’alerte vous avez une minute trente. Courez, n’emportez rien, répète la Défense passive. 1 minute 30, c’est la durée maximale que met un missile palestinien pour atteindre sa cible. ". Une collaboration étroite entre l’armée, les autorités municipales et les médias permet d’informer en direct les Israéliens (La Croix).

"Un quotidien insupportable." Un quotidien saturé de sirènes et du bruit sourd des roquettes percutant le sol, témoigne un habitant de Sdérot, ville frontalière avec Gaza dans le Parisien.

Mais le calme règne en Israël malgré les tirs de roquettes constatela Croix. Malgré les sirènes, les commerces sont ouverts à Tel-Aviv, les voitures circulent, les plages sont bondées (la Croix, l’Opinion).

Le bouclier dôme de fer est une bénédiction, confie la présentatrice israélienne de Kol Israël citée par Libération. Nombreux sont aujourd’hui les articles sur le système israélien  dôme de fer (Metro, la croix Figaro, libération).

Iron Dome battery

90 % des roquettes visant des zones habitées d’Israël interceptées. " Je ne sais pas ce que nous aurions fait sans ce système, confie un autre témoin. Les Israéliens savent qu’ils doivent leur sérénité relative à Amir Peretz, ministre travailliste de la Défense en 2006, à l’origine de ce projet unique au monde.

Mais "si un missile tombe sur Jérusalem, et tue des civils, tout va basculer, estime le spécialiste israélien Denis Charbit (Metro). L’armée est parée à toute éventualité  déclare le 1er ministre israélien Netanyahou.

Netanyahu in security briefing with Ya'alon, July, 9, 2014.

Netanyahou : Le Hamas paiera un prix lourd pour ses tirs sur la population civile (Direct matin).

Le Hamas utilise des boucliers humains confie un major israélien au Figaro en positionnant des habitants sur les toits des maisons.

Tsahal veille à ce que ses actions soient dirigées uniquement contre des terroristes du Hamas, et non contre des civils innocents, contrairement au Hamas qui lui,  ne cible que des innocents, a rappelé le 1er ministre Netanyahou.

Logique de guerre ? La tension née des meurtres de 4 adolescents, 3 Israéliens et un Palestinien est à son comble (France 2). La situation semble échapper à tout contrôle estime le Figaro, rendant plus inéluctable une intervention terrestre (France inter, journal de 8h, Direct matin).  C’est aussi l’avis de médias israéliens cités par Marc Henry : "Il est presque impossible de savoir comment mettre un terme à la confrontation qui a pris des proportions monstrueuses." (Yediot)

L’opinion israélienne appellerait à une intervention militaire (le Figaro).   Allez jusqu’au bout,  titrait hier Israël Ayom rapporte aujourd’hui le quotidien l’Opinion. Le gouvernement israélien prépare les esprits à toutes les éventualités  mais on est dans un jeu d’ambiance, estime le spécialiste israélien Denis Charbit interrogé aussi par Pascal Ayrault.

Le rôle de l’Égypte et des USA.  Selon France inter, les Egyptiens "voient d’un bon œil son ennemi du Hamas se faire bombarder". Les USA dénoncent les tirs du Hamas contre Israël en appelant toutes les parties à la retenue. (France Info) Le président Hollande condamne fermement est sans réserves ses agressions contre Israël (Direct Matin, Europe 1)

Les opinions. Une responsabilité partagée selon Ran Halevi dans le Figaro ou Ilan Greilsammer (France Inter, 8h20 – 9h). La plupart des interviews  et pages Opinions, israéliennes et  palestiniennes, comme hier, critiquent très vivement la politique du gouvernement Netanyahou face au processus de paix.

 A noter. Le porte-parole de l’ambassade d’Israël en France, Yaron Gamburg est intervenu hier à 19h10 sur le plateau du Grand Journal de Canal plus.

 Contexte Proche et Moyen–Orient.

 Plus de 225 roquettes se sont abattues sur Israël depuis l’opération militaire "Bordure protectrice".

Si tu veux la paix,  prépare la guerre. Selon Ynet,   Israël aurait commis une erreur stratégique en informant le Hamas qu’il ne souhaite pas le frapper trop fort. En langue moyen-orientale, une telle déclaration est perçue comme une police d’assurance pour le Hamas.

 Le Hamas cherche à fomenter une attaque terroriste d’envergure.   Israël a déjà déjoué hier une attaque terroriste du Hamas contre un kibboutz.

ONU : c’est la première fois qu’une organisation terroriste est représentée. Selon l’Ambassadeur d’Israël à l’ONU, Ron Prosor, il est absurde que le représentant d’un gouvernement d’union, avec une organisation terroriste, qui tire des missiles sur les citoyens d’Israël, vienne ici, à l’ONU, pour critiquer Israël.

Pas de fin en vue pour l’opération ‘bordure protectrice’. Selon le Haaretz, Les Forces de Défense israéliennes intensifient progressivement les frappes aériennes sur la bande de Gaza, pour  préparer une possible opération au sol. Selon Amos Harel, Israël  devra alors choisir entre deux mauvaises solutions : l’intensification  des frappes aériennes ou une offensive terrestre sans objectif défini.

La clé de "la stratégie de sortie », reposerait  sur l’Egypte. Selon Times of Israël, le Hamas attaquerait Israël à coups de missiles, pour mettre aussi la pression sur Le Caire afin, entre autre, qu’il ouvre à nouveau le passage de Rafah entre l’Egypte et Gaza.  Cette ouverture permettrait le transfert des fonds, alloués au Hamas, par le Qatar.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

 

 

 

 

 

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 9 Juillet 2014

3 millions d’Israéliens sous la menace des roquettes. Le Hamas, allié du Fatah, dans le gouvernement d’union nationale, revendique les centaines de tirs incessants sur les citoyens israéliens.  Compte tenu de l’intensité des tirs de roquettes sur tout le territoire israélien, la vie économique et les déplacements sont limités.

Family hide from ongoing rocket fire (Photo: Michal Horshi)

Pour la première fois, un missile sol-sol M-302 a frappé à une  centaine de kilomètres de la bande de Gaza, la ville israélienne de Hadera, située au Nord de Tel-Aviv. Le Hamas dispose de milliers de roquettes provenant de Syrie ou d’Iran.Les médias israéliens rapportent que le Hamas multiplie les tirs de roquettes par salves,  pour tenter de contourner le bouclier protecteur Dome de fer et faire le maximum de victimes civiles en Israël.

Israël en France. Nouveaux tirs de missiles sur Jérusalem et Tel-Aviv.  Les sirènes d’alarme ont retenti à nouveau ce matin; du Sud au centre d’Israël, à Sdérot, Ashdod, Ashquelon,  à Beersheba, à Jérusalem mais aussi à Tel-Aviv.

Le Hamas attaque Israël. L’ensemble des matinales radios rend compte aujourd’hui des attaques à la roquette du Hamas sur Israël.

Raids de représailles de l’armée israélienne à Gaza. Selon les médias français, Tsahal se préparerait à une intervention terrestre pour mettre fin aux tirs de roquettes incessants sur Israël et pour protéger ses citoyens. 40 000 réservistes auraient été appelés pour remplacer des unités combattantes situées en Cisjordanie.

A Noter. Bien que critiquant Tsahal, l’envoyé spécial de Radio France, Sébastien Leugénie, explique ce matin les procédures de tirs de l’aviation israélienne.  Avant tout engagement, Tsahal appelle les Palestiniens à quitter les lieux ciblés ; vient alors un tir de sommation à côté de la cible visée pour prévenir du tir de destruction à venir.

"Nous devons rétablir notre pouvoir de dissuasion face au Hamas. Les déclarations du ministre israélien de l’Intérieur Gideon Saar sont particulièrement reprises aujourd’hui dans les quotidiens français, notamment le Figaro et Libération.

Family hide from ongoing rocket fire (Photo: Michal Horshi)

 

Bilan des victimes. 28 victimes palestiniennes à Gaza et près de 100 blessés. En représailles aux centaines de roquettes tirées par le Hamas, 160  missions aériennes de l’aviation israélienne ont eu lieu hier dans la bande de Gaza sur 120 sites de lancement de roquettes et 10 postes de commandement du Hamas.

Rockets

La vie en Israël. "La vie a repris son cours à Jérusalem mais tout a changé " depuis qu’une roquette s’est abattue hier près de Jérusalem, témoigne un israélien interrogé par Stéphane Amar (RTL, journal de 7h30).

Le Hamas met en danger tout Israël explique Danièle Tabor (France Inter, journal de 8h). Un missile est en effet tombé hier sur Hadera, au Nord de Tel-Aviv,  à plus de 100 km de portée de Gaza.

Les médias français présentent en général la vie quotidienne des Palestiniens mais aussi des Israéliens sous les roquettes.

Si France 2 a choisi de mettre en avant, hier,  des images fortes de destructions et de victimes palestiniennes à Gaza, TF1 et Arte journal ont tenu à équilibrer le poids des images sur l’opinion publique. C’est en général le choix éditorial de nombreux médias français.

Panique à Tel-Aviv. Les médias français, télévisés et radios se sont fait pour la plupart les témoins de la surprise et la panique des citoyens et des familles israéliennes quand a retenti la sirène Code rouge, notamment à Jérusalem et Tel-Aviv.  Les Israéliens n’ont alors que quelques dizaines de secondes pour courir aux abris (France inter, journal de 8h).

La course aux abris. RTL, Europe 1 et Radio France ont aussi présenté les moyens mis en œuvre par les Israéliens pour se protéger, notamment les abris. La mairie de Tel-Aviv a ouvert tous ses abris publics, souvent des parkings aménagés qui peuvent accueillir près de 80 000 personnes.

 

Nombreux sont les officiels israéliens qui sont intervenus dans les médias français et internationaux.

"Nous ne souhaitons pas la confrontation". L’ambassadeur d’Israël en France, Yossi Gal est intervenu mercredi soir sur France 24.

"Le seul objectif d’Israël est de protéger ses citoyens. "Après 3 semaines de retenue et des centaines de roquettes lancées sur Israël, nous sommes intervenues pour ramener l’ordre et le calme dans le sud d’Israël explique Yossi Gal.

Nous avions averti le Hamas qu’il devait cesser les tirs incessants sur Israël depuis Gaza, a tenu à rappeler le porte-parole du 1er ministre Mark Reguev (Arte journal).

"Le Hamas est une organisation terroriste comme Al Qaida."  Yossi Gal mais aussi, Yaron Gamburg, le porte-parole de l’Ambassade d’Israël à Paris ont  tenu à souligner qu’Israël avait appelé le Hamas au calme, avant d’employer la force en  dernier recours (France 24, lundi et mardi).

Nous avons tout essayé pour éviter cette intervention, a souligné ce matin Ygal Palmor sur France inter et BFM. Mais la seule perspective que le Hamas offre aux Palestiniens,  "c’est la violence, la violence et encore plus de violence".

Le Hamas n’a aucun projet de paix.  Le seul projet du Hamas, a déclaré Ygal Palmor, c’est la lutte armée et le martyr.

De vives critiques sur le gouvernement israélien. Il faut noter que la plupart des interviews et des spécialistes interrogés aujourd’hui dans la presse française critiquent très vivement la politique du gouvernement Netanyahou.

David Grossman, Eli Barnavi ou Pascal Boniface, respectivement interrogés par libération, le Figaro et le Parisien, mettent en cause la volonté de paix du 1er ministre Netanyahou et le manque de pression sur le gouvernement israélien.

Contexte Proche et Moyen–Orient.

3 millions d’Israéliens sous la menace des roquettes. Le Hamas, allié du Fatah, dans le gouvernement d’union nationale, revendique les centaines tirs incessants sur les citoyens israéliens.

La vie au ralenti.  Compte tenu de l’intensité des tirs de roquettes sur tout le territoire israélien, la vie économique et les déplacements sont limités.  La défense passive appelle les Israéliens à respecter des mesures de prudence et à limiter leurs déplacements. Par mesures de précautions, les colonies de vacances et centres de loisirs ont été fermés ;  tous les abris publics ont été mis à disposition.

Pour l’instant, aucune victime n’est à déplorer. Mais de nombreux Israéliens craignent que le bouclier Dôme de fer ne puissent intercepter tous les missiles tirés par le Hamas depuis la bande de Gaza.

Le Hamas déterminé à tuer des Israéliens. Des centaines de roquettes se sont abattues sur Israël, au sud, au centre et même à Hadera, au nord de Tel-Aviv.

Pour la première fois, un missile sol-sol M-302 a frappé à une  centaine de kilomètres de la bande de Gaza, la ville israélienne de Hadera.    «Nous pensons qu’il y a plusieurs dizaines d’autres roquettes de ce type dans la bande de Gaza, qui ont la capacité d’effectuer de si longues distances», a déclaré mercredi le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de l’armée israélienne. Les M-302 sont identiques aux roquettes de conception syrienne fournies par l’Iran, qu’Israël a interceptées en mer en mars dernier.

La stratégie de tirs du Hamas. Le Hamas dispose de milliers de roquettes provenant de Syrie ou d’Iran. Ce sont des armes de fabrication iranienne ou chinoise dont la portée peut atteindre aujourd’hui le centre d’Israël. Les médias israéliens rapportent que le Hamas multiplie les tirs de roquettes par salves,  pour tenter de contourner le bouclier protecteur Dome de fer.

 

Family hide from ongoing rocket fire (Photo: Michal Horshi)

Dôme de fer, le bouclier d’Israël. Selon les médias israéliens, le système de défense anti missile est parvenu à intercepter hier près de 40 missiles palestiniens du Hamas lancés depuis Gaza sur les villes israéliennes.

Iron Dome, une arme de défense stratégique. Nombreux sont les spécialistes israéliens interrogés par les médias, qui rappellent combien les stratèges militaires israéliens étaient réticents, au début du lancement du projet du système de défensedôme de fer.

Dôme de fer, l’enfant d’Amir Peretz. Il faut rappeler que c’est sur l’insistance d’Amir Peretz, alors ministre travailliste de la Défense du gouvernement Olmert que ce projet a pu voir le jour.

Dôme de fer, un outil politique et militaire. Aujourd’hui, l’efficacité de ce système de défense anti missile permet aux autorités politiques et militaires de pouvoir agir avec sang-froid.

Sans Iron Dome, nous aurions déjà dû déclencher une opération terrestre à Gaza, car nous aurions eu une cinquantaine de morts, déclare un général de réserve.

La pression de l’opinion publique aurait contraint le gouvernement à s’engager davantage.  «Nous avons la possibilité de nous organiser  et de prendre le temps de choisir précisément nos cibles et la manière la plus précise de les attaquer afin de réduire le plus possible les dégâts collatéraux», explique un responsable militaire.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

 

 

 

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 8 Juillet 2014

presse symbole

60 roquettes en 1 heure s’abattent sur Israël.  Des tirs revendiqués par le Hamas. Le sud d’Israël a été violemment bombardé par plus d’une centaine de roquettes palestiniennes titrées depuis la bande de Gaza. Les sirènes ont retenti jusqu’au centre d’Israël à Rehovot, à 20 kilomètres au sud de Tel-Aviv ainsi que dans la région de Jérusalem

Israël en France.Le conflit israélo-palestinien est aujourd’hui encore le 1er sujet d’actualité internationale traité en France. Il  se classe en 4ème position par ordre de traitement médiatique.

3 semaines après la mort des jeunes otages israéliens et de l’adolescent palestinien, une nouvelle étape est franchie. 

100 roquettes sur Israël en 24h.  Les villes israéliennes du sud du pays ont été bombardées par  plus de 100 roquettes palestiniennes tirées depuis la bande de Gaza.

Vivre sous les roquettes. Le Parisien,  Direct matin et Libération témoignent pour une fois des conditions de vie à Sdérot.  "Chacun marche dans les rues de Sdérot en scrutant le ciel, jetant un coup d’œil  pour situer le prochain abri en béton,  prêt à bondir dans les abris à la moindre alerte (Libération). Les écoles et les colonies de vacances ont été fermées sur 40 km autour de la bande de Gaza (France Inter, Jt de 7h)

Riposte israélienne. Les tirs incessants de roquettes depuis plusieurs jours sur les villes et les habitations du sud  d’Israël ont obligé les autorités militaires israéliennes à mener une série de raids aériens dans la bande de Gaza.

Israël choisit la retenue.  Pas question d’une offensive terrestre estime Sébastien Leugénie (France Inter, Journal de 8h)

Les objectifs : réduire le nombre de roquettes du Hamas. Les cibles sont toutes terroristes. Comme l’explique aujourd’hui France Info, Israël a demandé aux habitants palestiniens de partir avant de détruire  5 maisons appartenant à des terroristes du Hamas impliqués dans les tirs sur Israël.

Le Hamas joue l’escalade. Selon Flore Sitruk, la réponse du Hamas sera déterminante. (Europe 1). Le Hamas souhaite récupérer l’opinion palestinienne et annonce pour cela vouloir lancer des roquettes sur Tel-Aviv (RTL, journal de 7h30)

A l’escale de la violence s’ajoute une crise politique en Israël. Seuls Libération et Arte journal attirent l’attention sur la crise politique qui s’ajoute aux vives tensions sécuritaires que connaît Israël.

"Tu avais promis de porter un coup dur au Hamas et rien n’a été fait,  a déclaré A. Lieberman. Des désaccords fondamentaux entre le Premier ministre et moi-même ne nous permettent plus de travailler ensemble." La droite conservatrice en Israël souhaiterait en effet accentuer sa riposte contre le Hamas, car, selon Arte Journal, le 1er ministre Netanyahou "jouant la carte de l’apaisement", l’actuel leader d’Israël Beiteinou a décidé de rompre son alliance politique avec le Likoud.

Israël scandalisé. Une honte. La plupart des médias français rendent compte du scandale et de l’indignation provoqués en Israël par la découverte des auteurs du meurtre du jeune palestinien.

Du Yediot au Haaretz, l’ensemble des médias israéliens dénonce le crime commis par des Juifs extrémistes. Comme le rappelle aujourd’hui Marc Henry dans le Figaro, les médias et les dirigeants israéliens, n’ont pas "de mots assez durs pour dénoncer le crime diabolique commis par des extrémistes juifs".

Ne dénoncez pas, vomissez écrit le journaliste israélien Nahum Barnéa dans le Yediot cité par Libération. "Il est temps de s’occuper des incitateurs dans nos propres rangs. Vomissez-les de vos rangs. Parce que ce meurtre n’est pas né du vide"

 Netanyahou appelle le père du jeune palestinien. Ce meurtre a été vivement condamné par le 1er ministre israélien, rendent compte aujourd’hui les médias français qui mentionnent, pour la plupart, que Benyamin Netanyahou a tenu à appeler le père du jeune Mohammad pour lui présenter ses condoléances et lui assurer que les auteurs de ce crime odieux seront condamnés à la peine maximale.

 Il est à noter que les quotidiens nationaux français rendent comptent aussi des évènements du Proche-Orient à travers différents prismes.  La Croix évoque une nouvelle fois le statut et la crise identitaire des Arabes israéliens, qui, comme l’explique un chercheur israélien "après chaque évènement sanglant, se révèlent plus palestiniens qu’Israéliens." Le Figaro a choisi de décrire le groupuscule religieux minoritaire ultra radical se réclamant du "prix à payer" tandis que les Echos s’inquiète de l’économie palestinienne, vivant sous perfusion internationale.

 Contexte Proche et Moyen–Orient.

60 roquettes en 1 heure s’abattent sur Israël.  Des tirs revendiqués par le Hamas. Le sud d’Israël a été violemment bombardé par plus d’une centaine de roquettes palestiniennes titrées depuis la bande de Gaza. Les sirènes ont retenti jusqu’au centre d’Israël à Rehovot, à 20 kilomètres au sud de Tel-Aviv ainsi que dans la région de Jérusalem. 12 roquettes Qassam et missiles Grad ont pu être interceptés en vol par le système de défense anti missile dôme de Fer.  Depuis le 14 juin, plus de  240 roquettes se sont abattues sur les villes israéliennes et près de 500 depuis le début de l’année 2014, selon les médias israéliens

Deux civils israéliens blessés et 5 Israéliens sont en état de choc.

La vie au ralenti dans le sud d’Israël. Tous les rassemblements de plus de 300 personnes sont interdits dans un rayon de 40 kilomètres autour de la bande de Gaza. La protection civile recommande aux Israéliens de rester à proximité des abris.

Opération "barrière protectrice".

Photo: AP, Reuters

 

50 cibles. Israël a procédé à des représailles ciblées sur 50 cibles terroristes appartenant au Hamas et aux activistes responsables de la vague de roquettes qui s’abat sur Israël.

Des représailles mesurées.  Comme le rappelle l’éditorialiste de Ynet, Ron Benishai, lors de l’opération Pilier de Défense, il y a deux ans, plus de 75 000 réservistes s’étaient massés près de Gaza au lieu des 1.500 actuels.

Yaalon: nous nous préparons à une opération  qui ne se terminera pas en quelques  jours, selon le Haaretz. Selon les médias israéliens, le Premier ministre Netanyahou aurait déclaré que l’armée israélienne se préparait à tous les scenarii, y compris l’option d’une intervention terrestre. Un nouvel appel de réservistes aurait été lancé

Israel embarks on Operation Protective Edge (Photo: AFP)

Conférence pour la paix du Haaretz. Le célèbre quotidien israélien de gauche organise chaque année une conférence pour la paix. Après la publication hier de la tribune du Président Abbas, qui accuse Israël de ne rien faire pour la paix, celle du président Obama parait aujourd’hui.

"Les négociations sont dénuées de sens tant qu’Israël continue à étendre l’occupation et à utiliser le processus de paix comme un écran de fumée pour poursuivre sa répression. " a écrit hier le président Abbas dans une Tribune adressée aux citoyens israéliens.

Barack Obama : "Alors que les murs et les systèmes de défense anti-missiles peuvent protéger de certaines menaces, une vraie sécurité ne peut découler que d’un règlement global négocié. Aboutir à un accord de paix avec les Palestiniens aiderait également à inverser le sentiment international et le courant de violence extrémiste, renforçant ainsi la sécurité d’Israël. "C’est la raison pour laquelle le secrétaire d’Etat John Kerry et moi-même, restons déterminés à œuvrer avec le Premier ministre Netanyahou et le président Abbas en vue d’une solution pour 2 Etats. Lorsque la volonté politique existera pour revenir à des négociations sérieuses, les Etats-Unis répondront présents."

Sondage pour la paix. 60 % des Israéliens seraient favorables à un accord de paix avec les Palestiniens dans le cadre de deux Etats pour deux peuples. C’est 8 points de moins qu’il y a un an et demi. Il faut noter que ce chiffre n’atteint plus que 25 %  de consensus, dans le cas où Israël évacuerait complètement toutes les implantations en Cisjordanie. 35 % seulement des Israéliens se disent favorables à un Etat palestinien dans les frontières de 67. La moitié des Israéliens estiment que le 1er ministre actuel ne parviendra pas à un accord de paix avec deux Etats pour deux peuples.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 7 Juillet 2014

presse symbole

Escalade dans le sud d’Israël. Plus de 100 roquettes ont été tirées sur Israël ce week-end. A Sdérot, Ashkelon ou Beersheba, des roquettes Kassam et des missiles Grad ont été lancés sur Israël faisant de nombreux dégâts et, pour l’instant heureusement, que des blessés légers.

Toujours pas de trêve entre Israël et le Hamas. Selon les médias israéliens, le Hamas n’aurait plus confiance dans la médiationdes nouvelles autorités égyptiennes depuis la fermeture du passage de Rafah à la frontière entre l’Egypte et la bande de Gaza.

Israël en France. "Le Proche-Orient à vif." La tension monte chaque jour un peu plus. La crainte d’une 3ème intifada est vive. Les appels au calme se multiplient.    Le conflit israélo- palestinien est aujourd’hui encore le 1er sujet d’actualité internationale traité en France.

 Un meurtre odieux et sauvage. Brûlé vif. C’est bien un acte odieux de vengeance qui a conduit à la mort d’un jeune palestinien. Au crime abominable attribué dès hier à 6 extrémistes nationalistes par la police israélienne, s’ajoute la vidéo du tabassage ultra violent d’un jeune palestinien, multi diffusée hier dans les médias français. Il faut noter l’absence de relai en France de l’indignation des médias israéliens et de la classe politique israélienne. Le 1er ministre Netanyahou et de nombreux ministres israéliens ont en effet aussitôt condamné cet assassinat et ses auteurs, qui sont considérés en Israël comme des terroristes.  "Dans notre société, la société d’Israël, a déclaré Netanyahou, il n’y a pas de place pour de tels assassins. Et c’est la différence qui existe entre nos voisins et nous. Ils portent les meurtriers en héros."

 Les appels à la haine se multiplient des 2 côtés. Une semaine après la mort des 3 jeunes otages israéliens et d’un adolescent palestinien, les tensions se multiplient et laissent craindre une escalade.

"La haine en partage" titre à sa Une libération.  "La barbarie survient quand le pourrissement de la situation atteint un point tel que les gens se sentent autorisés à faire ce qu’il leur passe par la tête, estime Ilan Greilsammer interrogé par Annette Levy Willard dans Libération.

"Êtes-vous Juifs."?  Selon le JDD, vendredi soir, de nombreux Arabes israéliens auraient bloqué les routes au sud de Haïfa, dans le triangle de Galilée, demandant aux automobilistes : êtes-vous Juifs ?  Ceux qui répondaient en hébreu ont été systématiquement éjectés de leur véhicule et leur voiture incendiée (Maxime Perez)

"Le Hamas et Israël cherchent à éviter l"escalade" titre le Figaro.C’est le moment de penser avec la tête, pas avec ses tripes, estime le ministre de la Défense Moshe Yaalon (Le Monde).

Les gouvernements israélien et palestinien tentent d’arrêter cette course à l’abime. Mais pour que ces 4 adolescents ne soient pas morts pour rien, écrit François Sergent dans son éditorial, l’Etat hébreu doit montrer, par des engagements concrets, qu’il veut la paix (Libération).

Netanyahou : "Nous devons agir de manière responsable, garder la tête froide et nous abstenir de propos durs et impétueux" a prévenu le 1er ministre Netanyahou (Direct matin).

Pas d’action d’envergure sur Gaza ? Selon certains médias français, le Premier ministre Netanyahou ne souhaiterait pas lancer une vaste opération à Gaza(Figaro).

Pourquoi ?

Israël serait bombardé et mis au banc des accusés.

Car une action israélienne serait suivie immédiatement de tirs de roquettes vers Tel-Aviv ou Jérusalem, "sans compter les condamnations internationales qui ne manqueraient pas de dénoncer une action disproportionnée d’Israël," estime un diplomate israélien cité par Marc Henry.

Ne pas renforcer des groupes plus radicaux que le Hamas.

Si nous détruisons le Hamas, ce sera le chaos avec des terroristes plus radicaux encore (France Inter). Selon l’ancien chef du Mossad, Ephraïm Halèvy,  le chaos  à Gaza profiterait aux groupes djihadistes- salafistes qui ne demanderaient qu’à combler le vide (Figaro).  "

 Risques de dérapage et de violence généralisée. Selon Jean6François Daguzan interrogé par 20 minutes, "il y a des 2 côtés des groupes radicaux qui peuvent suivre la voix du pire."

Vers un conflit généralisé ? C’est la crainte relayée par RTL qui fait état des multiples foyers de violence au nord, au centre et au sud d’Israël.  "Des braises qui risquent de devenir un incendie depuis la découverte des corps des 3 jeunes israéliens." (Daphné Rousseau, journal de 7h 30)

 

A Noter. 1 seul reportage sur la vie quotidienne sous les roquettes à Sdérot – Sébastien Leugénie – France Inter – Journal de 7h. " A Sdérot, la sirène intervient presque tous les jours. 15 secondes pour se rendre aux abris…

Contexte Proche et Moyen–Orient.

Colère et indignation en Israël. Ce sont des terroristes. Le crime odieux du jeune palestinien indigne l’ensemble de la classe politique et médiatique israélienne.

"Nous ne faisons pas de différences parmi les terroristes", a déclaré le 1er ministre Netanyahou "et nous ne permettrons pas à des extrémistes, peu importe leurs origines, d’enflammer la région et de faire couler plus de sang".

Il faut les juger comme des terroristes, ont aussi déclaré en substance les ministres de la Défense Yaalon et du Commerce extérieure Naftali Bennett.

La police israélienne reconnait un crime nationaliste. 3 des 6 suspects arrêtés ont reconnu les faits. Selon les premiers éléments de l’enquête diffusés par la chaine 2 israélienne, les extrémistes israéliens, dont plusieurs sont mineurs, auraient tenté de kidnapper aussi un enfant de 9 ans qui n’aurait dû son salut qu’au courage de sa mère.

Indignation israélienne, américaine et palestinienne.

Abbas demande une enquête internationale. Le président palestinien Mahmoud Abbas a demandé dimanche à l’ONU de former un comité international pour enquêter sur "les crimes terroristes israéliens" contre le peuple palestinien.

 Violences à l’égard d’un jeune palestinien d’origine américaine. Les USA demandent des explications. Les médias israéliens se font largement l’écho des déclarations américaines qui ont condamné "l’usage excessif de la force" dont a été victime Tareq Abou Khdeir et appellent à une "enquête rapide, transparente et crédible" après, semble-t-il qu’il ait été roué de coups par la police israélienne.

Emeutes en Israël.

Les médias israéliens rendent compte avec inquiétude des multiples points d’affrontements.

Des affrontements violents ont eu lieu à Jérusalem, Nazareth, dans la région dite du triangle située au Sud de Haïfa ainsi qu’en Galilée.

Les leaders locaux appellent au calme. Les médias israéliens font remarquer l’intervention des leaders locaux palestiniens au sein des affrontements afin d’appeler au calme les jeunes palestiniens.

De nombreux blessés. De nombreux Palestiniens et Israéliens, civils et militaires ont été blessés par les affrontements en cours.

Escalade à Gaza. L’autre front des émeutes se situe à Gaza où plus de 100 roquettes ont été tirées sur Israël ce week-end. A Sdérot, Ashkelon ou Beersheba, des roquettes Kassam et des missiles Grad ont été lancés sur Israël faisant de nombreux dégâts et, pour l’instant heureusement, que des blessés légers.

Raid israélien en représailles. 9 terroristes palestiniens ont été ciblés parmi lesquels des individus qui s’apprêtaient à lancer de nouvelles salves de roquettes sur les villes israéliennes.

Police move grad rocket shell

 Toujours pas de trêve entre Israël et le Hamas.  Des tensions entre le Hamas et l’Egypte pourraient être la cause de l’absence de l’entrée en vigueur de la trêve dans le sud d’Israël.

Le Hamas n’aurait plus confiance dans la médiation des nouvelles autorités égyptiennes. Jeudi dernier, les autorités israéliennes ont lancé un ultimatum de 48 h au Hamas. Celui-ci a pris fin samedi soir sans que le calme soit revenu dans le sud d’Israël. Selon les médias israéliens, le Hamas n’aurait plus confiance dans la médiation des nouvelles autorités égyptiennes depuis la fermeture du passage de Rafah à la frontière entre l’Egypte et la bande de Gaza.

Pardo : Notre première priorité est de régler le conflit israélo-palestinien. Les propos de l’actuel chef du Mossad mis à la Une du Haaretz font sensation en Israël. Lors d’une discussion avec des entrepreneurs israéliens, l’actuel chef du Mossad Samir Pardo aurait déclaré que la première priorité pour Israël devait être le règlement du conflit israélo-palestinien qui constitue une menace existentielle et non le dossier nucléaire iranien. Interrogé sur ses propos par le Haaretz, Samir Pardo a déclaré qu’il fallait tout faire pour empêcher l’Iran d’avoir la bombe atomique

Ynet : Non, Kerry n’est pas obsessionnel ni messianique. A ceux qui en Israël ont critiqué l’implication personnelle pour la paix, du Secrétaire d’Etat John Kerry, la qualifiant de messianique et d’obsessionnelle, Ynet constate que les évènements actuels au Proche-Orient lui donnent raison. John Kerry avait en effet prédit le chaos sécuritaire en cas d’impasse ou d’échec des pourparlers de paix.

Netanyahu and Liberman

 Crise politique en Israël. Fin de l’alliance Netanyahou-Lieberman.  Les médias israéliens rendent compte de la décision annoncée ce matin par le ministre des Affaires étrangères A. Libermann de rompre l’alliance  politique Likoud–Israël Beiteinou.

 David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

 

 

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 4 Juillet 2014

presse symbole

Vers un cessez le feu entre le Hamas et Israël dans les heures à venir. Selon les médias israéliens, Israël aurait adressé jeudi au Hamas un ultimatum de 48 heures,  pour, soit stopper les tirs incessants sur Israël depuis Gaza, soit faire face à une intervention massive israélienne. L’ultimatum aurait été transmis aux dirigeants du Hamas par l’intermédiaire des services de renseignements égyptiens. Selon la BBC, une source au sein du Hamas aurait confié qu’une trêve aurait été conclue.   

Israël en France. Vendredi sous haute tension à Jérusalem. L’ensemble des médias français témoigne du climat toujours très tendu qui règne au Proche-Orient après l’assassinat des 3 jeunes israéliens et de l’adolescent palestinien. Bien que le traitement médiatique ait pour l’instant diminué en médias radios et télévisés, le conflit israélo-palestinien est aujourd’hui le 1er sujet d’actualité international en France.

De nouveaux heurts attendus en ce premier vendredi de prière du ramadan. Jérusalem sous haute surveillance. De violents affrontements se sont poursuivis cette nuit, à l’Est de Jérusalem, entre jeunes palestiniens et force de l’ordre. En ce jour de prière pour les Musulmans et les Juifs, la police craint des débordements violents. C’est pourquoi l’accès à l’Esplanade des Mosquées a été interdit de manière temporaire aux résidents palestiniens de Cisjordanie. (France info).

Crainte d’une spirale des représailles. La peur de l’embrasement.  

Israël bombardé. 45 roquettes palestiniennes lancées depuis Gaza se sont abattues en 24h sur le sud d’Israël (France Inter, Sébastien Leugénie, Journal de 8h). 5 obus palestiniens ont été tirés ce matin sur Sdérot dont l’un d’entre eux a pu être intercepté par le système de défense anti missile Iron dome. Hier matin c’est une colonie de vacances qui avait été touché à Sdérot (le Parisien).

Aucune image de Sdérot dans la presse française. Il faut déplorer l’absence de visuel dans la presse quotidienne nationale française montrant les énormes impacts des roquettes palestiniennes sur les habitations de Sdérot qui, par chance n’ont fait aucune victime.    Seules des photos de Palestiniens cagoulés affrontant les forces de l’ordre israéliennes sont présentées aujourd’hui aux lecteurs français.

 La menace d’une nouvelle intifada plane sur le Proche-Orient.  Telle est la tendance éditoriale développée par Direct matin et l’ensemble des médias français. Mais ce n’est pas l’avis du spécialiste interrogé par le quotidien gratuit 20 Minutes, qui pour la première fois cette semaine, rend compte des évènements du Proche-Orient. Selon Hug Lovatt, responsable du projet européen Israël-Palestine du Conseil européen des relations internationales, "du côté d’Israël comme de celui de l’Autorité palestinienne, il n’y a pas de volonté d’alimenter le conflit car il y des risques majeurs" pour le deux parties. Evitant de pointer du doigt la responsabilité du Hamas, le spécialiste déclare que  "si le gouvernement israélien choisissait la force, le danger serait que les Palestiniens se tournent de plus en plus vers des groupes bien plus radicaux."

 Israël : "Nous invitons le Hamas à la désescalade". Tzahal envoie des renforts de réservistes à la frontière avec la bande de Gaza.    "Nous invitons le Hamas à la désescalade car Israël n’a aucun intérêt à engager une nouvelle confrontation, a déclaré le porte parle de Tsahal (Direct matin). Nous nous donnons pour mission de faire passer un message de désescalade au Hamas, tout en nous préparant à l’hypothèse que celle-ci devienne  inéluctable".  (Figaro, Parisien, libération)

 Gaza Strip

La BBC évoque un cessez le feu prochain entre le Hamas et Israël (France Inter). Les experts militaires israéliens estiment qu’il est préférable de laisser le Hamas au pouvoir, plutôt que de prendre le risque de le voir remplacé par le djihad islamique bien plus radical.  (La Croix)

 3000 partisans de la Paix maintenant se sont rassemblés mercredi à Jérusalem – (La Croix). Non à la vengeance, non à l’escalade". Des milliers de personnes se sont aussi rassemblées jeudi soir à Tel Aviv » sous le slogan "non à la vengeance, non à l’escalade".   Selon le nouvel envoyé du Monde en Israël,  Piotr Smolar, aujourd’hui, au Proche-Orient "c’est deuil contre deuil, crime contre crime."

"Je ne crois pas à l’enlèvement des 3 jeunes israéliens."  Les déclarations de la  mère du jeune palestinien assassiné sont largement reprises aujourd’hui (Libération, Europe 1). "Il faut traquer les assassins de mon fils, les mettre en prison et détruire leurs maisons de la même manière". Elle ajoute aussi ne pas croire à l’enlèvement des 3 jeunes israéliens et évoque un coup monté de la part d’Israël.

"Si ce jeune arabe a été tué pour des raisons nationalistes a commenté la famille du jeune étudiant israélien assassiné, Naftali Frankel, il s’agit d’un crime horrible et choquant". Un meurtre est un meurtre, quels que soient la nationalité et l’âge et ne peut en aucun cas être justifié". (Le Parisien)

L’extrême droite israélienne multiplie les appels à la vengeance et les invectives racistes (Figaro). Les médias français se font aujourd’hui beaucoup moins l’écho des propos des extrémistes religieux radicaux.

Les autorités militaires israéliennes ont vivement condamné les appels à loi du talion relayés par Facebook. Plusieurs soldats ultraorthodoxes ont été condamnés à de la prison immédiate pour avoir relayé ces appels à la vengeance.

Israël n’avait pas connu de telle vague de douleur collective depuis le meurtre d’Itzhak Rabin en 1995. Seule Martine Gozlan de ‘Marianne’ rend compte aujourd’hui de l’émotion et du choc suscité par la mort des trois étudiants israéliens.

  Contexte Proche et Moyen–Orient.

Vers un cessez le feu entre le Hamas et Israël dans les heures à venir. Selon les médias israéliens, Israël aurait adressé jeudi au Hamas un ultimatum de 48 heures,  soit pour stopper les tirs incessants sur Israël depuis Gaza, soit pour faire face à une frappe massive israélienne. L’ultimatum aurait été transmis aux dirigeants du Hamas par l’intermédiaire des services de renseignements égyptiens. Selon la BBC, une source au sein du Hamas aurait confié qu’une trêve aurait été conclue.

Netanyahou : Je condamne sans équivoque l’assassinat d’un jeune palestinien à Jérusalem il y a quelques jours, a une nouvelle fois déclaré le 1er ministre Netanyahou à l’occasion de la célébration du 4 Juillet chez  l’ambassadeur américain Dan Shapiro.

"Les assassinats, le recours aux émeutes, l’incitation, l’autodéfense – n’ont pas leur place dans notre démocratie ». Je lance un appel à tous les citoyens d’Israël a ajouté  le 1er ministre Netanyahou. "S’il vous plaît, faites preuve de retenue dans vos actes et vos paroles. Notre cœur saigne, notre sang bouillonne, mais nous devons nous rappeler que nous sommes, d’abord et avant tout, des êtres humains.  Nous sommes citoyens d’un pays respectueux de la loi. Nous prenons des décisions de manière calme et pondérée  comme  des êtres responsables ", a déclaré le Premier ministre Netanyahou

5 nouvelles roquettes palestiniennes ont été tirées sur Sdérot ce matin selon Time of Israël. Les sirènes Code rouge ont retenti tôt ce matin, à Sdérot, à Sdot Néguev et dans la région d’Eshkol, ne laissant que 20 secondes aux familles israéliennes pour se rendre aux abris.

Sans transitions.

Shalom. Le service de presse tient à remercier Shira pour la qualité exceptionnelle de son travail.

 

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 3 Juillet 2014

presse symbole

Escalade de la violence en Israël. 14 roquettes palestiniennes tirées sur Sdérot.  De nouvelles roquettes palestiniennes tirées depuis Gaza se sont abattues sur Sdérot, touchant 3 habitations et deux jardins d’enfants. Par miracle, aucune victime n’est à déplorer.

נזקים שגרמו הרקטות שנורו לשדרות (צילום: AP)

Israël en France. Proche–Orient : la peur de l’embrasement. La tension est à son comble constate Direct Matin comme l’ensemble des médias français.

Une escalade de la violence est à craindre. La communauté internationale appelle au calme car le cycle des représailles s’est réenclenché après l’enlèvement et la mort des 3 étudiants israéliens et d’un jeune palestinien (France Inter, journal de 8h). De violentes émeutes ont eu lieu hier à l’est de Jérusalem, dans le quartier de Shufat.

Un jeune palestinien enlevé et tué. La mort d’un jeune palestinien fait craindre un embrasement dans la région. L’hypothèse d’une vengeance après l’assassinat des 3 jeunes israéliens a enclenché un nouveau cycle de tensions (Figaro). Bien que l’enquête soit en cours, des soupçons pèsent apparemment sur des extrémistes religieux israéliens.

Les Palestiniens dans la rue. La rue palestinienne ne fait pas confiance à la justice israélienne indique Serge Dumont de Libération pour expliquer les affrontements actuels. Libération a choisi de mettre en avant les propos d’extrémistes juifs davantage que ceux de la majorité de paroles de modération qui s’expriment en Israël.

"Israël condamne ce crime abominable et appelle à ne pas se faire justice soi-même",  a lancé le 1er ministre Netanyahou par la voix de son porte-parole Mark Reguev (Journal de 20h de France 2, Arte journal).

" J’espère sincèrement que ce crime n’a pas été commis par vengeance a déclaré la ministre de la Justice Tzipi Livni"

"Si ce jeune arabe a été tué pour des raisons nationalistes a indiqué la famille du jeune assassiné, Naftali Frankel, il s’agit d’un crime horrible et choquant". (Figaro). Un meurtre est un meurtre, quels que soient la nationalité et l’âge et ne peut en aucun cas être justifié".

"Abbas demande à Israël de punir les assassins s’il veut la paix entre les peuples palestinien et israélien" et "de prendre des mesures concrètes pour arrêter les attaques de colons et le chaos qui en résulte".

Il faut rappeler que l’enlèvement et le meurtre de Naftali Frenkel, Gilad Shaer et Yifrach Eyal a été commis par des membres du Hamas dont l’identité est aujourd’hui connue. A l’écoute de l’enregistrement de la conversation entre la police et l’un des jeunes enlevés, les ravisseurs chantent et célèbrent l’enlèvement des 3 jeunes israéliens. Pour l’heure, l’organisation terroriste du Hamas fait toujours partie du gouvernement d’union nationale décidé par le président Abbas.

Le Hamas jette de l’huile sur le feu. Le Hamas promet de riposter. L’organisation du Hamas, responsable de la mort des 3 jeunes étudiants israéliens et donc à l’origine de l’escalade de la violence dans la région, déclare en effet " qu’Israël paiera pour tous ces crimes"

Hamas men in Gaza (Photo: EPA)

Le spectre d’une 3ème intifada ? Cette hypothèse est avancée par tous les témoignages palestiniens diffusés dans les médias français.

Israël mesure sa réponse. Le 1er ministre Netanyahou et l’armée semblent privilégier une réponse mesurée (Figaro). Une action d’envergure contre le Hamas à Gaza renforcerait le djihad islamique, qui est encore plus hostile à Israël que le Hamas,  estime un ancien colonel israélien, Jacques Neriah dans le Parisien

 Israël entre deuil et représailles. Une nouvelle fois, seul le journal le Parisien se fait l’écho cette semaine de la stupeur et de l’effroi des Israéliens après la découverte des corps des 3 jeunes otages.

Kidnapped israelis

Israël en état de choc. Un pays littéralement assommé, témoigne la journaliste Hélène Jaffiol. Car, après le meurtre des 3 étudiants, l’émotion est toujours forte en Israël.

C’aurait pu être mes enfants témoigne  une mère dans le Parisien, à l’évocation de la mort des 3 étudiants dont les corps ont été découverts criblés de balles. Il s’agit d’une "barbarie inouïe " "d’un acte gratuit" et "injustifiable" témoigne d’autres israéliens interrogés.

 Attention. Il faut noter la mise en avant exclusive du point de vue et de la parole palestiniens dans les reportages de Sébastien Leugénie multi diffusés ce matin sur France Inter  et France infos. Les déclarations belliqueuses et haineuses de Salah Hamouri ou du député arabe israelien Ahmed Tibi  n’ont pas été contrebalancés.

Bien que les dizaines de tirs de roquettes, qui auraient pu faire de nombreuses victimes civiles, aient été lancés hier, sur des maisons israéliennes et des jardins d’enfants, à Sdérot,  fassent la Une des médias israéliens, le correspondant de radio France en Israël ne les a pas mentionnées.

De nombreux actes antisémites ont eu lieu en France lors de la 2ème intifada, à cause, entre autres, d’une politisation et d’une couverture médiatique excessive et unilatérale du conflit, notamment de la part des médias de gauche. Cette mise en garde vaut pour aujourd’hui.

Contexte Proche et Moyen–Orient.

Rocket launched from Gaza (Photo: AP)

 Escalade de la violence en Israël.14 roquettes palestiniennes tirées sur Sdérot.  De nouvelles roquettes palestiniennes, tirées depuis Gaza, se sont abattues sur Sdérot, touchant 3 habitations et deux jardins d’enfants. Par miracle, aucune victime n’est à déplorer.  Les roquettes ont explosé mais par chance, et par mesure de précaution,  les enfants avaient été rapatriés dans les abris.  Le système de défense anti missile dome de fer a pu intercepter plusieurs des roquettes palestiniennes lancées depuis Gaza. Israël a procédé à des raids de représailles et selon Maariv, des forces de l’armée israélienne se sont déployées, à l’approche d’une action de grande envergure.

Voir l'image sur Twitter

Violents affrontements à Jérusalem entre jeunes palestiniens et police israélienne.

Le corps du jeune palestinien identifié. Nombreux sont les responsables et médias israéliens qui dénoncent avec force le meurtre abominable du jeune palestinien enlevé.

Netanyahou demande une enquête rapide. Le 1er ministre Netanyahou a demandé à son ministre de la sécurité interieure Yitzhak Aharonovich de diligenter une enquête rapide afin de retrouver au plus vite les auteurs de ce crime abominable. "Israël est un Etat de droit et tout le monde doit se conduire conformément à la loi », a ajouté le 1er ministre Netanyahou.

L’armée, les services de sécurité israéliens et la communauté internationale, appellent à la retenue de peur d’une escalade de violence incontrôlable. La France et les USA ont condamné le meurtre du jeune palestinien et ont appelé les parties impliquées à tout faire  pour maintenir le calme dans la région.

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 493 autres abonnés

%d bloggers like this: