Archive

Archive for juillet 2012

Le tatouage en hébreu du nageur français aux JO de Londres

Paru sur Kef Israel, le 30 Juillet 2012

http://kefisrael.com/2012/07/30/le-tatouage-en-hebreu-du-nageur-francais/

Le tatouage en hébreu du nageur français aux JO de Londres

C’est la photo qui fait le buzz en Israël. Le nageur français Fabien Gilot, médaille d’or du  4 x 100 m nage libre, arbore en levant le bras de la victoire un tatouage en hébreu אני כלום בלעדיהם  Sans eux je ne suis rien.

Il déclarait à un interview pour le blog Mode de l’homme urbain:

« Comment expliquez-vous que vous soyez plusieurs à avoir des tatouages ?

J’en ai 4. J’aime les tatouages. Ils ont tous un sens : les anneaux olympiques en couleur. Une phrase en hébreu qui signifie « Sans vous je ne suis rien » pour la famille. Trois étincelles sur le coté pour chacun de mes 3 frères. »

Comme le dit mon ami Henri A.:  Le nageur français Fabien Gilot n’a pas peur de se mouiller avec un tatouage en hébreu!

Le nageur Frédérick Bousquet, le mari de Laure Manaudou, a aussi un tatouage en hébreu sur le bras. En un mot, le tatouage en hébreu, c’est la mode chez les nageurs français!

La nageuse Israélienne Amit Ivri en demi-finale!

 

http://www.youtube.com/watch?v=6UT67uVr5Cg&feature=youtu.be

Catégories:Divers Tags:, ,

Londres 2012: Bonne chance aux athlètes israéliens!

Source: Coolisrael, le 25 Juillet 2012

 

 

Londres 2012: Les espoirs olympiques d’Israël: partie 4- Neta Rivkin/gymnastique rythmique

 

http://www.youtube.com/watch?v=-1FMwLbnnog&feature=youtu.be

 

 

Rencontre entre le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor LIBERMAN et son homologue Français Laurent FABIUS

ISRAEL MFA

23 Juillet 2012

Jérusalem

 

Le ministre israélien Avigdor Liberman a fait part à son homologue français Laurent Fabius que bien que des éléments radicaux dans de nombreux Etats du Moyen-Orient ont gagné en force, le « printemps arabe »  a aussi révélé de nouvelles forces des jeunes, instruits et libéraux.

Ces forces comprennent que leur problème n’est pas le sionisme israélien ou les Juifs. Mais qu’il s’agit de la pauvreté, de l’énorme fossé entre la majorité de la population et un petit groupe qui détient les richesses par l’exploitation inéquitable des ressources naturelles et de la division injuste du revenu de ces ressources.

Le plus grand danger pour ces nouvelles forces est le radicalisme et les groupes militants identifiés avec le djihad, l’Iran et Al Qaida.

Le ministre israélien a confié à son homologue français, que la France pourrait avoir un rôle important, voir historique dans le façonnement de l’avenir du Moyen-Orient. La France pourrait être un pont entre les forces de ces jeunes, libérales et l’état d’Israël. Israël serait heureux d’accepter les services de la France dans l’organisation de réunions et d’établir un dialogue avec les forces nouvelles. Ce lien pourrait faciliter à créer de la compréhension fondée sur des valeurs humaines et universelles.

Les deux ministres des affaires étrangères ont également discuté de la Syrie.

Avigdor Liberman a déclaré qu’Israël s’est abstenu de toute sorte d’intervention, au-delà de celle exprimée de la volonté israélienne d’étendre l’aide humanitaire aux blessés. Cependant, toute tentative de transfert d’armes chimiques de la Syrie vers  le Hezbollah sera considéré comme le franchissement de la ligne rouge ; Israël n’hésitera pas et réagira si cela se produit.

Avigdor Liberman a également soulevé la question de l’écrivain algérien Boualem Sansal, qui devait recevoir le prix du roman arabe.

Les commanditaires, les ambassadeurs à Paris des pays de la Ligue des États arabes, ont décidé d’annuler la cérémonie et de retirer le prix à la suite de la participation de Sansal à l’International Writers Festival à Jérusalem en mai.

Le ministre israélien à remis au ministre français une lettre dans laquelle il demande au gouvernement de la France d’aider Sansal, qui vit à Paris, et de soutenir publiquement sa position concernant la discussion et le dialogue entre Israël et les États arabes. Pour Liberman : «  c’est le devoir moral du gouvernement français. »


Gaby FARKAS   

Chrétiens dans la bande de Gaza : Mauvais traitements et accusations de conversions forcées

23 juillet 2012 1 commentaire

Source: Département de l’information du Ministère israélien des Affaires Etrangères

הנוצרים בפחד בעזה. חמושי חמאס ברחובות (ארכיון) (צילום: AFP)

 

La situation de la petite communauté chrétienne de la bande de Gaza, qui selon l’Associated Press compte 1 500 habitants au milieu de 1,5 millions de musulmans, est des plus précaire. Vivant dans un territoire gouverné par le Hamas, une organisation terroriste fondamentaliste musulmane, les chrétiens sont soumis à de mauvais traitements, et des rapports de conversions forcées à l’Islam refont surface.

Depuis que le Hamas a pris le pouvoir au mouvement Fatah laïque, les chrétiens habitant la bande de Gaza, craignent pour leur vie,  appellent la communauté internationale à les protéger contre les attaques des extrémistes islamistes. Un an après la prise de contrôle du Hamas en 2006, Rami Ayyad Khader, le propriétaire de la seule librairie chrétienne de Gaza, a été enlevé, sauvagement battu puis assassiné. Les écoles chrétiennes, les boutiques et l’église ont été incendiées et pillées, tandis que les chrétiens ont été harcelés et dépouillés.

Ces actes et bien d’autres ont conduit les chrétiens à fuir la bande de Gaza. L’AP a rapporté (17 juillet) que depuis que le Hamas a pris le pouvoir en 2006, le nombre de chrétiens de Gaza a diminué de 3 500 à 1 500 personnes.

Ceux qui se sentent menacés préfèrent garder le silence sur la façon dont ils sont traités.

Ci-dessous, quelques exemples issus des rapports récents sur les conversions forcées des chrétiens à l’Islam :

• un média palestinien a signalé qu’un grand nombre de chrétiens a fait un sit-in (sit down strike) (16 juillet) à l’Église orthodoxe Elrom dans la ville de Gaza pour protester contre l’enlèvement d’un jeune homme , de deux jeunes femmes et de la tentative de les convertir par la force à l’Islam.

• l’Évêque Alkesius, chef de la communauté orthodoxe de la bande de Gaza, a affirmé que Ramez Alamash, habitant de Gaza, chrétien âgé de 24 ans, a été enlevé par des Musulmans le samedi le 14 juillet.

Selon l’évêque, les ravisseurs ont exigé qu’il se convertisse à l’Islam. Les kidnappeurs le retiennent dans un camp de réfugiés, Almaghazi ou Alborj. L’Evêque a ajouté que la mère du jeune homme s’est rendu à la police pour porter plainte, mais que rien a été fait car le leader de ce groupe de musulmans est Dr Salem Salame, représentant du Hamas au Conseil législatif palestinien, et aussi président de l’Association des Sages religieux de la Palestine au sein de la bande de Gaza.

L’évêque a fait remarquer que la mère ne se sentait pas bien et a été emmenée à l’hôpital Shifa de Gaza, où elle a eu un contact avec les ravisseurs, qui ont amené son fils à l’hôpital sous une surveillance étroite et lourde. Cependant, ils ont refusé de le laisser rentrer chez lui.

L’évêque a fait appel à toutes les autorités officielles à Gaza pour mettre fin à l’enlèvement des chrétiens par les groupes islamistes armés, qui, (selon l’évêque), droguent les chrétiens pour les convertir.

• Le Bureau des Relations publiques de l’Église orthodoxe a signalé que, le 11 juillet, une femme et trois filles ont été enlevées à leur domicile. L’église a fait appel au premier ministre du Hamas Ismail Haniyeh.

Dans son communiqué de presse, l’église a fait remarquer que la police a refusé d’intervenir dans l’enlèvement Ramez (enlèvement des 4 femmes à leur domicile ci dessus) du fait de l’implication d’une figure religieuse islamique (Salame). L’église a conclu que personne est en sécurité et que la Loi ne peut pas protéger les chrétiens et tient le gouvernement  Hamas et les hauts fonctionnaires pour responsables.

Londres 2012: Les espoirs olympiques d’Israël: partie 3- Judo / Arik Ze’evi

http://www.youtube.com/watch?v=zg96b75bwEM&feature=youtu.be

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 541 autres abonnés

%d bloggers like this: