Archive

Archives d’Auteur

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 1 octobre 2014

Pourparlers secrets entre Israel et l’Autorité palestinienne sur Gaza. Selon Ynet, un haut fonctionnaire israélien se serait entretenu mardi avec le 1er Ministre palestinien Rami Hamdallah, à Ramallah, pour discuter de coopération mutuelle et de  la réhabilitation de la bande de Gaza.

Israel en France. Le traitement de l’actualité israélienne est bien trop faible dans les médias français pour faire l’objet d’une analyse éditoriale représentative. Le 1er sujet international est aujourd’hui encore la poursuite des manifestations démocratiques à Hong Kong ainsi que les suites de l’assassinat par l’EI de l’otage français d’Herve Gourdel.

Il est à noter qu’à part les médias d’informations en ligne, aucun média traditionnel grand public français ne relaie ou commente aujourd’hui le discours du 1er Ministre Netanyahou prononcé lundi soir à la tribune des Nations Unies.

A  Noter. Rosh Hashana chez Marek Halter dimanche dernier. En présence en autres du 1er ministre Valls, du Président du Conseil régional d’Ile de France, Jean Paul Huchon, de la présidente de la Commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale, Elisabeth Guigou, du  ministre de l’Intérieur B. Cazeneuve, de l’Imam de Drancy H. Chalghoumi (Figaro)

Moyen- Orient.

Turquie. L’ensemble des médias français rend compte quotidiennement de la position ambiguë de la Turquie face à la coalition internationale contre l’EI.  Aujourd’hui 20 minutes explique les hésitations du pouvoir turc compte tenu du fait que la création probable "d’un état kurde inquiète Ankara et pourrait être un frein à sa participation. "

Lutte contre le terrorisme islamiste de l’EI

"L’intervention en Irak et en Syrie est –elle justifiée ? ". Le Monde en date du 1 octobre a consacré pas moins de 5 tribunes pour exposer les différents points de vue, humanitaire ou politique, face à l’intervention militaire internationale contre l’EI. Il faut noter que les Opinions contre l’intervention militaire sont davantage mises en avant par le quotidien.

Kerry : "Nous sommes face à une menace commune qui exige une réponse commune" écrit le secrétaire d’Etat américain John Kerry. L"EI est odieux mais il est  loin d’être tout puissant. Nous le vaincrons. "

Mais "ce combat n’est pas le choc des civilisations", prévient John Kerry. Les USA ne veulent pas être accusés de provoquer un  choc des civilisations comme ce fut le cas lors du mandat de G. Bush. C’est pourquoi John Kerry justifie devant le public français les motifs et les modes d’intervention : aider les combattants locaux, démanteler les filières recrutement, assécher financièrement l’EI…

Aligner sur la position française. John Kerry précise aussi très clairement que cette opération militaire n’est pas destinée à venir en aide au président syrien : " Nous ne sommes pas dans le même camp  qu’Assad".

Il faut favoriser une stratégie de dialogue. Pour la 2ème fois en deux semaines, l’ex 1er Ministre Dominique de Villepin s’exprime dans les pages d’un grand quotidien (Le Monde, Libération)

"Cessons ces guerres suicidaires et donnons enfin une chance à la paix". "C’est la tâche essentielle de susciter le dialogue sunnite-chiites, en mettant autour de la table l’Arabie Saoudite et l’Iran. Car " Même si nous écrasons l’EI,  ce sera au prix d’un nouveau péril, chiite ou sunnite, islamiste ou nationaliste", prévient l’ex ministre des Affaires étrangères.

 Contexte Proche et Moyen –Orient.

Pourparlers secrets entre Israel et l’Autorité palestinienne sur Gaza. Selon Ynet, un haut fonctionnaire israélien se serait entretenu mardi avec le 1er Ministre palestinien Rami Hamdallah, à Ramallah, pour discuter de coopération mutuelle et de  la réhabilitation de la bande de Gaza. Des sources israéliennes et palestiniennes auraient confirmé cette entrevue.   Selon Ynet il semblerait que malgré les invectives réciproques des dirigeants respectifs à l’ONU, dans les coulisses, les responsables israéliens et Palestiniens travaillent pour établir un plan politique permettant de  resserrer la coordination et la coopération entre les deux parties.

Changer la vie des Gazaouis. "Les pourparlers ne sont pas supposés parvenir à un accord de paix et résoudre le conflit, estime un officiel israélien cité par les médias.  "L’objectif est de s’assurer qu’il y ait contrôle sur ce qui se passe à Gaza, et qui peut être fait, soit avec l’ONU ou avec l’Autorité palestinienne. Pour permettre à l’AP d’agir, nous devons coordonner nos mouvements et changer la situation sur le terrain pour les Gazaouis.  "

Ces contacts ont lieu en parallèle aux discussions indirectes au Caire entre Israël et le Hamas et les autres factions terroristes de Gaza. Israël et les Palestiniens auraient convenu mardi dernier de reprendre les pourparlers à la fin du mois prochain pour consolider le cessez-le-feu à Gaza, et accorder un délai aux factions palestiniennes pour résoudre leurs divisions.

Kippour, Aïd le même jour. Les responsables israéliens ont tenté de minimiser la rencontre de mardi, affirmant qu’elle s’inscrivait dans le cadre des coordinations régulières entre Israël et l’Autorité palestinienne avant les fêtes musulmanes. Cette année, la fête musulmane de l’Aïd al-Adha (la fête du Sacrifice) coïncide avec le jour du Yom Kippour.

Abbas pose un ultimatum aux USA. Le Président de l’AP a déclaré selon le Jérusalem Post qu’il poursuivrait sa démarche d’adhésion à la Cour pénale internationale si les Etats-Unis opposaient leur veto à sa résolution fixant un calendrier pour un retrait israélien de Cisjordanie.

La coopération sécuritaire en ligne de mire. M. Abbas aurait aussi prévenu que l’Autorité palestinienne reconsidérerait ses relations avec Israël, y compris la coordination sécuritaire, en cas de rejet de sa résolution

Non à la violence ! Le Président de l’AP a tenu ajouter qu’il ne permettrait pas à la que la protestation contre Israël tourne à la violence. « Je ne permettrai pas le tir d’une seule balle »

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

 

Israël et Moyen-Orient – Revue des Médias français et israéliens – 30 septembre 2014

Vaincre l’Etat islamique (EI) et laisser à l’Iran la capacité d’obtenir la bombe atomique serait comme gagner une bataille et perdre la guerre", a prévenu le 1er Ministre Nétanyahou à la  Tribune des Nations Unies. Prenez garde à  «l’offensive de charme » de l’Iran.  « Une fois que l’Iran sera en mesure de produire la bombe atomique, le charme et le sourire disparaitront ».

Israel en France. A part le Figaro, les médias français se font beaucoup moins l’écho de l’actualité israélienne et palestinienne depuis que la lutte internationale contre le djihadisme français et  terrorisme de l’Etat islamiste (EI) mobilise la Une de l’actualité internationale.

Le discours du 1er Ministre Netanyahou à la Tribune de l’ONU ne fait l’objet, aujourd’hui que d’un seul article en presse nationale quotidienne (le Figaro, Cyrille Louis).  Il n’aura pas été repris lundi soir par les journaux télévisés de 20h (TF1, France 2, Arte journal), ni par les matinales radios (RTL, France Info, France Inter, Europe 1). Il est à noter que  le réquisitoire contre Israël de M. Abbas à l’ONU prononcé vendredi dernier,  n’aura été relayé que par 3 articles seulement, en 3 jours (Libération, Monde, Figaro du week end) et un encadré lundi (Le Parisien)

L’État islamique et le Hamas sont les deux branches d’un même arbre empoisonné, a une nouvelle fois déclaré le 1er Ministre Netanyahou, qui a brandi devant l’assemblée onusienne une photo d’enfants palestinien jouant autour d’un lance-roquette dans les rues de Gaza. «Mesdames et messieurs, a-t-il souligné, voici un crime de guerre!».

Tsahal est l’armée «la plus morale du monde». «Un génocide? Lance le 1er Ministre Netanyahou à  Mahmoud Abbas. "Dans quel univers moral les auteurs d’un génocide préviennent-ils les civils ennemis afin de leur permettre de se mettre à l’abri?»

Washington déçu par M. Abbas  Après les propos tenus à la tribune de l’ONU par M. Abbas  évoquant "une guerre de génocide à Gaza, la porte-parole du département d’état, Jen Psaki, a pointé "des déclarations offensantes  qui sont profondément décevantes et que nous rejetons." (Encadré Figaro du 29/09)

A Noter. Israéliens et Palestiniens : la double chimère d’un état binational. Avraham B. Yehushua (Libération). Comme à son habitude, le célèbre écrivain israélien se montre très sévère à l’égard du gouvernement israélien et la poursuite des implantations. Non seulement il invite les Palestiniens à se rebeller contre l’occupation " L’occupation ne les accable-t-elle donc pas ?" mais aussi à  "opter le plus vite possible pour une séparation". Accepter les frontières de 67, une force d’interposition internationale sur le Jourdain en échange d’un statut officiel à Jérusalem, une démilitarisation, consentir à reconnaitre l’Etat juif, renoncer au droit au retour, une démilitarisation, sont parmi les recommandations du camp de la paix en Israel selon A.B Yehushua.

Lutte contre l’antisémitisme. Si l’actualité israélienne et palestinienne est faiblement traitée, la montée de l’antisémitisme en France l’est beaucoup plus.

A travers les derniers évènements de Sarcelles et les slogans antisémites des manifestations pro- palestiniennes de cet été, les  quotidiens de droite comme de gauche donnent largement la parole à de nombreux Juifs de France qui font part non seulement de leur inquiétude mais de leur désir d’Alyah.

Après des propos antisémites entendus lors d’un reportage sur Sarcelles diffusé jeudi soir dans le magazine " complément d’enquête" sur France 2, le Maire socialiste de Sarcelles François Pupponi, a demandé à la Ministre de la justice de condamner ces propos. (20 minutes, Metro, Direct matin, Plein page Figaro 29/09).

Enquête ouverte après un reportage sur la communauté juive pour apologie de crime provocation à la haine et à la violence contre personne. " J’ai la rage contre les Juifs, ce qu"ils font la bas en Palestine et bien nous ici, on fait ça aux juifs. Ici on s’énerve vraiment pour de vrai, c’est grave, on peut les tuer. On les tue si on veut…" (Encadré le Parisien).  

Dans le Figaro le maire de Sarcelles explique que depuis les derniers "évènements liés à la manifestation en faveur des palestinien, "le mal est fait, la communauté juive et traumatisée et parle de partir. " Et la journaliste Anne Jouan de mettre en avant des témoignages qui confirment cet état d’esprit ainsi que les déclarations de l’Iman de Drancy Hassen Chalghoumi,  pour qui  "de grosses fissures entre les jeunes de confession juive de sarcelles et les jeunes musulmans.

A Noter. Juifs français, la tentation du départ. A travers le portait d’intellectuels juifs de gauche comme Annette wievorka, la journaliste Bernadette sauvaget évoque un malaise grandissant de la communauté juive en France,  depuis les violents débordements des manifestations propalestinienne car aujourd’hui " il y a quelque chose d’impalpable qui fait que désormais nous prenons des précautions" (Double page Libération du 27/09)

Contexte Proche et Moyen –Orient.

L’ensemble des médias israéliens rendent compte du discours du 1er ministre Netanyahou prononcé lundi devant l’Assemblée des Nations Unies.

Prime Minister Benjamin Netanyahu addresses the 69th session of the United Nations General Assembly

“Vaincre l’Etat islamique (EI) et laisser à l’Iran la capacité d’obtenir la bombe atomique serait comme gagner une bataille et perdre la guerre", a prévenu le 1er Ministre Nétanyahou. "Entendre le président iranien déplorer l’expansion du terrorisme est le summum de la duplicité". "Mesdames et messieurs, laisseriez-vous l’EI enrichir de l’uranium, construire un réacteur à eau lourde ou mettre au point des missiles balistiques intercontinentaux? Bien sûr que non" (i24 news). Le 1er Ministre israélien a appelé au démantèlement total des capacités nucléaires de l’Iran.

Prenez garde à  «l’offensive de charme » de l’Iran.  « Une fois que l’Iran sera en mesure de produire la bombe atomique, le charme et le sourire disparaitront ».

« L’émergence de l’Etat islamique est similaire à la montée du nazisme » estime le 1er Ministre israélien. "L’islam radical veut contrôler le monde. Cela peut paraître exagéré pour certains d’entre vous car cela commence de rien, comme un cancer qui attaque un corps humain mais qu’on ne contrôle pas, cela grandit et se répand et se métastase". «Le combat contre l’islam militant est indivisible (…) C’est pour cela que le combat d’Israël contre le Hamas n’est pas seulement notre combat, il est votre combat».

"Je dis à Mahmoud Abbas : vous êtes responsable des crimes de guerre commis par le Hamas », a lancé le Premier ministre Netanyahou rappelant que le Hamas a délibérément utilisé la population civile de Gaza comme bouclier humain. “Nous avons tout fait pour minimiser les pertes, tandis que le Hamas a tout fait pour les maximiser, que ce soit des Israéliens ou des Palestiniens dans les endroits où ils vivent, où les enfants jouent. "Israel est diabolisé, accusé d’apartheid et de génocide», a déploré M. Netanyahou. «Dans quel univers moral un génocide inclut-il le fait de prévenir la population civile ennemie de s’éloigner du danger?»

Processus de paix. Le 1er ministre israélien s’est déclaré en faveur d’une “mise à jour de l’initiative de paix arabe de 2002 “en fonction des réalités actuelles” avec une reconnaissance mutuelle et des arrangements de sécurité “solides”.

Les déclarations de Mahmoud Abbas "prouvent qu’il ne veut pas être un partenaire lors d’une initiative politique", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman. Le chef de la diplomatie israélienne a rappelé que Mahmoud Abbas "fait partie d’un gouvernement comprenant également le Hamas", estimant que le chef de l’Autorité palestinienne répandait de "fausses accusations" contre Israël. "Abbas a prouvé à plusieurs reprises qu’il n’était pas un homme de paix, mais le successeur d’Arafat", a conclu Avigdor Lieberman.

Vers une offensive diplomatique internationale contre Israel ? Selon l’Ex-ambassadeur d’Israël aux États-Unis, Michael Oren, dans le Yediot «La menace que représente Abou Mazen pourrait bien s’avérer, sur un plan stratégique, plus sérieuse que celle incarnée par le Hamas. Son discours à la tribune de l’ONU a donné le coup d’envoi d’une offensive diplomatique. Elle vise à isoler l’État d’Israël dans l’arène internationale, à le délégitimer et à lui imposer des sanctions.»

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

 

Israël et Moyen-Orient: Revue des Médias français et israéliens- 18  septembre 2014

 

Le Likoud n’est plus le 1er parti d’Israël annoncent les médias israéliens à la Une.  Après la démission surprise du Ministre de l’Intérieur, Gideon Saar, pour des motifs personnels, le parti de Yair Lapid, Yesh Atid devient le premier parti d’Israel avec 19 députés à la Knesset contre 18 pour le Likoud.

 (צילום: מוטי קמחי)

Israel en FranceL’actualité israélienne a presque disparu des médias français depuis la mobilisation internationale contre l’organisation terroriste Daesh et les multiples rebondissements de la vie politique française. Pourtant l’actualité internationale est souvent à la Une en France, à travers le sort des chrétiens d’Irak, les massacres de l’Etat islamique contre les Irakiens et les otages occidentaux,  la lutte contre l’embrigadement de jeunes djihadistes français en Syrie ou le conflit Ukraine / Russie.

Israel relégué aux pages Opinions. L’actualité israélienne n’est traitée cette semaine qu’au travers des pages Opinions (Figaro, la Croix, Libération) souvent très critiques à l’égard du gouvernement israélien et à la médiatisation du nouveau livre de l’ex-ambassadeur d’Israel en France, Elie Barnavi (France info, Europe 1, Le Monde, Figaro). L’auteur développe dix thèses sur la guerre, notamment celle contestable que le conflit israélo-palestinien serait devenue aujourd’hui une guerre de religion entre le judaïsme et l’islam.

"Bras de fer sur le budget israélien de la Défense". Seule Nathalie Hamou des Echos accorde cette semaine un véritable article aux vives discussions qui opposent le 1er ministre Netanyahou et son ministre des Finances, Yair Lapid.

"Il n’y a aucun dirigeant responsable qui face aux menaces autour de nous n’exigerait pas une augmentation significative du Budget de la Défense", a déclaré Benyamin Netanyahou. "Nous avons besoin d’une sécurité économique afin d’investir dans Dôme de fer et pour affronter l’Etat islamique à l’est, le Hezbollah et Al Qaida au nord ainsi que le Hamas au sud » a tenu à souligner le 1er Ministre israélien.

9 milliards de shekels ? "Le désaccord intervient sur fond de polémique autour du coût militaire de l’opération Bordure protectrice qui s’est achevée par le cessez-le-feu du 26 août. Pour le Trésor, en effet, elle n’aurait coûté « que » 6,5 milliards de shekels. Alors que le ministre de la Défense a présenté pour sa part une facture de 9 milliards de shekels."

A Noter. Israel reconnait officiellement la nationalité araméenne (Brève Direct matin). Selon le ministre de l’intérieur démissionnaire Gideon Saar, "les Chrétiens qui le désirent pourront se définir comme araméen et l’inscrire sur leurs documents officiels.

Dossier nucléaire iranien.

Les deux articles relatant le bilan des négociations en cours sur nucléaire iranien légitiment les inquiétudes d’Israel. Les spécialistes doutent d’un accord avant le 24 nov. Car les rendez-vous dit de "transparence " n’ont pas été respectés par l’Iran qui n’a pas fourni à l’AIEA les informations nécessaires (Isabelle Lasserre, le Figaro).

Les Iraniens auraient répondu non à toutes nos propositions, confie au Figaro une source proche du dossier. Car ils se sentent en position de force compte tenu de la situation géopolitique et l’éclosion d’une mobilisation internationale contre l’EI en  Irak et en Syrie.

Téhéran n’a toujours pas convaincu l’AIEA de sa volonté d’abandonner l’idée d’acquérir  la bombe atomique, en poursuivant notamment ses travaux d’enrichissement à Parchin,  confirme Elisabeth Guédel pour l’Opinion.

L’Iran posséderait 19 000  centrifugeuses, mais seulement 10 000 environ en activité, et les occidentaux demanderait à l’Iran d’en garder  4000.  Contrairement aux demandes israéliennes, la communauté internationale souhaiterait en effet laisser à l’Iran un nombre de centrifugeuses en activité mais dont le seuil pourrait donner un délai d’un an pour réagir en cas de non-respect par l’Iran.

Si aucun accord n’est trouvé, Obama et Rohani se trouveront affaiblis sur le plan intérieur. Selon l’analyse américain interrogé par l’Opinion, Jon Wolsthal, "le défi ne réside pas dans le choix des termes de l’accord que dans les capacités des différentes parties, les USA et l’Iran notamment,  à faire accepter un accord par leur gouvernements et parlements respectifs."

Sans transition.

Lutte contre l’antisémitisme. Portrait du jeune président de l‘UEJF Sacha Reingewirtz, en 4ème de couv de Libération, Cordelia Bonal.

Contexte Proche et Moyen –Orient.

Le Likoud n’est plus le 1er parti d’Israël. Après l’annonce de la démission surprise du Ministre de l’Intérieur, Gideon Saar, pour des motifs personnels, le parti de Yair Lapid, Yesh Atid devient le premier parti d’Israel avec 19 députés à la Knesset contre 18 pour le Likoud.

Fausse alerte dans le Sud d’Israel. Tsahal a indiqué que la sirène code rouge avait retenti jeudi soir et ce matin dans les régions du Sud d’Israël sans que des tirs de roquettes aient été détectés. Il s’agirait selon les médias israéliens, d’une fausse alerte déclenchée par des tirs d’armes à feu à Gaza. Mardi le cessez le feu avait été bel et bien été rompu par le tir d’une roquette d’activistes depuis Gaza. Israel a maintenu malgré tout le cessez le feu.

Dossier nucléaire iranien

Pas d’accord vaut mieux qu’un mauvais accord", a déclaré le Ministre des Affaires stratégiques Y. Steinitz devant la presse à Jérusalem. "Israël est profondément inquiet", a confié le ministre qui a dénoncé à "l’entêtement" des Iraniens qui "ont fait des gestes cosmétiques sur des questions secondaires mais n’ont fait aucune concession significative sur les questions centrales": le renoncement aux centrifugeuses servant à enrichir l’uranium et le réacteur à eau lourde d’Arak.

Agenda diplomatique. Une femme bientôt à la tête de l’ambassade d’Israel en France. Pour la première fois, une femme, Aliza Bin-Noun  représentera Israël au poste d’ambassadeur en France. Le mandat de l’actuel ambassadeur Yossi Gal s’achèvera dans le courant de l’année prochaine. Il est à noter que l’ancienne Consul de Marseille, Simona Frankel a été nommé ambassadrice à Bruxelles.

Aliza Bin-Noun

 

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias.

Ministre Liberman promet l’aide d’Israël dans la lutte contre l’EI

Times of Israel, le 18 Septembre 2014

Par Joshua Davidovich

Une rencontre entre Kerry et Liberman a eu lieu à Washington et intervient alors que les Américains mettent en place une coalition

Avigdor Liberman (gauche) et John Kerry (droite) à Washington en avril 2014 (Crédit : AFP/Saul Loeb)

ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman a promis le soutien de Jérusalem dans les efforts américains pour lutter contre les djihadistes de l’Etat Islamique dans la région, expliquant lors d’une rencontre avec son homologue américain John Kerry, mercredi soir, qu’Israël faisait face à un terrorisme du même acabit avec le Hamas.

La rencontre entre les deux hommes à Washington intervient un jour après que Kerry ait conclu une tournée de plusieurs jours à travers le Moyen-Orient et en Europe.

Ce voyage devait permettre d’obtenir le soutien d’une coalition afin de contrer les agissements de l’Etat Islamique, qui s’est emparé de larges zones en Irak et en Syrie et a augmenté le niveau d’alerte terroriste dans le monde.

Liberman a affirmé à Kerry qu’« Israël soutient les Etats-Unis et appuie ses efforts visant à créer un large front international dans la guerre contre l’État Islamique ; Israël est donc prêt à aider les États-Unis s’ils le souhaitent » selon un communiqué du bureau de Liberman.

Le communiqué faisait également savoir qu’Israël « garde à l’esprit qu’il y a des sensibilités diverses au sein des pays qui y participent et que cela se fait en coordination avec les Etats-Unis », une allusion à un certain nombre de pays arabes qui ont assuré les Etats-Unis de leur soutien.

Israël devrait jouer normalement les seconds rôles dans la lutte contre le groupe djihadiste. Plus tôt au cours du mois, Reuters a rapporté qu’Israël avait secrètement fourni aux États-Unis des photos satellites des positions de l’État Islamique, qui ont ensuite été transmises à d’autres pays.

Pour lire la suite:

http://fr.timesofisrael.com/liberman-promet-laide-disrael-dans-la-lutte-contre-lei/

Nucléaire: Israël met en garde contre un mauvais accord avec l’Iran

17 septembre 2014 (AFP)
השר יובל שטייניץ
 Israël a pressé la communauté internationale mercredi de refuser tout accord avec l’Iran plutôt que de se contenter d’un mauvais accord, juste avant un nouveau round important de discussions sur les activités nucléaires de la République islamique.

Le ministre du Renseignement, Yuval Steinitz, a exprimé l’inquiétude israélienne que les Etats-Unis et les grandes puissances soient tentés d’accepter un "mauvais accord" parce qu’ils ont d’autres préoccupations en Syrie ou en Ukraine, ou bien, en ce qui concerne Catherine Ashton, qui mène les discussions pour les grandes puissances, parce qu’elle quittera son poste de chef de la diplomatie européenne à la fin de l’année.

"Pas d’accord vaut mieux qu’un mauvais accord", a dit M. Steinitz à de multiples reprises à la presse à Jérusalem.

Six grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) reprennent jeudi à New York leurs négociations avec l’Iran pour obtenir la garantie que la République islamique ne détourne pas ses activités nucléaires civiles pour se doter de la bombe atomique. Les parties se sont donné jusqu’au 24 novembre pour sceller un accord définitif.

Mme Ashton doit préalablement rencontrer mercredi le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif à New York.

Israël se considère comme une cible désignée si l’Iran se dotait de la bombe atomique. Le ministre a répété qu’Israël se réservait de recourir à la force contre l’Iran. "Israël ne permettra pas à l’Iran d’obtenir des armes atomiques. Bien sûr, nous préférons une solution diplomatique, à condition que ce soit une solution diplomatique véritable et totale", a-t-il dit.

Avant les rendez-vous diplomatiques de cette semaine à New York, Israël a dépêché aux Etats-Unis son ministre du Renseignement et une délégation composée selon ce dernier de représentants du Renseignement, de l’armée, de la diplomatie ou encore de l’agence atomique nationale pour des consultations avec le grand allié américain.

"Israël est profondément inquiet", a dit le ministre qui s’en est pris à "l’entêtement" des Iraniens qui "ont fait des gestes cosmétiques sur des questions secondaires mais n’ont fait aucune concession significative sur les questions centrales": le renoncement aux centrifugeuses servant à enrichir l’uranium et le réacteur à eau lourde d’Arak.

Les Israéliens redoutent également que "certains puissent penser: débarrassons la table, refermons le dossier iranien", a-t-il dit en citant la Syrie, l’Ukraine et l’organisation jihadiste Etat islamique.

Quant au départ annoncé à la fin de l’année de Mme Ashton, "les Iraniens peuvent être tentés de croire que quelqu’un ait une motivation particulière dans la conclusion d’un accord parce que cette personne doit finir son travail avant telle date", a-t-il dit, "c’est problématique, j’espère que ce n’est pas le cas".

Premier tir de Gaza contre Israël depuis le cessez-le-feu

i24news,tv, le 17 Septembre 2014

 

Premier tir depuis le cessez-le-feu; le Hamas dit avoir arrêté les responsables du tir

 

Jack Guez (AFP)

 

Un obus tiré de la bande de Gaza s’est abattu mardi en Israël pour la première fois depuis la conclusion d’un cessez-le-feu entre l’Etat hébreu et le Hamas après 50 jours de guerre, selon un porte-parole militaire.

"Pour la première fois depuis l’opération Bordure protectrice, une roquette tirée de Gaza a atteint le sud d’Israël", a dit le lieutenant-colonel Peter Lerner sur le compte Twitter de l’armée israélienne, en référence à l’offensive lancée le 8 juillet par l’Etat hébreu contre le Hamas qui contrôle la bande de Gaza.

"Aucun dégât ou blessé n’a été signalé", selon ce porte-parole.

Le Hamas a également déclaré plus tard dans la soirée avoir arrêté les responsables du tir qui a atteint le sud d’Israël.

Le Hamas et Israël ont conclu le 26 août un accord de cessez-le-feu, négocié par l’intermédiaire de l’Egypte, mettant fin à cinquante jours de guerre.

Les deux parties doivent prochainement reprendre les négociations indirectes au Caire pour pérenniser le cessez-le-feu.

 

http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/44063-140916-un-obus-tire-depuis-gaza-s-abat-en-israel-armee

Mise en garde aux touristes israéliens sur les risques d’attentats en Europe

15 septembre 2014 (AFP)

 

 

 

L’Etat hébreu a mis lundi en garde les touristes israéliens contre les risques d’attentats en Europe de membres de mouvements jihadistes ayant combattu en Irak et en Syrie.

"A la suite de l’attentat conte le Musée juif de Bruxelles, on peut craindre de nouveaux attentats contre les objectifs israéliens et juifs en particulier en Europe occidentale (…) surtout de la part de ceux qui, ayant combattu en Syrie et en Irak, reviennent dans leur pays", a indiqué le bureau de lutte contre le terrorisme, un organisme officiel.

Cette mise en garde a été lancée à l’approche des vacances que prennent les Israéliens à l’occasion des célébrations du nouvel an juif (24 septembre) suivi par le Yom Kippour, le Grand Pardon (3 octobre) et la semaine de célébration de Sukkot, la fête des Cabanes, qui s’achève le 16 octobre.

Le 24 mai, un attentat faisait quatre morts, dont un couple de touristes israéliens, au Musée juif de Bruxelles. Medhi Nemmouche, un ressortissant français, a été inculpé. Il se réclame de l’Etat islamique (EI), un groupe jihadiste qui a récemment multiplié les exactions dans les larges pans de Syrie et d’Irak qu’il contrôle.

Au début du mois, le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon avait appelé la communauté internationale à coopérer pour "arrêter et vaincre" l’EI, alors que Washington, qui a entamé il y a un mois une campagne de frappes sur des positions de l’EI en Irak, entend bâtir une coalition internationale contre cette organisation.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 547 autres abonnés

%d bloggers like this: